Billet en forme de cocorico: non la bulle n’a pas éclaté, oui le tout en bulle fonctionne à nouveau!

Dès les premiers jours de la tourmente boursière j’ai pris une position claire, tranchée et sans nuance: non la bulle n’a pas éclatée, non « le tout en bulle » n’est pas fini.

Ce n’était pas un pronostic, c’était un constat analytique.

J’ai pu le faire parce que j’ai depuis longtemps décortiqué les articulations organiques qui permettaient la gestion des crises par le remède de la fabrication de bulles.

La gestion par bulles successives est un mode de gestion ; voila ce qu’il faut assimiler.

L’issue fatale des bulles n’est pas dépendante de leur taille, il n’y  a pas de  limite; non l’issue des bulles repose  sur son socle: la demande de Treasuries US et de fonds d’état de bonne qualité comme les Bunds et le JGB. Tant que la demande de monnaie restera forte , c’est à dire tant que l’inflation des prix et des revenus ne se manifestera  pas, on pourra jouer aux « bulles ».

Les marchés avaient chuté de plus de 20%; les trillions étaient partis au paradis de la monnaie mais j’ai tenu bon et j’ai pris la peine d’expliquer les points suivants:

  • la bulle mère de toutes les bulles, celle qui fait fonctionner le système des bulles, c’est la bulle des fonds d’état et singulièrement celle des Treasuries américains. Si cette bulle tient bon, si elle résiste alors on va s’en servir pour regonfler les autres. J’ai eu raison: la mécanique , la pompe a continué de fonctionner et c’est reparti.
  • L’état d’esprit bullaire, l’humeur bullaire  qui est aussi importante que la mécanique est resté inchangé: les opérateurs et investisseurs ont continué de raisonner en fonction du paradigme ancien du risk-on et du risk-off et l’argent n’est pas sorti des marché, il y est resté piégé.
  • Il n’y a  aucun acteur « rogue » pour précipiter l’éclatement volontaire et cynique  de la bulle et du « tout en bulle », la Chine est dans la meme situation que les USA et elle a besoin de reflater donc elle va jouer le jeu. Ce qui fut fait. La concertation a fonctionné. Il n’y aucun Soros a l’échelle mondiale qui ait les reins asez solides pour en appeler du bluff des autorités.
  • La situation des émergents endettés en dollars est favorable à une demande élevée de dollars pour des raisons techniques et par conséquent  il n’ y a pas de doute ou de fuite  sur le dollar ce qui permet à la Fed d’en créer autant qu’elle le juge nécessaire. C’est un point essentiel car pour regonfler la bulle il est nécessaire dans un premier temps que la demande de dollars soit forte.
  • l’ensemble européen est encore plus mal en point que les émergents avec une désunion patente et mortifère, ce qui fait que la demande d’euros ne peut mettre en danger le dollar, et faire ressortir sa fragilité.


Désordre et fragilité. Une semaine historique.

Le S & P500 a bondi de 12,1% et le Dow Jones de 12,7% .

Le ratio P / E à 12 mois pour $ SPX est de 17,3X ce qui est supérieur à la moyenne sur 5 ans (16,7) et au-dessus de la moyenne sur 10 ans (15,0).    https://bit.ly/2XpNjnl

The forward 12-month P/E ratio for is 17.3, which is above the 5-year average (16.7) and above the 10-year average (15.0). https://bit.ly/2XpNjnl

View image on Twitter

Les services publics ont bondi de 17,2% .

Les banques ont bondi de 25,0% et les courtiers de 14,2%.

Les Transports ont bondi de 12,8% .

Le S&P 400 Midcaps ont bondi de 18,6% , et les petites capitalisations du Russell 2000 de 18,5% .

Le Nasdaq100 a gagné 9,4% . Les semi-conducteurs ont bondi de 11,0% .Les Biotechs ont monté de 7,3%.

Avec un lingot qui bondit de 76 $, l’indice  HUI a bondi de 16,1% en baisse de 3,8%.

L’indice Nikkei du Japon a récupéré 9,4%.

Le CAC40 français a progressé de 8,5% . L’indice  allemand DAX a bondi de 10,9%. L’indice boursier espagnol IBEX 35 a progressé de 7,4% . L’indice FTSE MIB italien a progressé de 7,6% .

Les actions des pays émergents n’ont pas été en reste.

L’indice Bovespa du Brésil a bondi de 11,7% et le Bolsa du Mexique a augmenté de 4,5%  L’indice Kospi de la Corée du Sud a bondi de 7,8% . L’indice des actions indiennes Sensex a bondi de 12,9% . Le Shanghai Exchange chinois a augmenté de 1,2%. L’indice actions russe MICEX a monté  de 4,1%.

Une réflexion sur “Billet en forme de cocorico: non la bulle n’a pas éclaté, oui le tout en bulle fonctionne à nouveau!

  1. La crise du coronavirus est désastreuse pour les économies.

    Re solvabiliser les ménages et reconstruire l’appareil productif (intermédiaires compris) est une nécessité.
    La monnaie, quelque soit sa valeur réelle (votre éditorial du 12 est limpide) est le seul instrument à disposition.
    Si l’objectif est atteint ( en combien de temps et après combien de cadavres ?) la monnaie retrouvera sa valeur d’échange.
    probable que je sois une des victimes !

    Le coronavirus est aussi un révélateur de la fausseté des valeurs financières. Mais l’étaler au plein jour serait ajouter un nouveau désordre.
    Le Trésor Américain et la Fed ont demandé à Black Rock de tranquilliser les différents marchés.
    Il serait , cependant, dommageable que cette société use davantage de munitions qu’il n’en faut et qu’elle retarde le moment ou économie réelle et économie financière se reconcilieront.

    BlacK Rock qui gère nos épargnes ne devrait pas oublier que l’épargnant est son client.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s