Le monde est une poudrière, le monde joue avec le feu.

Le S & P500 a progressé de 3,0% (en baisse de 11,0% en glissement annuel), et le Dow Jones a gagné 2,2% (en baisse de 15,1%).

Les services publics ont reculé de 0,4% (en baisse de 5,0%).

Les banques ont chuté de 7,0% (en baisse de 38,2%) et lescourtiers ont reculé de 2,4% (en baisse de 20,2%).

Les Transports sont inchangés (-24,5%).

Les S&P 400 Midcaps ont baissé de 1,6% (en baisse de 24,3%), et les petites capitalisations du Russell 2000 ont baissé de 1,4% (en baisse de 26,3%).

Le Nasdaq100 a bondi de 7,2% (en hausse de 1,1%).

Les semi-conducteurs ont bondi de 6,5% (-7,8%).

Les Biotechs ont augmenté de 9,5% (en baisse de 2,3%).

Alors que le lingot a baissé de 14 $, l’indice des mines d’or HUI a bondi de 5,0% (en hausse de 1,0%).

La reprise des actions américaines s’est poursuivie.

D’autres indicateurs ont été moins haussiers.

Le brut WTI cette semaine a baissé de 20% (4,49 $) pour atteindre un pjus bas  de 18 ans à 18,27 $ malgré des coupes d’approvisionnement tant attendues  par l’OPEP .

Mais ce n’est pas seulement la chute des prix du brut qui confirme la dépression économique mondiale : après avoir rebondi  de façon marginale par rapport aux creux de panique de mars, la baisse de 2,2% de cette semaine a poussé l’indice Bloomberg Commodities à  – 23,3% en glissement annuel.

Les prix des assurances contre les défauts, les CDS,  de qualité et à haut rendement ont augmenté cette semaine (inversant en partie la baisse majeure de la semaine précédente).

Les CDS souverains latino-américains ont nettement progressé.

Le CDS du Mexique a bondi de 45 à 270 points de base, contre 72 points de base fin février et pas loin en dessous du plus haut de clôture du 29 mars à 293 points de base.

Le CDS du Brésil a bondi de 35 à 291 bps et le CDS de Colombie a augmenté de 30 à 247 bps. Le CDS turc a bondi de 89 à 649 bps, l’Afrique du Sud de 31 à 408 bps et la Russie de 15 à 178 bps.

Les marchés cette semaine ont confirmé leur tendance à la dislocation et la persistance de l’instabilité mondiale.

De même, les données mondiales sur le COVID-19 n’inspirent pas confiance.

Les nouvelles données quotidiennes sur les infections, les décès et les cartes nationales d’ infections laissent sceptiques sur le retour à un  semblant de normalité.

COVID-19 est également en train de devenir un problème géopolitique majeur et c’est  alarmant:  Trump a, pour des raisons électorales ouvert une boite de Pandore.

17 avril – Fox News:  «Les États-Unis mènent une enquête à grande échelle pour savoir si le nouveau coronavirus, qui s’est transformé en une pandémie mondiale qui a amené l’économie mondiale à  genoux, s’est échappé d’un laboratoire de Wuhan, en Chine, a appris Fox News.

Des agents des services de renseignement collecteraient des informations sur le laboratoire et la flambée initiale du virus. Les analystes du renseignement établissent une chronologie de ce que le gouvernement savait et «créent une image précise de ce qui s’est passé», ont déclaré les sources.

Une fois cette enquête terminée – quelque chose qui devrait se produire à court terme – les résultats seront présentés à l’administration Trump. À ce stade, les décideurs de la Maison Blanche et le président Trump utiliseront les résultats pour déterminer comment tenir le pays responsable de la pandémie. »

Tout cela sent la manoeuvre tordue, a plein nez  comme la constitution d’ISIS, l’armement d’Al Qaeda et l’imbroglio sinistre qui s’en est suivi.

Le monde est une poudrière, le monde joue avec le feu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s