Les dépêches vendredi 29, Trump fait courir au monde des risques géopolitiques considérables à titre de diversion. Pendant ce temps, émeutes raciales.

Désolé d’avoir raison mais comme prévu dès mars 2009, le monde se disloque .

Il se disloque victime de ses contradictions internes exemplifiées par les tensions sociales et raciales  et victime de ses contradictions externes ou la lutte pour le surproduit mondial conduit à des affrontements géopolitqiues.

La paix sociale est finie, le populisme en avait tourné la page,  et en même temps, la phase montante de la globalisation heureuse et coopérative s’écroule , elle se fracasse.

Trump est bien sur la cause proche de ces effondrements.

Comme je l’avais expliqué, sa fonction historique est de pure destruction; non par son action elle même, car elle est largement surdéterminée mais par son action de révélation: il révèle les pourritures, les mensonges, les faux semblants du système.

Jusqu’à Trump on a fait semblant.  On a joué au multi-latéralisme  vide lequel a masqué un unilatéralisme incohérent.  Et l’ opposition démocrate révèle la même chose: l’absence de vision, la soumission aux intérêts du big business, aux folies de l’armement, à l’arrogance des néo cons qui veulent maintenir l’ordre issu de la Seconde Guerre Mondiale alors que la base pour soutenir cet ordre a disparu.

C’est Thucydide qui a raison, les forces historiques sont plus fortes que la volonté des hommes; ces forces dictent leurs lois aux hommes et ces hommes enivrés de médiocre volonté de puissance narcissique font semblant de diriger alors qu’ils ne font que suivre et obéir. Je ne vois personne capable de prendre du recul et de dominer la situation.

Honte à toute cette clique

Il y a quelque chose de pourri a Washington. Washington est devenue folle .

Ne parlons pas des pantins occidentaux: sous la conduite hallucinée de Macron, après avoir rêvé de contrer Trump, ils se sont couchés et maintenant sommés de se determiner et de choisir leur camp, ils choissisent sous la pression de l’OTAN de s’aligner sur les positions bellicistes ultra dangereuses de Trump.

La lacheté mercantiliste allemande est une erreur historique.

La lacheté est d’ailleurs le point de ralliement des occidentaux .

Tout cela résulte d’un enchainement nécessaire; la crise de 2008 a signifié la fin de l’accroissement du butin qu’a constitué le pillage de la globalisation, les bandits ont commencé à se battre  entre eux , ils ont du montrer les dents, et réveler au monde que la coopération aussi bien de classe à l’intérieur qu’internationale  des différents pays ne pouvait durer au  dela prosperité.

Viennent les temps difficiles et l’homme révèle sa vraie nature de prédateur.

La coopération laisse la place à la concurrence  puis la concurrence  à la compétition stratégique , puis à la guerre froide , puis finalement hélas on le sait bien à la guerre.

Le monde jusqu’en 2008 a vécu sur une contradiction majeure: la globalisation a permis au système capitaliste amricain de maintenir son taux de profit par les délocalisations, les importations et les dettes , mais il s’est matériellement affaibli, il aperdu ses capacités productives il  a augmenté ses dettes.

En face le système de capitalisme d ‘état socialiste de la Chine a bénéfice de cet arrangement, il s’est équipeé, il  a mis sa population au travail, l’a éduquée; il  a beaucoup produit et peu consommé, il a accordé des crédits colossaux à l’ancienne puissance déclinante.

Il est évident que ceci historiquement impliquait un réamenagement de l’ordre du monde en particulier au niveau des Institutions Internationales.

En clair à la faveur de la globalisation voulue par les capitalistes américains pour durer , la Chine s’est armée et elle est devenue le vrai compétiteur mondiale; elle a réclamé sa place, son rang. La montée de la Chine signifiait un jour ou l’autre la prise de conscience du déclin des USA et une tentative de l’enrayer.

Nous y sommes, l’histoire ne fait que se dérouler. On rira au passage de la thèse de tous ces imbêciles réunis autour du mythe de la fin de l’histoire!

Les USA  ont compris que la coopération mondiale les condamnait, ils ont cessé de coopérer et mettent en place les conditions d’un sursaut.

Le fameux MAGA, refaire de l’amérique une grande  puissance exprime non pas le volontarisme d ‘un homme ou d’une équipe mais un courant historique porteur de chaos sur lequel ils ne font que surfer.

 

[Reuters] Asian stocks slip as markets await Trump’s Hong Kong response

[CNBC] Trump’s China press conference could mark the end of his cautious approach to Beijing

[Reuters] Explainer: More central banks eye yield curve control. How does Japan’s work?

[Reuters] Attack on Taiwan an option to stop independence, top China general says

[Reuters] China says wants ‘peaceful reunification’ with Taiwan

[Bloomberg] China Markets Show Anxiety Over Looming $380 Billion Funding Gap

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s