Synthèse de la semaine; plein feux sur la guerre froide monétaire

Nous dirions que cette semaine a été marquée par un mouvement d’extension et de déversement de la liquidité monétaire . Nous dirions mouvement de détente.

Le S & P500 a gagné 3,0% (-5,8% en glissement annuel) et le Dow Jones a bondi de 3,8% (-11,1%).

Les services publics ont monté de 6,0% (en baisse de 6,9%).

Les banques ont bondi de 9,4% (en baisse de 34,4%) et les courtiers  ont bondi de 7,7% (en baisse de 10,2%).

Les Transports progressent de 5,9% (-17,7%).

Les S&P 400 Midcaps ont augmenté de 4,0% (en baisse de 14,5%), et les petites capitalisations du Russell 2000 a gagné 2,8% (en baisse de 16,4%).

Le Nasdaq100 a ajouté 1,5% à ses gains antérieurs (+ 9,4%). Les semi-conducteurs ont progressé de 2,8% (+ 0,2%).

Les Biotechs ont augmenté de 0,3% (en hausse de 11,2%).

Avec un lingots en baisse de 4 $, l’indice d’or HUI a chuté de 4,1% (en hausse de 13,0%).

Taux US peu d’écarts.

Les taux sur  bons du Trésor à trois mois ont terminé la semaine à 0,1225%. Les rendements à deux ans du gouvernement ont glissé d’un point de base à 0,16% (en baisse de 141 points de base en glissement annuel).

Les rendements des bons du Trésor à cinq ans ont baissé de trois points de base à 0,30% (en baisse de 139 points de base).

Les rendements des bons du Trésor à dix ans ont glissé d’un point de base à 0,65% (en baisse de 126 points de base).

Les rendements obligataires longs ont augmenté de trois points de base à 1,41% (en baisse de 98 points de base).

Détente sur les Périphéries.

Les taux grecs à 10 ans ont chuté de 19 pb à 1,50% (en hausse de 7 pb en glissement annuel). Les taux portugais à dix ans ont baissé de 23 points de base à 0,50% (en hausse de 6 points de base). Les taux italiens à 10 ans ont chuté de 12 pb à 1,48% (en hausse de 6 pb). Les rendements espagnols à 10 ans ont baissé de six points de base à 0,56% (en hausse de 9 points de base).

Les rendements du Bund allemand ont augmenté de quatre points de base pour se situer à 0,45% (en baisse de 26 points de base).

Les taux français ont baissé de cinq points de base pour s’établir à 0,08% (en baisse de 20 points de base).

L’écart de rendement entre les obligations françaises et allemandes à 10 ans s’est rétréci de neuf à 37 points de base.

Au Royaume-Uni, les taux des obligations à 10 ans ont ajouté un point de base à 0,18% (en baisse de 64 points de base).

Les taux japonais « JGB » à 10 ans ont augmenté d’un point de base à 0,01% (en hausse de 2 pb en glissement annuel).

Hausse quasi générale sur les actions:

L’indice FTSE du Royaume-Uni a progressé de 1,4% (en baisse de 19,4%).

L’indice Nikkei Equities du Japon a bondi de 7,3% (en baisse de 7,5% en glissement annuel).

Le CAC40 en France a augmenté de 5,6% (-21,5%).

L’indice boursier allemand DAX a gagné 4,6% (en baisse de 12,5%).

L’indice boursier espagnol IBEX 35 a bondi de 6,0% (en baisse de 25,7%). L’indice FTSE MIB de l’Italie a augmenté de 5,1% (en baisse de 22,6%).

Les actions des marchés émergents étaient en hausse. L’indice Bovespa du Brésil a progressé de 6,4% (en baisse de 24,4%) et le Bolsa du Mexique a augmenté de 0,9% (en baisse de 17,1%).

L’indice Kospi de la Corée du Sud a augmenté de 3,0% (-7,6%).

L’indice des actions indiennes Sensex a repris 5,7% (en baisse de 21,4%).

Le Shanghai Exchange chinois a augmenté de 1,4% (-6,5%).

L’indice actions russe MICEX a augmenté de 0,9% (en baisse de 10,2%).

La manne monétaire continue de se deverser:

La semaine dernière, le crédit de la Réserve fédérale a augmenté de 137,5 milliards de dollars pour atteindre un record de 7,060 $ Trillions, avec un gain de 38 semaines de 3,333 $ T. Au cours de la dernière année, le credit à l’actif de la Fed augmenté de 3,240 $ T, soit 85%. Il  a gonflé 4,249 trillions de dollars, ou 151%, au cours des 394 dernières semaines.
L’offre « monétaire » M2 (étroite) a bondi de 93,8 milliards de dollars la semaine dernière pour atteindre un record de 18 084 Trillions , avec un gain sans précédent sur 12 semaines de 2,577 T. « L’argent étroit » a bondi de 3,453 $ T, ou 23,6%, au cours de la dernière année.
L’actif total des fonds du marché monétaire a glissé de 1,2 milliard de dollars à 4,788 dollars Trillions. Le total des fonds monétaires a bondi de 1,640 $ T en glissement annuel, ou 52%.

Le papier commercial total a baissé de 6,7 milliards de dollars à 1,051 dollar. Le CP a diminué de 34 milliards de dollars, ou 3,1% d’une année sur l’autre.

La Guerre froide c’est sur le Yuan.

25 mai – Wall Street Journal : «La Chine a fixé un taux de référence pour le yuan à son niveau  le plus faible en 12 ans, un signe que Pékin voit avantage à avoir  une monnaie plus faible alors qu’elle se débat avec un ralentissement économique et une montée des tensions avec Washington.

Mardi, la Banque populaire de Chine a fixé un point médian quotidien pour le yuan à 7,1293 par dollar, le niveau le plus bas depuis février 2008.»

La Banque populaire de Chine  a  fixé  sa monnaie à un niveau irréaliste faible pendant plusieurs années après son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce en 2001.

Après 2005, elle s’est mise d’accord sur une appréciation rapide, qui s’est arrêtée au printemps 2008 alors que la crise du crédit prenait racine.

En 2010, le Yuan  a été autorisé à reprendre une ascension régulière.

Depuis sa dévaluation choc en 2015, qui a provoqué un début de  crise mondiale la tendance a été de laisser la monnaie s’affaiblir, en particulier lorsque la Chine voulait envoyer un message aux  les États-Unis.  Une monnaie plus faible tend à rendre la Chine plus compétitive et à rendre la vie plus difficile aux exportateurs américains. Cela peut donc être considéré comme un geste  provocateur.

La Chine serait-elle être prête à laisser le yuan revenir à 8,0 pour un dollar?

Le changement d’orientation sur la devise chinoise  a suivi un durcissement de l’approche américaine. Le président Donald Trump a interdit à un fonds de pension contrôlé par le gouvernement fédéral d’acheter ou de détenir des titres chinois, ouvrant ainsi la porte à  des risque de sanctions plus larges de la part des fonds de pension aux États-Unis – ce qui, à l’ère des investissements passifs et des fonds négociés en bourse, peut se faire assez simplement .

L’Administration a également annoncé la mise sur liste noire de 33 entités chinoises pour violations des droits de l’homme. Il avait déjà interdit aux fabricants américains de fournir des marchandises au fabricant d’équipements de télécommunications Huawei Technologies Co., pour des raisons de sécurité.

Les nouvelles prises de position de Trump sur les affaires chinoises à Hong Kong et Taiwan accélèrent l’escalade. Tout comme la volonté de Trump de construire un G7 belliqueux anti Chinois.

L’état actuel du système financier mondial constitue une menace pour la paix internationale. 

J’ai rappelé la similitude de situation entre d’une part  les États-Unis et la Chine et ld’autre part les conflits historiques précédents: lorsqu’une puissance montante menace une hégémonie établie , comme ce fut le cas entre Athènes et  Sparte, les risques de guerre sont élevés. Voir Thucydide. Voir aussi les rivalités entre Grande-Bretagne et  l’Allemagne avant la Première Guerre mondiale. 

Militarisation de la gestion monétaire globale: 

Pendant ce temps, la Réserve fédérale a établi une liste de 14 banques centrales supplementaires avec lesquelles elle se propose de faires des swaps de liquidités.

Cette liste ressemble, à une version économique de l’OTAN. Les alliés naturels des États-Unis tels que le Mexique, le Brésil, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont inclus, tout comme Singapour et la Corée du Sud.

La Chine et la Russie, pour n’en citer que deux, ne le sont pas.

La tentative est d’isoler la Chine.

Historiquement, de telles divisions sur le capital et la finance  ont conduit à des guerres (bien que la décision de la Grande-Bretagne de passer sous l’égide des États-Unis sans se battre soit une exception).

Une nouvelle guerre froide, avec deux blocs économiques qui commerceront et investiront de moins en moins l’un avec/dans  l’autre, semble plus que probable.

Pour la semaine, l’indice du dollar américain DXY  a reculé de 1,5% à 98,344 (en hausse de 1,9% sur un an).

Pour la semaine à la hausse, le real brésilien a augmenté de 3,7%, la couronne norvégienne 2,9%, la couronne suédoise 2,6%, le peso mexicain 2,5%, le dollar australien 2,0%, l’euro 1,8%, le dollar néo-zélandais 1,8%, le dollar canadien 1,6%, la livre sterling 1,4%, le franc suisse 1,0%, le dollar singapourien 0,8% et le rand sud-africain 0,4%.

Pour la semaine à la baisse, le yen japonais a baissé de 0,2% .

Le renminbi chinois a peu changé par rapport au dollar cette semaine mais il est en baisse de 2,44% en glissement annuel.

L’indice Bloomberg Commodities a gagné 1,3% (en baisse de 21,5% en glissement annuel).

Spot Gold a reculé de 0,3% à 1 730 $ (en hausse de 14,0%).

L’argent a bondi de 4,6% à 18,499 $ (en hausse de 3,2%).

Le brut WTI a bondi de 2,24 $ à 35,49 $ (en baisse de 42%).

Le cuivre a progressé de 1,6% (en baisse de 13%). Le blé a progressé de 2,4% (en baisse de 7%). Le maïs a gagné 2,4% (en baisse de 16%).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s