Les inquiétudes sont de retour. Jeudi on chute; vendredi on tente une stabilisation.

Les inquiétudes sont de retour. Jeudi on chute; vendredi on tente une satbilisation.


Les marchés d’actions « valorisés pour  la perfection » ont subi une vague  de ventes.
Le S & P 500, qui était jusqu’à une date récente, tiré par l’attente d’une reprise rapide, en V ont chuté de 7% jeudi .
Le rendement des bons du Trésor à dix ans, qui avait augmenté aussi en prévision d’une reprise économique jusqu’à 0, 9%, a chuté de près de 25 points de base:

 

Jay Powell maladroit:
Mardi et mercredi, le Federal Open Market Committee de la Réserve fédérale se sont réunis, et le mercredi après-midi, le président de la Fed Jérôme Powell a exposé son évaluation de la situation.
La décision sur les  taux d’intérêt en tant que telle n’a pas  surprise; le taux de base est de 0 à 0,25%.
Powell n’a pas abordé la question d’une nouvelle politique de contrôle de la courbe dess rendement ( Curve Control).
En outre, le chef de la Fed a reconfirmé que  la banque centrale continuera d’acheter au moins 120 milliards d’obligations gouvernementales par mois et de papier hypotecaires titrisés.
Les marchés financiers peuvent donc s’attendre à une pluie de liquidités pendant longtemps.
La déception des marchés s’est portée  sur  les perspectives économiques de la Fed.
La banque centrale prévoit pour  l’année en cours un effondrement du produit intérieur brut réel des États-Unis de 6,5%.
la croissance de l’année prochaine devrait être d’atteindre 5%, puis de 3,5% dans le 2022.
À la fin de 2020 la Fed prévoit un taux de chômage de 9,3% (actuellement 13,3%), suivie de 6,5% à la fin 2021 et 5,5% à la fin de 2022.
Par comparaison, avant le déclenchement de la crise Corona, le taux de chômage était en États-Unis à 3,5%, et l’estimation du taux de chômage de  NAIRU  est à 4,1%.
Le taux d’inflation de base, d’ici la fin 2022 est estimé à 1,7%, ce qui est encore inférieur à l’objectif d’un peu moins de 2%.
La Fed maintiendra donc les taux d’intérêt à zéro au dela de  2022.
Powell a clairement dit mercredi qu’il n’entendait pas resserrer sa politique monétaire avant  le plein emploi , « Nous ne pensons même pas à envisager de penser à une hausse des taux ».
Les déclarations de Powell – et il est vraiment un communicateur peu doué – suggèrent  qu’il est illusoire d’espérer une reprise en V de l’économie.
Le scénario de la Fed est en ligne avec les prévisions de l’OCDE, qui prévoit une baisse significative de la production économique pour l’année en cours:
L’OCDE ne prévoit pas un retour aux niveaux d’avant la crise dans les deux ans:
Les projets d’investissement sont mis en attente.
Sur une base mondiale, la pandémie en mai a accéléré
Cependant, la majorité des nouveaux cas est attribuable au Brésil et, dans une moindre mesure, à la  Russie et à l’ Inde.
En Europe, la pandémie semble être sous contrôle :
Contrairement à l’ Europe, les États – Unis n’ont jamais connu un net redressement , mais au moins le nombre s’est stabilisé sur un plateau d’environ 20 000 nouveaux cas par jour:
Nette amelioration à New York
Source: New York Times
En Floride, le nombre de maladies nouvellement confirmées accélère:
Source: New York Times
Accélération aussi en Californie:
Source: New York Times
En Caroline du Nord:
Source: New York Times
En Arizona:
Source: New York Times
Ou au Texas:
Source: New York Times
Les masses monétaires explosent:
Les stimulus aussi 
Source: BCA
Le 19 Juin,  l’Union européenne débattra par vidéoconférence sur la proposition d’Angela Merkel et Emmanuel Macron d’un  Fonds de sauvetage  d’un montant de 750 milliards €.
Trump faiblit, le doute électoral s’installe
Trump a perdu au cours des dernières semaines la faveur des électeurs. Sa cote d’approbation se situe actuellement à un peu plus de 40%:
Source: Bianco Research
Sur les services de paris Trump baisse , son adversaire démocrate Joe
Biden (courbe bleue) augmente son avance :
Source: Bianco Research
Le contrôle de la Chambre des représentants devraient rester   démocrates de toute façon, mais le contrôle du Sénat pourrait basculer  :
Source: Bianco Research
Avec une avance marginale  les  parieurs, voient les démocrates en tête.
Un président démocrate n’est pas un problème pour Wall Street, mais si ils devaient obtenir à la fois la Maison Blanche, et les deux chambres du Congrès  les marchés financiers devraient compter  avec la perspective d’une hausse des impôts et d’autres interventions dans des secteurs tels que l’énergie, de la technologie ou des finances.
La meilleure constellation historique pour les marchés boursiers est en  général  un président démocrate et un Congrès républicain.
Trump pourrait tenter  de raviver les conflits avec l’ étranger pour redorer son blason en particulier en relançant les conflits avec la Chine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s