Activisme, actionnisme, protestionnisme et impuissance. Le vrai prix à payer de ne pas penser

Jamais les Français n’auront autant protesté, autant manifesté, et jamais ils n’auront si peu obtenu . Rien, nada! Ils ont été redoutablement inefficaces.
Tel est à mon sens le véritable questionnement social, que dis-je, c’est le fait social de notre époque: l’impuissance.
Pourquoi autant de mobilisations, sur autant de sujets  pour autant d’impuissance?
 

Le fait social majeur c’est le non-impact. C’est celui qui interpelle, c’est celui qui devrait être étudié. 
Macron a une longueur d’avance sur tout le monde non pas parce qu’il est intelligent mais parce qu’il a compris une chose qui crève les yeux:  les Français protestataires sont des tigres de papier!
Depuis qu’ils ont abandonné la gauche première, pour la fausse gauche, la gauche du Capital, ils sont ralliés aux formes d’activisme médiatique bidon tous azimuts de type américain.
C’est l’activisme spectacle bien sur, mais encore pire que ce qu’avaient pressenti les Situationnistes, c’est le spectacle ou on se regarde dans le miroir. Ou à la télé. 
Peu importe le non-impact absolu, la vanité radicale  des actions. L’essentiel c’est « l’actionnisme », l’action pour l’action à la Coubertin; pas besoin de gagner pour participer! C’est « l’activisme » en tant qu’idéologie. En tant que fin en soi .
Et cela peut être mis à toutes les sauces du moment pourvu que cela surfe sur les grandes tendances de la société:  l’inclusion, la justice sociale, la paix, la démocratie médiatique, l’organisation communautaire, le populisme financier et bien sur les couleurs noires ou   vertes.
Le point est clair: les gens marchent pour eux-mêmes. Ils sont leurs propres cibles. L’activisme leur fait du bien. Il les rachète, il leur donne l’impression de … De quoi ? 
Ma tentative de réponse : le monde est composé indissolublement de positif et de négatif, le négatif doit être déchargé et bien on a trouvé un moyen sans risque de le décharger, on le décharge … positivement.
L’action sociale dans ses formes actuelles c’est de la décharge positive de négativité!
Donc pas étonnant que les pouvoirs, les vrais ceux qui detiennent la force, la police et l’armée , pas étonnant qu’ils n’en aient pas peur et qu’ils ne cèdent rien. Au contraire .
Ils en redemandent car les actions des « actionnistes » déclenchent des réflexes de peur, des reflexes  légitimistes qui leur donnent  les 30% dont ils ont besoin pour faire semblant de gérer des régimes démocratiques. Grace à ces 30% ils sauvent la face.

Dans l’ensemble, les manifs forment une masse inachevée et «post-idéologique» . Elles ne se réfèrent à aucun  des grands systèmes de croyance d’autrefois.

Elles combinent l’analphabétisme politique de la culture médiatisée avec tout le zèle moral d’une bien-pensance de l’évidence prisonnière du fétiche de l’argent.

La vision du monde est binaire d’un coté « nous » et de l’autre, « eux ». Qu’importe les incohérences ou les contradictions, on peut aussi bien manifester un jour pour moins d’impôts et le lendemain pour plus de dépenses des services publics. On peut applaudir le soir au balcon les soignants et le lendemain s’étonner qu’ils s’en prennent aux flics.

Les slogans priment sur la pensée du moment qu’ils sonnent bien, qu’ils sont repris et popularisés par la télé.

Les manifestants ne manifestent pas contre le système, ils en sont l’écho ou la résonnance inversés c’est à dire vu du coté de ceux qui en sont victimes. Mais ils sont dedans. Ils utilisent les formes, les structures, les Gestalt que le système met à leur disposition.

L’actionnisme, l’activistisme, la protestionnite en fait s’intègrent très bien dans les tendances dominantes de la société». Cela se voit clairement avec un Mélenchon qui utilise toutes les ficelles que la modernité met à sa dispostion.

L’actionnisme, l’activisme social sont régressifs … ils se suffisent masturbatoirement, ils refusent  de réfléchir sur leur propre impuissance ».

Je crains que le Front Populaire réuni autour de Michel Onfray et d’un businessman de la Com, ne sombre dans cet onanisme. Surtout avec ses présupposés doctrinaux , c’est à  dire avec ses absences doctrinales. Comme si on pouvait proposer une pensée critique sans références intellectuelles claires et solides.

La flexibilité et l’ouverture sont généralement louables mais elles   rendent  tabou toute discussion de fond sur les idées premières, les idées fondamentales qui guident l’action. L’anti intellectualisme corrosif procure des jouissances, il ne fait ni une stratégie, ni même une tactique. Il permet de briller .

L’impuissance c’est le vrai prix à,payer de ne pas penser

 

 

 

 

 

 

7 réflexions sur “Activisme, actionnisme, protestionnisme et impuissance. Le vrai prix à payer de ne pas penser

  1. Éclatant de vérité, M. Bertez, un de vos meilleurs billets.

    Un constat juste et implacable, vous révélez le vide propre à chacun et à l’époque. Non pas le vide idéologique, dont le constat est devenu un lieu commun, mais bien l’absence totale d’effectivité politique. L’agir réel est devenu impensable.

    Votre analyse nous rapproche du coeur névrotique de la crise. Je ne sais pas si vous avez tapé dans le mille, mais clairement on s’en rapproche.

    J'aime

  2. Bonjour,
    Effectivement, aucun impact ou des « avancées  » uniquement voulues par le gouvernement ; Il existe un post cast très intéressant qui décrit très bien ces phénomènes et qui invite à une approche résolument différente : full spectrum résistance sur you tube (4 parties)… A voir vraiment

    J'aime

  3. Bonjour,
    La solution est dans le départ pour le désert, comme en Egypte au IIIe siècle…
    Marre de tout ce « cirque » (panem et circenses).
    L’Empire n’a pas tenu plus d’un siècle…
    Cordialement,

    J'aime

  4. Il est permis de penser que la France aurait besoin d’une gauche renouvelée, structurée pourvue d’une stratégie adaptée à la situation de la France dans le monde et aux aspirations des Français.
    Il me semble que les demandes des « tigres de papier » sont parfois fort légitimes et méritent pleinement d’être prises en considération.
    Bonne soirée
    Gérard

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s