Immobilier en hausse! L’immobilier c’est l’or du pauvre.

Les dernières statistiques de la chambre des notaires de Paris donnent une idée des derniers records de prix de la pierre parisienne avant la crise sanitaire.

D’après les données issues des promesses de ventes (avant-contrats) enregistrés par les notaires d’avril à juin, le prix moyen au m² à Paris aurait atteint 10.750 €. Un nouveau sommet qui reste en forte hausse annuelle de 7,7%.

C’est le cas également pour l’Ile-de-France dans son ensemble (+6,7%) avec par exemple une estimation de 6.370 € le m² pour les appartements dans les Hauts-de-Seine (+6,3% en un an), 4.920 € le m² dans le Val-de-Marne et 3.850 € le m² Seine-Saint-Denis.

Encore tôt pour mesurer l’impact de la crise sanitaire

Les notaires précisent d’ailleurs que, bien qu’en fort recul, les volumes d’avant-contrats sont restés largement suffisants pour permettre une bonne représentativité statistique du marché.

Beaucoup de ces promesses de vente sont certainement issues de négociations antérieures à la période de confinement mais d’autres ont vraisemblablement peu été impactées par cette période si particulière. Globalement, on peut cependant imaginer qu’il faudra attendre le milieu de l’été pour commencer à véritablement mesurer l’impact sur les prix de la crise sanitaire.

Attention aux conditions suspensives

Les notaires soulignent d’ailleurs qu’il restera encore à vérifier que la situation n’a pas affecté le taux de transformation de ces avant-contrats en vente définitive. En effet, un refus de prêt immobilier peut notamment interrompre la vente puisqu’elle fait partie des conditions suspensives.

Forte reprise des ventes depuis le 11 mai

Pour bien se rendre de l’arrêt de l’activité pendant le confinement, les notaires estiment qu’au 15 avril 2020, les flux de ventes ont baissé de 81% par rapport à la période pré confinement (16 mars), soit une division par 5 du nombre de ventes de logements. Depuis le 11 mai, ils observent une forte reprise du marché immobilier résidentiel d’Ile-de-France, le nombre de ventes de logements étant remonté à plus de 90% de l’activité pré confinement. « Cette reprise rapide de l’activité était attendue car après le freinage brutal, il fallait traiter les dossiers en attente et transformer les avant-contrats générés avant le confinement. Pour le moment, le niveau d’activité du début 2020 n’est pas encore retrouvé. Il est vrai que les contraintes pesant sur l’activité ont encore été nombreuses en mai et qu’elles le restent partiellement en juin. Il conviendra de voir si cette situation perdure avant les vacances d’été », expliquent les notaires.



https://argent.boursier.com/immobilier/actualites/10-750-le-m-a-paris-dernier-record-avant-une-baisse-6042.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s