Synthèse. Une nouvelle semaine de folie, avec regain sur le Covid et compétition géostratégique avec la Chine.

La pandémie du coronavirus n’a pas encore atteint son pic. Situation inquiétante aux USA.

 

Les sondages ne guère favorables à Trump.

La reprise économique marque une pause.

Les tensions avec la Chine persistent. Les USA essaient d’utiliser l’OTAN contre la Chine.

Le système financier reste fragile

Mais les liquidités sont abondantes et le dollar recule alimentant l’aisance financière.

La spéculation bat son plein, surtout en Chine.

7 juillet – Wall Street Journal : «Les analystes s’inquiètent du fait que les marchés américains soient devenus irrationnels avec les traders oisifs du type  «Robinhood ». Mais les marchés américains n’ont rien à envier à ceux de  la Chine.

Les marchés boursiers chinois ont récemment explosé : l’indice CSI 300, une jauge des plus grandes sociétés cotées à Shanghai et Shenzhen, a gagné 14% rien que la semaine dernière… Ce qui semble vraiment avoir excité les investisseurs chinois, cependant, c’ est le passage soudain des médias à une tonalité haussière. Un éditorial de première page du lundi dans le China Securities Journal, un journal d’Etat, a déclaré qu’il était désormais important de favoriser un «marché haussier sain», en partie à cause des relations commerciales et économiques mondiales plus «compliquées». »

Les Etats-Unis et la Chine partagent  certains points communs.

Les États-Unis et la Chine se servent  tous deux de leurs  marchés de valeurs mobilières pour soutenir et reflater leurs bulles défaillantes.

Ce choix entretient une instabilité intérieure qui risque d’être aggravée par  des composantes géopolitiques critiques.

Les deux pays sont confrontés aux mêmes problêmes, Ils craignent  les conséquences considérables que l’effondrement des marchés entraînerait pour leurs intérêts mondiaux concurrents.

Les enjeux sont incroyablement élevés – et les décideurs politiques le savent , ils réagissent en conséquence.

La compétition geopoliquie garantit que ces mesures de soutien des bulles fiancières vont continuer.

Les choses deviennent de plus en plus «folles» au fur et à mesure que l’on se rapproche de la fin des cycles.

Nous sommes dans la phase finale («terminale») d’une bulle mondiale de plusieurs décennies et du super-cycle du crédit qui a débuté en 1945.

Les autorités jettent toutes leurs forces dans la bataille pour essayer de prolonger encore le grand cycle du crédit au prix d’un déchainement de la spéculation tous azimuts.

Les fragilités croissantes obligent  les décideurs des politiques  monétaires à utiliser des mesures de plus en plus aventureuses  pour empêcher l’effondrement.

 

6 juillet – Financial Times: «Un haut responsable de la Réserve fédérale a averti que le rebond de la plus grande économie du monde risquait de ralentir à cause du nouveau  pic des infections à coronavirus …

Raphael Bostic, président de la Federal Reserve Bank d’Atlanta… a déclaré que les données à haute fréquence avaient montré une «stabilisation» de l’activité économique à la fois en termes de réouverture d’entreprises et de mobilité. «Il y a deux ou trois choses que nous voyons et certaines sont troublantes; elles pourraient suggérer que la trajectoire de cette reprise va être un peu plus cahotique qu’elle ne le ferait autrement… Et donc nous observons cela de très près, en essayant de comprendre exactement ce qui se passe. »

5 juillet – Bloomberg: «Goldman Sachs… les économistes ont révisé à la baisse leurs estimations pour l’économie américaine ce trimestre, mais ils ont prédit qu’elle reprendra le chemin del’amélioration en septembre après que certains États auront imposé de nouvelles restrictions pour lutter contre le coronavirus… Les économistes ont dit qu’ils s’attendent maintenant à ce que l’économie croisse de 25% au troisième trimestre, contre  une prévision antérieure  de 33%. Cela entraînerait une chute de 4,6% de l’économie cette année, pire que les 4,2% précédemment estimés »

9 juillet – CBS : «Le secrétaire d’État Mike Pompeo… a qualifié la Chine d’acteur mondial malveillant, accusant le« régime répressif »de la propagation du coronavirus, de comportement agressif envers les pays voisins et de violations des droits de l’homme … Vers la fin de la conférence de presse, Pompeo a de nouveau mentionné le président chinois par son nom car il a exprimé sa confiance que beaucoup à travers le monde prenaient conscience des «  vraies couleurs  » du PCC et répondraient en conséquence. «  Je suis plus que jamais convaincu que les peuples libres du monde comprendront la menace qui est présentée, non seulement à l’intérieur de la Chine, mais surtout, que l’impact du Secrétaire général Xi sur le monde n’est pas bon pour les peuples libres. et les peuples épris de démocratie », a-t-il dit.»

6 juillet – Reuters : «États-Unis Le président Donald Trump envisage plusieurs décrets visant la Chine, la fabrication et l’immigration, a déclaré son chef de cabinet Mark Meadows aux journalistes … «Il s’agit d’un certain nombre de décrets qui pourraient aller jusqu’à régler certains des problèmes d’immigration que nous avons devant nous,  certains des problèmes de fabrication et d’emplois qui sont devant nous, et finalement traiter avec la Chine, dans ce que nous devons faire là-bas en termes de rétablissement de cet équilibre », a déclaré Meadows. »

 

Le S & P500 a gagné 1,8% (en baisse de 1,4% en glissement annuel) et le Dow Jones a monté de 1,0% (en baisse de 8,6%).

Les services publics sont restés inchangés (-9,3%).

Les banques ont gagné 1,0% (en baisse de 35,3%) et les courtiers ont bondi de 3,7% (en baisse de 3,8%).

Les Transports progressent de 0,8% (-14,6%).

Le S&P 400 Midcaps a reculé de 0,3% (en baisse de 14,1%), et les petites capitalisations du  Russell 2000 ont baissé de 0,6% (en baisse de 14,7%).

Le Nasdaq100 a progressé de 4,8% (en hausse de 24,1%).

Les semi-conducteurs ont bondi de 3,8% (en hausse de 11,9%). Les Biotechs progressent de 1,5% (+ 16,5%).

Avec un  lingots en hausse de 27 $ à 1799, l’indice des mines d’or HUI a bondi de 6,8% (en hausse de 28,8%).

Les taux des bons du Trésor à trois mois ont terminé la semaine à 0,1225%. Les rendements des emprunts publics à deux ans sont restés inchangés à 0,16% (en baisse de 141 points de base en glissement annuel).

Les rendements des bons du Trésor à cinq ans ont ajouté un point de base à 0,31% (en baisse de 139 points de base).

Les rendements des bons du Trésor à dix ans ont baissé de deux points de base à 0,65% (en baisse de 127 points de base).

Les rendements obligataires longs ont chuté de neuf points de base à 1,34% (en baisse de 105 points de base).

L’indice de référence Fannie Mae MBS a baissé de 13 points de base à 1,43% (en baisse de 128 points de base).

Les taux du Bund allemand ont baissé de trois points de base pour se situer à 0,47% (en baisse de 28 points de base).

Les taux français ont chuté de trois points de base à 0,14% (en baisse de 26 points de base). L’écart entre les obligations françaises et allemandes à 10 ans est resté inchangé à 33 points de base.

Les taux grecs à 10 ans ont gagné cinq points de base à 1,20% (en baisse de 23 points de base en glissement annuel). Les taux portugais à dix ans ont glissé d’un point de base à 0,42% (en baisse de 2 pb). Les taux italiens à 10 ans ont baissé de trois points de base à 1,23% (en baisse de 19 points de base).

Les rendements espagnols à 10 ans ont glissé de trois points de base à 0,41% (en baisse de 6 points de base).

Au Royaume-Uni, les rendements des obligations à 10 ans ont reculé de trois points de base à 0,16% (en baisse de 67 points de base). L’indice FTSE du Royaume-Uni a reculé de 1,0% (en baisse de 19,2%).

L’indice Nikkei Equities du Japon a peu varié (-5,8% en glissement annuel). Les taux japonais « JGB » à 10 ans sont restés inchangés à 0,03% (en hausse de 4 pb en glissement annuel).

Le CAC40 en France a baissé de 0,7% (-16,9%).

L’indice boursier allemand DAX a gagné 0,8% (-4,6%).

L’indice boursier espagnol IBEX 35 a reculé de 1,1% (en baisse de 23,3%). L’indice FTSE MIB de l’Italie a augmenté de 0,2% (en baisse de 15,9%).

Les actions des pays émergents étaient mitigées.

L’indice Bovespa du Brésil a bondi de 3,4% (en baisse de 13,5%), tandis que le Bolsa du Mexique a chuté de 3,9% (en baisse de 16,3%).

L’indice Kospi de la Corée du Sud a peu changé (en baisse de 2,2%).

L’indice Sensex des actions de l’Inde a augmenté de 1,6% (en baisse de 11,3%).

Le Shanghai Exchange chinois a bondi de 7,3% (en hausse de 10,9%).

L’indice turc Borsa Istanbul National 100 a reculé de 0,8% (en hausse de 0,3%).

L’indice russe MICEX actions est resté inchangé (-8,0%).

L’indice DXY du dollar américain a reculé de 0,5% à 96,657 (en hausse de 0,2% en glissement annuel).

7 juillet – Wall Street Journal : «Les décideurs mondiaux ont réagi de manière décisive à l’épidémie de coronavirus plus tôt cette année, mais le système financier n’est pas encore sorti du bois, a déclaré un haut responsable de la Réserve fédérale…» L’événement COVID n’est pas derrière nous, ‘Randal Quarles, vice-président de la Fed pour la réglementation financière, a déclaré …’ Nous savons que le système financier sera confronté à plus de défis. ‘… De nombreux ménages ont des perspectives d’emploi « sombres », a déclaré M. Quarles, et la phase suivante de la pandémie impliquera inévitablement une augmentation des prêts et des provisions pour prets non performants à mesure que la demande diminue et que certains emprunteurs ne peuvent honorer lerus engagements .

6 juillet – Financial Times: «Quand les choses ne peuvent pas durer éternellement, elles s’arrêtent. Il en va de même avec le soutien de la Chine au dollar américain.

Les étrangers ont vendu plus de 500 milliards de dollars d’obligations du gouvernement américain au cours du deuxième trimestre, dont un tiers l’a été par des entités chinoises.

La tendance mérite d’être observée. Depuis 2001, lorsque la Chine a été autorisée dans l’Organisation mondiale du commerce, le pays a contribué à doper  la valeur de la devise américaine et a contribué  à supprimer les rendements obligataires américains.

En à peine deux décennies, la part de la Chine dans le pool de 140 trillions de dollars de liquidités mondiales – défini comme l’épargne totale plus le crédit – est passée d’environ 6% à bien plus de 25%.

La Chine facture  en dollars américains, investit en dollars américains et fournit en temps opportun des mesures anticycliques de politique budgétaire et monétaire à son économie avide de dollars. »

 

Pour la semaine à la hausse, le rand sud-africain a augmenté de 1,5%, la couronne suédoise 1,3%, la livre sterling 1,1%, le dollar néo-zélandais 0,7%, le yen japonais 0,5%, la couronne norvégienne 0,5%, le franc suisse 0,5 %, l’euro 0,5%, le dollar de Singapour 0,3% et le dollar australien 0,2%.

Pour la semaine à la baisse, le won sud-coréen a perdu 0,5%, le dollar canadien 0,3%, le peso mexicain 0,3% et le real brésilien 0,2%.

Le renminbi chinois a monté de 0,92% par rapport au dollar cette semaine (en baisse de 0,55% en glissement annuel).

Sur les matières premières:

L’indice Bloomberg Commodities a progressé de 1,5% (en baisse de 17,6% en glissement annuel).

L’or au comptant a augmenté de 1,5% à 1 799 $ (en hausse de 18,5%).

L’argent a bondi de 4,2% à 19,08 $ (en hausse de 6,5%).

Le brut WTI a augmenté de 30 cents à 40,62 $ (en baisse de 34%).

L’essence a bondi de 3,0% (en baisse de 24%), tandis que le gaz naturel a diminué de 0,5% (en baisse de 17%).

Le cuivre a bondi de 7,1% (en hausse de 4%). Le blé a bondi de 8,8% (en baisse de 4%). Le maïs a reculé de 2,1% (en baisse de 13%).

 

 

2 réflexions sur “Synthèse. Une nouvelle semaine de folie, avec regain sur le Covid et compétition géostratégique avec la Chine.

  1. Permettez-moi une petite réflexion, hors sujet.

    Nous assistons cette année à la destruction finale d’une autre statue du commandeur : le baccalauréat, dont l’épidémie de Covid-19 a pour lui aussi, été le coup de pichenette d’une déliquescence qui durait depuis quarante ans environ. La dilution du bac, tout comme la dilution de la monnaie, de la notion de Dieu, du père, du genre… participe à cette préparation d’une génération sacrifiée, sans repère, qui sera mûre pour se jeter sans esprit critique dans les bras du premier gourou qui se présentera, peu importe qu’il soit un système marchand inique, Gaïa, Moloch… ou tout autre idéologie dominante qui émergera du chaos.
    Le baccalauréat se dilue, l’Education Nationale ne sert plus à rien, diront ceux qui la sapent hypocritement, avec la complicité (à l’insu de leur plein gré, ou pas, d’ailleurs) des professeurs parfois. Pire encore maintenant que les cours sont donnés par Zoom, retransmission vidéo, depuis le confinement.
    Un exemple : Je pense aux cours de l’Ecole d’infirmière donnés à présent par vidéo à tous les IFSI de la Région, cours qui sont les mêmes depuis plusieurs années (fainéantise des professeurs), assénés à des élèves qui n’y comprennent rien, ou n’écoutent même pas, pourquoi écouter une vidéo ? Rare sont les IFSI qui font l’effort d’embaucher un spécialiste qui explicitera le cours, le décryptera, l’actualisera. Ces IFSI ont de meilleurs résultats au concours bien entendu. Que vaudront ces infirmières par ailleurs, pourtant motivées et avec des esprits sincèrement envieux de soigner au mieux les malades ? Je ne pousse même pas ma réflexion jusque là.
    Oui, le bac, bien public, est dilué de la même façon qu’au autre bien public : la monnaie.
    Et Moon of Alabama de prouver ces jours-ci qu’aux USA (mais c’est aussi valable en France), les flambées les plus significatives de l’épidémie de Covid-19 se superposent parfaitement à la misère sociale, économique… (Noirs aux USA, camps de Gitans ou banlieues en France ou ailleurs en Europe…), sans rapport avec l’ethnie. La misère n’a pas de couleur de peau, faut-il le rappeler ?
    Ceci explique aussi la supériorité de l’Asie en matière de maîtrise de l’épidémie actuellement. Des personnes mieux éduquées intellectuellement, mais pas que, moralement aussi (l’Asie domine le monde dans ce domaine) sont en mesure de mieux lutter contre ce virus, je puis vous assurer que c’est ce qui a fait aussi la différence dans certains hôpitaux en France aussi. Pour lutter contre un virus, mais aussi affronter les problèmes à venir.

    Dernière anecdote : Kléber Dupuy, instituteur de 24 ans, sous-lieutenant à l’époque, sauve le fort de Souville le 11 juillet 1916, et change de ce fait le cours de la bataille de Verdun. Souville est le point d’inflexion de cette bataille, et sans l’initiative de ce jeune lieutenant à la tête de ses 60 hommes qui avaient survécu aux gaz et à 3 km d’avancée sous les bombardements pour rejoindre le front et le fort, sans Kléber Dupuy qui désobéit aux ordres et arrêta les vagues allemandes à 3 km de la ville de Verdun dans le fort de Souille désarmé par Joffre en 1915, finissant à 15 survivants sur 60 au petit matin du 12 juillet, l’armistice aurait été sûrement signée en notre défaveur le 14 juillet 1916 (les Allemands avaient déjà frappé les médailles de la victoire à Verdun, et comptaient défiler dans la ville le 14, rappelons-le).
    A l’époque, son exploit est aussitôt effacé des citations à l’ordre du régiment par l’Etat-Major (le mot Fort de Souville est banni des citations du 7e RI d’où il était issu) : le pouvoir politique et militaire, d’un commun accord, ne devait pas laisser savoir au peuple français que 60 hommes avaient changé le cours d’une bataille en désobéissant à leurs ordres, pire, que Verdun, le symbole de la boucherie et de la gabegie humaine, était sur le point de tomber. Bref cet homme restera dans l’ombre, jusqu’à ce que son neveu de 87 ans à l’époque, le sorte de l’oubli, via un blog.
    Le 11 novembre 1918, quelques années plus tard, le Président de la République citera lors de son discours à l’Arc de Triomphe « l’instituteur Kléber Dupuy ». Eclair de discernement, ou bien hommage du vice à la vertu ? Rien de tout cela à mon sens. Je crois qu’inconsciemment, les conseillers du président qui ont rédigé ce discours ont voulu rappeler à la fois de façon envieuse et comme un vainqueur honore un vaincu, cette autre statue du commandeur (l’instituteur Kléber Dupuy), statue depuis longtemps dissoute, à l’image du ministère de l’Instruction publique, devenu depuis (encore tout un symbole des mots) : Education Nationale…

    L’année suivante, en 2019, la direction militaire de l’école de Saint-Cyr honore l’exploit immense de Kléber Dupuy, en baptisant de son nom la promotion 2020 des élèves officiers de réserve de l’école (comprenant les polytechniciens fraîchement reçus, faisant leurs classes à Saint-Cyr).
    A cette occasion, il est demandé au neveu de Kléber Dupuy, toujours vivant, alors âgé de 94 ans, d’écrire un discours pour les élèves baptisés du nom de son oncle.
    La demande lui est faite le matin, quatre heures plus tard, le discours est transmis, définitif.
    A part trois fautes de typographie d’un texte Word que le ciel homme ne maîtrisait pas totalement (peut-on lui en vouloir ?), le texte, un premier jet, pondu en quelques heures, est parfait. Beau, plein d’espoir, d’un français impeccable, impeccable sur le fond et sur la forme.
    Cet homme, qui faisait de la Gymnastique et de l’ ergonomie dans son métier, cet homme qui ne possède que le certificat d’études, a réalisé en quatre heures ce que, sans me tromper, peu d’élèves polytechniciens de 19-20 ans, baptisés du nom de Kléber Dupuy, auraient été en mesure de produire.
    Pour sauver Souville, son oncle Kléber (d’une rigueur et d’un esprit d’obéissance absolus à ses supérieurs par ailleurs) disposait du Baccalauréat d’alors, certes. Mais surtout de tout ce qui allait avec, à l’époque encore : la force de l’âme, la certitude de ce qu’il fallait faire (il risquait la cours martiale pour avoir désobéi), la rigueur morale, la soif de protéger ses hommes, du moins, de les utiliser au mieux lors de l’affrontement sur les structures du fort abandonné et désarmé… Bref, l’intelligence, celle que l’on acquiert aussi par des valeurs enseignées, « par l’Instruction », comme disait les vieux, statues actuellement abattues, sapées, clouées au pilori.
    Et de susciter de partout dans les régiments qui se battaient dans le chaos et le bruit autour une rumeur : « quelques hommes sont en train de réaliser un exploit à Souville, allons les aider ! »(témoignage lu dans les rapports du 25e BCP, basé au fort de Tavannnes, 3 km en contrebas)
    Et tous : paysans, ouvriers, petites gens, tirailleurs, goumiers… stupides pour certains, idiots crasses ou brillants esprits pour d’autres peu importe, instruits en tout cas du seul Certificat d’études certainement, de sauver la France d’alors.
    Ironie encore plus grande, Kléber Dupuy demandait à ses hommes, qu’ils soient riches ou pauvres, de partager leurs cadeaux venant de l’arrière entre tous, dans sa compagnie. Ironie suprême ces jours-ci, le 11 novembre de chaque année, et tous les dimanches après la messe, Kléber Dupuy allait se recueillir au cimetière de la Teste-de-Buch, d’où il était natif, sur la tombe des tirailleurs sénégalais. « Ses frères », comme il disait sans emphase. Avec la pureté du coeur et rien d’autre. Rien d’autre !

    J’ai honte de tout ce que j’entends ces jours-ci.
    J’ai honte, parce que la beauté humaine est en chacun de nous, et on la souille, on la pervertit à outrance, dans un seul but, vous le dites bien M Bertez, reproduire un ordre social inique en faveur des Ultra-riches, au mépris de tous les autres humains, quels qu’ils soient.

    Je dis « on ». Pronom indéfini. On, parce que l’inconscient du système actuel est devenu ce « on ».
    Et que ce « on » est ce qu’il faut combattre, par l’Instruction, privée pour le moment (vous, et d’autres sur le net, encore heureusement, pour combien de temps encore ?), publique de nouveau un jour, j’ose l’espérer.

    Merci.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s