UE: un accord bidon, vague, narcissique, nombrilistique dont la seule fonction est de permettre de tenter de faire croire que l’UE existe et Macron et Merkel s’aiment.

Ce qui a été obtenu en Europe, c’est un accord pour le principe de l’accord, tout le monde a oublié le point de départ! Il s’agissait de démontrer que l’on était encore capable de faire un accord ensemble. Pour cela on a accepté de faire et dire n’importe quoi.

Les dirigeants de l’UE ont convenu d’un plan visant  à emprunter conjointement 750 milliards d’euros pour répondre à la pandémie de coronavirus.

Le nouveau fonds de relance de l’UE, qui sera composé de 390 milliards d’euros de subventions et de 360 ​​milliards d’euros de prêts,.

Il sera rattaché à un nouveau budget septennal de 1.074 billions d’euros,- le cadre financier pluriannuel (CFP)-, sur lequel les chefs d’État et de gouvernement sont également parvenus à un accord.

«Bonjour à tous», a déclaré Michel lors d’une conférence de presse qui a débuté juste avant 6 heures du matin. «Nous l’avons fait! L’Europe est forte. L’Europe est unie! » .

S’exprimant aux côtés de Michel, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que si l’UE est souvent accusée de faire «trop peu, trop tard», cette accusation ne peut pas tenir cette fois. «Nous avons négocié quatre longues journées et nuits, plus de 90 heures, mais cela en valait la peine», dit-elle.

Ce qui frappe dans cet accord et dans les commentaires qui ont suivi; c’est le narcissisme. il suinte, il déborde, il degouline.

La question fondamentale,celle qui reste à resoudre c’est l’efficacité de ce qui est décidé, mais tout le monde s’en fout; le message de ces gesn se réduit a l’auto congratulation.

-nous l’avons fait, sous entendu : nous sommes extraordinaires

-l’Europe existe elle est unie

-Merkel et Macron s’adorent

Nous sommes en pleine nevrose nombrilistique, Ils sont tellement contents de ce qu’ils ont fait entre eux que le monde exterieur n’existe pas, ils se foutent d’ailleurs de lui dans leurs infoirmations et leur commentaires en oubliant de parler du contenu de l’accord, de ses conditions vagues et surtout de son remboursement.

Spectacle  lamentable pour toute personne sensée, de bonne foi et soucieuse d’efficacité.

 

Un montant réduit.

Le montant à répartir sous forme de subventions a été réduit au cours des négociations de 500 milliards d’euros à 390 milliards d’euros, son initiative basée sur l’emprunt collectif est restée au cœur du paquet.

Ma capacité de Berlin et de Paris à convenir d’un plan pour que les pays européens augmentent la dette commune sur les marchés  peut  servir de modèle pour la coopération à l’échelle de l’UE.

Divergences et concessions.

La France et l’Allemagne poussaient conjointement pour une UE plus intégrée et plus cohésive, capable de se comporter comme une puissance géopolitique face aux défis de la Chine, des États-Unis ou de la Russie, tandis que d’autres considèrent toujours le bloc comme rien de plus que la somme de son marché unique.

Cela dit, les concessions difficiles remportées par les pays frugaux autoproclamés que sont l’Autriche, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède – ainsi que leur allié la Finlande – ont montré que la France et l’Allemagne ne peuvent pas et ne feront pas ce qu’elles veulent , un point que Macron facilement admis jusqu’à mardi.

« Les ambitions que nous avions justifiaient les concessions, pour que nous puissions parvenir à un compromis« , a-t-il déclaré lors de la conférence de presse conjointe à l’aube.

Pas un jour du sommet de quatre jours ne s’est écoulé sans que les responsables français et allemands aient souligné la coordination extrêmement étroite entre les deux dirigeants et leurs conseillers.

Tout ce qui est important est laissé dans le vague, non résolu.

Le nouveau « paquet » contient un pot de 312,5 milliards d’euros de subventions liées à de nouveaux plans nationaux de relance – et donc à des réformes.

Les pays membres auront accès aux paiements des fonds en fonction de leurs progrès vers certains objectifs, et la demande du Premier ministre néerlandais Mark Rutte selon laquelle tout pays membre devrait pouvoir opposer son veto au décaissement des fonds a été l’une des questions qui ont dominé le sommet.

Le compromis qui en résulte laisse place à l’interprétation des deux côtés.

« La Commission demandera l’avis du Comité économique et financier [une formation du Conseil de l’UE mise en place pour coordonner les politiques économiques des pays membres] sur la réalisation satisfaisante des jalons et objectifs pertinents« , ont écrit les dirigeants. Si un pays ou plus estime qu’un autre n’atteint pas ses objectifs, il peut demander que la question soit discutée par les dirigeants au niveau du Conseil européen.
Dans ce cas, « aucune décision de la Commission concernant le respect satisfaisant des jalons et des objectifs et l’approbation des paiements ne sera prise tant que le prochain Conseil européen n’aura pas examiné la question de manière exhaustive. Ce processus ne prendra généralement pas plus de trois ans. mois après que la Commission a demandé son avis au Comité économique et financier. »

Le compromis a finalement tourné autour du mot «exhaustivement». On ne sait toujours pas ce que signifierait de manière exhaustive dans la pratique pour différents dirigeants de l’UE si un gouvernement se demandait si un autre avait réellement atteint les objectifs fixés dans ses plans de relance.

On évite de parler de remboursement

Au cours du sommet, les dirigeants ont largement évité de parler de la manière dont les fonds de récupération empruntés seraient remboursés.

Mais la question sera probablement mise en avant au cours des prochaines années, alors que les fonctionnaires et les citoyens se rendront compte que les futures dépenses de l’UE pourraient être limitées par la nécessité de rembourser la dette contractée pour générer des fonds de relance.

Aux termes de l’accord, «le remboursement est planifié, conformément au principe de bonne gestion financière, de manière à assurer une réduction régulière et prévisible des passifs jusqu’au 31 décembre 2058» tandis que «les montants dus par l’Union dans un l’année donnée pour le remboursement du principal n’excède pas 7,5% du montant maximal de 390 milliards d’euros pour les dépenses. »
Le lourd fardeau pourrait avoir un impact significatif sur les budgets futurs – mais en même temps, il susciterait également un élan politique pour la création de nouvelles sources de revenus pour les caisses de l’UE.

L’argent pourrait tomber … des frontières!

L’accord lui-même n’envisage qu’une nouvelle source de revenus qui commence à affluer dans les coffres de l’Union en janvier, une soi-disant «ressource propre» basée sur des déchets plastiques non recyclés. Les dirigeants ont également noté dans leur accord que la Commission proposera un mécanisme d’ajustement à la frontière carbone et une taxe numérique l’année prochaine – «en vue de leur introduction au plus tard le 1er janvier 2023» – et un système révisé d’échange de quotas d’émission.

Les nouvelles ressources, si elles sont adoptées, aideraient à rembourser les fonds de recouvrement empruntés. Néanmoins, si le Parlement européen et certains gouvernements soutiennent fermement la création de nouvelles sources de revenus de l’UE, la question reste sensible pour certaines capitales nationales.

Le Parlement européen a un droit de veto sur le budget de l’UE – tandis que les parlements nationaux doivent approuver les garanties données au budget de l’UE afin de lever des fonds sur les marchés financiers pour le fonds de relance.

En conséquence, les fonctionnaires de la Commission et du Conseil vont désormais se précipiter pour faire pression sur les députés européens pour qu’ils donnent le feu vert au budget et poursuivent les négociations sur les règlements régissant les programmes budgétaires.

Les crises économique et sanitaire de l’Europe rendent un veto pur et simple peu probable, car la plupart des députés européens ne veulent pas retarder le décaissement des fonds. Mais les eurodéputés ont également indiqué clairement qu’ils souhaitaient que leurs points de vue soient pris en compte et qu’ils devraient voter jeudi sur une résolution réagissant à l’accord.
« Il s’agit d’un accord sans précédent entre les gouvernements pour relancer l’économie européenne », a tweeté mardi matin le président du Parlement européen, David Sassoli. « Nous devons maintenant travailler pour améliorer ces instruments, nous ne renoncerons pas à un CFP plus ambitieux et à une plus grande clarté sur les nouvelles ressources propres », a-t-il déclaré.

Avant la crise, le Parlement souhaitait un budget de sept ans plus élevé de 229 milliards d’euros. que celle proposée à l’origine par Michel, et finalement, l’accord final sur cette partie du paquet s’est avéré encore plus petit.

Les parlements nationaux pourraient également constituer une menace existentielle pour l’accord – même un parlement prenant son temps pour voter sur le plan pourrait retarder la mise en œuvre de l’ensemble du plan de relance de 750 milliards d’euros.

En Prime: Le problème, c’est que l’Allemagne ne veut pas payer, rien payer donc pluot que de payer elle prefère « en meme temps » maintenant sacrifier  la monnaie et accepter l’inflation de la masse d’euros et donner son accord à des dettes qui repoussent les problmes de choix dans le fuur.

L’UE c’est le chasse neuige, qui repousse le tas de neige devant elle. Il y aura un mur de dettes et un mur de taxes.

En prime 

L’accord conclu à Bruxelles sur un fonds de relance européen doté de 750 milliards d’euros pour soutenir les économies les plus durement touchées par la pandémie liée au coronavirus « aurait pu être meilleur », avec une plus grande proportion de subventions par rapport aux prêts, a déclaré mercredi Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

Au terme d’un sommet exceptionnel de plus de quatre jours, les dirigeants de l’Union européenne ont validé mardi un fonds de relance massif de 750 milliards d’euros réparti entre 390 milliards d’euros de subventions et 360 milliards d’euros de prêts.

« Cela aurait pu être mieux mais c’est un projet très ambitieux », a déclaré Christine Lagarde au cours d’une interview diffusée en direct par le Washington Post.

 

5 réflexions sur “UE: un accord bidon, vague, narcissique, nombrilistique dont la seule fonction est de permettre de tenter de faire croire que l’UE existe et Macron et Merkel s’aiment.

  1. La jubilation générale ne trompe pas. Cet accord bidon, piloté par Merkel, Macron, Conte et Sanchez pourrait avoir un but précis, empêcher toute velléité de sortie de L’UE sous couvert d’une aide magique pour tirer les pays d’une crise économique dans laquelle ils ne sont pas encore rentrés. Le type qui nous sert de Ministre de l’économie et qui était déjà très mauvais à l’agriculture, expliquait sur une chaîne info que les 40 milliards de « subventions » seraient remboursées 🥳 sur le long terme. Comment un pays qui vient de recevoir des dizaines de milliards de la BCE pourrait quitter L’UE ?

    J'aime

  2. La jubilation générale ne trompe pas. Cet accord bidon, piloté par Merkel, Macron, Conte et Sanchez pourrait avoir un but précis, empêcher toute velléité de sortie de L’UE sous couvert d’une aide magique pour tirer les pays d’une crise économique dans laquelle ils ne sont pas encore rentrés. Le type qui nous sert de Ministre de l’économie et qui était déjà très mauvais à l’agriculture, expliquait sur une chaîne info que les 40 milliards de « subventions » seraient remboursées 🥳 sur le long terme. Comment un pays qui vient de recevoir des dizaines de milliards de la BCE pourrait quitter L’UE ? VVoilaSurtout que l’accord

    J'aime

  3. Longtemps les rois de France convoitèrent une chimérique couronne Italienne, nourrie du fantasme de ressusciter l’empire romain. Cela coutât fort cher au royaume.
    Il semblerait bien que cette chimère hante encore les esprits de nos énarques, étendue à l’Europe toute entière.
    Le grand poète chinois Li Po se noya en voulant saisir le reflet de la lune dans l’eau, la France ivre de sa gloire passée, se noiera dans un océan de dettes pour se saisir de la chimère Ue!
    Oui, Jupiter rend fou ceux qu’ils veut perdre!
    Cordialement

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s