IL Y A UN LIEN ENTRE OR, VÉRITÉ, CONFIANCE, RÉEL, AUTHENTICITÉ ET FINALEMENT LIBERTÉ. PARI SUR L’OR DE RUPTURE OU OR DE CONTINUITÉ?

L’or est l’actif suprême, l’actif de dernier ressort , il est l’extincteur de dette et sa fonction subiste même si le chaos s’installe. L’or révèle sa véritable utilité dans les phases de chaos , quand les contrats ne peuvent plus être honorés et quand les institutions se disloquent, comme c’est le cas en ce moment au Liban par exemple.

Toutes les autres raisons d’acquerir de l’or physique sont de mauvaises raisons ou plutot ce sont des spéculations. Ceux qui spéculent ne sont pas dignes de la noblesse du divin métal.

Avoir de l’or est le contraire de spéculer: vous spéculer sur la continuité de la folie actuelle en gardant du papier, vous spéculer sur la sincérite du bilan de votre banque si vous avez des dépôts bancaires, mais ce n’est pas le cas sur l’or, avec lui vous ne spéculez sur rien, vous attendez.

Le seul vrai authentique acheteur d’or est celui qui exige de l’or physique, qui en prend possession et le stocke chez lui, et est prêt à le défendre.

Le vrai acheteur c’est le contraire du naif, du gogo, c’est celui qui a compris que l’homme est un loup pour l’homme de toute éternité, que le progrès n’existe pas , qui a tiré les leçons des barbaries récurrentes comme les guerres mondiales ,  et qui sait que les rémissions sont toujours entrecoupées de phase de violence.Tous les autres sont des spéculateurs au petit pied, des adhérents au Système, ils sont dans la bouteille, dans l’asile d’aliénés. 

Je n’hésite pas dire et expliquer que le vrai acheteur d’or est un être d’exception,  plutot Nietzschéen même que rebelle. Le rebelle c’est celui qui croit encore à la société, qui croit encore que cela sert à quelque chose!

L’acheteur d’or est un pessimiste radical sur la nature et encore plus sur la culture humaine . Il a compris la modernité, la post-modernité et on ne lui en compte/conte pas. Il sait compter par lui même, il a confiance en ce qu’il est et dans ses convictions.

Il y a un lien entre or, vérité, confiance, réel, authenticité et finalement liberté.

Les marchés à terme et les marchés de l’or-papier ne  reflêtent pas un véritable interêt pour l’or et sa fonction de protection. Ce sont dirais-je des marchés de dérivées, des marchés de second degré: ils ne transactent pas de l’or mais des idées sur l’or, des perceptions et des anticipations. Ils parasitent en pratique le marché de l’or vrai.

Ces marchés sont en fait des lieux ou échange non pas du métal mais des bons de droit  à écarts de cours sur le métal. et c’est très différent!

Ils s’inscrivent dans la continuité du système alors que l’achat de vrai or, d’or physique s’inscrit dans la rupture du systme. L’or physique est une assurance  sur la rupture du système tandis que l’or papier et les machés à terme parient sur le fait que les marchés vont continuer à fonctionner sans accrocs.

Les acheteurs sur le marché à terme commencent à exiger de prendre livraison du physique, et cela c’est important.

Je vous conseille la lecture de cette analyse de John Authers qui a 29 ans de Financial Times derrière lui.

C’est ce que j’appelle un bon.

 

Suivez également ses tweets.

Un cormer pourrait être en formation sur l’or.

On parle beaucoup d’une bulle sur  certaines  entreprises aux modèles économiques non testés. Pensez en particulier à Tesla Inc. Mais y a-t-il quelque chose du même genre sur  un produit dont les vertus sont connues depuis des millénaires et restent inchangées?

L’or au comptant a atteint un record de 1923,2 $ l’once en Asie lundi.  (note on a encore monté depuis )

The precious metal has passed the landmark for only the second time

 

Il s’agit du troisième pic majeur de l’ère moderne depuis l’abandon du lien dit de Bretton Woods entre le dollar et l’or en 1971.

Une fois l’inflation prise en compte, l’or reste en dessous du dernier sommet historique de 2011, et bien en dessous du sommet historique de 1980, qui a suivi le  deuxième choc pétrolier, lorsque les investisseurs ont parié  que l’inflation endémique allait se  poursuivre.

After inflation, gold is below peak of 2011 and far below 1980

 

Le rallye de 1980 portait tous les signes classiques de l’excès spéculatif et était né de la tendance commune mais souvent erronée à extrapoler des tendances bien établies dans le futur. L’or à ce prix, cela aurait eu du sens si l’inflation à deux chiffres avait continué  indéfiniment. Mais cela n’a pas été le cas .

Nous devons garder cela à l’esprit lorsque nous examinons les projections actuelles.

Il semble certain d’après les graphiques que l’or va tester le niveau sans précédent de 2 000 $ l’once.

Les rendements réels des bons du Trésor sont dans une tendance historique à la baisse et ils se chevauchent étroitement avec le prix de l’or – lorsque les rendements obligataires sont négatifs, l’absence de  revenus de l’or cesse d’être un problème. Le dollar s’affaiblit également par rapport à un panier  de devises, au milieu des spéculations sur une vague de baisse prolongée est arrivé.

Le problème est qu’il est facile de surextrapoler ces tendances.

Falling yields after inflation go with higher gold prices

 

La relation du prix dx el’or avec les rendements réels est indéniable.

Mais après avoir touché leur plus bas historique de 2012 la semaine dernière, peuvent-ils aller beaucoup plus bas? Les rendements des bons du Trésor à long terme sont restés stables à environ 0,6% pendant quatre mois, se comportant comme si la Réserve fédérale les y maintenait. La baisse des rendements réels est venue d’un retour à des niveaux plus normaux d’anticipations d’inflation.

Long-term U.S. breakevens are almost back to pre-Covid levels
relates to A Mighty Short Squeeze May Be Building in Gold

 

Cela ne ressemble certainement pas à un excès spéculatif pouvant  conduire à un crash imminent.

Plus curieusement, la hausse du trading  de l’or «financier» ( sans prendre physiquement livraison de lingots ou de pièces ) pourrait comporter les germes d’une forte hausse.

La théorie, un peu  technique, est expliquée ici.

Le problème, en bref, est que beaucoup plus d’investisseurs choisissent de prendre livraison physique lorsque les contrats prennent fin, plutôt que de les reconduire. C’est nouveau.

Ce graphique de Longview Economics montre le nombre de contrats qui sont convertis en livraisons physiques. Les contrats à terme sur l’or sont un moyen pratique de couvrir les risques financiers. Mais ils n’ont jamais été utilisés pour acheter des lingots à cette échelle auparavant:

relates to A Mighty Short Squeeze May Be Building in Gold

 

Comme le montre le graphique suivant de Longview Economics, la même tendance est à l’œuvre pour l’argent, bien qu’elle ne soit pas aussi extrême:

relates to A Mighty Short Squeeze May Be Building in Gold

 

Pourquoi cela se produit-t-il?

Ce comportement provient notamment du groupe labellisé «autres déclarables» dans l’engagement de divulgation des traders; il comprend les family offices et les particuliers fortunés. Soucieux de protéger la valeur de leur fortune, ils optent pour la sécurité perçue de l’or physique.

Cela crée un problème spécifique pour les marchands de swaps, qui sont gérés par les banques spécialisée, les bullion banks, celles qui créent un marché pour l’or.

À l’heure actuelle, comme le montre le graphique suivant, ils sont très  shorts, très «courts» en or, ce qui signifie qu’ils ont besoin que le prix baisse. Si l’or ne baisse pas et que les investisseurs demandent une livraison physique, le risque est qu’ils devront acheter des lingots qu’ils n’ont pas encore.

Longview calcule que les banques d’investissement ont une position short, courte de 39 milliards de dollars aux prix courants, c’est la plus élevé depuis le début des records en 2006:

relates to A Mighty Short Squeeze May Be Building in Gold

 

Le problème pourrait être  quelque chose du genre de ce que l’on a vu sur le pétrole   West Texas Intermediate qui est devenu  négatif plus tôt cette année. Cela a été causé par une offre excédentaire de pétrole physique; sur le marché de l’or, on craint à l’inverse une offre insuffisante.

Comme le dit Longview:

Les ruptures, les runs  bancaires se produisent lorsque de nombreux déposants demandent leur argent en même temps. Les banques, bien sûr, ne gardent  pas tout l’argent des déposants . Les dépôts sont prêtés et reprétés.  En tant que telles, les banques subissent de courtes tensions de liquidité si trop de déposants demandent leur argent en même temps.

Tout comme dans un un run  bancaire , si trop de futurs détenteurs d’or décident de prendre livraison de l’or physique en même temps (plutôt que de simplement « rouler » leurs contrats), il est probable que les marchands de swap ne seront pas en mesure de satisfaire tous leurs contrats . C’est-à-dire que l’or physique ne  sera  pas là pas disponible.

C’est dans ce contexte que nous nous demandons si les  « autres investisseurs » les « spéculateurs déclarables  » n’essaient pas délibérément, ou simplement par coïncidence, de créer cette situation de pénurie.  De la même manière que les hedge funds et  autres investisseurs ont exploité le manque de capacité de stockage à Cushing, et ont aidé à pousser le contrat à terme sur le pétrole en territoire négatif en avril.

Si tel est le cas, ce sera l’une de ces «rares» occasions où le message du positionnement, du sentiment et des autres modèles sera erroné  et les marchés pourraient entrer dans un de leurs mouvements de prix paraboliques occasionnels.

Le prix de l’or envoie des signaux précieux que d’autres marchés prennent au sérieux. Si une ruée vers l’or se produisait, il y aurait des ramifications bien au-delà du marché des lingots.

Un pic dramatique au-delà de 2 000 $ attirerait l’attention, susciterait des craintes plus profondes au sujet de l’inflation et mettrait à l’épreuve la confiance envers la capacité des   banques centrales à maintenir les taux bas. Cela pourrait également poser de graves problèmes aux banques et peut-être même déclencher un autre besoin  de sauvetage.

Le rallye n’est peut-être pas encore excessif. Mais sur le marché à terme, il y a le risque qu’il le devienne.

———————————————————————

This column does not necessarily reflect the opinion of the editorial board or Bloomberg LP and its owners.

 

To contact the author of this story:
John Authers at jauthers@bloomberg.net

John Authers’ insights on markets and investing, delivered daily.

5 réflexions sur “IL Y A UN LIEN ENTRE OR, VÉRITÉ, CONFIANCE, RÉEL, AUTHENTICITÉ ET FINALEMENT LIBERTÉ. PARI SUR L’OR DE RUPTURE OU OR DE CONTINUITÉ?

  1. J.R.R. Tolkien a parfaitement symbolisé l’aspect inconscient, qui remonte à notre cerveau reptilien, de la valeur de l’or, ancrée au plus profond de chaque homme : Dans « Bilbo le Hobbit », Smaug, le dragon, veille sur son or jalousement.

    J'aime

  2. Cher Monsieur,
    C’est parce que l’or (physique, le seul, le vrai évidemment !) est, sur un plan symbolique, de la lumière cristallisée, qu’il est relié à la vérité, à la confiance, au réel, à l’authenticité, et finalement à la liberté, comme vous l’exprimez.
    On ne peut être libre ds les ténèbres, dans le mensonge, dans la versatilité.
    Alors oui, le moment venu, l’or physique sera le révélateur suprême, tout le reste n’est que du vent.
    Catherine Laurent

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s