Covid, feu vert à un vaccin qui ne serait efficace qu’à 50%.

 

Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses depuis trois décennies et expert des pandémies depuis quatre décennies, s’est montré optimiste sur un vaccin arrivant à la fin de 2020 ou au début de 2021, mais il a aussi a mis en garde le public sur ses attentes trop optimistes quant à l’efficacité de tout vaccin qui serait mis au point.

«Les chances que ce soit à 98% efficace  ne sont pas grandes, ce qui signifie que vous ne devez jamais abandonner l’approche de prudence en matière de santé publique», a déclaré Fauci lors d’une récente séance de questions-réponses en direct organisée par l’Université Brown. «Il faut considérer un vaccin comme un outil pour qu’une pandémie cesse d’être  une pandémie, mais qu’elle devienne  quelque chose de   bien contrôlé.»

Ce que je vise, c’est qu’avec un vaccin et de bonnes mesures de santé publique, nous pouvons le ramener quelque part entre un très bon contrôle et une élimination », a-t-il déclaré « C’est  ce qu’un vaccin va faire, mais il ne le fera pas seul. »

Fauci a déclaré qu’il espérait qu’un vaccin contre le coronavirus pourrait être développé d’ici le début de 2021, mais a précédemment déclaré qu’il était peu probable qu’un vaccin fournisse une immunité à 100%; il a dit que le meilleur résultat réaliste, basé sur l’exemple d’autres vaccins, serait 70% à 75% efficace.

Le vaccin contre la rougeole, a-t-il dit, est parmi les plus efficaces en offrant une immunité à 97%.
Les revues d’études antérieures ont montré qu’en moyenne, le vaccin contre la grippe est efficace d’environ 50% à 60% pour les adultes en bonne santé âgés de 18 à 64 ans, selon une revue des études de la clinique Mayo.

«Le vaccin peut parfois être moins efficace», dit-il. «Même lorsque le vaccin n’empêche pas complètement la grippe, il peut réduire la gravité de votre maladie. »

Fauci préconise les masques faciaux, la distanciation sociale et l’évitement des bars et des espaces intérieurs avec des foules. « Si nous faisons toutes ces choses – et je vais le répéter jusqu’à ce que je sois épuisé – ces choses fonctionnent », a-t-il déclaré. « Lorsque vous avez quelque chose qui nécessite que tout le monde participe  en même temps, si vous avez un maillon faible qui ne le fait pas, cela ne vous permet pas d’arriver à votre but »
Stephen Hahn, commissaire de la Food and Drug Administration, a déclaré le mois dernier que l’agence donnerait le feu vert à un vaccin contre le coronavirus tant qu’il serait efficace à 50%. «Nous voulons tous un vaccin demain, ce qui est irréaliste, et nous voulons tous un vaccin efficace à 100%, encore une fois irréaliste. Nous avons dit 50%. » Hahn a ajouté: «C’était un plancher raisonnable compte tenu de la pandémie.»

 

À mesure que les gens s’habituent à vivre avec un coronavirus, les protocoles de distance sociale et de masque s’améliorent également.

Les États-Unis ont le plus grand nombre de cas de COVID-19 (5 151 369) et de décès (164 690) au monde, suivis du Brésil (10 103 026), du Mexique (53 929) et du Royaume-Uni (46 611).

Mercredi, il y a eu 20 391 697 cas confirmés de coronavirus dans le monde et 741 423 décès.

 

Une réflexion sur “Covid, feu vert à un vaccin qui ne serait efficace qu’à 50%.

  1. Bonsoir M. Bertez
    Les vaccins doivent déclencher la fabrication d’anticorps pour être efficaces. Il faut donc passer la barrière du système immunitaire et pour cela, les « agents  » ajoutés aux souches virales atténuées ou de synthèse ont pour but d’affaiblir votre système immunitaire : ce sont des toxiques; sinon il fait barrière. Donc vous avez peut être des anticorps pour un type de virus mais un système immunitaire déprimé qui va possiblement laisser la voie libre à d’autres virus présents contre lesquels vos défenses auront été plus ou moins affaiblies selon votre état de santé général.
    Les deux campagnes de vaccination forcées sur les populations âgées de l’Italie du nord,( en prévention d’autres pathologies) , avant l’épidémie de coronavirus ont probablement joué un rôle non négligeable dans sa virulence en ayant déprimé le système immunitaires des plus faibles.
    Au 17ème siècle, on tenait le clystère et la saignée comme souverains contre toutes les humeurs peccantes et glaireuses, aujourd’hui le progrès ayant fait rage, la croyance absolue s’est portée sur l’antibiotique et le vaccin. Résultat il y a des souches bactériennes qui résistent à tous les antibiotiques et cela crée un vrai problème de santé publique dans le monde. Le vaccin est fort utile, mais ce n’est pas une panacée et comme tout traitement fort il doit être utilisé judicieusement et avec précautions.

    Rien n’est simple, tout se complique!
    Cordialement

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s