La Fed n’a rien à dire et … elle le dit mal.

Tout le monde sait que la Fed ne peut plus monter les taux car si elle le faisait alors la bulle financière mondiale éclaterait et les marchés financiers s’effondreraient.

Les actifs qui garantissent les prêts seraient détruits, le crédit se bloquerait, les banques verraient leurs actifs se contracter, le marché du refinancement de gros sur les « repos » se colmaterait, le monde se mettrait en risk-off, les pays émergents feraient faillite, le commerce mondial s’effondrerait.

Et ce serait l’enchainement, le terrible enchainement qui conduirait à la révulsion finale.

Powell présente comme un choix, comme une politique , ce qui est une obligation , la Fed est otage elle n’a aucun choix. « Faisons semblant de conduire ces mouvements qui nous dépassent! »

Et la presse est oblgée de ne pas combattre la Fed , elle est obligée de présenter cette non-annonce comme un changement! Si il ne le fait pas, le journaliste sera tricard.

Comme il est impossible de monter les raux d ‘interêt il n’y a qu’une solution, les maintenir bas, très bas et pour que les opérateurs de la communauté spéculative soient soient tout à fair rassurés et ne craignent rien il faut le leur dire clairement.

C’est un message grand public car vous pensez bien que tout économiste de banque ou de gestion de fortune sait tout cela depuis le mois de Mars. Et même depuis le mois de septembre 2019.

Bien sur on ne peut dire cela cyniquement; il faut trouver une construction parallèle, une excuse noble, socialement admissible. et l’excuse toute trouvée c’est l’emploi.

Comme si à ce niveau de taux -nuls et négatifs- , la politique monétaire pouvait encore avoir un effet sur l’emploi, sur l’offre et sur la demande dans l’économie réelle.

Pour que cela « marche » donc il faut promettre et Powell promet donc.

Ne vous y trompez pas, Powell à part consolider la bulle boursière et essayer de maintenir les indices dans la stratosphère , sur un haut plateau n’annonce rien , le contenu informationnel de son discours est vide. tout le monde qui compte savait que les taux bas étaient là pour très longtemps au moins jusqu’à ce qu’ils échappent à tout controle mais cela c’est une autre histoire.

Jerome H. Powell, le président de la Réserve fédérale, a annoncé un changement majeur -sic- dans la façon dont la banque centrale aborde sa politique économique, signalant qu’elle n’augmentera plus les taux d’intérêt pour empêcher le taux de chômage de baisser trop loin et permettra à l’inflation de courir légèrement plus haut dans les bons moments.

Note l’inflation n’ a jamais dépassé 2% , sauf un trimestre, elle n’a jamais atteint les objectifs et elle est actuellement non significative en raison du caractère exceptionnel de la situation.

En insistant sur l’importance d’un marché du travail solide et moins préoccupés par l’inflation -inexistante- , M. Powell et ses collègues ont jeté les bases de périodes prolongées de taux d’intérêt bas.

Cela pourrait se traduire par de longues périodes d’hypothèques bon marché et de prêts commerciaux qui favorisent une forte demande et des marchés du travail robustes.

«Notre déclaration révisée souligne que l’emploi maximal est un objectif large et inclusif», a déclaré M. Powell dans ses remarques, et «ce changement reflète notre appréciation des avantages d’un marché du travail solide, en particulier pour de nombreuses personnes – et les communautés à revenu modéré. »

Le chef de la Fed prend la parole lors du symposium annuel de la Fed de Kansas City à Jackson Hole, qui se tient généralement dans le Wyoming, au pied des imposantes montagnes de Teton. Cette année, il se déroule virtuellement et est diffusé sur le Web, ce qui le rend accessible au public pour la première fois. Il s’est servi de ce forum pour expliquer les résultats de l’examen d’un an et demi par la banque centrale de sa stratégie de politique monétaire – sa toute première. La Fed a publié un aperçu de ses objectifs politiques à long terme parallèlement à ses remarques.

Ces dernières années, les hausses de prix ont été modérées, et les changements sont une reconnaissance explicite que le problème est désormais une inflation trop faible plutôt que trop élevée.

La déclaration de la Fed indique désormais que ses politiques seront éclairées par des «déficits» de l’emploi par rapport à son niveau maximum, plutôt que par des «écarts» – ce qui signifie, essentiellement, que la banque centrale ne se prépare pas à relever les taux pour se calmer marché du travail lorsque le chômage tombera à des niveaux bas.

La banque centrale modifie, prétend -elle, son approche de l’inflation, visant une moyenne d’inflation de 2% au fil du temps, plutôt que comme un objectif absolu. Ce faisant, la Fed tente de convaincre le public et les investisseurs qu’elle permettra aux prix d’augmenter un peu plus vite.

Ce laius diafoirique digne de Molère ne va pas convaincre grand monde chez les professsionnels; l’arsenal est vide et bien vide tout ce que l’on peut dire c’est que l’on va continuer!

L’arsenal est vide, Powell le dit sans s’en rendre compte:

« Les taux d’intérêt se rapprochant généralement de leur limite inférieure effective du zero, même dans les bons moments, la Fed a moins de latitude pour soutenir l’économie pendant un ralentissement économique en réduisant simplement le taux des fonds fédéraux », a déclaré M. Powell.

Et il appelle le Congrès à la rescousse car lui ne peut plus rien

La Fed a souligné à plusieurs reprises qu’un marché du travail et une économie solides sont un objectif impératif, mais que le Congrès devra contribuer à y parvenir. «Il est difficile de surestimer les avantages du maintien d’un marché du travail solide, un objectif national clé qui exigera une gamme de politiques en plus d’une politique monétaire de soutien», a déclaré M. Powell.

Une réflexion sur “La Fed n’a rien à dire et … elle le dit mal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s