L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a supprimé un tweet alarmant

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a supprimé dimanche un tweet alarmant pour des raisons inconnues, suggérant que les personnes infectées par le COVID-19 pourraient attraper la maladie une seconde fois.

Le tweet était suffisamment actif pour être repris par les médias – dont certains ont qualifié l’information de « trompeuse » – avant d’être effacé discrètement plus tard dans la journée.

Le tweet a recueilli plus de dix mille retweets et des dizaines de milliers de « j’aimes » avant de disparaître.

La déclaration controversée disait : « Il n’y a actuellement aucune preuve que les personnes qui ont récupéré du #COVID19 et qui ont des anticorps sont protégées contre une seconde infection. »

Les experts de la santé et certaines publications ont immédiatement contesté la phraséologie, soulignant que « aucune preuve » sera largement considérée comme une « confirmation » que les gens ne sont pas protégés par des anticorps.

La plupart des épidémiologistes pensent que les rescapés du COVID-19 développent une certaine immunité, mais admettent néanmoins que le virus est si nouveau qu’il n’a pas été suffisamment étudié pour parvenir à des conclusions définitives.

3 réflexions sur “L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a supprimé un tweet alarmant

    1. Tout à fait. Il n’existe pas de toute façon d’immunité supérieure à quelques mois contre ces virus, ce qui vous est d’ailleurs toujours signifié lorsque vous vous faites vacciner contre la grippe.
      Si la réinfection par un même virus est peu probable, cela tient d’une part au caractère saisonnier de ces affections, qui perdent rapidement de leur virulence avec les changements de saison (pourquoi ? On en sait encore rien) .
      Le coronavirus n’échappe pas à la règle, qui a déjà perdu une partie de son « matériel ». La positivité aux tests l’est actuellement le plus souvent à un virus estropié ou mort. D’où la prolifération des « cas », qui n’en sont pas.
      D’autre part, les virus mutent constamment, et si réinfection il y a, ce ne sera forcément pas par le même virus.
      Ce tweet a été retiré, j’espére, parce qu’il était idiot en regard de la virologie élémentaire.
      Le cas de la seconde vague de la grippe espagnole, pour mémoire, est très controversé. De nombreuses autopsies pratiquées montraient surtout des surinfections bactériennes, peut être dues d’ailleurs à l’abus du seul remède du temps, l’aspirine. Sans oublier le contexte de fragilité des populations après la première guerre mondiale.

      J'aime

  1. Bonjour
    Oula je m’étonne le prof Raoult si ma mémoire est bonne a dit en juillet que 3 études avaient démontrés que:
    – 80% des personnes ayant eu la covid, 3 mois plus tard n’avaient plus d’anticorps.
    -Sur les 20% restant, 15% avaient encore suffisamment d’anticorps pour stopper une nouvelle infection. Donc 85% avaient des anticorps mais pas en quantité suffisante pour être immunisés.

    Je n’arrive pas à retrouvé la source

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s