Une société s’effondre lorsque la culture de ses dirigeants n’est plus adaptée.

Note et avertissement:

un lecteur m’a fait remarquer que l’utilisation de l’expression « empire anglo-sioniste » avait des connotations qu’il jugeait nauséabondes.

Sensible à sa remarque, j’ai fait des recherches . Elles confirment l’aspect polémique de l’utilisation de cette expression.

Ayant lu ces polémiques je me rallie a son point de vue et je considère en effet que la résonnance de l’expression est marquée par l’utilisation que certains en font .

Comme je l’ai précisé dès la publication, la reflexion de Rodier est introduite par le texte du Saker , mais il s’agit d’un prétexte au developpemnt d’une idée qui n’a rien à voir avec ce pre-texte.

Rodier parle de ce qu’il connait, la thermodynamique et de l’analogie maintenant assez communement admise avec les échanges d’information.

Compte tenu du respect que je lui porte je ne me permettrais pas d’amputer sa reflexion et je vous demande de ne pas projeter sur lui des idées ou conceptions qui lui sont aussi étrangères qu’à moi.

Je vous demande de faire comme si le texte de Rodier commençait à:

« il s’interroge sur la cause profonde de l’effondrement soviétique…

———————————

Je vous propose ce texte de François Rodier qui hélas ne nous nourrit plus, sur son blog de son savoir et de ses reflexions. C’est un vieux texte , il date de 2014. je l’ai deja utilisé dans le passé.

L’introduction sur la crise Ukrainienne est sans interet, elle n’est que pretexte, au sens de pré-texte. Mais lisez ensuite attentivement vous ne perdrez pas votre temps.

Je soutiens comme Rodier que le fait pour les élites et les dirigeants de faire vivre les peuples dans le mensonge, dans un imaginaire truqué, dans une névrose a pour conséquence de détruire leurs capacités d’adaptation. Seule la vérité est efficace et cette vérité pour favoriser l’adaptation doit être une recherche constante, jamais terminée.

j’y reviens souvent. Rodier y vient mais par un autre chemin.

J’emprunte de nombreuses idées ou analogies à Rodier comme celle de l’etat critique du tas de sable (Bak) que je transpose aux marchés financiers.

Lorsqu’une société est au bord de l’effondrement, les croyances de ses individus deviennent disconnectées de la réalité. Les discours ne sont plus en rapport avec les faits. L’hypocrisie domine.

François Rodier.

Dans son blog, le «  Saker  » (1) parle d’empire Anglo-sioniste pour désigner la culture à la fois sioniste et anglo-saxonne de la grande majorité des dirigeants occidentaux actuels.

Il établit un intéressant parallèle entre l’Union soviétique au moment de son effondrement et cet empire Anglo-sioniste d’aujourd’hui. Il se demande si ce dernier ne va pas s’effondrer lui aussi sous l’effet de la la crise Ukrainienne.

Pour répondre à cette question, il s’interroge sur la cause profonde de l’effondrement soviétique. Après en avoir donné un bon nombre de raisons très valables, il sélectionne comme cause fondamentale le désaccord entre les faits observés et le discours des dirigeants c’est-à-dire leur hypocrisie. Michael Gorbachev parlait en effet du manque de transparence ou « glasnost » des dirigeants soviétiques. On retrouve, pour le moins, un manque de transparence similaire dans le discours des dirigeants occidentaux actuels.

Nous avons vu que l’effondrement des sociétés s’explique par les lois de la thermodynamique et celles de la biologie qui en découlent. De même qu’une espèce animale ou végétale s’éteint lorsque ses gènes ne sont plus adaptés à l’environnement, de même une société s’effondre lorsque sa culture n’est plus adaptée. Par culture il faut entendre ses croyances, principalement celles de ses dirigeants.

Dans mon billet 57, je donne l’explication thermodynamique de l’effondrement soviétique. Elle est de nature économique. La bureaucratie communiste n’a pas pu s’adapter à l’évolution de plus en plus rapide des technologies et à la dissipation croissante de l’énergie qui en a résulté en occident.

Les sociétés humaines s’adaptent à une évolution de plus en plus rapide en favorisant la compétition plutôt que la coopération. La sélection naturelle favorise alors les éléments les plus adaptables, un processus appelé sélection r en biologie. C’est parce que la culture libérale favorise la compétition au lieu de la coopération que l’empire Anglo-sioniste ne s’est pas encore effondré. Elle n’a fait cependant que reculer la date de son effondrement pour en accroître l’ampleur, créant une crise écologique sans précédent à l’échelle planétaire.

Le processus de coopération a été étudié en théorie des jeux sous le nom de dilemme du prisonnier itéré (2). C’est un processus lent d’échanges d’information créant progressivement de la confiance entre les individus, avec apparition d’une culture commune, c’est-à-dire de croyances partagées. Par contraste, la compétition crée de la méfiance en limitant les échanges d’information. Elle exacerbe l’individualisme.

Comme l’observe très bien le « Saker », lorsqu’une société est au bord de l’effondrement, les croyances de ses individus deviennent disconnectées de la réalité. Les discours ne sont plus en rapport avec les faits. L’hypocrisie domine.

(1) http://vineyardsaker.blogspot.fr/2014/04/how-ukrainian-crisis-will-eventually.html

(2) Robert Axelrod, The evolution of cooperation, Basic Books (1984)

Une réflexion sur “Une société s’effondre lorsque la culture de ses dirigeants n’est plus adaptée.

  1. Bonjour M. Bertez
    Merci pour cet article intéressant.
    Une remarque sur la « vérité » et la transparence:
    L’empire romain s’est renouvelé pour un bon millénaire en adoptant un « narratif » à la fois étranger par sa provenance et proche par sa structure – fondé sur un corpus législatif lié à une transcendance- mais il a pris soin de laisser le narratif fondamental à un corps externe – le clergé-
    L’empire arabe a du, pour survivre à son expansion très rapide, réintroduire le narratif du prophète pour se réunifier. Là encore, nous avons un pouvoir temporel et un pouvoir existentiel non confondus même si imbriqués.
    l’empire soviétique lui a conservé le monopole du narratif: c’est le pouvoir temporel qui élaborait et maintenait le « récit » unifiant.
    l’empire marchand matérialiste anglo-saxon – ( l’anglais st une langue de manufacture de smiths d’où son expansion parallèle au mercantilisme) conseve lui aussi le monopole de la « vulgate » existentielle fondée sur une théorie économique restreinte ( non politique) .
    Comme pour l’empire soviétique, la non réalisation des prédictions existentielles et matérielles
    remet en cause et le pouvoir et son « narratif du monde » ; d’où , s’il y a perte de confiance totale au vu des résultats, l’obligation de mentir et de dissimuler du pourvoir, rendant ainsi impossible toute adaptation du système.
    Yuval N. Harari dans son ouvrage Sapiens a bien souligné l’importance de l’adhérence à une fiction, à une croyance, comme facteur indispensable pour rendre possible une action collective des hominidés que nous sommes.
    D’où l’importance de maintenir une séparation entre les deux corps sociaux chargés l’un de l’application et l’autre de l’identité narrative . Afin de maintenir la dialectique indispensable.
    ( « Dieu » invente la dialectique- sous forme du féminin- pour qu’Adam ne demeure pas pétrifié devant devant l’arbre du fruit défendu et en meure )

    Cordialement

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s