Tous les voyageurs en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne (UE) devront présenter un test négatif au Covid-19 pour entrer sur le territoire.

Si vous avez prévu de voyager dans les prochains jours, assurez-vous d’abord de repérer un centre de dépistage sur votre lieu de villégiature. Autrement, vos vacances pourraient se prolonger contre votre gré. A partir de lundi 18 janvier, la France va « durcir fortement » les conditions d’entrée dans le pays, notamment en exigeant un test négatif au Covid-19 pour tous les voyageurs en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne (UE), a annoncé jeudi Jean Castex.

« Nous allons durcir fortement les conditions d’entrée sur le territoire national et renforcer les contrôles aux frontières » pour « éviter » que la souche variante du virus « ne progresse rapidement » sur le territoire, a déclaré le Premier ministre au cours d’une conférence de presse. A compter de lundi, tous les voyageurs souhaitant venir en France en provenance d’un pays hors-UE « devront présenter un test négatif pour embarquer dans un avion ou un bateau », a-t-il précisé.

Mais ce n’est pas tout, en plus du test, les voyageurs devront en outre « s’engager sur l’honneur à s’isoler pendant 7 jours une fois arrivés en France, puis à refaire un deuxième test PCR à l’issue », a-t-il dit. Au total, ce ne sont pas moins de trois tests qu’il faudra effectuer à son retour en France, en plus d’une semaine de confinement. Le test négatif au départ est déjà réclamé pour les voyageurs venant du Royaume-Uni, où circule le variant britannique, particulièrement contagieux.

Que faire si je ne peux pas réaliser mon test à l’étranger ?

Cette annonce risque de préoccuper les touristes qui n’avaient pas prévu de réaliser de test durant leurs vacances. Jusqu’à présent, il était possible de se rendre dans des pays comme le Mexique ou le Brésil en réalisant un test à l’aller, mais pas au retour. Désormais, un résultat négatif sera exigé pour embarquer à bord d’un bateau ou d’un avion. Pour réaliser un test dans les temps – 3 jours avant le départ – les vacanciers devront se rapprocher d’un établissement privé ou des autorités locales. Mais attention aux mauvaises surprises : si vous ne parlez pas la langue, la prise de rendez-vous peut s’avérer délicate. Pire encore : le test à l’étranger vous sera probablement facturé et il ne sera pas pris en charge pas la Sécurité sociale française (sauf si vous présentez des symptômes).

Malgré tout, rien n’indique que vous serez laissé à la porte de l’avion si vous n’êtes pas en possession d’une attestation valable. « En cas d’impossibilité avérée de réaliser ces tests localement, et après une étude au cas par cas, des dérogations peuvent être accordées par les représentations diplomatiques et consulaires françaises », indique le ministère de la Santé dans une réponse écrite à une députée. Dans ce cas bien particulier, les personnes ne pouvant réaliser un test dans leur pays de départ auront la possibilité de se faire tester à leur arrivée en France et seront contraintes « de s’isoler 7 jours dans un hôtel désigné par l’Etat », a précisé Jean Castex.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s