Editorial: On n’échappe pas à la Nécessité, mais on peut la retarder

Prolongement d’un échange avec Zepeline

Le gros problème c’est le calendrier.

Les analyses que l’on peut faire sont conceptuelles, c’est à dire qu’elles décrivent des enchainements logiques, des liens organiques de causes à effets, des successions de phénomènes qui conduisent nécessairement- le mot important est « nécessairement »- à une situation de dénouement crisique des contradictions.

Mon cadre analytique est un cadre de nécessité, de logique dialectique incontournable , pas un cadre de hasard ou un cadre de cygnes noirs: cela doit advenir parce que c’est écrit , tout comme le grain de blé donne le champ d e blé. Le futur est en germe dans le présent. J’emploie le mot advenir pour bien marquer que cela va arriver objectivement, indépendamment de la volonté subjective des hommes qui croient guider les évènements.

Quand vous avez adopté l’inflationnisme monétaire et que vous accumulez les dettes sans cesse, vous faites grossir le boulet déflationniste qui est attaché aux pieds des économies productives, vous suraccumulez le capital fictif, vous détournez des emplois productifs et finalement succombez par ou vous avez péché c’est à dire sous le poids du capital fictif devenu spéculatif . C’est un engrenage. Tout devient en mismatch de risque et de durée.

Voila le schéma.

L’inflation vous permettrait de continuer si elle était maitrisable, c’est à dire si vous pouviez en avoir un peu mais pas trop. C’est le rêve des apprentis sorciers.

Hélas, l’inflation est un phénomène humain, pas mathématique, génie qui une fois sorti de la bouteille ne veut pas y rentrer et c’est un phénomène, un phénomène envahissant. Vous ne pouvez réguler au plus fin par les taux parce que l’épée de Damoclès du marché financier bullaire plane au dessus de vos tètes. La voie pour traverser les écueils et naviguer au plus précis devient de plus en plus étroite, c’est toute l’histoire depuis 2008: la voies se rétrécit sans cesse.

Actuellement les illusionnistes cherchent l’inflation douce, gentille, coopérative, mais déjà les forces du marché sont en train de faire en sorte que l’inflation ne soit pas gentille ou coopérative, ils bandent des ressorts terribles.

Le monde n’est pas dérivable, continu, non il marche par effets de seuils .

Mais il y a un grand « mais » : la pensée conceptuelle n’est pas datée, pas plus celle des économistes autrichiens que celle des économistes alternatifs marxistes.

La pensée conceptuelle évolue, se situe dans ce que l’on appelle « le temps logique », pas dans le temps du calendrier.

N’étant pas datée, c’est son point faible.

Toujours dire et répéter que cela n’est pas tenable n’est pas gratifiant car comme on dit en Bourse, « quand on pisse contre le vent cela mouille les chaussures ».

Mais ce n’est pas pour cela que les forces qui sont à l’oeuvre ne joueront pas, non , elles joueront simplement on en sait pas quand.

Pour ma part j’ai choisi une politique particulière à deux faces qui consiste à tracer un cadre analytique, un cadre séculaire qui sans cesse explique la future résolution des contradiction et donc ce que l’on appelle la crise.

Mais en même temps comme dirait Macron j’explique aussi sans relache que les illusionnistes ont encore beaucoup de munitions, trucs, tricks et subterfuges pour retarder les échéances .

Et en les scrutant à la loupe, en mettant le doigt sur l’action des illusionnistes j’espère qu’un jour je pourrais discerner un peu plus clairement le calendrier.

En clair:
« cela tient grâce à des béquilles et pour savoir quand cela va tomber: surveillez les béquilles! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s