Editorial. Powell, nain de la réflexion ou fieffé menteur . Sur une monnaie saine.

Je vous livre ici une conversation dont je n’ai vu le compte rendu nulle part.

Le fait que personne n’en ait rendu compte prouve l’indigence de la pensée à notre époque. Nous sommes soit disant surinformés, abreuvés de stupidités toutes plus inutiles les unes que les autres, mais rien sur ce qui important.

Et pour cause, dans le fatras, l’important est noyé, dissimulé.

Cette conversation mérite un livre ou une thèse de doctorat car elle va à l’essentiel, à savoir qu’est-ce qu’une monnaie saine; à l’essentiel à savoir quelle est la conception des autorités qui la gèrent et à l’essentiel à savoir qu’est ce qui peut faire qu’une monnaie cesse d’être considérée comme saine par ceux qui s’en servent à la fois à l’interieur d ‘un pays et à l’extérieur.

C’est à cause de cette conception fausse de la monnaie exposée ci dessous par Powell que la prochaine crise, la vraie, la terrible crise éclatera et ravagera nos systèmes. Avec ses conséquences sociales .

Je soutiens depuis 30 ou 40 ans que le système de l’inflationnisme monétaire mis en place par la dérégulation financière pour booster la croissance par la « finance libérée » est condamné.

Il est condamné car il repose sur des conceptions théoriques fausses et en particulier sur la nature de la monnaie: la monnaie est une convention sociale , un fait social, un fait historique, pas un fait de pouvoir étatique. Elle repose sur l’orthodoxie monétaire telle qu’elle est perçue par ses utilisateurs et non pas sur la réglementation ou la violence d’état.

La monnaie est indissociable de la confiance et celle ci est une phénomène diffus, magique que personne n’a réussi à imposer d’en haut. La confiance fait partie de ces phénomènes humains quasi impossible à analyser en encore moins à quantifier. La confiance est en tout ou rien, non dérivable.

Et j’ajoute que la confiance en la monnaie ne se limite pas à ce que l’on appelle « monnaie », non elle s’applique aux relations monétaires, au système monétaire. La monnaie n’est pas une chose ou une abstraction c’est un fait social , un maillage entre les gens.

L’Histoire montre que les peuples ont toujours répudié les monnaies malsaines, malgrés les violences des gouvernements. de l’état.

La notion de monnaie saine est à la fois technique et aussi sociologique .

Elle est à notre époque politique et géopolitique .

Il est incroyable que personne ne s’avise d’expliquer que la monnaie américaine repose sur un ordre du monde hérité de la Seconde Guerre Mondiale, hérité de l’hégémonie impériale .

Pourtant implictement les autorités et même les théoriciens américains le reconnaissent implicitement.

En effet si on prend le plus prétentieux d’entre eux, Ben Bernanke, il soutient que les USA peuvent et doivent créer des quantités de monnaie et de dettes colossales parce qu’il y a dans le monde un excès d’épargne. C’est la fameuse thèse du Saving’s Glut.

Qu’est ce que cela veut dire?

Cela veut dire que les USA peuvent créer beaucoup de crédit, de dettes et de monnaie parce que beaucoup de pays ou d’agents économiques qui recoivent cette monnaie et ces reconnaissances de dettes ne s’en servent pas. Ils l’épargent c’est à dire qu’ils neutralisent cette monnaie. Tout se passe donc comme si elle n’existait pas.

On peut donc avilir la monnaie, pratiquer l’inflationnisme monétaire, la débauche du crédit, ne pas épargner, tout simplement parce que certains pays et certains agents économiques ont choisi de ne pas utiliser cette monnaie et qu’ils n’en demandent pas la contrepartie. On joue sur la statistique.

Si on veut être plus historique on peut préciser que c’est parce que les USA sont un pays mûr et archi mûr, qu’ils sont déficitaires sous tous les aspects , que d’autres, eux, sont excédentaires et qu’ils préparent et financent leur ascension. Ils préparent la contestation de l’ordre mondial dont dépend la suprématie américaine, la stabilité de la monnaie et la demande qui lui est adressée.

Admettez que le système dit Bretton Woods II, fondé sur le recyclage international des capitaux, se termine, vous savez ce système dans lequel les déficits extérieurs americains sont recyclés et financent les dépenses budgetaires. Le système du joueur de billes. Si le recyclage cesse, l’épargne mondaile cesse de financer les déficits US, les taux américains montent en flêche, soit c’est la déflation sinistre soit c’est la monétisation des déficits et l’explosion des prix.

La santé d’une monnaie, ce ne sont pas seulement les prix, non les prix ne sont qu’une composante de bout de course; la santé d’une monnaie a à voir avec l’ampleur du déficit exterieur, le taux d’épargne intérieur et l’évolution du crédit. Je soutiens que le déficit exterieur, l’excès de crédit ou l’insuffisance de la profitabilité sont en quelque sorte de l’inflation potentielle retardée, car pour les corriger il faut accepter une accéleration de l’inflation des prix des biens et des services intérieurs. La monnaie a voir avec le bilan d’un pays, pas seulement les flux.

Le statut de la monnaie c’est bien plus que la stabilité des prix.

La monnaie américaine est condamnée car son statut repose sans que ce soit dit sur un ordre du monde circonstanciel dans lequel une puissance centrale , les USA imposent leur conception et leurs interêts au monde entier alors que sa puissance n’est que relative, transitoire et historique.Et qu’elle est deja tres largement contestée.

C’est une faille inquiétante dans la pensée de Powell que d’assimiler une monnaie saine à une inflation relativement contenue des prix à la consommation. C’est une faille criminelle que de soutenir que les aggrégats monétaires ne jouent plus et que la théorie quantitaive est dépassée. Les aggrégats continuent de jouer bien sur, mais c’est le mode de calcul des agregats qui est faux, on compte comme monnaie ce qui n’en est pas, on compte la fausse monnaie zombie et on s’étonne qu’elle ne produise pas d’inflation!

Powell gère en fonction de ce qui se passe ailleurs!

La doctrine de Powell est un non sens si on veut bien considerer que les performances des indices de prix américains sont en grande partie dictées par ce qui se passe ailleurs que dans le système américain. Les indices americains sont « produits » en grande partie à l’extérieur, par le système chinois, le système des producteurs de pétrole et celui des producteurs de matières premières. Est il normal de considerer que la santé de la monnaie -dollar soit dependante de ce qui se passe ailleurs. Le dollar actuel résisterait il a une révolution populaire chinoise? Question interessante.

Après tout, l’inflation prix des actifs et les bulles sont les plus grandes menaces de cette époque pour la stabilité monétaire et la santé de la monnaie en général. «L’argent» et le crédit sans entraves sont les causes profondes qui minent une monnaie. Une inflation monétaire massive et des déficits budgétaires sont catégoriquement incompatibles avec une monnaie saine. Et l’argent malsain est incompatible avec la stabilité sociale et politique.

Powell pourrit en profondeur.

Les inégalités, les bulles et les manies spéculatives, la mauvaise affectation des ressources, la redistribution et la destruction des richesses, et une profonde dégradation structurelle économique sont les conséquences inévitables et récurrentes d’années d’argent malsain.

Il est impossible de résoudre le désordre monétaire et les retombées d’une monnaie malsaine par une inflation monétaire supplémentaire contrairement à la doctrine prévalente. Cette politique est vouée à un échec catastrophique.

Les hausses de taux longs, telles que celles que l’on voit en ce moment , les fuites devant la monnaie telles que les achats de Bitcoin ou d’immobilier, tout cela constitue des symptômes et des signes avant coureurs. Souvenez vous de la crise de l’euro; elle s’est manifestée par une hausse fantastique des taux longs sur les maillons faibles tels que l’Italie .

Ce sont deja les soupçons d’un système défaillant que l’on observe à ce stade par ceux qui sont avertis.

La corruption de la monnaie et ses conséquences sont largement sous estimées. Une corruption insidieuse des mécanismes de prix au fil du temps met en péril le fondement même du capitalisme productif . Le capitalisme se décompose, se délégitimise, se pervertit. La démocratie se vide de tout contenu réel. La société s’effrite, tandis que l’insécurité, l’animosité, l’anxiété et les forces de la méfiance viennent combler le vide.

Tout ceci étant dit et posé, nous rvons de pouvoir assister un jour à pareille séance et entendre Lagarde cuisinée par des politiciens. compétents.

Audition du House Financial Services Committee: 24/02/21)

Représentant Warren Davidson :

«Président Powell, merci pour votre temps, et je tiens à féliciter la Réserve fédérale pour le travail qui a été accompli à fin mars pour assurer la liquidité et la stabilité de notre économie, pour faire face à la flambée massive de la demande de dollars américains dans le monde. Nous apprécions que le dollar américain soit la monnaie de réserve mondiale

Les Américains, mais aussi les gens du monde entier, veulent notre dollar. C’est en effet une source de notre force en tant que pays d’avoir un dollar fort qui est la monnaie de réserve du monde. Il fait de grandes choses pour nos marchés financiers et contribue clairement à permettre les dépenses déficitaires que nous continuons de faire, puisque nous n’avons pas épargné pour les moments difficiles.

Nous sommes en mesure de les couvrir car nous pouvons encore emprunter.

Je me demande, monsieur, avez-vous une définition de la monnaie saine? »

Powell, président de la Fed:

« Nous visons une inflation en moyenne de 2% au fil du temps. C’est ce que nous considérons comme… »

Davidson:

«  Eh bien, c’est la politique, mais je veux dire, quand vous pensez à une monnaie saine, que diriez-vous qui constitue une monnaie saine? »

Powell:

«C’est quand le public a confiance en la monnaie, ce qu’il fait, ce que le monde fait. C’est vraiment ce que cela signifie: les gens croient que la devise américaine est parfaitement fiable et stable en valeur. « 

Davidson:

«D’accord, donc comme réserve de valeur. Sa valeur n’est manifestement pas stable. N’est ce pas. Qu’est-ce qu’une réserve valeur ? Le dollar américain n’est-il pas vraiment dilué en tant que réserve de valeur lorsque M2 augmente de plus de 25% en un an? Est-ce que l’impression de plus de dollars américains diminue d’une manière ou d’une autre la valeur des dollars détenus par les autres? »

Powell:

«Vous savez qu’il fut un temps où les agrégats monétaires étaient des déterminants importants de l’inflation et cela n’est plus le cas depuis longtemps. Donc, vous voyez si vous regardez en arrière, la corrélation entre les mouvements de différents agrégats – vous avez mentionné M2 – et l’inflation est tout simplement très, très faible, et vous voyez que maintenant où l’inflation est à 1,4% pour cette année… »

Sur les achats de bons du Trésor , la pirouette de Powell

Powell:

 » Nous achetons les bons du Trésor parce qu’ils offrent des conditions financières accommodantes et nous soutenons l’économie conformément à notre mandat. Il y a une forte demande de bons du Trésor américain dans le monde. « 

Davidson:

« Donc, vous dites que tout ce que nous émettons se vendrait -et que vous êtes en concurrence, avec d’autres acheteurs , et que c’est pour cela que vous faites monter les prix ? Pensez-vous que vous gonflez les prix des actifs en augmentant vos achats? »

Powell:

« Je pense que nous pourrions trouver des acheteurs pour toute notre dette. Nous émettons des obligations américaines sous forme de réserves lorsque nous achetons des bons du Trésor, de sorte que nous ne changeons pas réellement le montant des obligations en cours du Trésor – nous remplaçons une réserve courte par un bon du Trésor. Cela n’a aucun effet sur les obligations globales États-Unis « 

Davidson:

«Oui, vous continuez à utiliser cet argument , vous continuez à l’utiliser pour parler d’inflation. Et je ne pense pas que ce soit le seul indicateur pour savoir si le dollar est un moyen d’échange efficace. C’est clairement la monnaie de réserve du monde, mais nous la soumettons à un très gros test de résistance en diluant la valeur du dollar.

Et je pense que l’un des indicateurs de cette situation est que lorsque le gouvernement américain émet de la dette pour toutes ses dépenses il n’est pas vraiment financé, n’est-ce pas? Il n’y a pas de veritable demande du marché pour toute cette dette. Cet argent n’est pas prêté. Lorsqu’il y a un emprunt, il y a en fait un prêteur. Ici il n’y en a pas. Combien la Réserve fédérale a-t-elle dû acheter pour combler l’écart entre la demande du marché pour les bons du Trésor et les besoins réels pour financer les dépenses? »

Davidson:

« S’agissant de la croissance du bilan de la Réserve fédérale – vous ne pensez pas que cela ait quoi que ce soit à voir avec la déconnexion entre Wall Street et Main Street? Prenons juste comme exemple la confiance que les gens ont exprimée dans le bitcoin et d’autres crypto-monnaies et vous connaissez des investisseurs réputés et reconnus comme Ray Dalio – qui a dit que «  l’argent est un bon pour la pubelle  » et que le dollar américain est détruit par la politique monétaire? »

Powell:

«Il est difficile de dire qu’il est détruit. Une autre façon de voir le dollar, consiste à se demander ce qu’il peut acheter et c’est une question d’inflation. Vous pouvez également le regarder en termes de panier d’autres devises et… »

Davidson:

«Je comprends, mais si vous regardez, si vous regardez, monsieur… la clé est que la Fed a fait un travail horrible en produisant les bulles d’actifs. Les personnes détenant des titres négociables voient leur panier de richesse augmenter et les salaires eux n’augmentent pas. Les enseignants, par exemple, ont une bonne pension mais leur consommation actuelle n’augmente pas.

Ainsi, le CPI est en retard. Je pense que c’est une grande préoccupation et je voudrais simplement vous implorer, vous et les autres membres de la Fed, de prêter attention à l’inflation monétaire, pas seulement à l’inflation des prix. « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s