Je reitère mon -rare- conseil sur les valeurs bancaires.

En novembre dernier, si mes souvenirs sont bons j’ai conseillé l’achat spéculatif des valeurs bancaires. Je n’ai pas la référence mais vous pouvez chercher dans le service.

Cet achat s’est avéré judicieux très rapidement.

Apres une pause cependant les titres bancaires semblent vouloir repartir de l’avant.

Je viens de lire une étude de la NZZ qui en conseille l’achat de façon convaincante. Les grandes banques suisses sont fortement positives sur le secteur.

Je confirme donc mon conseil de novembre car le potentiel spéculatif est important compte tenu de la profonde dépréciation de ces établissements . J’apprécie le groupe Credit Agricole y compris les régionales. Je pense que l’on peut également jeter un coup d ‘oeil aux assurances.

A ce stade tout le monde, y compris les directions des banques et les pouvoirs publics a intérêt a la pousser à la roue de la hausse.

Extraitde NZZ

Les actions des banques européennes sont impopulaires. Elles n’ont pas la cote. L’évolution du cours de leurs actions est à la traîne par rapport a l’ensemble du marché depuis des années. Non seulement parce que les banques font de moins en moins de profits, mais aussi parce que les investisseurs sont paralysés par la tendance baissière..

En moyenne, les titres bancaires européens se traitent actuellement dispà 70% de leur valeur comptable . Même après la crise financière, ils valaient plus cher: plus du double.

Mais en novembre et à nouveau en février, le vent semble avoir tourné: les actions bancaires européennes battent surperforment clairement le marché dans son ensemble . Depuis le point le plus bas de la crise corona en mars 2020, ils ont monté de plus de 50% en moyenne.

https://datawrapper.dwcdn.net/QflX2/1/

Les actions bancaires, ont perdu en moyenne près de 8% chaque année au cours de la dernière décennie, mais les investisseurs commencent à reprendre espoir avec hésitation. 

Les chiffres du quatrième trimestre leur donnent raison.

73% des résultats bancaires présentés à ce jour en Europe ont dépassé les attentes de plus de 5%, alors que seuls 14% ont déçu, selon les analystes de Morgan Stanley. 

Il en résulte une surpondération nette de 59% de surprises positives, ce qui est la meilleure performance de tous les secteurs pour la saison de reporting en cours.

Les résultats bancaires positifs sont suivis par des estimations de bénéfices révisées. La banque est également actuellement le secteur où la révision des bénéfices par les analystes. est la plus positive.

Le retour sur investissement devrait doubler

Selon une évaluation d’UBS, les analystes prévoient désormais en moyenne que les banques européennes doubleront presque leur rendement des capitaux propres, passant du plus bas actuel de 3,7% à 6,9% d’ici 2023, la plus forte augmentation étant désormais attendue.

Malgré la récente hausse des prix, il existe toujours un écart entre les estimations consensuelles sur l’évolution des bénéfices des banques européennes et la valorisation boursière actuelle de leurs actions. 

UBS utilise la différence entre les estimations de bénéfices et les cotations actuelles des actions bancaires européennes pour calculer un potentiel de prix qui passera à plus de 50% en vue de 2023.

Les analystes de Citi illustrent que le potentiel de hausse est particulièrement évident pour les valeurs bancaires hors de Suisse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s