Il n’y a qu’une crise, c’est la même qui creuse, qui ronge, avec des modes d’apparaître différents.

Réponse à un lecteur qui s’interroge: va-t-on vers un monde de crises?

Réponse depuis 1987 nous vivons dans un monde en crise; c’est une seule et même crise qui prend des formes, des modes d’apparaitre différents. C’est le tape-taupes, quand vous frappez sur une tête une autre apparait ailleurs aussitot. On va de crise en crise . tout se desajuste de proche en proche. Et pour repousser les échéances il faut : mentir, créer de la fausse monnaie, creuser les deficits, briser les règles historiques, accepter des démocraties de plus en plus autoritaires et illibérales, etc etc.

C’est la crise de reproduction du système dans lequel nous vivons, il n’arrive plus à se reproduire à l’identique, de façon harmonieuse consensuelle et spontanée.

Depuis 1987 les crises se succèdent, se rapprochent et impliquent des montants de plus en plus élevés, nous en sommes à la phase que je décris depuis 2008 à savoir la phase d’affrontements et d’ antagonismes internes – populisme- et externes – guerre deja tiède avec Chine et Russie.

Tout est en route.

Suivez de près les affrontements stratégiques préparatoires avec les provocations de l’OTAN en Ukraine par exemple. Avec le chantage des USA sur les jeux olympiques en Chine. Tout s’accélère .Tout converge.

Il faut une colossale diversion pour « tenir » les peuples on ne pourra pas les tenir éternellement avec de la fausse monnaie et des déficits fiscaux.

La crise sanitaire en ce sens est une aubaine: elle a fourni une excuse pour renforcer la création de fausse monnaie et elle a permis de renforcer les lois liberticides qui permettent de controler les mécontements des citoyens et de les traiter comme des terroristes. .

Regardez avec les yeux ouverts et ayez à l’esprit que c’est toujours la même crise qui ronge et creuse, comme une taupe: c’est la crise de reproduction du système , il a touché ses limites en 2008. Et depuis il vit d’expédients en attendant l’expédient crisique suprème : l’affrontement armé des deux impérialismes concurrents, l’ancien l’US et le nouveau, la Chine.

L’originalité de ma démarche et de mon analyse est que celles ci sont suivies dans le temps, c’est un fil qui se déroue et se tire. Les chapitres du livre se suivent et s’emboitent.

Mon cadre analytique inclut aussi bien les évènements exterieurs qu’interieurs. Le monde est un Système.

Enfin j’unifie les différents domaines: financier, économique, politique , géopolitique; il n’y a de vérité que du tout. La ou les élites coupent en rondelles et saucissonnent pour que vous ne compreniez rien, je réunis, je mets bout à bout.

Et le tout c’est la contradiction majeure à savoir la montée en puissance d’une puissance nouvelle alors que la puissance ancienne est à bout de souffle et ne tient que par la création de fausse monnaie par trillions et de déficits budgétaires abyssaux..

C’est la fin du grand cycle historique qui a débuté en 1945.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s