Le poids des dettes est un poids mort, il ralentit puis fait régresser.

Je ne suis pas un fan de l’investissement public car l’histoire montre que c’est souvent une source considérable de gaspillage à cause du mode de prise de decision pratiqué par la Nomenklatura.

Mais par le graphique ci dessous on voit bien que la hausse fantastique, extraordinaire des dettes depuis 2010 se traduit par une chute de l’investissement ce qui, si cet investissement pouvait etre supposé productif à long terme, se traduit par une chute de R*, le taux de croissance potentiel.

Le poids des dettes est un poids mort, il ralentit puis fait regresser.

Le capital fictif que représentent les créanciers excerce un effet deflationniste qui n’est pas reconnu car les porteurs de bons, les detenteurs des dettes publiques ont capturé les gouvernements, partout par le biais de leurs complices des banques centrales.

Une réflexion sur “Le poids des dettes est un poids mort, il ralentit puis fait régresser.

Répondre à Homer Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s