Une note d’information sur le Covid que je vous conseille de lire et critiquer

La santé ne doit pas être mise à profit pour étendre les pouvoir du Big Government.

J’ai hésité a vous traduire et publier ce texte. Il m’a fortement intéressé et cela m’a incité à approfondir certains aspects.

L’AFLDS n’est pas « bien pensante », elle est de près ou de loin libertarienne , du style Tea Party. C’est le style Ron Paul.

A la lecture de ce texte j’ai appris et compris beaucoup de choses .

Les risques associés à ce que l’on appelle improprement et par absus de langage « vaccins » sont importants dans le présent, tous les recensements en attestent, mais ce n’est rien à coté des risques de plus long terme qui, eux sont à peine évoqués.

La fameuse balance des risques , benefices/inconvénients est une escroquerie intellectuelle:

les bénéfices statistiques sont certains , mais pour une abstraction qui se nomme « la societé »,

les inconvénients eux sont concrets et pour vous qui n’etes pas une abstraction mais un individu qui veut vivre.

Comparer un benéfice pour une entité à un cout pour un individu est une malhonneteté intellectuelle ou alors il faut dire aux gens comme dans les guerres; sacrifiez vous pour la communauté. Je n’ai pas entendu qui que ce soit oser le dire.

Le fait de ne traiter les morts provoquées par les pseudo vaccins et les effets secondaires que par simple adjonction d’un paragraphe dans les notices me semble un foutage de gueule criminel.

Nous assistons et constatons les dérives de la politique, de l’étatisme et du Big Governement.

Le collectif biaisé, pourri , dénaturé, devient envahissant et étouffant, il s’introduit partout , dans la sexualité, le genre, la santé, l’emploi du temps, la religion, les rapports entre les gens etc etc etc

Le collectif nous viole sans cesse et une grande partie de la population en redemande car c’est un engrenage du genre « pourquoi pas moi? » .

Honnêtement qu’ est ce que j’en ai a faire que des gens s’ enc..ent chez eux en privé?

Pourquoi en faire un spectacle, une provocation, et une revendication publique et en être fier ou pas fier. Nieztsche disait « tout est permis »; pourquoi pas, mais j’ajoute une terrible condition: tout est permis mais à condition d’accepter d’en supporter soi même les conséquences. Helas tous ces gesn en font supporter les conséquences aux autres!

L’étatisme detruit la vie privée et surtout la responsabilité. La fin de la responsabilité détruit la liberté .

Nous dégénerons dans le collectif avec sa conséquence le Tiers Payant, puis les dépenses sans limites , puis les déficits, puis les dettes, puis la surexploitation , puis la prédation étatique, puis la paupérisation, puis la dépendance …peu à peu celui qui donne tout peut aussi tout reprendre. L’ état est la fiction par laquelle tout le monde vit au dépens de tout le monde.

Par ailleurs je doute même qu’il s’agisse de choix sanitaire et je suis persuadé que les choix depuis Mars 2020 sont politiques, économiques, financiers et … biaisés par la corruption institutionnelle de l’industrie pharmaceutique. L’industrie pharmaceutique est structurellement pourrie parce qu’elle repose sur le Tiers Payant , ce cancer de nos sociétés, or le Tiers Payant produit la corruption.

Je précise que je suis un inconditionnel des vaccins, des vrais vaccins traditionnels.

Je suis pour des précautions sanitaires draconniennes au niveau individuel , fondées sur la responsabilité personnelle vis à vis d e soi, de ses proches et de sa Communauté.

Je suis pour le retour a une vraie societe civile, libérée des politiciens , des marchands et des idéologues, des communicants et des ingenieurs sociaux.

Je considère que la santé ne doit pas etre mise à profit pour étendre les pouvoir du Big Government.

FacebookTwitterE-mailTélégrammePlus d’options…1K

Une note d’information AFLDS pour les citoyens, les décideurs et les médecins

Après plusieurs mois à traiter des problèmes de capacité liés à l’administration du vaccin COVID-19, les États américains devraient se retrouver avec une offre de vaccins Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson dépassant la demande de vaccins expérimentaux. 

Selon un rapport récent de la Kaiser Family Foundation, vers la mi-mai, les États atteindront un «point de basculement où la demande plutôt que l’offre de vaccins est notre principal défi». 

Un responsable de l’American Public Health Association l’a exprimé ainsi : «Quiconque a déjà participé à un programme de santé publique sait que les derniers 20 à 30% de votre objectif sont les plus difficiles.» 

Anticipant peut-être le défi, l’administration Biden a consacré 48 milliards de dollarsdans sa législation de relance pour «mettre en œuvre une stratégie nationale fondée sur des preuves pour le dépistage, la recherche des contacts, la surveillance et l’atténuation du SRAS-CoV-2 et du COVID-19». 

À titre de comparaison, le budget du programme national de renseignement , qui comprend la CIA et des parties du FBI, dépensera environ 62 milliards de dollars au cours de l’année en cours, soit 29% de plus qu’un seul élément lié au COVID dans le «Plan de sauvetage américain» du président . »

Le 24 avril, les autorités sanitaires des États de l’Indiana, de New York, de la Virginie, du Missouri et du Michigan ont repris l’ administration du vaccin COVID de Johnson & Johnson après une «pause» fédérale de 11 jours sur l’inoculation en un seul coup. 

Selon des rapports publiés , un examen du comité consultatif des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), connu sous le nom d’ACIP, a révélé 15 cas d’effets secondaires du vaccin impliquant des caillots sanguins potentiellement mortels. Toutes étaient des femmes, la plupart âgées de moins de 50 ans. Trois sont décédés et sept sont toujours hospitalisés. 

L’ACIP a finalement décidé de lever la pause et a recommandé de joindre une étiquette d’avertissement à l’injection expérimentale, que le médecin-chef de J&J a accepté d’ajouter ultérieurement.

Le système d’alerte précoce des CDC pour les effets secondaires des vaccins, son système de notification des événements indésirables des vaccins, vieux de 30 ans , ou VAERS, a capturé des milliers d’autres «événements indésirables» depuis le début de l’effort de vaccination COVID-19 à la fin de 2020.

Pourtant, ces complications n’ ont a reçu qu’une fraction de l’attention accordée à la controverse sur la coagulation sanguine de J&J. Pourquoi? 

Les médecins de première ligne américains (AFLDS) s’opposent aux tentatives des États et des juridictions fédérales de mandater la vaccination contre le COVID-19 et soutiennent la demande d’une étude plus approfondie par des responsables de la santé indépendants avant que la Food and Drug Administration (FDA) ne remplace son « autorisation d’utilisation d’urgence » (EUA) conditionnelle pour le immunisations avec approbation complète, connue sous le nom de licence de produits biologiques, une décision qui pourrait intervenir dès avril ou mai 2021.

Cette note d’information AFLDS est destinée à fournir des informations supplémentaires aux citoyens concernés, aux experts de la santé et aux décideurs politiques sur les événements indésirables et autres problèmes post-vaccination résultant des trois COVID-19 expérimentaux vaccins actuellement administrés dans le cadre de l’EUA. Comme toujours, les receveurs potentiels de vaccins doivent peser les preuves disponibles sur les effets secondaires médicaux par rapport à leurs besoins particuliers, sans coercition, intimidation et menaces de tiers.

PRENDRE AU SERIEUX LES EXPÉRIENCES DES PATIENTS

Le fabricant de médicaments Pfizer prévoit de collecter 15 milliards de dollars en 2021 grâce aux ventes de son vaccin COVID expérimental à ARNm. Il existe une incitation économique irrépressible parmi les sociétés pharmaceutiques pour les vaccins COVID infantiles , les rappels , etc. Les experts en santé publique devraient s’arrêter et évaluer les données sur les effets secondaires possibles du vaccin et les questions post-vaccinales connexes avant qu’il ne soit trop tard. Voici quelques grandes catégories de préoccupations qui n’ont pas encore été abordées publiquement par la FDA ou le CDC. L’AFLDS estime que ces préoccupations des patients devraient être prises plus au sérieux par les régulateurs de la santé aux États-Unis et à l’étranger. Ne pas tenir compte de ces « inconnues connues » et d’autres est un manquement à la recherche médicale fondamentale.

1. Pourquoi y a-t-il des inquiétudes concernant ce vaccin en particulier?

Les vaccins COVID-19 sont encore expérimentaux. Ils sont actuellement utilisés en «urgence» et ne sont pas approuvés par la FDA. Il faut des années pour être sûr que quelque chose de nouveau est sûr. Les vaccins sont nouveaux, tout comme la technologie qu’ils utilisent. Cette nouvelle biotechnologie introduit ce qu’on appelle une « protéine de pointe » au lieu de la réponse antigénique atténuée traditionnelle dans un vaccin conventionnel. Personne ne connaît définitivement les implications à long terme sur la santé du corps et du cerveau, en particulier chez les jeunes, liées à cette protéine de pointe. En outre, si des problèmes documentés avec la protéine surviennent, il n’y aura jamais aucun moyen d’inverser les effets indésirables chez les personnes déjà vaccinées.

2. Qu’en est-il des problèmes neurologiques signalés? 

Il existe deux problèmes neurologiques majeurs liés aux vaccins COVID. Ce sont les protéines de pointe et les nanoparticules lipidiques qui transportent l’ARNm dans la cellule. Ils sont tous deux capables de passer à travers la « barrière sang-cerveau » qui maintient généralement le cerveau et la moelle épinière complètement isolée de participants dans le corps. Il n’y a tout simplement pas eu assez de temps pour savoir quels problèmes cérébraux et à quelle fréquence un problème cérébral se développera à partir de cela. La maladie à prions (maladie neurodégénérative du cerveau) suscite des inquiétudes parmi de nombreux scientifiques. 

Les vaccins traditionnels ne traversent pas la barrière hémato-encéphalique. Le franchissement de la barrière hémato-encéphalique expose les patients à un risque d’inflammation chronique et de thrombose (coagulation) dans le système neurologique, contribuant aux tremblements, à la léthargie chronique, aux accidents vasculaires cérébraux, à la paralysie de Bell et aux symptômes de type SLA. Les nanoparticules lipidiques peuvent potentiellement fusionner avec les cellules cérébrales, entraînant une maladie neuro-dégénérative retardée. Et la protéine de pointe induite par l’ARNm peut se lier au tissu cérébral 10 à 20 fois plus fort que les protéines de pointe qui font (naturellement) partie du virus d’origine.

3. Les personnes non vaccinées peuvent-elles tomber malades par contact avec les personnes vaccinées? 

Le vaccin produit plusieurs billions de particules de protéines de pointe chez le receveur. Les patients vaccinés peuvent rejeter certaines de ces particules (de protéines de pointe) vers des contacts étroits. Les particules ont la capacité de créer une inflammation et une maladie dans ces contacts. En d’autres termes, les protéines de pointe sont pathogènes («causant des maladies») tout comme le virus complet. Ce qui est le plus inquiétant, c’est que le corps d’une personne est soudainement inondé de 13 billions de ces particules et que les protéines de pointe se lient davantage.étroitement que le virus entièrement intact. En raison du biomimétisme (similitude) sur l’épi, l’excrétion semble être à l’origine d’une grande variété de maladies auto-immunes (où le corps attaque ses propres tissus) chez certaines personnes. Dans le monde entier, des cas de péricardite, de zona, de pneumonie, de caillots sanguins aux extrémités et au cerveau, de paralysie de Bell, de saignements vaginaux et de fausses couches ont été signalés chez des personnes proches de personnes vaccinées. De plus, nous savons que les protéines de pointe peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique, contrairement aux vaccins traditionnels.

4. Qu’en est-il de l’interaction entre les enfants non vaccinés et les adultes vaccinés?

L’AFLDS craint que certains enfants deviennent symptomatiques du COVID après la vaccination de leurs parents et de leurs enseignants. Cette préoccupation ne concerne pas le risque d’infection. En effet, selon l’American Academy of Pediatrics et l’Association des hôpitaux pour enfants, environ «1,6% des enfants ayant un cas connu de COVID-19 ont été hospitalisés et 0,01% sont décédés». Les bureaucrates de la santé publique pourraient plutôt utiliser ces cas de transmission révolutionnaireou des symptômes pour supposer que la maladie d’un enfant est liée à un «variant» du SRAS-CoV-2, alors qu’en réalité il s’agit d’une réaction au vaccin. Notre autre préoccupation est que les enfants pourraient développer une maladie auto-immune chronique à long terme, y compris des problèmes neurologiques, du fait que les enfants ont des décennies d’avance sur eux et des milliards de protéines de pointe mentionnées ci-dessus.

5. Y a-t-il un risque de saignement menstruel après la vaccination?

L’AFLDS a connaissance de milliers de rapports concernant des saignements vaginaux, des saignements vaginaux post-ménopausiques et des fausses couches après la vaccination contre le COVID-19, ainsi que des rapports anecdotiques d’événements indésirables similaires parmi les personnes en contact étroit avec les vaccinés. Nous ne pouvons pas encore commenter définitivement les contacts étroits, sinon pour dire que nous en avons entendu parler dans le monde entier. Mais il y a tellement de rapports de saignements vaginaux après la vaccination qu’il est clair qu’il existe un lien entre le vaccin et les saignements irréguliers. Malgré ces preuves claires, les changements du cycle menstruel ne figuraient pas parmi les effets secondaires courants de la FDA chez ses participants cliniques de phase trois. La santé reproductive des femmes doit être prise au sérieux plutôt que négligée par des responsables de la santé publique axés sur l’agenda.

CONCLUSION

Le déploiement continu des vaccins COVID-19 se poursuit sans tenir dûment compte des effets secondaires des patients et des complications post-inoculation. 

L’AFLDS appelle les autorités sanitaires fédérales et étatiques à publier davantage de données sur les événements indésirables et à mener des études de suivi supplémentaires avant que la FDA n’autorise pleinement l’un des vaccins actuellement administrés sous autorisation d’utilisation d’urgence. Le nombre croissant de preuves est trop convaincant pour être ignoré.

17 réflexions sur “Une note d’information sur le Covid que je vous conseille de lire et critiquer

  1. M. Bertez,
    L’AFLDS m’apparait être une organisation avant tout politique. Je suis surpris que vous la citiez pour des informations scientifiques.

    J’aime

    1. Note : Je publie votre commentaire afin d’avoir le plaisir d’y répondre.

      Je m’étonne de votre étonnement.
      Et à la limite je le trouve perfide.

      L’AFLDS est une association de médecins.

      Déniez vous aux médecins d’avoir une vision politique de leur art si les politiciens se mèlent de médecine?

      Par ailleurs vous découvrez ce que j’écris à savoir que l’organisation est libertaire, proche du Tea Party et du celèbre Libertarian le docteur Ron Paul.

      Dr Simone Gold est une médecin urgentiste qui a pris position avec un groupe de docteurs américains en faveur de la liberté de prescrire pour traiter les patients du Covid 19.

      La qualité de ce texte est remarquable et seule une attaque « ad hominem » permet d e l’écarter sasn examen.

      J’aime

  2. Auriez-vous d’avantage de sources concernant :
    « Les personnes non vaccinées peuvent-elles tomber malades PAR CONTACT avec les personnes vaccinées? ‍Des cas de péricardite, de zona, de pneumonie… ont été signalés chez des personnes PROCHES de personnes vaccinées. »

    J’aime

    1. Incrivez vous sur les sites Twitter sérieux qui informent, vous aurez tout cela.

      Il y a plusieurs sites qui réinforment sur le covid et en vous en rapprochant vous verrez vite ceux qui sont sérieux et fiables.

      Je précise : s’informer n’est pas une activité passive, c’est un travail de recherche, de sélection, de tri et de critique .

      L’information, la vraie, n’est pas une consommation, c’est un investissement.

      La vraie information vaut cher … en temps passé.

      Et tout ce qui est gratuit est … pourri.

      Allez, faites des efforts! .

      J’aime

  3. La protéine S seule endommage les cellules endothéliales des vaisseaux, provoquant troubles vasculaires aux poumons, cœur, cerveau… c’est prouvé dans cette publication :
    https://t.co/wEtPnmW87X?amp=1
    Cela rejoint l’étonnement de nos réanimateurs partis soigner dans l’est au printemps 2020.
    Les poumons des malades infectés étaient souples, ils ne correspondaient pas aux schémas classique des patients de réa, et c’est là qu’ils ont compris que l’intubation ventilation était néfaste, et que l’hyperoxygenation par optiflow, était la solution, avec l’héparine, indispensable !
    La Covid n’est pas une maladie pulmonaire, mais bien une maladie vasculaire.
    Les vaccins à base de protéine S sont en ce sens, un non sens et une catastrophe médicale en devenir.
    M Bertez, que penser de ce qu’affirme ce journaliste allemand, qui lie cette épidémie à la crise des Repo, de septembre 2019 et que relaie Liliane Held Kawam ?

    J’aime

  4. M Bertez bonjour.

    Le problème des vaccins contre la Covid, qu’ils soient à ARN ou vecteur adenovirus, ne vient pas tellement en fait du mode de délivrance de l’antigène viral dans l’organisme, mais du choix de l’antigène, c’est à dire la protéine S virale.
    On sait que cette protéine S se fixe au récepteur ACE2 et qu’elle active le système Rénine-angiotensine, ce qui entraine une hypertension. Ca, c’est la base physiologique.

    Mais pas que. Les publications s’enchaînent, et l’on découvre que la protéine S « complète » du Sars-Cov-2 (contenant le site de fixation sur ACE2 et un autre site, de fusion, de mémoire), entraîne, en vrac :

    -Des épaississements de l’artère pulmonaire, mortels à terme (je ne retrouve plus la publication, mais voici le lien vers France Soir : https://www.francesoir.fr/societe-science-tech/sars-cov2-alertes-sur-les-potentialites-toxiques-de-la-proteine-spike)

    -Une destruction des alvéoles pulmonaires : https://medicalxpress.com/news/2021-04-sars-cov-spike-protein-lung.html

    -Facilite la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique, donc la pénétration du ou des virus, et donc les pathologies neurologiques (lésions pré Parkinson, syndromes de Guillain Barré, troubles cognitifs… et qui sait ? des maladies à Prions ?) Rappelons qu’à ce jour, seule la protéine S isolée a été retrouvée dans les biopsies cérébrales post-mortem, pas le virus entier : https://www.templehealth.org/about/news/sars-cov-2-spike-proteins-disrupt-the-blood-brain-barrier-potentially-raising-risk-of-neurological-damage-in-covid-19-patients?s=03

    -Destruction des lymphocytes, créant une immunodépression transitoire, et nos patients de réa ont d’ailleurs souvent une lymphopénie, facteur prédictif péjoratif :
    https://www.nature.com/articles/s41418-021-00782-3

    et j’en passe des meilleures (caillots, auto anticorps, thromboses que vous connaissez bien…)

    Bref, tout ceci pour revenir aux sources : ce Sars-Cov-2 a été admirablement conçu par mère nature (lol), avec son gain de fonction (site furine) pour mieux se fixer à son récepteur, et son action ubiquitaire et pluri pathologique en conséquence, de par sa fixation au récepteur ACE2, ubiquitaire dans l’organisme. Je laisserai tomber les théories fumeuses sur la présence d’une pseudo GP 120 du HIV, d’une fonctionnalité proche du virus rabique (hypothèse respectives du Dr Montagnier, et Dr Fleming). Inutile d’en rajouter. Oublions également que la protéine S mute sans arrêt et que le choix de cet antigène singulier comme « vaccin » est pour le moins stupide, au vu de la sélection des mutants qu’elle va générer, et qu’elle génère déjà (les erreurs théoriques conduisent aux catastrophes pratiques, héhé l’ami Léon…). Il y a donc forcément similitude de symptômes avec le virus entier qui entraîne la Covid, et sa protéine S induite par les « vaccins » actuels. C’est logique en somme.

    Bref : avec de la protéine S produite en quantité non maîtrisée dans l’organisme avec ces pseudos vaccins, c’est comme faire débarquer un bus de strip-teaseuses dans un temple bouddhiste du Tibet.

    Faire produire cette protéine en quantité non maîtrisée par de l’ARN m peut donc avoir des conséquences imprévues, c’est un euphémisme, surtout chez des sujets jeunes, enfants, femmes enceintes… de surcroît et là, c’est criminel à mes yeux, à faible risque de mortalité Covid : (https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2104983)

    Des conséquences dont on ne mesure absolument pas les effets, surtout neurologiques.

    Je conclurai que cette protéine S, c’est de la Kryptonite. Chapeau bas aux artistes qui ont conçu cette étoile de la mort.

    J’aime

  5. Nos gouvernants sont tout à fait au courant que les produits géniques abusivement nommés vaccins non seulement ne protègent pas – puisqu’ils n’empêchent pas la transmission du virus ni le contracter le virus – mais en plus accroissent les risques d’une forme grave de la maladie pour les vaccinés qui contracteraient le virus après la vaccination…dixit Véran au Conseil d’Etat !

    https://www.europe1.fr/sante/un-octogenaire-demande-au-conseil-detat-a-etre-deconfine-apres-avoir-ete-vaccine-4034911

    « Pour le gouvernement, il est prématuré de différencier les règles pour les personnes vaccinées
    Dans son mémoire de réponse qu’Europe1 a pu consulter, le ministre de la Santé estime qu’il est prématuré en l’état des connaissances scientifiques de différencier les « règles relatives aux limitations de circulation selon que les personnes ont reçu ou non des doses des vaccins ». Olivier Véran invoque quatre arguments. D’une part, « l’efficacité partielle des vaccins », et en deuxième lieu le fait que « l’efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants ».

    En troisième lieu, « les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d’un variant. » Enfin, « le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers. L’impact de la vaccination sur la propagation du virus n’est pas encore connu ».

    J’aime

  6. Je porte à votre connaissance 1 cas assez bien documenté (sur le terrain professionnel) ou un collègue d’une soixantaine d’années voulait se faire vacciner pour rejoindre sa terre natale aux Antilles. Il pouvait le faire bien plus tôt vu son age mais c’est l’obligation vaccinale pour son déplacement prévu cet été qui la contraint à se faire vacciner.

    On le vaccine mercredi avec une 1ère injection Pfizer, le lendemain il commence à développer des sensations dérangeantes car il ne se sent pas très bien, mais rien d’affolant puisqu’il refuse d’approfondir la question auprès d’un médecin des urgences. Le vendredi, il est de repos et le week-end il doit travailler. Samedi, il est au plus mal, très fatigué et essoufflé; il accepte de se rendre aux urgences et d’être vu par un médecin urgentiste. On lui détecte le covid 19, il est de suite mis en hospitalisation puis placé sous O2 à 3L puis assez rapidement on passe à 5 et 6 L car il majore sa détresse respiratoire. En début de semaine, il est à 15L puis il est transféré en réa pour une surveillance accrue (avec débit d’O2 augmenté?). En cours de semaine, il se retrouve intubé et ventilé, placé en coma artificiel comme le veut la procédure. Depuis, il est « stable ».

    Une question m’est venue spontanément: On nous interroge avant de faire un vaccin, soit!! (je manque d’info sur l’interrogatoire d’autant que je refuse toujours, malgré l’insistance de mon milieu professionnel et de quelques pontes bien intentionnés à mon égard pour que je rejoigne la troupe des convertis au « bénéfice vaccinal » qui n’a fait que grossir leur rang avec toujours plus de nouveaux vaccinés).

    Cette question concerne la méthode médicale et l’approche prudentielle qu’on est sensé attendre d’un acte médical voir para médical (par responsabilité différée puisque c’est un médecin qui est sensé prescrire). En fait, à la lumière de ce cas (et de 2 autres cas qui m’ont été rapportés de source sure dans des conditions identiques de départ spontané de covid 19 post vaccinal puis occasionnant une détresse respiratoire avec assistance etc…).

    Ma question est simple: pourquoi ces gens n’ont pas eu droit au minimum à un test PCR en amont, voir le mieux étant une coproculture? Je précise que ces gens étaient parfaitement asymptomatiques!!

    Il me semble bien que le covid était déjà bien présent chez eux, en sommeil, et que le vaccin a agi comme une agression, je n’ose dire qu’ils ont fait une réaction auto immune mais certainement que le vaccin a ouvert la boite de Pandore en proportion de « l’agression ». Le déclenchement virulent du covid a particulièrement été efficace chez cette personne d’autant plus qu’on lui connaissait un terrain pulmonaire fragile (comorbidité).

    J’aime

    1. Merci pour ce témoignage qui ressemblent à des dizaines que j’ai déjà lus et/ou entendus.
      Encore et toujours les bénéfices c’est pour la big finance, et les risques c’est pour le populo « neuro-piraté » (expression que j’emprunte à Lucien Cerise).
      Le conseil que je donne à tous mes amis et patients, c’est « l’urgence c’est d’attendre »… et je leur rappelle que le 1er devoir du soignant, c’est d’abord ne pas nuire.

      Catherine Laurent

      J’aime

  7. C’est simple:
    – Pas de recours contre les labos des effets indésirables et prise en charge des suites par les états. Au vu des divers scandales type sang contaminé, dépakine, distilbène, médiator… on peut largement rêver.
    – Tous les « vaccins » sont en stade expérimental e bénéficient d’une AMM provisoire, ce qui n’a jamais existé pour un produit n’ayant pas passé le stade 3.
    – Les commandes effectuées de ces dits vaccins sont bien supérieures au total des habitants, type l’UE. Il est donc établi que la vaccination comme unique ou éventuellement en 2 passes est un mensonge.
    – Tous les pays, au moins occidentaux, ont la même politique en même temps et de même amplitude.
    Je passerai sur les débilités type masques, empêchement de soins, confinements, pass sanitaire, poursuites judiciaires… pour simplement faire remarquer que ce virus est uniquement un « projet » social et politique.

    J’aime

    1. Bonjour Monsieur
      Je suis désolé pour votre collègue. Votre question en englobe 3:
      1) Votre collègue a t’il consulté son médecin traitant ,qui connaissait sa fragilité pulmonaire , pour être éclairé sur SES risques au regard du type de vaccin?
      2) Quel protocole d’attaque à l’hospitalisation a été suivi? ( Médocs administrés à part l’O2?)
      3) Sa réaction au vaccin demande a être étudiée en labo:la technologie est nouvelle et il n’y a pas le recul suffisant .
      Cordialement

      J’aime

      1. Pour vos questions je ne peux répondre mais je présume qu’il n’a pas du consulter d’autant qu’il allait bien avant sa vaccination; c’est quelqu’un qui faisait du vélo quotidiennement et par tous les temps. Quand vous n’avez pas de soupçon particulier sur le vaccin et ses possibles effets négatifs vous y allez confiant…

        J’aime

  8. Il faut avoir perdu le sens du discernement pour qu’un acteur de la santé publique puisse passer outre les informations disponibles. Cela peut être le cas dans 2 situations: soit être membre d’une secte à l’idéologie contraire à la défense de l’humain et de l’humanité comme dans le cas des trans et posthumanistes, soit être corrompu. Dans les 2 cas de figures, nous avons affaire à des gens dangereux.

    Dans ce tohu-bohu malsain et qui commence à sentir l’euthanasie active et de masse, spécialement envers les personnes âgées de plus de 65 ans, certains scientifiques tentent de s’exprimer hors du cadre consensuel. La voix de ce genre de personnes est mise en sourdine pour ne pas trop heurter les porte-paroles du système souvent cachés derrière des fonctions qui semblent d’intérêt public et donc au-dessus de tout soupçon.

    Alexandra Henrion-Caude, une sommité mondiale de l’ARNmessager

    J’aime

  9. Et je me permets d’ajouter que, bien sûr le concept de bénéfices/risques est à dégommer, mais il y en a un autre qui a la vie dure et qui est tout aussi bidon, c’est celui « d’immunité collective ».

    L’immunité ne se conçoit qu’individuelle, c’est la mienne, c’est la vôtre, en tant qu’individu. Pq notre terrain physiologique est unique, notre système immunitaire aussi, il s’est construit dès notre naissance et a évolué avec tt ce que nous avons vécu et qui fait que chacun est différent de son voisin. Il y aurait bcp à dire sur ce sujet.

    Croire qu’en se vaccinant, on va protéger les autres, quelle foutaise !
    Croire qu’en ne se vaccinant pas, on sera plus vulnérable, foutaise aussi !
    Toutes ces croyances sont des dogmes en fait, qui ne reposent que sur des généralisations. Et même, ce st des dogmes qui permettent la soumission des masses par la peur.

    La période actuelle l’illustre magistralement.

    Or la vraie immunité c’est celle de l’individu, c’est un processus dynamique, singulier, individuel.

    Qui ne rapporte rien aux puissances d’argent, contrairement à la maladie.

    Et là encore il y aurait bcp à dire.

    Et je ne peux m’empêcher d’entendre « immunité », comme « hymne à l’unité »…

    Bien cordialement
    Catherine Laurent

    J’aime

  10. Cher Monsieur,

    En France, le collectif reinfocovid,
    le site ici : https://reinfocovid.fr/
    est constitué de soignants, médecins et scientifiques universitaires, réunis autour d’une idée : le besoin d’une politique sanitaire juste et proportionnée pour la France.

    Ce collectif fait un très gros travail de recherche et de transmission d’informations liées à ces sujets.

    Cet article, parmi d’autres, traite des effets indésirables des produits présentés comme vaccins anti covid :
    https://reinfocovid.fr/science/effets-indesirables-en-europe-sur-les-vaccins-covid-19-pfizer-moderna-et-astrazeneca/
    d’où il ressort en résumé que :
    Le taux de létalité supposée due au vaccin Covid-19 pour les 18-44 ans est identique au taux de mortalité due à la maladie Covid-19 pour les vaccins Pfizer et Astrazeneca, voire plus élevé (tableau 1) d’un facteur 7 pour le vaccin Moderna.

    Il existe 60 fois plus de morts suspectes après vaccination par les vaccins Pfizer et AstaZeneca qu’après vaccination par le vaccin de la grippe.

    Il existe 400 fois plus de morts suspectes après vaccination par le vaccin Moderna qu’après vaccination par le vaccin de la grippe.

    Le risque de mort soudaine est 20 à 60 fois plus élevé après vaccination contre la Covid-19 en comparaison à la vaccination contre la grippe.

    Lé généticienne, Alexandra Henrion-Caude, alerte aussi depuis de nombreux mois sur les risques liés aux vaccins à ARNm dont l’atteinte des organes reproducteurs.

    Les infos sont disponibles, mais évidemment pas dans les médias msm, à la botte des mafieux de big pharma.

    En qq recherches rapides et accessibles à tous sur internet (sites de la presse msm : Le Monde, Les Echos, Le Figaro, etc), on peut recenser qq unes des condamnations judiciaires concernant Astrazeneca, Pfizer et Johnson & Johnson, ces dernières années.

    C’est édifiant. Rien qu’aux US et en UE, ils ont été condamnés à près de 10 milliards de $ d’amendes pour des pratiques commerciales frauduleuses, des allégations abusives ou trompeuses, ou des versements de pots de vin.

    Quelle personne sensée peut faire confiance à des entreprises pareilles ?
    Un ignorant sous hypnose…

    Catherine Laurent

    J’aime

Répondre à av Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s