L’inflation est partout, sauf intégrée dans les prévisions des marchés.

Les marchés acceptent de gober l’histoire de la Fed:

l’inflation est temporaire.

Je partage cet avis ; l’inflation actuelle est temporaire c’est même une évidence mais cette inflation sera relayée plus tard par une autre inflation, plus fondamentale . L’autre inflation sera bien plus grave, elle ne sera ni ponctuelle, ni temporaire, ce sera un processus, une logique qui se developpera, irrésistiblement.

La nouvelle inflation sera fondamentale car elle sera provoquée par un changement de regime economique, une page séculaire est en train d’être tournée:

-relai des stimulis monétairer par les stimulis budgétaires et fiscaux

-financement monétaire admis et encouragé à tous les niveaux

-fin de la désinflation salariale mondiale

-financement monétaire de la lutte climatique

-dépenses d’armement puis de guerre

Le problème est celui du temps, du calendrier: les differentes causes qui propulseront la hausse des prix ont des horizons de temps différents Par aileurs elles dépendront des rapports de forces politiques et géopolitiques non anticipables.

Le niveau des marchés financiers et la surévaluation des actifs financiers contiennent un besoin considérable de création monétaire, les marchés « crient » à la monnaie de base!

Cet article est basé sur un extrait d’un récent rapport publié sur The Felder Report PREMIUM .

Les chiffres de l’inflation d’avril sont plus chauds que prévu . 

En conséquence, vous pourriez penser que les marchés pourraient commencer à intégrer un consensus inflationniste. Vous auriez tort. 

Comme Mikael Sarwe de Nordea l’a tweeté la semaine dernière

Image

Pour ceux qui ne le savent pas, l’inflation sous-jacente est le double du chiffre historiquement associé au niveau actuel des taux d’intérêt. Essentiellement, le marché obligataire parie que les pressions inflationnistes vont bientôt s’atténuer comme la Fed voudrait nous le faire croire. 

De même, Michael Ashton a tweeté :

En outre, GMO a noté la semaine dernière que le marché boursier n’a pas non plus reflété un consensus inflationniste. En fait, le segment du marché boursier le plus efficace pour se protéger contre l’inflation, l’énergie et les métaux, se négocie au rabais le plus important par rapport au marché plus large de l’histoire.

En d’autres termes, le marché boursier anticipe toujours la désinflation. Ce point de vue est confirmé par le fait que, contrairement à la décote record des valorisations de la protection contre l’inflation des actions, les actions de longue durée sont les plus surévaluées de tous les temps, comme l’a noté Richard Bernstein Advisors

Ainsi, les marchés de toutes sortes prennent la Fed au mot et gobent l’hameçon , la ligne et le plomb du narratif « transitoires ». Cela crée un choc potentiel de révision des prix des actifs si l’inflation s’avère finalement plus durable que les marchés ne l’ont prévu.

EN PRIME:

« Nous assistons au changement le plus important de la politique macroéconomique mondiale depuis l’axe Reagan/Volcker il y a 40 ans… Jamais auparavant nous n’avions vu une politique budgétaire et monétaire aussi expansionniste et coordonnée… C’est pourquoi cette période est différente pour l’inflation :  » Peter Hooper de Deutsche Bank DB

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s