Catherine Laurent. Lettre aux parlementaires de ma circonscription.

J’ai 60 ans et c’est la 1ère fois de ma vie que je contacte les parlementaires qui me représentent, afin de vous exprimer mon inquiétude vis-à-vis de la « mise au pas » de la population française et de l’autoritarisme croissant du pouvoir.

Comme si maintenant le pouvoir ne s’adressait plus à des citoyens, mais uniquement à des malades ou à de potentiels porteurs de virus.

 Il y a quatre sujets que je souhaite évoquer :

I – Je me suis intéressée à une étude menée récemment par un groupe de chercheurs en sciences politiques qui ont fait un comparatif entre pays européens, sur le rapport entre les mesures plus ou moins autoritaires qui ont été prises et l’impact sur la diffusion du virus, le nombre de morts, etc. L’étude est parue dans une revue académique en anglais mais est téléchargeable gratuitement ici : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpos.2021.622069/full


Parmi leurs conclusions, deux m’ont particulièrement interpellée :

1)   La France est dans le même groupe que la Hongrie et la Pologne, c.à.d. des mesures très autoritaires et un taux de décès plus importants qu’ailleurs.

2)    Plus le niveau de confiance entre l’Etat et le peuple était élevé et plus les mesures préconisées étaient légères et bien admises par la population avec au final un faible nombre de décès. A contrario, comme en France, là où le niveau de défiance entre l’Etat et le peuple est très important, les mesures sont très coercitives, et renforcent encore la défiance. Ceci peut être une raison de plus pour expliquer l’énorme taux d’abstention des dernières élections.

 II – J’ai lu les débats de la séance du 18 mai 2021 au sénat, portant sur le PROJET DE LOI  RELATIF À LA GESTION DE LA SORTIE DE CRISE SANITAIRE, en particulier sur l’article 1 et la mise en place du passe-sanitaire.

Mme le Sénateur Sylviane Noël, LR, résume très bien l’opposition transpartisane qui s’est exprimée pour le rejeter, quand elle déclare : « A bien des égards, nous nous dirigeons vers un état d’urgence permanent. Ce dispositif permet ouvertement une discrimination. Il crée des citoyens de seconde zone.

Ce qui se dessine avec ce projet de loi, c’est une société d’apartheid, où des citoyens bien portants seront mis au ban de la société. Cette perspective est inacceptable. Je crains que nous ne mettions le doigt dans un engrenage très dangereux pour nos libertés fondamentales. »

Quant à la façon dont le vote a été obtenu à l’Assemblée Nationale, de nuit, fruit de tractations occultes, après avoir été rejeté une 1ère fois, ne me semble pas de nature à renforcer la confiance entre les citoyens et les politiciens. Très peu de parlementaires s’élèvent contre ces mesures autoritaires à prétexte sanitaire, seulement 85 députés ont rejeté ce passe-sanitaire.

III – J’ai, dès le début de l’épidémie, mis en perspective les chiffres annoncés de morts, vs la mortalité habituelle en France et dans le monde

A ce jour en France, en 18 mois, la mortalité due (ou avec) la covid = 0,16% de la population, ce qui veut dire qu’il y a 99,84% de la population française, qui, soit ne l’ont pas attrapé, soit n’en sont pas morts !

Comment ne pas m’interroger quand je constate la disproportion entre ces chiffres et les mesures coercitives infligées à la population française, sans même parler du coût de ces mesures, qui dépasse déjà pour la France, 120 milliards d’euros.

En mars 2020, Mme Michèle Bachelet, Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme aux Nations Unies avait rappelé que « le sacrifice de nos droits et libertés ne nous aiderait pas à résoudre la crise sanitaire ».

J’ai relu attentivement la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948.Les articles qui sanctuarisent les libertés de circulation, de réunion, d’opinion, d’expression, de pensée, de culte, de travailler ont été bafoués par le gouvernement français. Or la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est INCONDITIONNELLE, c.à.d. que les états qui l’ont signée ont le devoir de la respecter, quoiqu’il se passe.

Nous sommes de plus en plus nombreux à constater que chaque fois que l’Etat s’attaque à l’une ou l’autre de nos libertés, c’est toujours au prétexte de mieux nous « protéger ». Or ce que nous voyons, c’est que sous prétexte de nous « protéger », l’Etat, par sa manière de gérer cette épidémie, a augmenté la répression, la surveillance de masse et a réduit le lien social et les bénéfices pour les citoyens. Cette politique va au final causer factuellement beaucoup plus de dégâts que la Covid-19.

IV – Enfin, j’ai lu les  débats de la séance du 4 mai sur la souveraineté économique de la France, en particulier sur notre souveraineté numérique.

Dans les années 80, j’étais ingénieur chez Bull, constructeur informatique français, héritier de la CII-Honeywell-Bull. La CII avait été fondée lors du Plan Calcul initié par le Général de Gaulle, qui voulait la souveraineté informatique de la France, pan indispensable de sa souveraineté tout court.

Mais aujourd’hui, je me demande comment la France pourrait retrouver sa souveraineté économique et numérique, alors que quatre sociétés de gestion d’actifs (Blackrock, Vanguard, StreetState et Capital Group) disposent d’environ vingt mille milliards de $ (20 trillions) avec lesquels elles contrôlent pratiquement toute l’économie occidentale, dont l’économie française.

Ces quatre sociétés qui ont des parts importantes dans presque toutes les sociétés du CAC 40 ou du SP500 : dans les GAFAM,  les compagnies pharmaceutiques, (et la presse médicale – dont le Lancet – qu’on supposerait impartiale), les compagnies de transport, l’agro-alimentaire, la chimie, la communication, les grandes banques, etc, peuvent tout acheter, même les consciences.

D’où le vrai danger que notre monde bascule de façon irréversible dans un régime de ploutocratie mondialiste autoritaire.

Ce danger se précise d’autant plus que déjà trois sénateurs, dans un rapport sur « Le recours aux outils numériques dans la prévention et la gestion des épidémies« , préconisent d’adopter un système de surveillance similaire à celui de la Chine, avec des mesures de contrôle et de répression inimaginables pour nous français, mais pouvant aller jusqu’à la désactivation sans aucune forme de procès, de comptes bancaires personnels.

Autrement dit, un mix de fascisme et de communisme 2.0 ; un mix de « 1984 » d’Orwell et « le Meilleur des mondes » d’Huxley.

Mes grands-parents résistants et leurs camarades, s’indigneraient de cette situation s’ils étaient encore vivants. Comme ils l’ont fait à l’époque, s’ils vivaient aujourd’hui, ils agiraient pour proposer une autre alternative, malgré leurs peurs et en s’appuyant sur leurs réseaux d’entraide qui furent remarquables. Apprenons du passé et prenons exemple sur eux.

Je sais que votre rôle de parlementaire est très difficile. Je pense sincèrement que c’est seulement élus et citoyens ensemble, chacun avec ses compétences, ses perceptions et avec un regard  systémique à 360° de la situation que nous pourrons sortir de cette épreuve.

Nous devons nous appuyer sur des éléments factuels, mais aussi accompagner les peurs de chacun. Œuvrer pour le bien du collectif est ce que les résistants ont su faire, au prix trop souvent de leur vie.

Soyons aujourd’hui tous ensemble et courageux pour mieux comprendre les vrais enjeux de cette période et construire ensemble le monde que nous souhaitons.  

Je vous remercie sincèrement, d’avoir pris le temps de me lire.

Catherine Laurent.

9 réflexions sur “Catherine Laurent. Lettre aux parlementaires de ma circonscription.

  1. Ceux avec qui je peux encore en parler, n’arrivent pas à admettre que les élites travaillent contre eux, contre le peuple. Ils sont encore imprégnés de l’idéologie de l' »intérêt général » défendu par elles.
    Même si l’espoir n’est pas une politique, le réel finit par rattraper tout le monde et il va falloir suivre dès cet été les conséquences de l’échec de la stratégie du tout vaccinal. Je n’exclus pas que cela tourne au « moment Tchernobyl » de nos élites même si elles mettront tout en œuvre pour masquer cela en opposant vax et no vax.

    J'aime

  2. Chère Catherine, votre combat vous le savez juste car il défie l’intime de l’Etre, il s’institue dans un conflit ou la minorité est pour le moment fractionnée, vilipendée par les médias. Si la Vérité de nos existences se flaire plus que ne se touche, le vrai de la situation actuelle se révèle par ce que l’on observe et ce que l’intuition nous suggère des risques que nous encourrons actuellement à laisser-faire se construire un pandémonium… Un enfer sur Terre ou le plus grand nombre, par naïveté plus que par adhésion éclairée suit et se laisse entraîner dans une direction dont leurs enfants paieront le prix fort. Une dictature s’instaure et chaque pans de nos libertés est abattue sciemment sans qu’autour de nous la lumière éclaira ce fait à leur conscience: la situation est si grave car elle condamne l’avenir de tous par l’inaction du plus grand nombre. J’ai une approche franche et didactique des faits, je les montre dans leur complexité, leur articulation. Je projette les liens qui les soutiennent, caractérise le sens qui s’en détache mais rien ni fait… il faut goûter le malheur pour s’y intéresser et encore. J’ai l’exemple d’une personne ayant été vaccinée et qui environ 1 mois plus tard a subi le contrecoup biologique de l’injection. Elle n’a d’ailleurs aucun doute sur le lien entre vaccin et sa santé défaillante: très grosse fatigue, toux continue, impossibilité de se concentrer, de retenir de l’information et ne parlons pas de l’usage qu’elle aurait pu en faire. Son médecin traitant lui a suggéré un test PCR mais elle lui a dit que c’était déjà fait car la classe de sa fille avait du fermer pour « cas contact » et qu’elle s’était donc testée (négative) alors même qu’elle était doublement vaccinée (en prévision de ses vacances en Espagne)… Sauf que son médecin ne comprenait toujours pas qu’elle ait tous les signes cliniques et apparents du covid 19. Sa propre mère a suivi un chemin vaccinal parallèle puisque quelques semaines après sa 2nde injection tout son organisme a déraillé: les reins et le foi en particulier.

    Quand je lui ais demandé si elle comptait faire vacciner sa fille de 11 ans, elle répondit catégoriquement que non (et je connais des vaccinés qui s’y refusent… jusqu’à quand?).

    La leçon de cette histoire, c’est que quand cela vous frappe dans votre chair vous vous réveillez du coma somnambulique et commencez seulement à réfléchir à ce qui vous est arrivé et ce qui arriverait probablement à vos proches, en particulier si cela concerne « la chair de votre chair ».

    Combien autour de moi ont cédé à la vaccination? Non pas qu’ils pensaient à leur santé ou celle d’autrui mais pour retrouver la « liberté » nostalgique de consommer qu’elle permettrait d’obtenir. Ils n’ont pas compris que cette « liberté conditionnelle » a un coût parfois exorbitant qui, si il les impacte directement (dans leur chair), elle aura bien plus une incidence élargie sur la manière de vivre: Impact monstrueux de son chaos créateur qu’aura sur la société le séisme anthropologique induit par l’intrusion forcenée de la technologie ubiquitaire sur une société condamnée jusqu’à l’intime de ses fondations… aussi bien que de la nature du « contrat social » qui nous lie en tant que peuple et nation mais aussi sur ce qui fonde la matrice convenue du fameux « roman social » qui oriente notre Histoire.

    Vous me dites qu’Il y a « des collectifs de citoyens engagés à refuser les perspectives voulues par un Système « diabolique » » mais ces collectifs sont dispersés, ils ne font pas « union sacrée » pour faire force dissuasive, coercitive et c’est certainement pour cela que vous employez le mot « guérilla ».
    La guérilla: c’est quand l’éclatement des forces n’a pas encore toute sa cohésion. Dans un monde vouée à la communication le nombre exerce un certains pouvoir attracteur, si ce n’est de fascination. Au moins, fédérerait t-il une attention particulière du grand public qui aurait le mérite de faire exister une voix dissonante et discordante aux refrains insistants de la pensée unique pro-vaccinale. Cela accorderait une opportunité dissidente à la pression normative qui nous conduirait inéluctablement à la dictature. Le bio-pouvoir est un pouvoir de mort sur la vie et de cela peut en comprennent la teneur et ses aboutissants.

    J'aime

    1. Cher Master T,

      Merci de vos paroles.
      Oui j’ai comme vous, des retours d’effets indésirables graves chez des personnes de mon entourage. Avec bcp de difficultés à faire remonter les troubles vers le site de déclaration de pharmacovigilance.
      Mais les media msm font un blackout sur ce sujet. Véran ment ss vergogne lorsqu’il déclare que la phase 3 est terminée.
      Les naïfs seront tjs trompés. Qd je dis autour de moi qu’il y a des traitements précoces avec des résultats formidables, les gens me regardent ahuris, ceux qui ont eu la covid, ont été « soignés » avec du paracétamol, et se sont débrouillés comme ils ont pu en attendant que ça passe. Heureusement je ne connais personne qui en soit mort, ds mes relations.

      Pour les collectifs, en voici :

      – des groupes « Réinfocovid » (collectifs de citoyens, de scientifiques, médecins) partout en France: https://reinfocovid.fr/
      – l’association « Réaction 19 » initiée par l’avocat Carlo Brusa, avec des collectifs ds les régions (adhésion annuelle 10 euros), qui se bat sur les aspects légaux : https://reaction19.fr/
      – le collectif « Bon sens » (Martine Wonner, Pr Perronne, Alexandra Henrion-Caude, etc) : https://bonsens.info/qui-sommes-nous/
      – le collectif « Laissons les médecins prescrire » qui mènent des actions et propose une liste de médecins qui assument leur liberté de prescription, (malgré les menaces et convocations du conseil de leur ordre) : https://stopcovid19.today/
      – le collectif « Peuple Libre » : https://twitter.com/LibreCollectif
      – le collectif « Ami entends-tu », qui regroupent des citoyens dont de nbeux artistes : https://www.amientendstu.fr/page/1328029-actualites
      – le blog du Dr Maudrux https://blog-gerard.maudrux.fr/ est suivi par bcp de médecins qui résistent et partagent leurs infos. C’est une mine d’informations pr moi.

      je sais qu’il y a aussi des collectifs qui regroupent des membres de forces de l’ordre,

      beaucoup de ces collectifs st déjà en lien les uns avec les autres, et mènent des actions communes.
      Il y a de quoi faire pr rejoindre des personnes sensées.

      Le député et médecin psychiatre Martine Wonner, se fait porte-parole politique de nb d’entre nous. Elle crée une assoc « ENSEMBLE POUR NOS LIBERTES », qui se veut fédératrice pour la « résistance ».

      Oui pr le moment c’est de la guérilla, mais on est ensemble, on parle, on fait tache d’huile, les retours d’expériences des uns nourrissent les actions des autres. Les prises de conscience des uns allument celle des autres.

      Et surtout, dans tous ces gens que je côtoie maintenant, c’est une vraie intelligence collective, des gens qui pensent sainement, (rien à voir avec « les crétins diplômés » ref Todd, de la technocratie d’en marche au pas !). Bcp st issus de la classe moyenne, st éduqués, ont du réseau, des enfants, st bien insérés socialement. Ils ont dépassés le stade d’être « embobinables » par le pouvoir.
      C’est pr ça aussi que le pouvoir menace de + en + durement.
      Mais, pr la plupart d’entre nous qui sommes ds ces collectifs, personne ne nous inoculera quoi que ce soit.

      Et regardez, cela nourrit l’espoir : Enième revirement à la Foire de Tours : plus de pass sanitaire après la fronde des exposants, Aux abords des stands, c’est le soulagement après une première journée d’ouverture du salon désertée par le public, ce vendredi 2 juillet, après l’obligation la veille de présenter un pass sanitaire. Finalement, énième revirement en fin de journée : le pass sanitaire n’est plus obligatoire, mais une jauge de 1.000 personnes est maintenue pour les halls seulement. https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/enieme-revirement-a-la-foire-de-tours-plus-de-pass-sanitaire-apres-la-fronde-des-exposants-1625245105

      Bien cordialement

      Catherine Laurent

      J'aime

  3. Bonjour
    En suite du commentaire de master T et en complément du propos de Catherine, je tiens que cette crise ne fait que révéler au grand jour une caractéristique structurelle fondamentale du pouvoir , en France, dont peu étaient conscients.

    Je m’appuie pour ce faire sur l’étude citée par Catherine, sur le récent article de Pepe Escobar dans Asia Times -lui même analysant les derniers commentaires de Sergueï Lavrov sur la différence entre les règles telles que comprises en occident et les lois;- et sur quelques rappels historiques afférents à notre pays.

    Ce que révèle l’attitude du pouvoir actuel n’est pas un changement , une évolution , mais le dévoilement de sa brutalité : ce que le gouvernement fait c’est d’appliquer encore plus de violence et de décisions arbitraires prises en toute opacité par un groupe au pouvoir foulant l’Etat de droit aux pieds dans l’espoir de résoudre une crise causée par les mêmes effets.

    Le suivisme de Macron dans l’axe JBiden Bojo Merkel Macron pour tenter de continuer d’imposer au monde par la force des règles définies à leur avantage et déguisées en « valeurs » révèle un trait du pouvoir Français qui remonte à loin: nous entrons dans l’histoire, du moins du point de vue de notre « roman national » par la soumission à un pouvoir coercitif violent l’empire romain et les pouvoirs successifs garderont toujours cette mémoire et cette méthode.

    Le passage à la république n’y changera pas grand chose comme peuvent en témoigner les chouans et plus récemment les gilets jaunes.

    Et notre Etat de droit ne serait en fait qu’un masque présentable pour faire accroire au peuple que nous vivons en démocratie: l’impunité relative de la haute caste, les passe- droits associés aux divers statuts témoignent de cette soumission du droit à la force de la bande en place qui se révèle pleinement dans ce cri que lança A. Laignel , le baronnet socialiste, à l’Assemblé Nationale:  » Vous avez juridiquement tort car vous êtes politiquement minoritaires! » Quelle plus claire négation de l’Etat de droit et consécutivement de la démocratie que ce cri du coeur d’un politique accédant au pouvoir ?

    Cet état d’esprit est passé dans l’esprit de chacun: il nous est très difficile de concevoir un autre mode d’exercice du pouvoir que le nôtre; d’où la tendance à généraliser aux autres pays: Catherine, master T et J.R généralisent à mon sens, l’évolution du pouvoir en France à toute l’Europe alors que l’étude citée montre qu’il n’en est rien!
    Notre pouvoir se révèle dans sa nudité: il est coercition et ne sait pas penser autrement:

    Einstein: vous ne pouvez pas aborder une solution avec un état d’esprit qui a créé le problème en premier lieu.
    Parce que si le seul outil dont vous disposez est un marteau, vous avez tendance à considérer chaque problème comme un clou. »

    Les récents cacas nerveux de sbires comme le journaliste Lechypre qui veut menotter les non vaccinés ou d’un Dr. Hamon qui veut leur « ouvrir la boîte à claques » ne témoignent pas seulement de leurs propres dérives fascistes mais de celle de tout un modèle en place depuis des siècles.

    Longtemps, la transcendance qui est à l’origine de la démocratie et de l’Etat de droit bien plus que la civilisation gréco-romaine, a tempéré la dérive fasciste du pouvoir. Sa disparition laisse les mauvais penchants libres. La Sainte Inquisition du clergé spirituel qui tyrannisa les esprits pendant des siècles est en place d’être remplacée par la sainte Inquisition du clergé des corps qui veut désormais tyranniser et diriger les corps sous peine d’enfermement.  » Vaccin macht frei! »

    Nous devons réfléchir au meilleur moyen de mettre ce pouvoir face à lui même , peut être qu’arborer un descendant de la rouelle jaune mise en place par Louis IX en 1269, en forme de coronavirus , montrerait que le pass sanitaire n’est qu’un « négatif » de cette rouelle et rappellerait que les fondements de la rhétorique nazie étaient sanitaires comme l’a montré Ariane Bilheran.

    Ce qui peut nous inquiéter, c’est qu’il n’y a pas d’alternative évidente chez nous: tous nos politiques et hauts fonctionnaires sont imprégnés de cette culture du pouvoir coercitif sans en être conscients, même ceux qui s’y opposent . Et par ailleurs, le pouvoir réel est désormais dans les mains de la finance internationale.

    Il n’est qu’en cas de crise violente que cela ressort , clairement chez quelqu’un comme Mélenchon qui dérape de façon révélatrice sur la tribune d’alerte des militaires, où plus dissimulé chez les autres qui sont toujours à se chercher un « chef » qui saura faire de l’Etat un père fouettard implacable pour ceux qui ne sont pas d’accord.

    Cette crise peut être salutaire pour notre démocratie si nous savons l’utiliser, mais cela implique de refonder notre démocratie en suite d’un prise de conscience générale.

    Nous pouvons compter les rares élus et professionnels de la santé qui se sont ouvertement et très courageusement opposés aux dérives fascisantes préexistantes du pouvoir et de ses affidés.

    Cordialement

    J'aime

  4. Je viens de lire la remarque suivante sur le blog du Dr Gérard Maudrux, (excellent blog, que je recommande chaudement, fervent défenseur des traitements précoces, dont l’ivermectine).
    https://blog-gerard.maudrux.fr/

    Un de commentateur de son dernier article rappelle que les vaccins anticovid produits par la Chine et administrés aux chinois (et ds d’autres pays aussi), ne sont pas à OGM (c.à.d. qu’il n’y a ni ARNm, ni adénovirus), ce st des vaccins classiques à virus inactivés.

    Une des raisons probables pour que les autorités de santé européennes ne l’aient pas agréé.
    Mais un marqueur de plus que cette pandémie est géopolitique.

    Catherine Laurent

    J'aime

    1. L’usage de cette pandémie est géopolitique, pas la pandémie.

      « Ne jamais rater une occasion d’asservir » puisque c’est l’Agenda.

      L’Agenda est que:
      la crise étant inévitable , elle va provoquer des troubles sociaux, donc mettons en place préventivement la panoplie de contrôle des masses.

      J'aime

  5. Faut-il que les gens puissent se réveiller? Ils ne perçoivent pas le danger. Ce n’est pas seulement la question d’un Apartheid sanitaire qui se dessine avec le « passe sanitaire », car cela est transitoire. La marche forcée et cadencée au coup par coup sans qu’on puisse récuser le mouvement liberticide qui opère au grand jour vise un projet beaucoup plus dangereux pour la démocratie et ce n’est pas anodin que la « république » surgit dans les discours car cette dernière se passe complètement de démocratie, c’est un bras de l’histoire dont se coupera facilement car le quantitatif du nombre, la masse que représente les peuples devient un poids inutile pour faire fonctionner la « 4ème révolution technologique ». Bon nombre d’entre nous seront jugés inutiles et c’est une sanction qui appelle des conséquences tragiques. Le Transhumanisme est une étape qui ne vise que le post humanisme… Dire « post humanisme » c’est convenir que le terme a un sens profond: c’est accepter l’idée que l’on ne sera déjà plus vraiment humain et ce qu’en dit Schwab parait lumineux: la quatrième révolution industrielle “conduira à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique”. Cette fusion ne peut se faire qu’en insérant chez les Êtres, dans leur corps des bio capteurs qui existent déjà, ont été testés comme ce »passeport vaccinal » utilisant la nanotechnologie des « quantum dots » (« points quantiques ») qui procèdent d’une vaccination et constituent aussi une « balise informationnelle » et transactionnelle avec le big data. La question des profils, du tracking… ajoutent à cette idée du contrôle absolu par des tiers supérieurs malsains la possibilité effective de contrôler nos vies, faire aussi bien de la médecine prédictive que de la justice prédictive… Encore une fois, les promesses de la technologie, de l’I.A en auto apprentissage, des écosystèmes virtuels indexant de plus en plus les écosystèmes naturels par création/pénétration « synaptisée » (« objets et vivant connectés »), pluridisciplinaires et multi-dimensionnée de nos états ou champs de réalité (Humain-Nature). Connectivisme qui réoriente tout l’appareillage culturel et social humain en même temps que le corps biologique subit une violation de sa frontière naturelle par le recours à des implants connectés et agissant aussi bien sur la régulation des flux électro-chimiques qu’hormonaux… si bien que c’est, in fine, la conscience qui s’en trouvera directement atteinte et modifiée mais aussi l’inconscient puisque des boucles de rétro-actions pré-existent entre ces 2 pôles pour former un « langage », une stratification des identités (biologique, de soi, de représentation…). On modifiera le langage des Êtres entre eux, avec la Nature et en eux-même. Le great reset, c’est la remise aux normes de l’Etre placées en servitude face à un gouvernement qui n’a plus qu’un ennemi: le peuple à convertir avant qu’il ne réalise le Mal que l’on lui fait.

    Nous vivons actuellement en état de guerre silencieuse, active tactiquement sur de multiples niveaux: on modifie notre environnement, on modifie la qualité de nos rapports sociaux (on nous divise entre « vaccinés » possédant des droits et les non vaccinés à qui on les retire pour en faire des parias et des dangers pour la sphère collective vaccinée et domestiquée), mais plus encore on s’apprête à transfigurer l’Humain et la société dans sa complétude pour l’intriquer à la matrice d’une cyber réalité digitale. Cette intrication amorce le grand tournant de l’Humanité puisque un facteur central pré-existe à la per-équation existentialiste du Système: comment intégrer plus de 8 milliards de personnes dans un Système qui est énergivore?

    L’Humanité dans sa totalité devient un compétiteur dangereux du Système, en meme temps qu’un bassin d’exploitation de données humaines, car son rôle, sa destinée manifeste est de croître. Or, le Système ne peut croître qu’en éliminant ce qui l’empêche de croître: cela signifie que consommer plus d’énergie est une contrainte et une pression inavouable à la pérennité survivaliste du Système. La croissance démographique est aussi une trop sérieuse contrainte pour le Système qui doit donc prendre le contrôle de la « pensée » et agir sur la dénatalité. Cette prise en charge stratégique pour s’ouvrir des perspectives, qui seraient intenables sans cela, permettra définitivement de superformer le Système et traduira pour les élites un accès sans partage, ni limites, à ses fantasmes démiurgiques. Les Élites les plus impliquées dans le trans-humanisme sont aussi celles qui auraient le plus à perdre si elles échouaient puisque la « masse des peuples » constitue un danger pour elles. Le choix pragmatique est de réduire la population mondiale mais il faut le faire de manière coordonnée sous couverts d’un mixte philanthropique et pragmatique: On vaccine pour notre bien, on sécurise et réduit nos libertés parce qu’un danger fabriqué subsiste médiatiquement et qu’ils sont là pour notre bien-Etre (Triangle de Karpman)… Tous vaccinés rimera bientôt avec tous contrôlés via la technologie.
    “Les technologies de la quatrième révolution industrielle ne s’arrêteront pas à faire partie du monde physique qui nous entoure – elles deviendront une partie intégrante de nous”, écrit Schwab.

    “En effet, certains d’entre nous ont déjà le sentiment que leurs smartphones sont devenus une extension de nous-mêmes. Les appareils externes d’aujourd’hui, des ordinateurs portables aux casques de réalité virtuelle, deviendront presque certainement implantables dans notre corps et notre cerveau”.

    C’est un programme proprement diabolique car ne pensez plus en termes de liberté, choix, spiritualité, existentialisme… raison d’être. Tous ces termes perdront en pertinence ce qu’ils pouvaient recouvrir de réalité car la réalité future remplace ce qui faisait de nous des humains: des Etres dotés d’un certain libre arbitre, un moyen de connaitre et se reconnaître, fixer un cap dans sa vie, poser du sens… Gouter l’amer de sa chute, cibler le bonheur…

    Aimé par 1 personne

    1. Cher Master T

      Je partage entièrement vos projections, après plus d’1 an 1/2 de lectures et d’investigations approfondies. Mais cela est inaudible pour la quasi-totalité de mes relations, et encore plus pour les parlementaires de province lambda.

      Il y a des collectifs de citoyens engagés à refuser les perspectives voulues par un Système « diabolique ».
      Il faut tenir bon le refus irréductible de cette injection transgénique, c’est la 1ère étape de résistance. Soutenir les médecins, juristes, citoyens et personnalités politiques qui se font attaquer par les autorités de soumission et de répression. Par ex, ce jour même le Dr Loridan est convoqué par l’ordre du Pas de Calais, il y a une action d’envoi de mails de soutien. Cela a été utilisé déjà plusieurs fois pr d’autres de ses confrères, comme le Dr Fouché. C’est une forme de « guérilla ».
      Il y a aussi une plainte qui vient d’être déposée au TPI contre la France, pour Crime contre l’Humanité. Ce st qq exemples.
      Mais je suis consciente que la décennie devant nous va être un combat entre ce que j’ose appeler forces de l’ombre et forces de la lumière. Chacun doit très vite choisir clairement son camp, et ceux qui ne sont conscients de rien, comme toujours, seront les alliés de l’ombre.

      Cordialement
      Catherine Laurent

      J'aime

  6. « Ceux qui peuvent renoncer à la liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité. » Benjamin Franklin

    Dans une version plus moderne lue dans un train de banlieue
    « Vous obéissez pour que ça cesse et c’est précisément parce que vous obéissez que ça continue…
    « 

    J'aime

Répondre à brunobertezautresmondes Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s