Covid, nous sommes dans une lutte féroce pour le contrôle de l’Opinion mondiale.

« Environ 1 200 cas de myocardite, ou inflammation de la paroi cardiaque, ont été signalés chez des personnes ayant reçu des vaccins à ARNm… »

Dans le monde entier la consigne des autorités est de minimiser le nombre et la gravité des conséquences indésirables des vaccinations afin d’éviter d’entretenir la réticence des anti vaxx.

On continue de mettre en avant une fausse balance de l’équilibre des risques puisqu’ une vraie balance se rapporte au même sujet qui prend le risque tandis que les fausses balances mettent en regard d ‘un coté le risque pour une personne et de l’autre le bénéfice pour la communauté. Nous sommes dan le paradoxe du Mandarin.

Pour l’instant, même si elle vacille, la certitude que les vaccins sont la solution tient encore. C’est une évolution à suivre car on doit se demander ce qui se passerait si certains éléments négatifs venaient à devenir des « common knowledge », c’est à dire de notoriété publique.

Nous sommes dans une lutte terrible pour le contrôle de l’Opinion mondiale.

Le ministère israélien de la Santé a partagé des données préliminaires qui semblent confirmer que les vaccins sont moins efficaces que prévu pour prévenir l’infection via la variante Delta. 

Bien que les données doivent encore être examinées par des pairs, les Israéliens sont allés jusqu’à proclamer que le véritable chiffre d’efficacité est plus proche de 64%.

Pendant ce temps, au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson vient de confirmer qu’il prévoyait d’assouplir les dernières restrictions COVID restantes en Angleterre le 19 juillet. Mais déjà, plusieurs conseillers en santé publique et d’autres « experts » le pressent de reconsidérer leur décision.

Le nombre de cas Covid continue d’augmenter aux États-Unis.

Le CDC est intervenu pour rappeler au monde que les avantages du vaccin l’emportent encore de loin sur les risques posés par les effets secondaires rares (mais parfois mortels) qui sont maintenant également été documentés.

La FDA reconnaît maintenant que les inflammations cardiaques observées chez certains patients, y compris les membres de l’armée, sont liées aux vaccins à ARNm. Ainsi, avec la montée des lcritiques et le scepticisme sui se répand, contre s fabriqués aux États-Unis, le CDC a essayé mardi de contrôler les dégâts.

Par Bloomberg :

Les avantages des vaccins à ARN messager Covid-19 l’emportent clairement sur les risques malgré les complications cardiaques observées chez un nombre relativement restreint d’hommes, pour la plupart jeunes, selon les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis. 

Environ 1 200 cas de myocardite, ou inflammation de la paroi cardiaque, ont été signalés chez des personnes ayant reçu des vaccins à ARNm, a déclaré mardi le CDC dans son rapport hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité. 

Mais avec environ 296 millions de doses de vaccins à ARNm administrées au 11 juin, le bénéfice est clair dans toutes les populations, y compris les adolescents et les jeunes adultes, ont rapporté les chercheurs.

Pour l’administration Biden, les enjeux n’ont jamais été aussi élevés. 

Les cas de COVID sont en augmentation, et beaucoup accusent les États du Sud et de l’Ouest avec des taux de vaccination plus faibles comme une vulnérabilité potentielle qui pourrait déclencher une autre vague de COVID.

Et aux États-Unis, le nombre de cas quotidiens a commencé à augmenter, tandis que le rythme des vaccinations a considérablement ralenti. 

Un peu moins de 70 % des adultes américains ont reçu au moins une dose.

L’administration Biden a déjà donné le feu vert aux employeurs pour faire pression sur les employés pour qu’ils se fassent vacciner, il continuera sans aucun doute à faire tout son possible pour faire pression sur plus d’adultes pour qu’ils acceptent le vaccin.

L’administration Biden organise une campagne de porte-à-porte pour encourager les Américains non vaccinés à prendre le vaccin, après avoir échoué à atteindre leurs objectifs de vaccination du 4 juillet.

Tout en exposant le plan de l’administration Biden pour stimuler les vaccins, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré qu’ils se concentreraient sur « une sensibilisation communautaire ciblée de porte à porte pour faire vacciner les Américains restants en veillant à ce qu’ils obtiennent les informations dont ils ont besoin sur la sécurité et l’accessibilité des le vaccin est.

Le Dr Scott Gottlieb souligne de son coté que la plupart des Américains finiront par acquérir l’immunité soit par infection naturelle, soit par le vaccin.

La nouvelle inconnue, la variante lambda

La variante Lambda, également connue sous le nom de C.37, serait apparue pour la première fois au Pérou en août de l’année dernière, mais elle n’a été reconnue comme une menace mondiale potentielle que ces dernières semaines.

 l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu cette « variante d’intérêt » le 17 juin après sa apparition simultanée dans plusieurs pays.

L’OMS a déclaré que les «anticorps neutralisants» de la variante pourraient augmenter sa transmissibilité ou potentiellement augmenter sa résistance . elle est « associé à des taux substantiels de transmission communautaire dans plusieurs pays », a-t-elle déclaré.

Au Pérou, la souche Lambda représente désormais 82 pour cent des nouvelles infections. 

Pendant ce temps, le Chili, l’Argentine, le Brésil, la Colombie, l’Équateur et le Mexique ont tous confirmé des cas répandus de la variante.

Le virologue de l’OMS  Jairo Mendez-Rico a déclaré à DW  que bien que la souche puisse présenter des taux d’infection plus élevés, rien n’indique qu’elle soit plus agressive.

Mendez-Rico a déclaré que davantage de données sont nécessaires pour comparer la souche nouvellement remarquée à d’autres souches existantes telles que gamma (P.1) et delta (B.1.617.2), qui ont déjà été classées par l’OMS comme variantes préoccupantes .

Jeff Barrett, directeur de la COVID-19 Genomics Initiative au Wellcome Sanger Institute au Royaume-Uni, a  déclaré au Financial Times  qu’il était difficile de « donner un sens à la menace de Lambda, en utilisant des données de calcul et de laboratoire » car il a « plutôt un ensemble inhabituel de mutations, par rapport à d’autres variantes.

Selon les  Centers for Disease Control and Prevention , aucun cas de souche Lambda n’a été enregistré aux États-Unis jusqu’à présent.

Des chercheurs de l’Université du Chili à Santiago ont déclaré dans une  étude publiée dans une prépublication  la semaine dernière que la variante avait « un potentiel considérable pour devenir une variante préoccupante ».

« Nos données montrent pour la première fois que les mutations présentes dans la protéine de pointe de la variante Lambda confèrent une fuite aux anticorps neutralisants et une infectivité accrue », ont écrit des chercheurs dans l’article qui n’a pas encore été examiné par des pairs.

« Considérant que cette variante s’est rapidement propagée au Pérou, en Équateur, au Chili et en Argentine, nous pensons que Lambda a un potentiel considérable pour devenir une variante préoccupante », ont-ils écrit.

L’OMS a déclaré que des études supplémentaires sont nécessaires pour « valider l’efficacité continue des vaccins » avec la souche Lambda.

4 réflexions sur “Covid, nous sommes dans une lutte féroce pour le contrôle de l’Opinion mondiale.

  1. Avant toute chose il convient de rappeler que c’est la vaccination de masse en période de pandémie qui crée les variants. La raison en est très logique :
    Les anticorps induits par le vaccin filtrent comme un tamis les variants du virus lorsque celui-ci se recombine avec l’ARN d’un autre virus ou même l’ARNm du vaccin. La souche virale d’origine est tuée par les anticorps et le variant qui à réussi à camoufler sa protéine de pointe (Spike) survit et se transmet à une autre personne.
    Car il faut savoir que les anticorps du vaccin visent seulement la protéine de pointe du virus. C’est le pont faible de toute ces thérapies géniques (vaccins).
    Donc le vaccin revu et corrigé sera toujours en retard sur le variant en raison du grand nombre de personnes à vacciner et de l’immense zone géographique qu’il faut couvrir.
    Pendant ce temps, les effets secondaires déciment les populations
    C’est ce qu’on appelle une logique de Shadock que suivent les autorités politiques et sanitaires pour lutter sur la pandémie qu’ils crées eux-mêmes.

    J'aime

  2. Bonsoir
    Rapport 17 du Public Health England du 25 juin:
    Variant alpha ( faux nez du anglais) : létalité 1,9%; béta ( faux nez du Sud Afr.) létalité 1,4%;
    le tout nouveau delta ( faux nez de l’Indien 1 – l’indien 2 est kappa) létalité 0,1% !
    Je répète: 0,1%!
    Plus contagieux certes, mais nettement moins dangereux! Est ce que la presse main stream le dit? Ces malfaisants mériteraient un test PCR r….l public en place de Grève!
    Est ce que cette létalité en chute libre résulte d’une meilleure prise en charge? On peut en douter étant donné que les bons traitements d’attaque , mais peu coûteux ( un véritable scandale ces bas prix , mon cher Gilles Ehadde!) sont toujours interdits. Ou alors le delta ouvre sur la suite normale: nous nous adaptons au virus, comme d’habitude et il s’apaise comme ses cousins les autres coronavirus à rhumes ordinaires. ( JéJé! JéJé, PfiPfi, le petit salopard nous lache! Ouf un lambda! Et les suivants hein? J’ai les investisseurs qui veulent du 12% de rendement sur le dos moi!)
    Trouillez bien braves gens: notre travail c’est votre santé. C’est obligé!

    Cordialement

    J'aime

  3. Cher Monsieur,
    Ils vont faire du porte à porte. Pourquoi pas ?
    Effectivement la transmission orale est l’un des meilleurs moyens pour que l’information circule.
    Mais c’est dans les 2 sens.
    Pq bcp de transmission orale aussi sur les incidents/accidents vaccinaux, dans le voisinage des citoyens lambda ! Et ça commence à en faire réfléchir pas mal qui se disent qu’il n’y a peut-être pas d’urgence à courir se faire inoculer… chez les (lettres) grecs !

    Catherine Laurent

    J'aime

  4. Malgré la féroce campagne médiatique,combien d’electeurs inscrits ont-ils voté pour LREM aux dernières régionales?Réponse 3%.
    Les mensonges perpetuels ne prennent plus.Le chiffre de vaccinés communiqué par le gouvernement est faux.
    Le vaccin n’a pas fait ses preuves face au terrible variant delta en Israel ou en GB.Donc pourquoi se vacciner si cela ne fonctionne pas?
    Attendons d’en savoir plus sur le nouveau vaccin Sanofi qui ressemble plus a un vaccin contre la grippe.Peut etre meme est ce un vaccin contre la grippe » rebrandé »?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s