Editorial: On vous ment sur tout et en particulier sur l’inflation; une phase d’inflation structurellement en hausse commence maintenant.

On vous ment sur tout et en particulier sur l’inflation;

Le mensonge fait partie de la politique monétaire car celle ci se définit par ce que l’on appelle la répression financiere. Et la répression financière n’est possible que grâce au mensonge.

Je vous explique depuis 2008 le principe de la répression financière au jour le jour, mais ici je vais être plus didactique encore.

Qu’est ce que la répression financière?

C’est la politique qui est menée , souvent au lendemain des guerres afin de résorber l’excès de dettes qui a été produit pour financer les dépenses militaires; les gouvernements ont emprunté, les banques centrales ont acheté les dettes des gouvernements afin d’ éviter la hausse des taux et des coûts des emprunts, beaucoup de fausse monnaie a été créée.

Tout ceci est un fardeau malsain qui asphyxie les économies au lendemain des guerres et il faut faire Tabula Rasa, repartir, allégé de ce fardeau. Il faut détruire ce que l’on appelle la dette de poids mort.

La crise de 2008 dite des subprimes immobiliers a été l’équivalent d’une guerre c’est à dire que pour sauver les banques, les institutions financières et les ultra riches de la faillite, les gouvernements ont pris en charge leurs dettes, créé beaucoup de nouvelles dettes et les banques centrales ont acheté ces dettes. Les bilans des banques centrales, des gouvernements , des entreprises se sont considérablement gonflé de dettes.

Tout est surendetté; « tout » est surendetté cela veut dire « tout » a émis des promesses de remboursement et de paiement des intérêts qui ne peuvent être honorées. Les dettes sont tellement importantes , plus de 360% des GDP mondiaux qu’elles ne peuvent plus être honorées. Et qu’il a fallu mettre les taux d’intérêt nominaux à zéro pour faire semblant de les rendre supportables.

Quand je dis 360% je suis très en dessous de la réalité car beaucoup de dettes des régimes de protection sociale, dettes des régimes de retraites, etc ne sont ni provisionnées ni comptabilisées; les bilans du système mondial sont faux et archi faux.

La crise du Covid est arrivée la dessus et comme vous vous en doutez il a fallu distribuer beaucoup d’argent pour limiter les dégâts. Des centaines de milliards pour des pays comme la France et des trillions pour des pays comme les Etats Unis. On a utilisé les mêmes expédients, les mêmes remèdes qu’en 2008 , on a distribué beaucoup d’ argent que l’on n’avait pas, on a accumulé de nouvelles dettes, on a créé une nouvelle fournée de fausse monnaie par dizaines de trillions au point que les bilans des banques centrales des grands pays dépassent maintenant les 23 trillions! Le monde repose sur une base de masse monétaire colossale, instable, capricieuse, qui virevolte au gré des spéculations et des fantaisies de la Communauté Spéculative Mondiale.

N’oubliez jamais que les dettes du système sont des dettes pour les uns mais qu’elles sont un capital, une richesse pour les autres et cette richesse tourne, spécule, s’enrichit comme on le voit encore ces jours ci, les marchés financiers enflent, se dilatent, on ne sait plus comment les arrêter sans provoquer de catastrophe.

Les dettes ont atteint un pourcentage de la richesse nationale présente et à venir tellement élevé qu’elles ne peuvent plus être honorées. Ou bien alors il faudrait subir une déflation considérable et plonger les peuples dans la misère. Pour rembourser les prêteurs il faudrait faire serrer la ceinture des peuples pendant des années et des années.

Pour réduire le pourcentage de dettes il serait possible de procéder à des destructions de dettes les plus scandaleuses et improductives volontairement soit par euthanasie/rééchelonnement des dettes soit par restructuration/destruction de ces dettes c’est la solution que nous préconisons depuis 2009. Mais il est évident que les rapports de force politique ne s’y prêtent pas puisque ce sont les ultra riches qui détiennent le pouvoir politique partout. Ils ne vont pas accepter de se faire hara kiri! Les couches sociales ploutocratiques ne veulent rien perdre, elles veulent faire leur plein et que ce soient d ‘autres qu’elles qui paient. En clair les ploutocrates veulent que ce soit les pauvres qui paient leurs créances.

Pour payer, il y a les impôts , les cotisations de toutes sortes, mais les limites sont vite atteintes. Les peuples se rebiffent, trichent face aux prédations, et puis si vous retirez du pouvoir d’achat aux peuples, il n’y a plus personne pour acheter ce qui est produit, la bicyclette cesse de rouler, elle tombe.

L’autre solution c’est l’inflation des prix des biens et de services, autrement dit l’avilissement de la monnaie.

Mais pas n’importe quelle inflation bien sur. La solution c’est l’inflation des prix des biens et services qu’achètent les pauvres et les classes moyennes. Il faut leur reprendre ce qu’ils gagnent par la hausse des prix de ce qu’ils achètent. Grace à l’inflation, les GDP nominaux progressent plus vite alors que les dettes restent constantes puisque fixes non indexées.

Le complément de l’inflation c’est la dévalorisation subreptice de la valeur réelle de l’épargne des classes moyennes.

Ces classes moyennes ont une masse d’épargne considérable en raison des retraites et des protections sociales. Ces classes moyennes ne gèrent pas elles même leur épargne , ce sont les ploutocrates qui la gère, les ploutocrates comme les grandes banques, les BlackRock etc, vous m’avez compris.

Si les taux d’intérêt étaient positifs l’épargne des classes moyennes serait protégée et rentable, elle s’accumulerait comme on dit; mais si les taux d’intérêt réels après inflation sont négatifs, cette épargne des classes moyennes au lieu de s’accumuler et de propsérer se réduit, elle s’érode, elle ne capitalise pas.

Sur le long terme elle se contracte comme peau de chagrin . Avec un taux de répression financière de 2% comme c’est le minimum en ce moment la valeur de votre epargne-retraite si mes souvenirs sont bons est divisée par deux en 33 ans!

La répression financière c’est cela: vous empêcher de maintenir la valeur de vos économies, de vos droits à retraite, de votre prévoyance, de votre sécurité. Il s’agit par la répression financière de vous appauvrir en termes réels c’est à dire après inflation.

La répression financière est un scandale et une injustice. Parce sur le fond en dernière analyse c’est un transfert de richesse de votre poche vers les couches sociales les plus riches, les plus sophistiquées, les plus proches des pouvoirs.

Pourquoi? Parce que vous vous n’êtes pas spéculateurs sur le marché financier ou sur l’immobilier, vos économies sont trop précieuses , ce ne sont pas des billets de loterie, vous ne participez pas à la fête boursière, à la grande Fête aux Actifs. Les très riches eux, ont leur argent placé , investi sur les marchés financiers et quand il y a répression financière c’est à dire quand les taux d’intérêt sont bas les valeurs mobilières flambent, c’est le feu d’artifice tous les jours.

Ce qui signifie que quand vous perdez, eux au contraire se goinfrent et deviennent comme Arnault, Branson, Bezos, ou Bill Gates de plus en plus riches .

La répression financière appauvrit les pauvres et sur-enrichit les déjà très riches.

J’ai diagnostiqué une longue phase de répression financière depuis 2009 et je ne me suis pas trompé. Mais avec la crise du Covid, cette phase de répression financière va devenir plus spoliatrice, plus cynique, c’est obligatoire. C’est une nécessité interne du système.

Depuis 2020 nous avons changé de régime c’est à dire que la répression financière va/doit être recherchée volontairement et de façon accélérée. C’est cela le changement de régime. Ce n’est pas un changement de nature du phénomène c’est un changement de rythme.

Et ce rythme va encore s’accélérer car les gouvernements et les banques centrales vont utiliser l’argument de la lutte climatique. Il va falloir des ressources considérables pour la nouvelle économie sans CO2. Ce sera comme la guerre , aussi couteux! La lutte climatique va fournir de nouveaux motifs pour tromper les peuples.

Russel Napier est un grand de la monnaie et de la finance internationale, il est au service de ses clients pas au service des gouvernements . Il vient de donner un nouvel entretien à The Market NZZ.

Russell Napier est l’un des penseurs les plus clairs et les plus originaux du monde financier. Le stratège de marché a fait sensation il y a un an lorsqu’il a annoncé un changement de régime dans une interview avec nous : Après près de trente ans au cours desquels l’économie mondiale a été marquée par la déflation, selon l’observateur de marché d’Edimbourg, une phase d’inflation structurellement en hausse commence maintenant.
Comme au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Napier pense que les gouvernements poursuivront une politique de répression financière dans laquelle les taux d’intérêt du marché obligataire sont délibérément maintenus en dessous de l’inflation. De cette façon, les dettes peuvent progressivement disparaître.
Nous avons récemment discuté à nouveau avec Napier de sa thèse sur l’inflation. Dans une interview , il explique quelles évolutions vont façonner les années à venir et comment les investisseurs peuvent s’y préparer.

2 réflexions sur “Editorial: On vous ment sur tout et en particulier sur l’inflation; une phase d’inflation structurellement en hausse commence maintenant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s