Les victimes collatérales de la guerre macronienne contre le virus. Les chiffres.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) est un établissement public qui a pour mission d’évaluer les risques sanitaires présentés par les médicaments et autres produits. Selon Wikipedia, l’agence compte 1000 employés et 2000 « experts ».

Les données de pharmacovigilance exposées pour la France par l’ANSM, et que nous rapportons ci-dessous, sont sans doute très en dessous des réalités. Il faut savoir en effet que 62.4% du personnel siégeant dans cette organisation a déclaré (en 2004) avoir des intérêts dans l’industrie pharmaceutique, cosmétique ou autre (Wikipedia). Le personnel en question aura donc sans doute moins tendance à amplifier ces chiffres qu’à les minorer. D’autre part, il faut savoir que 5 à 10% seulement des effets indésirables sont déclarés à l’ANSM par les médecins (selon Les Entreprises du Médicament – LEEM).

Les chiffres indiqués concernent la France uniquement. Ils sont cumulatifs et comptabilisent, selon le « vaccin »,  le nombre de cas depuis le début de la campagne vaccinale jusqu’au 01 juillet (pour Pfizer et Moderna), et au 08 juillet (pour Astrazeneca) :

  1. PFIZER (Rapport N°17 – Enquête de pharmacovigilance du vaccin Pfizer – BioNTech Comirnaty  : période du 28 mai 2021 au 1 juillet 2021 ) :

Décès (tableau 2) : 761 !

A ce chiffre effarant, il faut ajouter celui des « effets indésirables », qui sont souvent catastrophiques pour ceux qui les subissent (tableau 4) :

2551 mises en jeu du pronostic vital !

1075 problèmes cardiaques graves (873 « non graves ») !

681 AVC !

832 thromboses graves !

400 problèmes neurologiques graves (168 « non graves ») dont 233 paralysies faciales !

Etc. –

  1. ASTRAZENECA Vaxzevria (Rapport N°14 – Enquête de pharmacovigilance du vaccin VAXZEVRIA®   période du 04 juin 2021 au 08 juillet 2021)  

Décès : 170 (Tableau 1) !

247 mises en jeu du pronostic vital !

    244 AVC !

63 infarctus !

324 embolies pulmonaires !

471 Thromboses !

Etc. (tableaux 2 et 3).

  1. MODERNA (Rapport N° 14 – Enquête de pharmacovigilance du vaccin COVID‐19 VACCINE MODERNA période du 28 mai 2021 au 01 juillet 2021) :

Décès : 44

50 mises en jeu du pronostic vital !

136 affections cardiaques !

348 affections du système nerveux !

17 Affections psychiatrique !

123 Affections respiratoires !

Etc.

Au total, ces trois vaccins ont donc causé en six mois la mort de 975 personnes !

En avez-vous entendu parler ?

Ces vaccins ont aussi détruit la vie de milliers d’autres. On se remet difficilement, parfois jamais, d’un AVC ou d’un accident cardiaque. Le nombre important et la gravité de ces « effets indésirables » confirment les témoignages des infirmiers, des ambulanciers et des médecins, de plus en plus confrontés à l’afflux de vaccinés en état critique ou dont le pronostic vital est mis en jeu.

Tout cela ne fait que commencer. Nous ignorons totalement les conséquences de ces « vaccins » sur le long terme. Déjà, des soignants notent le redémarrage de certains cancers, avec la réapparition de ganglions dès la première injection. Nous allons donc faire face à une catastrophe sanitaire d’une ampleur inédite.

Que le lecteur ce rapporte aux rapports de l’ANSM dont nous avons mis les liens. Qu’il se fasse son opinion, qu’il vérifie ce que nous écrivons, qu’il fasse fonctionner son esprit critique. Et s’il arrive aux mêmes conclusions que nous, qu’il fasse circuler ces chiffres épouvantables.

Il faut informer votre famille, vos amis, vos voisins et tous ceux que vous côtoyez.  Et surtout :

Ne faites pas vacciner vos enfants ! Résistez !

Antonin Campana

10 réflexions sur “Les victimes collatérales de la guerre macronienne contre le virus. Les chiffres.

  1. Il paraît que nous avons des flopées de médecins et apparentés en France qui constituent une assourdissante cacophonie sur tous les tons avec un nombre de décibels inouï, de toutes parts, de jour, comme de nuit et vous croyez que le vulgum pecus va comprendre un traitre mot de ce qui est jacté, bafouillé, bredouillé, jargouiné, cafouillé, bref doctement asséné ?
    Comment faire le tri puisque même le névrosé de l’Élysée ne comprend pas ce qu’il dit.

    J'aime

  2. Bonsoir M. Bertez
    Selon Science Magazine, cité par Yannick Colleu, 507000+ malades du Covid ont été hospitalisés en France, et 86000 de ces malades sont décédés soit 17%.
    Selon les chiffres publiés par l IHU de Marseille, ( dernier bulletin en ligne sur leur site) le taux de décès des malades du covid hospitalisés à l’APHM, hors IHU est de 7,5% . Les chiffres de l’IHU indiquent pour leurs malades hospitalisés un taux de décès de 1,2%,
    Entre mars 2020 et mi juin 2021, l’IHU a traité plus de 16000 patients avec leur protocole HCQ+Az, et médicaments complémentaires pour les malades en ICU avec au final 130 décès soit un taux de mortalité de 0,8%.
    Tout ceci i ne peut nous donner une indication précise, mais un première comparaison rapide donne un ordre de grandeur d’au moins 48 000 morts en France à l’hôpital, hors Marseille dont on devrait investiguer les raisons exactes: soit mauvaise prise en charge comme le disent beaucoup de médecins , soit par refus de traitement par interdiction de certains médicaments.

    Il faut cependant avoir à l’esprit qu’il a fallu du temps pour comprendre que la covid 19 est une maladie hyperinflammatoire plus qu’une simple infection pulmonaire. mais je pense que laisser la liberté de soins des médecins intacte aurait pu aboutir plus vite à une meilleure compréhension et à des protocoles thérapeutiques efficaces , diminuant grandement le nombre d’hospitalisés, de morts tout en donnant plus de temps pour tester les proto vaccins que l’on nous a foutus à grands frais.

    Cordialement

    J'aime

  3. Dire que dans le passé, dès que le nombre de décès dépassait 50, le vaccin était retiré du marché. Et c’était des vaccins, passés par toutes les phases, et non un produit de synthèse issu de l’IA comme ceux contre le covid…

    J'aime

  4. J’habite dans une ville du le Var en région PACA. J’y ai découvert ces jours derniers, abasourdi, une campagne de pub sur panneaux d’affichage…de l’ARS, agence régionale de santé, PACA.

    Oui, le vaccin peut avoir des effets désirables : vaccinons-nous !
    A chaque vaccination, c’est la vie qui reprend. Vaccinons-nous.

    https://www.paca.ars.sante.fr/oui-le-vaccin-peut-avoir-des-effets-desirables-vaccinons-nous

    Voici ce qu’on lire sur le site de l’ARS comme justification de cette campagne :

    « Inspiré de la campagne nationale, notre message : « Oui, le vaccin peut avoir des effets désirables » renvoi un message très positif à la population avec des photographies évoquant des scènes de retrouvailles, tout en envoyant un clin d’œil en référence à la formule « effets indésirables » que l’on entend beaucoup sur le vaccin Covid-19″.

    … »tout en envoyant un clin d’œil en référence à la formule « effets indésirables » que l’on entend beaucoup sur le vaccin Covid-19″ ».

    Pour l’ARS PACA, les effets indésirables sont donc une formule que l’on entend beaucoup !?

    Que dire ? C’est du niveau de cynisme, de déconnection de la réalité des faits et de propagande trompeuse de la Macronie.

    J'aime

  5. Bonjour, je suis professionnel de santé et voici l’email que j’ai reçu aujourd’hui de la DGS:

    objet: DGS-Urgent n°2021_75 : Investigation des échecs vaccinaux contre la COVID-19 – Rappel de la procédure en lien avec l’évolution de la circulation du variant Delta sur le territoire national

    Mesdames, Messieurs,

    Pour répondre à la progression du variant Delta sur le territoire national et dans la continuité des travaux d’évaluation de l’efficacité de la vaccination dans la lutte contre la Covid-19, il est important de maintenir un suivi des échecs vaccinaux ainsi que des regroupements d’échecs vaccinaux et notamment ceux identifiés chez des personnes chez qui est suspectée la présence du variant Delta. Ce message DGS-Urgent vise à cet effet le rappel des procédures de signalements.

    Pour rappel :
    Un échec de vaccination contre la Covid-19 est défini comme une infection symptomatique au SARS-CoV-2 confirmée biologiquement par amplification moléculaire (RT-PCR ou RT-LAMP) ou par test antigénique survenant au moins :

    14 jours suivant l’injection de la deuxième dose des vaccins ARNm Moderna ou Comirnaty (ou après une dose pour les personnes immunocompétentes ayant reçu une seule dose vaccinale en raison d’un antécédent d’infection au SARS-CoV-2, symptomatique ou non, prouvée biologiquement) ;
    OU

    21 jours suivant l’injection de la deuxième dose du vaccin Vaxzevria (AstraZeneca) (ou après une dose pour les personnes immunocompétentes ayant reçu une seule dose vaccinale en raison d’un antécédent d’infection au SARS-CoV-2 symptomatique ou non, prouvée biologiquement) ou de la dose unique du vaccin de Janssen.
    OU

    Pour le cas particulier des patients ayant un schéma hétérologue, 14 jours suivant l’injection de la dose de rappel effectuée avec un vaccin ARNm (Moderna ou Comirnaty) chez un patient ayant bénéficié d’une première dose vaccinale par Vaxzevria.

    NB : Les délais considérés pour les schémas et échecs vaccinaux détaillés ci-dessus peuvent différer des délais considérés pour le « Pass Sanitaire » permettant d’attester d’un schéma vaccinal complet, en raison d’objectifs différents.

    Les cas d’échecs vaccinaux dits « graves » sont les échecs vaccinaux ayant entrainé une mise en jeu du pronostic vital ou ayant conduit au décès, ainsi que les hospitalisations qui ne sont pas dues à la surveillance en lien avec des comorbidités sans signes d’aggravation de la maladie.

    Ces cas sont à signaler par le professionnel prenant en charge le cas aux CRPV pour enregistrement dans la base nationale de pharmacovigilance (BNPV). Le signalement se fait par le portail de signalement : https://signalement.social-sante.gouv.fr. Il est par ailleurs important de détecter systématiquement par criblage une potentielle mutation d’intérêt, et de s’assurer du séquençage des prélèvements pour ces situations, quels que soient les résultats de criblages initiaux. En effet, les échecs vaccinaux, au même titre que d’autres situations cliniques particulières, en particulier les suspicions de réinfection et les échecs de traitement par anticorps monoclonaux, relèvent de la stratégie nationale de surveillance génomique du SARS-CoV-2. Dans ce cadre, les prélèvements et métadonnées associées doivent être adressés au CNR Virus des infections respiratoires ou à un laboratoire du réseau ANRS-MIE car ils nécessitent une expertise multidisciplinaire virologique et clinique et présentent un enjeu important en termes de santé publique.

    Un regroupement (ou cluster) de cas d’échecs vaccinaux correspond à la survenue d’au moins 3 cas d’échecs vaccinaux répondant strictement à la définition ci-dessus au sein d’un même lieu ou d’une même unité de vie durant un même épisode de circulation virale. Il doit faire l’objet d’une investigation renforcée en lien avec l’ARS et les acteurs de la pharmacovigilance.

    Nous vous remercions par avance pour votre attention et votre engagement.

    Bernard CELLI Pr. Jérôme SALOMON

    Responsable de la Task Force Vaccination Directeur général de la santé

    Tiens donc la notion d’échec vaccinal , les médias n’en parlent pas pourtant.

    Merci pour votre travail Monsieur Bertez.

    J'aime

  6. Bonsoir M. Bertez
    Une analyse statistique intéressante sur le sujet par Yannick Colleu sur le site de ObjectifEco.
    A mon sens, il manque à toutes les analyses produites une évaluation, même sommaire , du nombre de décès dus au refus de soins -par interdiction des traitements prophylactiques-, camouflés dans les décès attribués AU Covid 19 ou AVEC le covid 19. On pourrait peut-être s’en faire une idée utilisable en étudiant les données publiées par l’ICH de Marseille sur les patients traités en ambulatoire ou hospitalisés avec protocole thérapeutique de l’ICH comparées aux données d’autres régions.
    Je crois qu’il faudra du temps et beaucoup beaucoup beaucoup de volonté et de courage pour avoir une chance de produire un jour un rapport fiable des évènements.
    Cordialement

    J'aime

  7. on viens de se taper 70 ans de confort sur le cul des trois quart de la planéte
    en restant poli,
    la formule a changer le territoire,
    Bien a Vous les survalistes
    ah il y a un taxi de la Marne qui m’attend,bien a Vous les Ames perdus,
    Oui Chef
    Coeur systeme Central de l’intelligence

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s