Editorial: cela vient de loin, c’est un tout. Ils vaccinent contre la démocratie. Comment se passer de vous?

Tout a commencé, il y a bien longtemps. Il y a des décennies .

Le système dans lequel nous vivons a dérapé, il a pris une voie terrible, celle de tourner le dos aux peuples de leur mentir, de leur tordre le bras.

La confiance, l’adhésion ne se méritent plus, elles se fabriquent. Et seuls les riches et ultra riches et leurs larbins connivents, peuvent se les payer.

Les aspirations démocratiques ont ranci, elles ont tourné au vinaigre du Simulacre. Nous sommes dans un colossal simulacre.

Au lieu de rechercher leur approbation et de continuer à chercher à être légitime, le système a choisi de gouverner par défaut, en divisant et broyant les peuples. Il s’est même donné comme obejctif de changer de peuple à la fois par la destruction des frontières mais aussi en reprogrammant l’humain. Il a émietté. Il a brisé les consciences. Il a fracassé les miroirs qui nous servaient à nous appréhender nous même, à avoir conscience reflexive de ce que nous étions.

« Il » a choisi la voie de la coercition sous toutes ses formes. Soft et hard.

« Il » a baissé les salaires, il a brisé l’ascenseur social, il a mis le peuple au chômage pour le mater, il a fait monter les formations politiques extrêmes afin de fourvoyer les citoyens/électeurs dans des impasses, il a menti, il a changé le sens des mots, il a abusé du crédit et de la fausse monnaie, multiplié les promesses qu’il ne pouvait tenir, il a sauvé les riches en 2000, 2008 et 2020 sur le dos des peuples et des générations futures.

« Il » a avili la monnaie et maintenant que fait-il? Il salit le peuple! Il le dévalue. Il le déclare pour ainsi dire hors la loi, il le prive de droits civiques, il prétend lui arracher ses dernières étincelles de dignité et neutraliser tout sursaut de fierté.

Tout a commencé il y a bien longtemps.

Tout a commencé lorsque la mémoire des horreurs de la Seconde Guerre Mondiale s’est estompée; et tout s’est accéléré lors de la chute du Mur de Berlin qui a fait s’effondrer le système concurrent, le garde fou, la réference négative de nos propres systèmes.

Les mêmes salauds qui avaient promu le régime communiste ont retourné leurs vestes et se sont fait les chantres du Nouveau, de la nouvelle economie, de la nouvelle morale de la nouvelle idéologie qui débouche sur le wokisme et la destructuration/déconstruction..

La chute du mur de Berlin est la pire chose qui nous soit arrivée au cours de cette période. Elle a libéré le cynisme des classes supérieures. Elle les a affranchi de toute retenue avec la fin de la contestation , la fin de l’Histoire; elle les a précipité dans leurs délires et pire les ont validés.

L’ audace des classes supérieures n’a plus eu de retenue, elles avaient gagné! Elles pouvaient prétendre organiser le Grand Retour en arrière. Plus de limite puisqu’il n’y avait plus de modèle réel auquel les masses auraient pu se référer. Ce fut la défaite historique, non pas de l’URSS, mais des masses populaires.

Ayant détruit l’espoir, il ne restait, pour asseoir les dominations, il ne restait plus qu’à détuire le passé, le souvenir des temps anciens, des valeurs anciennes, des identités d’avant.

Et pour ce faire ils ont créé l’idéologie, la religion du Progrès qui permet de décreter sans débat ou examen que tout ce qui est ancien est ringard et dépassé et que tout ce qui est nouveau est mieux, progrès désirable .

Ah le modernisme !

En tant qu’idéologie, l’Histoire si elle existe encore, sera sévère avec ce détournement scélérat. Le progrès récupéré, inversé, instrumentalisé est une arme de destruction massive des peuples. Il leur fait prendre les vessies pour des lanternes, il les fait marcher sur la tête, il permet toutes les contorsions du langage, toutes les disjonctions des signes et du réel.

Le progrès fait vivre les masses dans un Cirque permanent, il suffisait de regarder hier la marche triomphale du gladiateur Messi sur Paris accompagné des cameras des oligarques.. Ce matin il fait la « une » des infos des radios!

Le système s’est, dis-je, enhardi il est devenu un Régime avec ses gardes prétoriennes et ses grands prêtres médiatiques.

Un régime qui s’est fait passer pour libéral car dans « libéral » il a les mots « libre », ‘liberté », mais en réalité c’est un système de domination renforcée, féroce. Il a confisqué le progrès, la productivité, la science, le savoir et jusqu’aux dictionnaires et aux grammaires. Il a retourné les innovations qui libèrent en autant de Panopticons, de postes de contrôle qui enferment.

Ils savent qu’ils ne peuvent rentabiliser les 500 ou 600 trillions de capital productif et/ou fictif qui pèsent sur le monde et ces trillions exigent leur tribut, leur rentabilité et leur profitabilité.

Ils savent que la faillite est au bout du chemin mais ils veulent durer, durer encore et surtout se préparer pour le Grand Jour, ou le Grand Soir: quitte à voir la destruction de ce qui est en excès de prétendants et d’ayants droits, , autant que ce soient les autres qui soient détruits.

Les autres à l’intérieur (les gueux) et aussi à l’extérieur (les Chinois) ; on miltarise la police et on se surarme. On se prépare. Il n’y en a pas assez pour tout le monde, les bandits vont d’abord tuer leurs troupes, puis leurs ennemis, puis s’entretuer. C’est le retour de la rareté qui a été si longtemps niée par les ajouts de zéros dans les livres de comptabilité.

Une accumulation de Capital productif/fictif/de poids mort pèse sur le monde face à 60 trillions de GDP et quelques dizaines de trillions de surproduit. « Ils » savent que le système va dans le mur, qu’il est dans l’impasse, ils savent qu’ils ne peuvent payer les retraites promises, assurer les soins de santé nécessaire à la reproduction de la société, éduquer les masses, les nourrir, et maintenant reconvertir les appareils de production, la tentation malthusienne est devenue majoritaire au début des années 80.

La tentation malthusiene est devenue majoritaire: pour avancer les élites doivent vous faire régresser.

La préoccupation climatique est peut être noble, je n’en sais rien, mais ce que je sais c’est qu’elle est retournée, détournée par les Démiurges afin de courber l’ordre du monde, afin de mettre la main sur quasi toutes nos activités sous prétexte de les dé-carboner.

Ils vont dé-carboner jusqu’à la démocratie!

Je vous dis , « cela » vient de loin et c‘est un tout.

C’est un tout, dont les évolutions depuis le milieu des années 60 s’accelèrent car leurs problèmes sont géométriques, exponentiels, alors que le monde réel est lui, arithmétique. Le monde réel prend l’escalier , les problèmes du capital accumulé prennent l’ascenseur. Et maintenant les fusées.

Comment se passer de vous qui êtes un coût, une contrainte pour jouir entre soi, alors que dans le même temps, ce coût, cet indésirable c’est ce qui fait tourner la machine mondiale, à la fois par son travail mais aussi par les débouchés qu’il offre, par la demande qui rouler la bicyclette? La bicyclette devenue folle?

Voila maintenant ce qui les occupe, comment se passer de vous?

3 réflexions sur “Editorial: cela vient de loin, c’est un tout. Ils vaccinent contre la démocratie. Comment se passer de vous?

  1. Je pense que c’ est encore pire que ce que vous écrivez car la méritocratie capitaliste mondiale est certaine d’ agir pour le mieux des consommateurs. No society disait Thatcher et que le meilleur gagne. Seule la compétition est valorisée et si le travailleur est malheureux, voire misérable dans les pays dit émergents, ce n’ est pas grave car les consommateurs sont heureux 😱

    J'aime

  2. Des outils, revenu universelle, réalité virtuelle, armes…
    Intelligence artificielle
    Transhumanisme

    Laurent Alexandre conférence a Polytechnique :

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s