Zemmour, un jalon. Ou un coup d’envoi?

Je ne commente pas Zemmour tant que je n’ai pas compris sa fonction dans le paysage politique que l’on va commencer à tracer pour les présidentielles.

Un paysage politique, c’est un champ de bataille, cela se fabrique et cela se fabrique longtemps à l’avance, mais avec des risques de contre-pieds.

Ce qu’il faut pour une éléction, c’est être capable de saisir , de discerner les courants dominants, les vagues porteuses et de les chevaucher, de surfer dessus.

Il faut un créneau mais il faut ensuite élargir.

Les discerner est un exercice difficile. il est difficle de changer de vague en cours de route or, elles sont instables car la période est particulière.

On peut poser des jalons, c’est ce que Zemmour a commencé à faire, avec prudence.

Image

On peut fabriquer le paysage autour de l’economie, de la finance, du sanitaire, de l’immigration, de la sécurité, du sociétal, de la politique étrangère , etc je pense que vous m’avez compris.

Pour le moment Zemmour est en training de débats et il progresse. Il devient redoutable.

La dominante a un moment donné du paysage politique donne sa marque à toute la campagne et c’est elle qui propulse certains candidats et fait s’effondrer d’autres;

Ici vous remarquez que Zemmour est très prudent, presque deja professionnel.

Il martèle son point fort, la sécurité, l’immigration , la place de la France, mais sur le reste il est ouvert c’est a dire évaisif. Notez sa prudence républicaine sur la liberté!

C’est de la pure tecnhique qui montre qu’il est conseillé par des pros des campagnes électorales; il y a déja des fonds disponibles.Et il en aura, des fonds sans les erreurs de Fillon.

Je crois qu’il attend les enquêtes de rentrée pour se décider et chosir son futur costume.

A ce stade il réalise l’alliance entre les courants cathos et les courants juifs /sionistes contre l’envahissement islamiste. Il n’est pas indifférent qu’il ait obtenu une tribune de Bolloré, cela aussi sera a analyser car la montée de Bolloré sur l’échiquier médiatique et donc politique n’est pas indifférente.

Le positionnement de Bolloré est complexe, j’y reviendrai. C’est un courant qui a des racines , beaucoup plus profondes que beaucoup ne l’imaginent. J’ai suivi et participé indirectement à l’ascension de Bolloré par le coté Banque Catho /Jockey Club/Groupe Rivaud./Giscard/Axa . Beaucoup de gens dans cette cette mouvance ont soutenu Sarko. …et avant Sarko, Giscard.

On va suivre tout cela de près, c’est la seule chose qui change la donne et qui peut provoquer un réaménagement. Une résurrection de la droite de gouvernement?

Non qu’il ait des chances de gagner, du moins à ce stade, mais il bouleverse l’échiquier du premier tour.

Cela signifie qu’il peut avoir un role determinant dans le choix des deux derniers restant en lice au second tour.

Notez que Valeurs Actuelles, très à droite mais aussi très sioniste est pour l’instant son média préféré.

A lire dans VA.

Valeurs actuelles. Vous commentez chaque jour l’actualité sur CNews. Quels faits ont, selon vous, marqué les douze derniers mois ?


Eric Zemmour.
 Je retiens l’assassinat de Samuel Paty, la fabrication du vaccin, ainsi que le conflit au Sahel et l’annonce du départ de la France de ce théâtre d’opérations. Je pense tout d’abord, très sincèrement, qu’il y aura un avant et un après la décapitation de Samuel Paty. J’aurais évidemment pu dire cela après Charlie Hebdo ou le Bataclan, c’est la raison pour laquelle je reste prudent, mais cet événement me semble différent pour au moins deux raisons.

D’abord, parce que la victime est un professeur : dans l’imaginaire collectif, et particulièrement dans celui des électeurs de gauche, le professeur est l’incarnation de la République.

Ensuite, parce que cet assassinat n’était pas le fruit d’une expédition maîtrisée depuis l’étranger par des groupes professionnels. Le terroriste est, cette fois-ci, un Tchétchène qui a grandi en France et qui décide seul de faire appliquer la charia sur le sol français, sans besoin logistique particulier. Ces deux caractéristiques offrent une résonance particulière à cet acte de barbarie, qui succède par ailleurs à l’assassinat du père Hamel, sauvagement égorgé il y a cinq ans, et à celui de Stéphanie Monfermé, la policière de Rambouillet poignardée à la gorge, il y a quelques mois.

Quant à l’assassinat du prêtre vendéen par ce criminel rwandais qui avait déjà incendié la cathédrale de Nantes, il nous montre à quel point notre humanisme et notre juridisme sont devenus les marques d’une faiblesse qui nous tue.

Nous ne sommes plus en sécurité nulle part, les Français le ressentent et l’expriment. Un autre exemple terrible qui m’a beaucoup marqué : les médias et nos dirigeants sont restés pour la plupart silencieux à propos du meurtre ignoble du jeune Théo, assassiné par un Sénégalais multirécidiviste. On voit bien que cela ne les arrange pas, le deux poids deux mesures quand on compare au déplacement à l’hôpital de François Hollande pour dénoncer la prétendue violence policière envers cette fois un autre Théo.

J’évoque ensuite le vaccin parce que, en tant que Français, nous regardons cela avec des sentiments mêlés. Nous pouvons d’abord être admiratifs de la capacité incroyable des scientifiques du monde entier à trouver un vaccin aussi rapidement : ils ont mis quelques mois à le trouver avant les phases de test, alors que nous étions habitués à attendre dix ans ! On peut d’ailleurs émettre certaines réserves, parce que nous l’avons produit sans recul ni expérimentation, mais cela ne retire rien à la prouesse médicale. Et nous sommes également humiliés, parce que la France reste, même si la formule est éculée, le pays de Pasteur et elle est le seul membre permanent du Conseil de sécurité de l’Onu à ne pas avoir produit son vaccin. Je l’ai vécu, je pèse le mot, comme une humiliation. C’est un fait qui marque notre déclassement, déjà signifié au début de l’épidémie par le manque de masques, de tests et de lits. J’avais alors parlé de tiers-mondisation de la France, je maintiens ce constat.

Enfin, l’opération Barkhane. Emmanuel Macron a annoncé le retrait des troupes et je pense qu’il a bien fait, parce que nous y étions enlisés, à la manière des Américains en Afghanistan. Ce genre d’expédition doit durer quelques jours ou quelques semaines, comme nous l’avions très bien fait dans les années 1970 à Kolwezi. Là, nous nous enlisons, nous nous faisons insulter, nos soldats se font traiter de néocolonialistes… C’est évidemment un scandale, mais c’est la conséquence de ce genre d’interventions militaires et nous ne pouvons accepter cela plus longtemps. Évidemment, nous n’en avons pas fini avec cette zone ni avec les conséquences néfastes de notre intervention en Libye, en 2011. Nous l’avions déjà payée très cher avec l’invasion migratoire de 2015 et continuons à en souffrir parce que la région est durablement déstabilisée.

Que vous inspirent les débats actuels sur la liberté à propos de la vaccination obligatoire et de la mise en place du passe sanitaire ?


Ce sujet de la liberté arrive bien tardivement dans le débat public. À mes yeux, la plus grande privation de liberté a été le confinement, ce que tous semblent avoir oublié. Je crois qu’on a alors imité un régime communiste totalitaire, la Chine, et que, si elle ne l’avait pas mis en place, personne ne l’aurait osé. Ce mimétisme montre d’ailleurs à quel point la Chine sera le grand pays du XXIe siècle : son influence ressemble en réalité à l’impact qu’ont eu les États-Unis sur l’Europe après la Première Guerre mondiale. Quelques esprits ont compris à l’époque – Paul Morand ou Robert Aron, par exemple – que les Américains seraient la grande puissance du siècle, parce qu’ils avaient la capacité de pénétrer les esprits et d’imposer leur vision du monde. J’espère me tromper, mais je crois que nous vivons la même chose avec la Chine. Les méthodes totalitaires qui nous sont imposées vont désormais être parées des atours du progrès. Je ne crois pas qu’être pisté en permanence par son téléphone, ou par un QR code soit un progrès pour les libertés.

Vivons-nous un recul inédit de nos libertés ?


Cette question dépasse de loin celle de la vaccination. Je ne veux pas tomber ici dans des discussions folles ni m’opposer catégoriquement à la vaccination, mais je trouve délirant qu’il soit impossible, aujourd’hui en France, de questionner calmement la stratégie de vaccination pour tous. Si les personnes à risque sont vaccinées, je ne comprends toujours pas pourquoi il faudrait vacciner des jeunes Français qui pourraient certes transmettre le virus, mais sans mettre en danger les gens vaccinés ! La question à poser est donc bien celle de la liberté. Mais on doit la mettre en balance avec la recherche de l’intérêt général. On a le droit et même le devoir de questionner cet équilibre instable. Je sais trop les ravages qu’a fait une conception absolutiste de la liberté individuelle depuis les années 1970 pour ne pas être très prudent sur cette question. D’autres n’ont pas cette prudence. On réalise ainsi que le Conseil d’État – comme le Conseil constitutionnel, qui s’est lui aussi proclamé défenseur des libertés individuelles – accepte, dans cette crise, toutes les restrictions possibles. En revanche, et cela m’a frappé, il casse la décision du gouvernement de suspendre le regroupement familial durant cette crise sanitaire. Les libertés individuelles des migrants sont mieux protégées par le juge que celles des Français.

Les gens finissent par penser ce qu’on leur matraque toute la journée : Zemmour serait un raciste misogyne qui déteste les Arabes, les homos, les musulmans ou les femmes.

Au-delà de l’hystérie des débats, c’est la question de la liberté

La suite dans VA, le journal qui monte .

9 réflexions sur “Zemmour, un jalon. Ou un coup d’envoi?

  1. Ce qui est intéressant ce sont les tendances de fond, à long terme. Il faut toujours essayer de filtrer les informations parce 95 % d’entre elles – au moins – ne sont probablement que du bruit. Moi, ce que je note, c’est que une grande majorité des Français (2/3 environ) est contre l’immigration massive, c’est un fait répété par les sondages au fil du temps, mais que cette majorité n’a, malgré tout, jamais remis en cause les gouvernements, de gauche ou de droite, qui l’ont promue ou soutenue. Donc je considère que les jeux sont faits. Je ne vois rien qui permette d’inverser une tendance voulue par les politiques, l’Europe et maintenant les juges… puisque ce sont eux qui, désormais, écrivent la loi. Les jeux sont faits parce que notre civilisation est dans une phase de déclin et d’effondrement, elle abandonne et son destin et ses libertés et sa sécurité. Et ceux qui sont opposés à ce changement de civilisation en viennent finalement à vouloir accélérer le processus par sadisme, parce que quand on ne contrôle plus rien la seule illusion qui reste consiste à se venger en accompagnant le mouvement.

    J'aime

    1. Oui, je vous lis mais quel rapport avec la problématique soulevés sur la candidature de Zemmour, , ses objectifs, ceux qui asssurent sa promotion etc

      De la réponse à ces questions découlera un champ de bataille électorale modifié ou non. Et au profit de quel candidat?

      J'aime

      1. Eh bien je pense que le moment « populiste » est passé. Trump a été écarté par le système, par le deep state, Orban est marginalisé, l’Europe lance ses juges contre lui, en Italie Salvini a aussi été écarté par des jeux d’alliance, Johnson de son côté s’est plutôt bien rangé… le RN déroule, quant à lui, un discours très nuancé.

        Bref, je peux me tromper car je n’ai pas de boule de cristal, mais je crois que le moment Zemmour est passé. De toute façon les forces du système lui feront barrage. Par ailleurs, il ne fait pas l’unanimité (ou pas suffisamment) à droite et je ne crois pas à la reconstruction de la droite dans un avenir proche. Si le peuple est certainement majoritairement à droite je pense qu’il a compris, après maintes trahisons par celle-ci, que de toute façon ce n’est même plus ici que ça se joue.

        J'aime

  2. Excellente vision Mr Bertez.

    Wait and see…

    Ceux qui croient en Zemmour risquent d’être déçus.

    Il ne sera pas promu pour redonner espoir au peuple mais pour ressuscité la droite zombie.

    Il ne marchera pas sur des oeufs comme MLP sur sa campagne 2017, obligée de faire appel à un financement Russe. Il restera évasif sur beaucoup de sujets.

    Hélas, sécurité, immigration et place de la France, ne peuvent se traiter sans souveraineté nationale, donc sortir des traités européens. Ceux qui le financeront, Bolloré ou autres, ne sont pas prêts à renoncer à la libre circulation des capitaux et des marchandises.

    Bien à vous

    J'aime

  3. https://leblogalupus.com/2021/08/12/humeur-de-loup-pourquoi-je-suis-pour-la-vaccination-contre-lobligation-vaccinale-et-contre-le-pass-sanitaire-par-le-lupus/

    Je n’aime pas son commentaire déjà parce qu’il ne se mouille pas sur la vaccination ensuite parce qu’il critique ceux qui sont monté en première ligne, je veux bien qu’ils ne sont pas tout rose mais sans eux, c’est se condamner à pire que la noyade des gilets jaunes.

    Je n’ai jamais su qui tient le blog à lupus que j’ai connu au moins vers 2006, mais on ne fait d’omelette sans casser des œufs, là il nous fait du « en même temps »

    Merci de lui transmettre, je l’ai trouvé décevant…

    J'aime

    1. @ Lisa
      @ Tous

      Eh bien, et avec un peu de recul dans la mesure où votre commentaire date du 12 août, je partage votre sentiment de déception et de « en même temps »…

      Lundi 30 août, sur le plateau de Christine Kelly, Zemmour, tout guilleret, fêtait son anniversaire et a annoncé s’être fait vacciner….
      En début de semaine, à l’issue des six semaines de congés, lors de la reprise de l’émission, je n’ai pas retrouvé l’ambiance habituelle qui administrait le plateau. On ressent une gêne, quelque chose de figé … Curieux..

      J'aime

  4. J ai une fragile conviction, celle de CNEWS avec son faux masque très à droite, mais labourant en final pour MACRON. Zemmour, le pointu de CNEWS, de la même maison, candidat, pourrait assurer l élection de Macron avec un FN fuyant de partout … quel est votre point de vue sur cet angle ? Merci

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s