Selon les propres propres données des activistes de la vaccination obligatoire, la volonté de protéger les vaccinés des non vaccinés n’a aucun sens

17/09/2021 Ryan McMaken

La ligne officielle sur les vaccins est qu’ils sont extrêmement efficaces pour protéger contre les maladies graves. Et pourtant, ce sont les mêmes personnes qui prétendent également que les non vaccinés sont une menace majeure pour les vaccinés.

Plus précisément, le président Biden a affirmé le 10 septembre que les mandats des vaccins étaient de « protéger les travailleurs vaccinés des travailleurs non vaccinés ».

En d’autres termes, on prétend que les vaccins sont remarquablement efficaces et en même temps que les vaccinés doivent également être protégés des non vaccinés. Comment les deux affirmations peuvent-elles être vraies en même temps ? Elles ne peuvent pas. 

L’idée que les personnes vaccinées sont fréquemment infectées par les non vaccinés est une fabrication complète, basée sur les données dominantes de la cohorte des partisans de la vaccination obligatoire.

Comme Robert Fellner souligne , selon les données officielles,

Les chances qu’une personne vaccinée meure de COVID sont de  1 sur 137 000.

Le taux de mortalité de la grippe saisonnière, quant à lui, est au moins  100 fois supérieur . 

Le risque de mourir dans un accident de voiture est plus de  1 000 fois  plus élevé. 

Les attaques de chiens, les piqûres d’abeilles, les insolations, les tempêtes cataclysmiques et une variété d’autres risques que nous acceptons comme faisant partie normale de la vie sont tous plus mortels que le risque que la COVID pose aux vaccinés.

De plus, le risque de décès pour les personnes vaccinées est similaire au risque d’avoir un effet secondaire indésirable du vaccin. Et comme les porte-parole de Big Pharma et du régime ne se lassent pas de nous le dire, vous ne devriez pas vous soucier d’avoir une réaction indésirable, car elle est tellement rare et sans conséquence.

Donc, selon ce raisonnement, les personnes vaccinées ne devraient pas s’inquiéter de tomber très malades à cause du covid. Ces cas sont tout aussi rares que les cas si rares de réactions indésirables.

Et pourtant, même après tout cela, les partisans des obligations de vaccination tentent de susciter l’hystérie sur la façon dont nous devons «protéger les vaccinés», qui seraient en grave danger, grâce aux non vaccinés.

Le niveau d’incohérence mentale et logique nécessaire pour arriver à cette conclusion est un véritable exploit.

La Vaccination n’arrête pas la propagation

Il faut aussi rappeler que la vaccination n’arrête pas la propagation du covid . 

Fellner poursuit :

Mais comme [the Centers for Disease Control and Prevention’s] le Dr Walensky l’a  expliqué le mois dernier , alors que les vaccins COVID restent efficaces pour prévenir les maladies graves et la mort, « ce qu’ils ne peuvent pas faire, c’est empêcher la transmission ». 

Cela reflète également la position officielle de l’agence, c’est pourquoi le CDC exige désormais que les personnes vaccinées se masquent à l’intérieur et suivent le même type de pratiques de distanciation sociale que les personnes non vaccinées.

La confirmation officielle que COVID est endémique et que la vaccination ne peut pas arrêter la transmission et ainsi l’éliminer comme elle le pourrait pour des choses comme la polio et la variole, rend les obligations intolérables pour une société libre. 

Tout l’argument en faveur de la vaccination obligatoire reposait à l’origine sur l’affirmation selon laquelle les vaccins pouvaient arrêter la transmission de manière fiable. or on sait maintenant que ce n’est pas le cas.

De plus, les personnes vaccinées connaissent souvent une forme bénigne de covid lorsqu’elles sont réinfectées, ce qui signifie qu’elles propagent souvent la maladie sans même savoir qu’elles l’ont. Les vaccinés portent également la même charge virale que les non vaccinés, comme l’a noté le mois dernier l’ Evening Standard du Royaume-Uni .

Alors que les preuves démontrent que les vaccins réduisent les hospitalisations et les décès, les scientifiques pensent maintenant que les personnes infectées par la variante Delta peuvent toujours héberger des niveaux de virus similaires à ceux qui ne sont pas vaccinés.

On pensait auparavant que les vaccinations arrêteraient la propagation, mais maintenant cela a été mis en doute et soulève des questions sur les passeports vaccinaux … qui fonctionnent sur l’hypothèse que les personnes à double piqûre sont moins susceptibles de propager le virus.

Encore une fois, nous voyons que l’idée que les vaccinés sont mis en danger par les non vaccinés est un fantasme des militants de la vaccination obligatoire..

Au moins, le CDC est logique quand il dit que les vaccinés devraient continuer à porter des masques. En effet, chaque fois que nous entendons cela du CDC, nous devons nous rappeler : la vaccination n’arrête pas la propagation.

Ils remplissent les hôpitaux ! 

Il existe une position de repli secondaire que les partisans du mandat utilisent également , ils prétendent que les non vaccinés occuperaient tous les lits de soins intensifs et priveraient donc les personnes atteintes d’autres affections de lits d’hôpital .

Comme je l’ai souligné ici , il s’agit également d’un argument incohérent, car cet argument repose sur l’idée que les personnes qui font des choix malsains ,comme celui de ne pas se faire vacciner, devraient être traitées comme des parias.

Cela ne s’applique qu’à un seul « choix malsain ». Ces pousseurs de vaccins obligatoires sont apparemment à l’aise avec les toxicomanes, fumeurs , victimes d’obésité morbide du diabète de type 2 – dont le nombre s’est multiplié –Tous ces gens remplissent tous les lits de soins intensifs. Non, ces gens méritent leurs lits d’hôpital même s’ils ont fait le choix de détruire leur propre santé. Car en fait, si l’on suggère aux gens d’abandonner la pipe à la méthamphétamine, les Big Gulps ou les Marlboro – dans un effort pour améliorer la santé – on est un « gros escroc » intolérant, quelqu’un qui blâme les victimes. 

En tout cas, des données récentes sont également apparues se demandant si les données sur les hospitalisations sont ou non très utiles pour identifier la charge imposée aux soins intensifs par les patients covid. 

Une étude récente a montré que près de la moitié (c’est-à-dire 48%) des hospitalisations pour covid en 2020 étaient des cas bénins. Selon The Atlantic (pas exactement un foyer de propagande anti-vaccin): 

L’étude a révélé que de mars 2020 à début janvier 2021 – avant que la vaccination ne soit généralisée et avant l’arrivée de la variante Delta – la proportion de patients atteints d’une maladie bénigne ou asymptomatique était de 36%. De la mi-janvier à la fin juin 2021, cependant, ce nombre est passé à 48%. En d’autres termes, l’étude suggère qu’environ la moitié de tous les patients hospitalisés apparaissant sur les tableaux de bord de données COVID en 2021 peuvent avoir été admis pour une toute autre raison, ou n’avoir eu qu’une légère atteinte par la maladie.

Et pourquoi y a-t-il moins de cas graves maintenant? C’est peut-être parce que « les patients non vaccinés à l’ère des vaccins ont tendance à être une cohorte plus jeune et qu’ils sont moins vulnérables au COVID et peut être plus susceptibles d’avoir été infectées dans le passé ». 

Faites-vous vacciner même si vous avez déjà eu le Covid !

Mais peu importe! Tout ce qui compte, c’est de faire vacciner les gens, et c’est pour votre bien, et les gouvernements devraient pouvoir vous imposer des médicaments. 

Le refrain cynique de l’interdiction de l’avortement à gauche, « Enlevez vos lois de mon corps », ne s’applique qu’à un seul cas. Dans tous les autres cas, l’État vous possède.

Cette volonté de vaccination quoi qu’il arrive se voit aussi dans l’effort de vacciner même ceux qui se sont déjà remis du covid. L’affirmation ici est que ceux qui ont une immunité naturelle devraient se faire piquer parce qu’ils auraient une incidence plus élevée de réinfection – bien qu’il soit admis que les cas de réinfection ont tendance à être beaucoup plus bénins que le cas initial .

Plus précisément, ceux qui poussent la vaccination dans ce cas peuvent avancer une étude suggérant que les non vaccinés sont  2,34 fois plus susceptibles d’être réinfectés que les vaccinés .

Pourtant, selon la foule promandate, c’est 2,34 fois plus d’un nombre extrêmement petit. Après tout, on nous dit souvent que les cas de réinfection chez les vaccinés sont «extrêmement rares» et sans conséquence. Cela signifie donc que pour les non vaccinés, les chances de réinfection sont un peu plus du double d’un nombre sans conséquence. Maintenant, je n’ai pas de diplôme en mathématiques, mais j’ai suivi suffisamment de cours de calcul et de statistiques pour savoir que 2,3 fois « essentiellement zéro » est également « fondamentalement zéro ».

Mais ce sont les calculs utilisés par ceux qui insistent sur le fait que le risque de réinfection pour les vaccinés est négligeable alors que le risque de réinfection pour les déjà guéris est une énorme crise de santé publique. comprenne qui pourra!

Selon les propres données des activistes de la vaccination obligatoire, la volonté de protéger les vaccinés des non vaccinés n’a aucun sens. Mais je soupçonne qu’ils vont s’en tenir a leurs slogans, ou même les redoubler. 

Auteur:

Contacter Ryan McMaken

Rédacteur en chef au Mises Institute.

7 réflexions sur “Selon les propres propres données des activistes de la vaccination obligatoire, la volonté de protéger les vaccinés des non vaccinés n’a aucun sens

  1. Bonjour M. Bertez

     » …Le niveau d’incohérence mentale et logique nécessaire pour arriver à cette conclusion est un véritable exploit.! »

    Il est égal au niveau d’incohérence mentale et logique nécessaire pour croire ces énoncés incohérents .

    Comme ceux qui élaborent le narratif , à moins d’être devenus déments, ne sont pas incohérents et illogiques, du moins à un tel niveau, on peut supposer que c’est plutôt la cible du narratif qui est incohérente et illogique, dans sa majorité.
    Ce qui me semble en accord avec le fait que les courbes de QI baissent aux USA , que la plupart des gens sont désormais bombardés de tonnes de data partielles déversées sans ordre en flux continu par leurs petits écrans . Combien de temps est laissé au cerveau pour traiter ces données ?
    Résultat, comme dans le métro londonien, les gens « lâchent la rampe  » de la raison et ils tombent, ballotés ci et là comme les bancs de petits poissons cernés par des prédateurs…
    « Jamais nul temps nous ne sommes assis
    Puis çà, puis là, comme le vent varie,
    A son plaisir sans cesser nous charrie,
    Plus becquetés d’oiseaux que dés à coudre.

    Ne soyez donc de notre confrérie  » F. Villon – Ballade des pendus

    Cela n’augure rien de bon pour la suite du covid, ou autre et pour l’existence de la démocratie.

    Cordialement

    J'aime

  2. Si ces injections protègent (mais ce n est visiblement pas le cas) tout cela n a effectivement aucun sens. En revanche si ces injections détruisent le système immunitaire et le transforme en usine à créer des variants (faits avérés lors des expérimentations animales), ben va falloir mettre les injectés sous bulle… Pour une fois je vais être d accord avec le GIEC. L automne et l hiver risquent d être très très chauds!

    J'aime

  3. Mc Kaken nous explique brillamment que 2 et 2 font 4 mais la seule phrase qui compte dans son texte c’est celle-ci :

    Le niveau d’incohérence mentale et logique nécessaire pour arriver à cette conclusion est un véritable exploit.

    Ce qui effarant dans la période actuelle c’est la bêtise ambiante qui a contaminé même des gens supposés intelligents. ça nous en dit long sur le pouvoir de stérilisation des cerveaux par la propagande dès lors qu’il s’agit de faire peur. La Propagande et la bêtise ambiante qu’elle a contribué à instaurer sont un terreau fertile à toutes les absurdités. Je lisais par exemple ce matin que le nombre de morts dans le métro londonien est en a forte augmentation du fait que de nombreux passagers n’osent plus se tenir aux barres de sécurité de peur d’attraper le covid et tombent avec parfois des conséquences dramatiques. Ce sont les mêmes qui préfèrent tomber dans le métro que d’attraper le covid qui ont préféré se vacciner que d’attraper le covid…

    https://www.parismatch.com/Actu/International/Des-Londoniens-chutent-et-meurent-dans-le-metro-de-peur-d-attraper-le-Covid-en-tenant-la-barre-1758598

    Aimé par 1 personne

    1. on ne compte plus les vaccinés qui sont porteurs du virus, certains tombent malades tandis que d’autres rendent malades des gens qui n’avaient pas demandés à l’être surtout quand le vaxxx montait son cul .(point) barre (c’est comme ça que ça s’écrit ?) !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s