Important: Covid, une pilule anti virale prometteuse .

Le fabricant de médicaments Merck a déclaré vendredi qu’il demanderait l’autorisation pour la première pilule antivirale pour Covid.

Son médicament, connu sous le nom de molnupiravir, a été capable dans un essai clinique de réduire de moitié le risque d’hospitalisation ou de décès lorsqu’il est administré à des personnes à haut risque au début de leurs infections.

Le traitement pourrait devenir le premier d’une vague de pilules antivirales, qui, selon les experts, pourraient offrir un nouvel outil puissant dans les efforts pour apprivoiser la pandémie.

Ils pourrait toucher plus de personnes que les traitements par anticorps qui sont utilisés aux États-Unis pour patients similaires.

« Je pense que cela se traduira par plusieurs milliers de vies sauvées dans le monde, où il y a moins d’accès aux anticorps monoclonaux, et dans ce pays aussi », a déclaré le Dr Robert Shafer, spécialiste des maladies infectieuses et expert en thérapie antivirale à l’Université de Stanford.

Les résultats de l’étude sont à un stade avancé.

Deux autres pilules antivirales, l’une développée par Pfizer et l’autre par Atea Pharmaceuticals et Roche, sont attendus dans les prochains mois.

Le médicament Merck, qui est conçu pour empêcher le coronavirus de se répliquer, doit être pris sous forme de quatre capsules deux fois par jour pendant cinq jours.

Merck a déclaré qu’un conseil d’experts indépendant surveillant les données de son étude avait recommandé que son essai soit arrêté tôt parce que les avantages du médicament pour les patients s’avèrent convaincants. La société a déclaré que la Food and Drug Administration avait accepté cette décision.

Les moniteurs de la recherche ont examiné les données jusqu’au début du mois d’août.

L’étude a porté sur 775 volontaires aux États-Unis et à l’étranger. 

Pour les volontaires qui ont reçu le médicament, leur risque d’être hospitalisés ou de mourir a diminué de 50%, sans aucun effet secondaire préoccupant, par rapport à ceux qui ont reçu des pilules placebo, a déclaré Merck dans un communiqué de presse annonçant les résultats.

Sept pour cent des volontaires du groupe ayant reçu le médicament ont été hospitalisés et aucun d’entre eux n’est décédé, contre un taux d’hospitalisation et de décès de 14 %, dont huit décès, dans le groupe ayant reçu le placebo.

L’efficacité de la pilule Merck semble inférieure à celle des traitements par anticorps monoclonaux, qui imitent les anticorps que le système immunitaire génère naturellement lors de la lutte contre le virus. Ces médicaments ont fait l’ objet d’une forte demande récemment, mais ils sont chers, sont généralement administrés par voie intraveineuse et se sont avérés lourds et exigeants en main-d’œuvre pour les hôpitaux et les cliniques. 

Des études ont montré qu’elles réduisaient les hospitalisations et les décès de 70 à 85% chez des patients Covid à haut risque similaires.

Pourtant, Angela Rasmussen, virologue et chercheuse à la Vaccine and Infectious Disease Organization de l’Université de la Saskatchewan, a déclaré que les pilules antivirales pourraient avoir un impact plus important en atteignant plus de personnes.

« Si cela tient à l’échelle de la population », a-t-elle dit, « cela va se traduire par un nombre objectivement plus grand de vies potentiellement sauvées grâce à ce médicament » ,ça va toujours être énorme.

Le gouvernement fédéral a passé des commandes anticipées pour 1,7 million de traitements du médicament de Merck, à un prix d’environ 700 $ par patient. Cela représente environ un tiers du coût actuel d’un traitement par anticorps monoclonal.

Merck – qui développe la pilule avec son partenaire, Ridgeback Biotherapeutics of Miami – n’a pas précisé pour quels patients il envisage de demander à la FDA d’approuver le médicament.

S’il est autorisé, le médicament de Merck serait le deuxième traitement antiviral pour Covid. Le premier, le remdesivir, doit être perfusé et a perdu la faveur des cliniciens car des études ont suggéré qu’il n’offrait qu’un bénéfice modeste pour les patients Covid.

Rebecca Robbins 

3 réflexions sur “Important: Covid, une pilule anti virale prometteuse .

  1. Là encore un truc anti-covid en quelques mois, sont forts les labos… Des boosters pour « remonter » un peu le taux pitoyable d’efficacité des « 4 soeurs », fabricants les thérapies géniques autorisées dans l’UE. Probablement une branche complémentaire pour maintenir la profitabilité, qui va donc à son tour être promue par toute la batterie de médias et médecins corrompus. tout cela continue de puer.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s