Billet :La liquidité c’est quand il y a plus de cons que de gens intelligents, plus d’acheteurs que de vendeurs.

Ce qui me frappe, moi qui ai bientôt 60 ans de présence professionnelle sur les marchés financiers- j’ai commencé à spéculer à16 ans et j’en ai fait un métier-ce qui me frappe c’est que des gens diplomés, surpayés doivent faire des études pour exposer des évidences.

Ici l’évidence c’est que les créations plus ou moins sophistiquées de l’ingénierie et du marketing financiers sont déstabilisatrices et amplifieront un jour la catastrophe.

Ah les braves gens.

Il n’ y a plus d’investissement sur le marché financier, il n’y a que du jeu.! Et du jeu au carré, puissance quatre ou puissance 10.

Le jeu est endémique, depuis que l’on a basculé de l’étude des investissements économiques réels vers la recherche de martingales pour profiter des mouvements des cours de la bourse.

On a remplacé l’étude du réel par l’étude et l’anticipation magique des prix des signes du réel.

On n’achète plus un titre qui recouvre une réalité économique , on achète ce que j’appelle depuis 50 ans « un bon de droit à écart de cours ».

Et l’imagination est infinie pour multiplier et amplifier les bons de droits à écarts de cours. Tout comme l’est le nombre de gogos à qui on peut les refiler.

A ceux qui sont intéressés je conseille de lire l’histoire de l’IOS de Bernie Cornfeld avec ses fonds tuyaux de poêle qui a failli faire sauter les Rothschild. Au moins en termes réputationnels.

Structurellement, la classe des gogos est perdante face à ces créations de l’ingénierie , mais comme il y a quelques gagnants et qu’ils s’en vantent alors on les exhibe , on les montre et ils attirent les faibles et les envieux. Les perdants eux ne se vantent jamais car ils sont honteux, ils ont subi une blessure narcissique.

La valeur, le maintien de toute la pyramide de bestioles, de bons de droits à écarts de cours, de dérivés etc etc , ce maintien ne repose que sur une seule chose; la liquidité.

La liquidité c’est quand il y a plus de cons que de gens intelligents, plus d’acheteurs que de vendeurs.

La liquidité c’est la croyance disait Donal Kohn que l’on peu toujours vendre plus cher. Quand la liquidité disparaitra toutes ces bestioles s’effondreront et elles ne serviront même pas a tapisser les murs comme les emprunts russes car elles sont dématérialisées.

La liquidité qui maintien en vie ces montagnes de bestioles ne cesse de menacer de s’effondrer et encore le 20 mars 2020; mais jusqu’à présent à chaque alerte ,les banques centrales, les tenanciers du casino se sont précipités pour faire la contrepartie et se substituer aux gogos aux mains faibles. Elles ont soutenu le niveau des marchés et la montagne de bestioles qui commençaient deja à sentir mauvais. . mais la pourriture ne fait que monter, gagner, s’enraciner …

Un régulateur américain de premier plan a averti que les produits à effets de levier négociés en bourse présentaient un risque pour la stabilité des marchés financiers.

Il a appelé à l’application de règles plus strictes à ces véhicules complexes.

Gary Gensler, président de la Securities and Exchange Commission, a déclaré lundi qu’il soutenait l’introduction de nouvelles règles.

La déclaration faisait suite aux avertissements des régulateurs américains remontant à plus d’une décennie concernant les risques pour les investisseurs individuels posés par les ETP à effet de levier. L’année dernière, la SEC a contraint trois sociétés de conseil en investissement et deux courtiers à rembourser un total de 3 millions de dollars pour des violations liées à des ventes inappropriées d’ETP complexes entre janvier 2016 et avril 2020. « Je pense qu’une réglementation potentielle pourrait renforcer la protection des investisseurs autour de ces produits.

[Les ETP à effet de levier] peuvent présenter des risques même pour les investisseurs avertis et peuvent potentiellement créer des risques à l’échelle du système en opérant de manière imprévue lorsque les marchés connaissent des conditions extrèmes de volatilité ou de stress », a déclaré Gensler.

Les produits à effet de levier négociés en bourse utilisent des dérivés pour multiplier la performance d’un jour d’un indice de référence, tel que le S&P 500.

Les actifs mondiaux détenus dans les ETP à effet de levier et inverses s’élevaient à 112 milliards de dollars fin août, contre 80,8 milliards de dollars fin 2017, selon ETFGI, un cabinet de conseil basé à Londres. Les ETP inverses et les ETP inverses à effet de levier permettent aux investisseurs de tirer profit si l’indice sous-jacent baisse.

Allison Herren Lee et Caroline Crenshaw, deux des cinq commissaires de la SEC, ont également publié lundi une déclaration conjointe, soutenant la demande de Gensler pour des règles plus strictes. Ils ont déclaré que la SEC devrait relancer son plan visant à obliger les courtiers et les conseillers en investissement à effectuer des vérifications pour s’assurer que leurs clients comprennent bien les risques avant de permettre aux investisseurs de détail d’acheter et de vendre des ETP à effet de levier.

Les propositions visant à restreindre les ventes ont été abandonnées l’année dernière à la suite d’un tollé d’investisseurs qui ont envoyé plus de 6 000 lettres de commentaires à la SEC.

Toutes les lettres de commentaires sauf 70 portaient sur les restrictions de vente proposées. « Les commissaires de la SEC continuent de craindre que les risques liés aux ETP à effet de levier ne soient pas bien compris. Ils sont susceptibles de rendre plus difficile l’achat de ces produits pour les investisseurs autonomes. Bien que ces ETP ne représentent qu’une petite partie du marché, ils suscitent souvent un intérêt important de la part des investisseurs tactiques », a déclaré Todd Rosenbluth, responsable de la recherche sur les ETF et les fonds communs de placement chez CFRA. 

Les régulateurs américains soupçonnent depuis longtemps que les ETF à effet de levier pourraient avoir un impact déstabilisateur sur les marchés financiers, en particulier en période de stress lorsque les prix des actifs chutent fortement.

La popularité des ETP à effet de levier augmente le risque de jeu, avertissent les experts.

Une étude universitaire publiée le mois dernier a examiné l’activité de rééquilibrage des ETF à effet de levier et l’a combinée à une analyse du comportement des teneurs de marché qui négocient des options pour évaluer comment ces deux canaux ont interagi pendant les 30 dernières minutes critiques de chaque séance de négociation d’actions américaines entre 2012 et 2020.

Les auteurs de l’étude ont découvert que le rééquilibrage par les ETF à effet de levier « conduit toujours à un élan supplémentaire » – amplifiant en fait le mouvement à la hausse ou à la baisse du marché boursier américain au cours des 30 dernières minutes de négociation.

L’activité d’achat et de vente des teneurs de marché d’options peut également donner une impulsion supplémentaire aux effets dynamiques créés par les ETF à effet de levier. Les deux canaux – le rééquilibrage par les ETF à effet de levier et l’activité des teneurs de marché d’options – peuvent également amplifier l’effet l’un de l’autre si les deux achètent ou vendent en même temps. « Les effets peuvent être importants. Le régulateur doit y prêter attention », a déclaré Andrea Buraschi, professeur de finance à l’Imperial College Business School et l’un des auteurs de l’étude.

EN PRIME un didactique.

L’effet de levier existe depuis des centaines d’années et, de nos jours, il existe de nombreux types d’instruments à effet de levier – des fonds au contrats à terme en passant par les certificats – cotés sur des bourses à l’échelle mondiale. Sans oublier, les CFDs qui sont devenus très populaires au cours de la dernière décennie, bien que les CFDs ne soient pas listés puisque ce sont produits OTC (de gré à gré).Les ETPs sont une alternative à ces produits à effet de levier et ne nécessitent pas l’ouverture d’un compte à marge. Bien que les ETPs soient des produits d’investissement à risque, il s’agit d’un risque limité au montant investi, à l’instar des CFDs ou des contrats à terme.En raison des caractéristiques combinées de l’effet de levier et des rendements composés quotidiens, ce type d’instrument de tading peut améliorer les rendements et constituer un outil de trading solide, transparent, sécurisé et rentable.En tant que fournisseur d’ETPs à effet de levier par l’intermédiaire de notre gamme de produits Leverage Shares, nous souhaitons que les investisseurs comprennent clairement le fonctionnement de ces produits avant d’investir ou de spéculer avec.1.     L’avantage tiré de l’effet de levier permet à un investisseur d’amplifier les rendements (positifs et

négatifs) d’un actif.Par exemple, supposons que vous investissiez dans un ETP qui suit l’action Facebook et qui offre un facteur multiplicateur par 2 (FB2). Lorsque l’action Facebook augmentera de 1% durant une journée de bourse, votre ETP (FB2) augmentera de 2% (hors frais et ajustements*).
À l’inverse, si la valeur de Facebook baisse de 1% un jour quelconque, les ETPs offrant une exposition 2x perdront respectivement 2%.2.    Les produits à effet de levier permettent aux investisseurs d’utiliser moins de leur capital pour

atteindre le niveau d’exposition souhaité ou d’augmenter leur exposition en utilisant le même capital.Dans le cas d’un ETP avec un effet de levier 2x, vous n’investiriez en réalité que la moitié de l’exposition totale souhaitée.
Comment? Par exemple, si un investisseur achète 100$ d’un ETP à effet de levier 2x, il reçoit une exposition de 200$ consistant en 100$ investi et 100$ de fonds empruntés (au taux de financement du marché de référence + 1%) pour réaliser un investissement total de 200$.Le coût d’emprunt est déduit du rendement quotidien et est intégré au calcul du prix de l’ETP (avec les autres frais et ajustements*).Si un investisseur achète 100 dollars d’un ETP 2x sur une action, 200 dollars des actions sont achetés sur le marché boursier de référence car les ETPs de Leverage Shares offrent une réplication physique.
Notons que les dividendes des actions sous-jacentes sont ré-investis dans l’ETP.3.     Il existe une raison pour laquelle les fournisseurs d’ETPs intègrent un rééquilibrage

(qui est généralement quotidien).Les ETPs à effet de levier cherchent à offrir un facteur multiplicateur fixe (c’est-à-dire l’effet de levier) de la performance de leur indice de référence sur une période donnée. Cette période est généralement un jour. Cela signifie que les ETPs à effet de levier doivent rééquilibrer leur effet de levier à la fin de chaque jour de bourse afin de garantir qu’ils offrent aux investisseurs le même facteur de levier chaque nouveau jour de bourse.
Avec le temps, cela peut conduire à des résultats extrêmes (par exemple, des expositions largement supérieures au facteur de levier indiqué). Étant donné que les ETPs sont ouverts et peuvent être créés et échangés quotidiennement, un rééquilibrage quotidien permet aux investisseurs d’acheter et de vendre l’ETP à n’importe quelle date et de recevoir le facteur de levier indiqué.4.     L’effet composé doit être pris en compte pour les ETPs détenus sur des périodes de plus d’un

jour et peut avoir des effets à la fois négatifs et positifs.Prenons un scénario où l’action de Facebook se déplace de haut en bas sans tendance claire Vous savez maintenant que si le prix de l’action Facebook est de 100$ et augmente de +5%, votre ETP 2x Facebook Leverage (FB2) augmentera de +10%, pour atteindre 110$ (hors frais et ajustements*).
Mais le lendemain, si l’action de Facebook baisse de -5%, l’ETP tombera à 99$. Sur deux jours, l’action de Facebook afficherait un rendement moyen de 0% et un prix de 99,75$, résultant d’un rendement composé de deux jours de -0,25%. Alors que vous vous attendiez à un rendement sur l’ETP égal à deux fois celui de l’action (soit -0,50%), le rendement de l’ETP composé sur deux jours sera de -1,00%.Prenons maintenant un scénario où l’action de Facebook affiche une tendance à la hausse, rapportant +5% sur chacun des deux jours consécutifs. 100$ investis dans l’action Facebook rapportent 5$ le premier jour et 5,25$ le deuxième jour, avec une valeur de fin de journée de 110,25$ (soit un rendement de 10,25% sur les deux jours). Notre ETP 2x Facebook aurait rapporté 10$ le premier jour, puis 11,00 $ le deuxième jour, soit un prix composé de 121,00 $ et donc un rendement de 21,00% sur deux jours.
Le rééquilibrage quotidien produit des rendements «composés», qui peuvent avoir un impact positif ou négatif. L’ampleur de cet effet de composition quotidien dépend de la durée de la période de détention d’un ETP, de la volatilité du titre et de l’effet de levier.5.     Utilisations et stratégies de TradingLes ETPs à effet de levier peuvent être utilisés par un large éventail d’investisseurs pour de nombreuses stratégies de trading différentes:
    a.     Doubler le rendement journalier d’une stratégie, positivement ou négativement (hors frais et ajustements*).
    b.     Couvrir les positions existantes avec une seule transaction, nécessitant moins de capitaux immobilisés
    c.     La couverture du risque pour le fournisseur de liquidité CFD
    d.     L’utilisation dans un échange en paire pour tirer parti d’actifs sous-évalués
    e.     L’utilisation en stratégie à court terme ou intradayPlus d’informations concernant nos ETPs sur www.leverageshares.comSuivez-nous sur les médias sociaux pour être informé des nouveaux produits à venir:
LinkedIn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s