Les dépêches vendredi 8, Lagarde persiste et signe, elle donne sa bénédiction à l’inflation.

Crise de l’énergie, les zozos ont frappé!

https://twitter.com/ISABELNET_SA/status/1446446193626779649?s=20

[Yahoo/Bloomberg] Stocks Rise Aided by China Climb; Treasuries Slip: Markets Wrap

Deception sur l’emploi US

Rapport inquiétant

[Yahoo/Bloomberg] China Shares Rise on Reopen From Holiday With Consumer Strength

[Reuters] Asian shares rise as Chinese markets return from break

[Yahoo/Bloomberg] Oil Heading for Seventh Weekly Gain on Global Energy Squeeze

[Yahoo/Bloomberg] Short-Term Increase in U.S. Debt Ceiling Passes Senate

[Yahoo/Bloomberg] PBOC Drains Cash as China Markets Re-Open, Bond Futures Slide

[Reuters] China’s Sept services activity returns to growth – Caixin PMI

[Reuters] Evergrande and other Chinese property giants have sizeable off-balance sheet debt – JPMorgan

[Reuters] U.S., China must manage ‘intense competition’, top Biden adviser says

[MSN/The Atlantic] America Is Running Out of Everything

[Reuters] Australia’s central bank sees risks in housing market ‘exuberance’

[Bloomberg] California’s Median Home Price Seen Topping $800,000 in New Peak

[Bloomberg] U.S. Confirmation of Troops in Taiwan Tests China’s Bottom Line

[WSJ] Natural-Gas Shortage Sets Off Scramble Ahead of Winter

[WSJ] Just 180 More Days Until Your Oven Arrives: Appliance Delays Cause Havoc

[FT] Fed under pressure: ‘the ethics need to be as strong as the economics’

[FT] US special forces secretly training Taiwan’s military

Une réflexion sur “Les dépêches vendredi 8, Lagarde persiste et signe, elle donne sa bénédiction à l’inflation.

  1. Le rapport US est catastrophique et renforce l’hypothèse de la stagflation.

    On constate une inflation des salaires et 2 fois moins de postes créés que prévu ce qui traduit des frictions sur le marché de l’emploi… les serveurs étaient censés revenir à l’hôtel une fois les subsides arrêtés.. et ben non, le mec se dit que si on a pu lui donner de l’argent à rien faire c’est qu’on peut un peu mieux le payer lorsqu’il bosse.

    Cette fameuse inflation salariale qui est la seule détestée par les banquiers centraux ne peut plus être niée.

    Ils sont mauvais et ça va commencer à se voir.

    C’est cette perte de crédibilité potentielle qui constitue le plus gros risque. Powell a déjà prouvé en 2018 qu’il était nul puisque quelque jour après avoir explicité un taux neutre qui aurait nécessité qu’il continue à monter les taux, il avait été contraint de faire l’inverse. Les marchés ont fait semblant d’avoir oublié cet épisode calamiteux mais ne pourront pas ignorer une erreur d’analyse sur l’inflation.

    C’est autrement plus grave cette fois, tellement grave que les marchés veulent faire confiance à Powell et Lagarde jusqu’au bout…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s