Editorial: de « ceci n’est pas une pipe » à … tous les actifs financiers sont surévalués, tous les bilans sont faux.

Comment peut-on prendre les gens pour des imbéciles et continuer de se poser la question de savoir si les actifs financiers sont surévalués et bullaires »

Cela dépasse l’entendement.

Sauf si on admet que poser la question sert à entretenir le doute donc à tromper le public.

La surévaluation n’est pas une question, c’est un constat.

Un constat alimenté par les faits suivants.

-depuis 2009 le monde entier s’appauvrit, il croule sous les dettes non recouvrables, il n’y a pas eu de croissanceen regard.

-il va s’appauvrir beaucoup avec la transition climatique.

-la transition va faire mettre au rebut plus du tiers de nos équipements antérieurs, renchérir l’énergie, beaucoup d’actifs vont être bons pour la poubelle, nos actifs au lieu d’être amortis vont être depréciés,

-la tension sur les ressources et la répartition du revenu mondial va être considérable car il va falloir investir plus de 150 trillions de dollars. Plus de deux fois les GDP actuels.

-la tension sur les ressources sauf à faire sauter la valeur des monnaies va faire monter les taux d’intérêt ce qui va déprécier les actifs financiers anciens , lesquels ne rapportent quasi rien;

-par ailleurs les primes d’incertitude/de risque vont exploser.

Tous les bilans actuels du système sont faux car ils ne tiennent pas compte des dépréciations et mises au rebut qui sont d’ores et déjà inéluctables et des coûts de remplacement des actifs de production. Les amortissements et dépréciations sont non-pratiqués par exemple alors qu’ils sont actés par les décisions internationales.

.Les bilans du système sont faux en ce sens qu’ils ne traduisent pas la situation réelle, honnête de la réalité qu’ils sont censés exprimer. La richesse réelle non seulement n’a pas progressé depuis 12 ans mais elle va être amputée.

En clair les mots important sont « réalité » et « réel »:

L’argument des banquiers centraux pour éviter de reconnaître la fausseté des bilans et des valorisations, c’est l’argument des taux bas pratiqués sur les fonds d’état.

Cet argument est un aveu: l’univers des papiers est auto référent. On ne peut justifier le niveau des promesses « papiers » qu’à l’intérieur de cet univers du papier.

Les taux bas ne sont pas référence au réel , ils font référence à des attributs du papier.

C’est le fameux « ceci n’est pas une pipe », le papier n’est le réel. Il est le signe trompeur du réel.

Or , un jour les détenteurs demanderont la contrepartie réelle du papier, les vraies richesses: Et le pot aux roses sera découvert: il n’y a pas de richesses réelles à mettre en face de toutes ces promesses.

Elles ne tiennent que dans l’imaginaire.

Alors, surévalués ou pas?

Image

4 réflexions sur “Editorial: de « ceci n’est pas une pipe » à … tous les actifs financiers sont surévalués, tous les bilans sont faux.

  1. Ce n’est même plus du papier, mais des datas.

    Sinon, une propriété des valeurs-datas, c’est que si on veut convertir le système monétaire, il suffit d’appuyer sur un bouton pour le faire.
    Pour sortir de la couronne tchécoslovaque, il aura fallu apposer un timbre sur les billets, ici on n’a quasi plus le besoin de le faire, les billets étant devenu comme l’or, c-a-d dormant en grande partie dans des coffres.

    Sinon, la situation me fait penser à Weimar en 21-22, où l’accélération des échanges causée par l’inflation provoqua de prime abord une hyper activité économique, avant que le système ne bloque

    J'aime

  2. La bulle des actifs et la crise du covid sont 2 phénomènes entretenues par l’oligarchie à coup de propagande et de promesses.

    Les QE sont à l’économie ce que les vaccins sont à la santé à savoir un truc dont les effets secondaires sont pires que leurs prétendus bienfaits.

    Bienfaits matraqués à coup de propagande. Propagande dont le but est de promettre ( là une immunité collective, là de l’inflation).

    Et puis quand l’immunité collective est atteinte et que l’inflation apparait on nous dit qu’il faut finalement continuer à injecter ( là de la monnaie, là des vaccins).

    Pour que les gens tolèrent ces hérésies mensongères, on leur fait perdre tout repère, on procède par effets de sidération.

    Sur les marchés le repère de base que sont les taux d’intérêt est complètement manipulé. Il n’y a plus de boussole, on ne croit même plus ce qu’on voit. Des analystes payés à prix d’or viennent nous raconter des c… du genre « avec des taux négatifs les valorisations sont en théorie illimitées , le marché n’est pas cher ».

    Pour le Covid, à force de propagande on a fait oublié l’essentiel à savoir que le virus était peu dangereux et tuait quasi exclusivement des personnes ayant des comorbidités. Mais on en est au QE 4 et seulement à la 3ème dose de vaccin.

    Pour se sortir de ces pièges il faut avoir le caractère permettant de s’exclure du groupe, là de ses amis ayant gagné 3 fois leur salaire mensuel sur des action zombies cette semaine, là de sa famille intégralement vaccinée.

    Le bon sens nous dit que dans les 2 cas plus ça durera plus la fin sera douloureuse.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s