Tous vaccinés tous protégés ? C’est faux !

En Belgique, le ministre de la santé, Frank Vandenbroucke, vient de faire savoir que 70,9% des Flamands hospitalisés pour cause de Covid-19 étaient intégralement vaccinés (source).

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Institut belge de Santé, donne des informations sur l’ensemble de la Belgique, toutes provinces confondues : « au cours de la période du 18 Octobre 2021 au 31 Octobre 2021, un total de 1 816 personnes ont été hospitalisées pour le COVID-19 en Belgique. Parmi elles, 565 n’étaient pas vaccinées, 25 l’étaient partiellement, 1000 l’étaient entièrement et le statut vaccinal n’a pas été rapporté pour 226 d’entre elles » (source).

Cela signifie que plus de 64% des patients Covid hospitalisés en Belgique étaient vaccinés !

En Ecosse, le Public Health Scotland du 22 septembre, indique (tableau page 36-37) un total de 2895 patients Covid hospitalisés entre le 21 août et le 17 septembre. Sur ce total, 2035 patients étaient vaccinés (1859 double doses) et 1051 ne l’étaient pas, ce qui nous fait un taux de patients vaccinés de 70.29 % (source). [N.B. : Ces statistiques comportent un biais important puisqu’il nous est indiqué en note qu’elles ne font pas de distinction entre les patients hospitalisés pour cause de Covid et ceux qui ont été testés positifs après être entrés à l’hôpital pour une autre raison. Les statistiques des hospitalisations causées par le Covid sont donc artificiellement gonflées.]

En Angleterre, le Public Health England (rapport semaine 44), indique (tableau page 17) un total de 8637 patients Covid hospitalisés durant les semaines 40 à 43 (du 04 octobre au 30 octobre 2021). Sur ces 8637 patients dont on connaît le statut vaccinal, 5831 sont vaccinés, soit un taux de patients vaccinés de 67.5 % (source). Concernant la mortalité, le tableau page 18 nous indique que 3085 personnes sont décédées du Covid dans les 28 jours après avoir été « positif ». Parmi celles-ci 2532 étaient vaccinées : 82% !  

On observera que ces proportions de vaccinés hospitalisés forment entre 60 et 70% de l’ensemble des hospitalisés Covid et sont similaires à ce que l’on a observé en Israël (66% de patients hospitalisés vaccinés, dont 64% entièrement : source).

Certaines autres statistiques doivent donc nous faire tiquer comme celles de l’Italie, dont la proportion de patients Covid hospitalisés n’est que de 45% (le rapport de l’Istituto Superiore di Sanità pour la période du 24 septembre au 24 octobre 2021 indique l’hospitalisation de 4878 patients Covid en Italie, dont 2182 étaient vaccinés. Tableau 3 – source), ou même celles de… la France !

Source DREES/OSAM Data.drees.solidarites-sante.gouv.fr

Source DREES/OSAM Data.drees.solidarites-sante.gouv.fr

Dans le tableau ci-dessus les colonnes sous « Admissions et décès hospitaliers » sont ainsi divisées en deux sections : une première section dénommée « Ensemble » et une seconde section dénommée « dont RT-PCR Positives ». On peut comprendre que la seconde section reprend les malades testés positifs et hospitalisés en raison du Covid, et que la section « Ensemble » ajoute aussi les personnes hospitalisées pour une autre cause (un accident de voiture par exemple) et testées “positifs“ à leur entrée en hôpital. Les statistiques écossaises avaient utilisé ce biais surprenant mais avaient eu l’honnêteté de le signaler. Ce n’est pas le cas ici, ce qui dénote une méthodologie orientée. Prenons par exemple les décès pour les non-vaccinés. 163 de ces décès (502 -339) sont le fait de personnes entrées à l’hôpital pour une raison autre que le Covid (cancers, accidents, autres maladies). Pourquoi signifier statistiquement que leur décès est du au Covid plutôt qu’aux raisons qui les ont fait hospitaliser ?  

Si nous limitons comme il se doit notre analyse aux patients entrés à l’hôpital en raison du Covid, nous observerons que le contingent des vaccinés (1 ou 2 doses) en hospitalisation conventionnelle, en soins critiques ou décédés (soit 2189 personnes) représente seulement 45.7% de l’ensemble (source) .

Qu’est-ce qui explique cette différence de taux (de plus de 20 points !) de la France et de l’Italie avec d’autres pays européens ? Structure par âge ? Climat ? Taux de vaccination ? Ou tout simplement méthodologie, voire falsifications des statistiques ?

Nous n’en savons rien et laissons ce travail aux experts en la matière.

Cependant, il faut avoir à l’esprit que ces statistiques sont produites par des instances gouvernementales qui toutes entendent faire la promotion des vaccins (tous les rapports que nous avons cités sont à l’évidence pro-vax ). D’autre part, il faut se souvenir que la DREES, qui produit les statistiques françaises,  a déjà falsifié des données d’une précédente étude, “oubliant“ la moitié des décès pour faire croire que les hospitalisés étaient très majoritairement des personnes non vaccinées (les fameux 85% de Macron !). Cet organisme de statistiques du ministère de la Santé, pris en flagrant délit par des statisticiens “complotistes“, a été obligé d’admettre son “oubli“  par un addendum du 10 septembre 2021 (source). 

Ceci étant dit, quelles conclusions pouvons-nous tirer des études que nous avons mentionnées ?

La première conclusion est que la  répétition du slogan « le vaccin protège des formes graves » ne suffit pas à en faire une vérité : dans certains pays 70 % des hospitalisés sont des personnes vaccinées. En France même, entre le 27 septembre et le 24 octobre (tableau), 1432 personnes avec une vaccination complète ont du être hospitalisées, dont 346 en soins critiques. La seule chose qu’il est possible de dire, au vu des chiffres présentés par les organismes gouvernementaux, est que les taux pour 100 000 ou 1 million de personnes jouent en faveur du vaccin (voir tableau ci-dessus). Toutefois, ces calculs, présentés, répétons-le, par des organismes liés à des gouvernements qui entendent injecter toute la population, peuvent faire l’objet de nombreux biais et ne présentent d’ailleurs que la moitié du problème. Les chiffres présentés devraient en effet inclure les hospitalisations et décès des vaccinés ayant eu des effets secondaires graves en raison des injections. Ce n’est jamais le cas, malgré leur importance. Public Health Scotland rapporte ainsi (rapport du 23 juin 2021, p.28 : source) qu’entre le 08 décembre 2020 et le 11 juin 2021 un nombre total de 5522 personnes sont mortes dans les 28 jours suivant une dose d’un vaccin covid-19, soit une moyenne de 920 décès par mois (nombre supérieur aux 866 décès mensuels dus au Covid : source). Rapporté à la population française, ce chiffre montrerait que la France aurait eu sur la même période environ 67 000 décès (tous n’étant évidemment pas imputables au “vaccin“) !

La seconde conclusion est que le vaccin ne protège même pas des décès : nous avons vu qu’en Angleterre 82% des gens décédés du Covid avaient été vaccinés (87% en Ecosse). En France même, pays protégé par les vaccins comme il était protégé des radiations de Tchernobyl,  nous observons que 302 personnes vaccinées sont décédées à l’hôpital entre le 27 septembre et le 24 octobre 2021 (47%).

La troisième conclusion est qu’on nous ment.

On nous a dit : « les vaccins sont sûrs et efficaces à 95 % ». Manifestement ce n’est pas le cas ;

On nous a dit : « tous vaccinés, tous protégés ». C’était faux ;

On nous a dit : « les chiffres ne mentent pas ». C’est vrai, à condition de ne pas les manipuler …

Car, souvenons-nous des chiffres qu’on nous a servis :

Les médias : « en France comme au Royaume-Uni ou ailleurs : 80 à 90% des patients hospitalisés ou en réanimation n’ont reçu aucune dose de vaccin » (Dauphiné libéré, le 28 octobre 2021).

Olivier Véran, 13 juillet 2021 : « La vaccination sauve des vies et sera le moyen d’en finir avec le covid19. En France, dans 30 gros hôpitaux, 100% des patients récemment admis en réanimation ne sont pas vaccinés et 93% de ceux admis en médecine ne sont pas vaccinés » (source)

Emmanuel Macron, 02 août 2021 : « Pour l’efficacité, un chiffre simple : au moment où je vous parle, les analyses qui ont été faites montrent que 85% des gens hospitalisés ne sont pas vaccinés (…). Le vaccin sauve des vies, le virus tue, c’est simple » (source)

Avons-nous oublié ce slogan de propagande gouvernemental ? (nous plaçons la vidéo ci-dessous) :

« on peut débattre de tout

sauf des chiffres.
Aujourd’hui, en France, 8 personnes sur 10 hospitalisées

à cause du Covid ne sont pas vaccinées.
Tous vaccinés, tous protégés. »

Avons-nous déjà oublié ces mensonges d’Etat qui nous laissaient croire qu’après les injections les petits-enfants pourraient courir comme avant dans les bras de leur grand-mère, qu’après les injections les rugbymans pourraient comme avant se faire de gros câlins, qu’après les injections la vie reprendraient normalement, comme avant…

On nous ment et ils savent qu’ils nous mentent puisqu’ils produisent eux-mêmes les chiffres !

Dès lors, comment leur faire confiance ? Comment leur faire confiance lorsqu’ils disent que les injections n’auront pas d’effets sur la fertilité ? Comment leur faire confiance lorsqu’ils disent que les injections sont sûres pour nos enfants ? Comment leur faire confiance lorsqu’ils minimisent les effets secondaires de leur poison ?

De deux choses l’une : soit ils nous ont menti par ignorance. Soit ils nous ont menti sciemment afin d’atteindre leurs objectifs. En résumé, soit nous avons affaire à des imbéciles, soit nous sommes confrontés à des psychopathes.  

Peut-être un peu des deux ?

Antonin Campana

EN PRIME

Image
Image

Une belle histoire avec Pfizer

3 réflexions sur “Tous vaccinés tous protégés ? C’est faux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s