Pour se souvenir que les mots aussi sont des armes. A lire, il est encore temps.

Un article qui remonte le moral; Il part du principe qu’il n’est de Vérité que du Tout et que la Vérité est une arme. .

J’ai écrit un article en décembre 2012, une semaine après la fusillade de l’école de Newtown, intitulé  Hey You . 

Mon interprétation de cette chanson classique de Pink Floyd était liée à la façon dont notre culture a créé des générations de personnes aliénées et isolées, permettant à Big Pharma de vendre leurs concoctions pharmaceutiques aux masses comme la solution « facile » pour vivre « normalement » dans une société profondément anormale. 

Mon affirmation était que ces fusillades de masse par de jeunes hommes (Newtown, Columbine, Aurora, Virginia Tech, Tucson) étaient causées par les médicaments psychotropes de Big Pharma prescrits à tous ces jeunes tueurs par des colporteurs malades de l’industrie (alias médecins).

La solution extrêmement rentable des Big Pharma à l’aliénation, à l’isolement et à la dépression consiste en la promotion de médicaments qui transforment un pourcentage significatif des personnes atteintes en tueurs psychotiques. 

La prémisse de l’article était de savoir comment notre société techno-narcissique, encouragée et rendue possible par nos suzerains totalitaires à travers la manipulation de l’esprit, les drogues, l’endoctrinement de l’éducation publique et la propagande, a délibérément créé l’aliénation, l’isolement et le désespoir pour poursuivre leurs objectifs de pouvoir, de contrôle, et la richesse.

En ce qui concerne la littérature dystopique, il y a toujours un conflit entre le totalitarisme plus doux de Huxley et la tyrannie de la botte d’Orwell lorsqu’il s’agit d’évaluer comment nos gouvernements appliquent leurs diktats à leurs sujets. 

Le mur a certainement un penchant orwellien, car il explore les problèmes de l’abandon, de l’isolement, de l’aliénation, de l’autoritarisme, de la brutalité de la guerre, d’un système éducatif conformiste tyrannique et des murs que les individus et la société construisent pour se protéger face à la réalité et aux conséquences de leurs actes.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est DUoqImPWkAErYg4.jpg

Une fois aliéné de la société, après avoir construit un mur entre vous et le monde extérieur, il peut être presque impossible de tenter de vous réengager avec la société, car le mur devient trop haut et personne ne peut entendre vos appels. Souvent , il n’y a pas d’échappatoire.

Les paroles d’ouverture me hantent. J’ai l’impression d’avoir été dans le froid depuis le début de cette pandémie de folie des troupeaux en mars 2020. J’ai vieilli et je me sens plus vieux. Alors que la famille, les amis et les collègues ont été entraînés dans ce vortex de fausseté, j’ai l’impression d’être seul derrière des murs construits par le gouvernement, les médias et la société en général. 

Quand vous choisissez de prendre position contre les mensonges colportés 24h/24 et 7j/7 par des politiciens corrompus, des experts en fausses nouvelles, de faux «experts» médicaux achetés par Big Pharma, des méga-entreprises et des propagandistes hollywoodiens jouant leur rôle vous avez quelquefois un sentiment de solitude.. 

Je ne suis pas sûr de leur véritable objectif, mais je suis sûr que cela ne sera pas bénéfique pour moi, ma famille ou les honnêtes gens qui travaillent dur et qui essaient de survivre à ce cauchemar dystopique. La plupart du temps, j’ai l’impression que les forces du mal déployées contre moi et contre d’autres amoureux de la liberté et des libertés ont le dessus et ne peuvent pas être vaincues. Je me sens isolé et coupé de la majorité, car le plus grand nombre a été psychologiquement manipulé pour obéir aux maîtres.

La double dose de vaccin nécessite désormais un rappel après six mois et nécessitera des rappels annuels pour l’éternité. Ils se soumettront sans aucun doute, sans jamais utiliser leur esprit critique pour comprendre que ce ne sont pas de vrais vaccins et qu’ils ne fonctionnent pas. Je ne céderai pas à leur psychose de masse.

Depuis que je reliais la chanson aux fusillades de masse induites par les médicaments de Big Pharma, mon article de 2012 gravitait autour du point de vue de Huxley sur le totalitarisme, car il croyait que nos suzerains utiliseraient des produits pharmaceutiques, le conditionnement et le contrôle mental pour atteindre leurs moyens pervers.

« Un État totalitaire vraiment efficace serait celui dans lequel l’exécutif tout-puissant des patrons politiques et leur armée de managers contrôlent une population d’esclaves qui n’ont pas à être contraints, car ils aiment leur servitude. – Aldous Huxle+y – Brave New World

« Et toujours, partout, il y aurait des hypnotiseurs hurlants ou autoritaires ; et à la suite des donneurs de suggestions au pouvoir, toujours partout, les tribus de bouffons et de bonimenteurs, les menteurs professionnels, les pourvoyeurs d’insignifiants divertissants. Conditionnées dès le berceau, sans cesse distraites, systématiquement hypnotisées, leurs victimes en uniforme continueraient à marcher et à contre-marcher avec obéissance, continueraient, toujours et partout, à tuer et à mourir avec la parfaite docilité des caniches dressés. –   Aldous Huxley

Ma vision désastreuse de notre avenir était aussi sombre il y a neuf ans qu’elle l’est aujourd’hui. Ma conviction était que l’aliénation et l’isolement créés par notre société tentaculaire, dépendante de l’automobile, obsédée par la technologie, contrôlée par le gouvernement et financée par la dette, s’étaient propagés comme une tumeur cancéreuse, tuant lentement notre pays. 

Comme pour la plupart de mes premiers articles, je me suis penché sur notre situation financière désastreuse et sur le fait qu’elle était sûrement insoutenable. Mon exemple était :

Depuis 1979, la dette totale du marché du crédit aux États-Unis est passée de 4,3 trillions de dollars à 55,3 trillions de dollars, soit une augmentation de 1 286 % en 33 ans.

Il avait augmenté de 51 000 milliards de dollars en 33 ans. Bien devinez quoi? Il s’élève désormais à 85 000 milliards de dollars, en hausse de 30 000 milliards de dollars supplémentaires en 9 ans, sans aucune décélération en vue. 

Depuis que j’ai écrit cet article de 2012, la dette nationale est passée de 16 000 milliards de dollars à 29 000 milliards de dollars (en hausse de 81 %), le PIB est passé de 16 000 milliards de dollars à 23 000 milliards de dollars (en hausse de 44 %), le Dow est passé de 13 000 à 36 000 (en hausse de 177 %), et la dette des consommateurs est passée de 2 900 milliards de dollars à 4 400 milliards de dollars (en hausse de 52 %).

Comme d’habitude, la plèbe s’est encore endettée, tandis que leurs suzerains ont vu leurs milliers de milliards d’avoirs en actions presque tripler en neuf ans.

 Je pensais que la croissance de la dette était insoutenable, mais la Fed a fait ce qu’il faut.. Son orgie de création de dette s’accélère de minute en minute, avec une inflation réelle (par opposition aux fausses conneries du BLS) dépassant les 10 % qui frappe les Américains moyens, tandis que les oligarques de Wall Street s’enrichissent de seconde en seconde. Même en utilisant les chiffres de l’inflation des conneries du BLS, l’USD a perdu 17% de son pouvoir d’achat depuis 2012, encore une fois pour baiser les petit gars.

L’USD a perdu 96,4% de son pouvoir d’achat depuis la création de la Réserve fédérale en 1913.

Voilà ce qu’ils font pour remplir leur « mandat » de prix stables. En doutez -vous encore? Le travail de la Fed consiste à enrichir leurs propriétaires (banquiers et oligarques milliardaires) tout en vous endettant et en veillant à ce que vos maigres salaires achètent de moins en moins chaque année. C’est là que le slogan « Vous ne posséderez rien et soyez heureux » prend tout son sens.

Le slogan Build Back Better, créé par Schwab et ses co-conspirateurs de Davos, fait vraiment référence à la construction d’un meilleur mur autour de la plèbe afin qu’elle reste isolée, aliénée et sous contrôle. 

Roger Waters a expliqué que la chanson  Hey You  était également une exhortation à établir des liens avec les gens, à s’entraider et à surmonter l’aliénation et l’isolement créés par ceux qui tirent les ficelles de notre dystopie sociétale.

Lorsque j’ai entendu la chanson à la radio l’autre jour, mon point de vue sur les paroles est maintenant coloré par les deux dernières années de cette pandémie de Covid conçue, militarisée et commercialisée. 

L’aliénation et l’isolement n’ont pas été le choix d’individus, mais un mandat obligatoire imposé par nos suzerains autoritaires. Le mur est construit par ceux qui veulent détruire notre paradigme structurel existant et le remplacer par quelque chose qu’ils considèrent comme meilleur, mais qui sera bien pire pour la liberté et les individus soucieux de la liberté.

Une dystopie plus orwellienne est inaugurée par Soros, Gates, Schwab et leurs lieutenants en chef Biden, Pelosi, Fauci, Powell, ainsi que les autres apparatchiks très bien payés du gouvernement, des médias, du complexe médical industriel et du complexe militaro-industriel.

Nous étions déjà dans l’ère la plus dysfonctionnelle, la plus décadente, la plus délirante et la plus endettée de la longue histoire de l’humanité. Leurs « solutions » qui consistaient à nous saturer de dettes de 2008 à 2019 reflétaient un air de désespoir. Ceux au pouvoir ont réalisé que leur mainmise sur le récit s’effaçait et risquaient de voir une baisse soudaine de leur richesse et de leur contrôle sur les masses.

Plutôt que d’accepter un sort un peu moins privilégiée comme les êtres humains normaux, ces psychopathes ont doublé leur mise en utilisant une grippe relativement peu grave pour toute personne de moins de 85 ans et non obèse morbide, pour essayer de mettre en œuvre un nouvel ordre mondial, où ils continuent à récolter tous les bénéfices et dans lequel les masses subissent la douleur, la souffrance et la mort. Les aspects diaboliques de cette entreprise diabolique sont presque trop scandaleux à croire. Ils ont redoublé d’efforts de propagande pour convaincre les masses ignorantes d’aimer volontiers leur servitude.

Mais ce n’était que de la fantaisie
Le mur était trop haut
Comme vous pouvez le voir
Peu importe comment il a essayé
Il ne pouvait pas se libérer
Et les vers ont mangé dans son cerveau

Pink Floyd – Salut toi

Dans les circonstances d’aujourd’hui, ces paroles reflètent ce fantasme , ce cauchemar du Covid utilisé comme justification pour détruire notre système économique, pourconduire des centaines de milliers de petites entreprises à la faillite, pour enfermer les gens chez eux pendant des mois, pour mandater des masques inutiles comme tactique de déshumanisation et de peur , pour imposer l’injection d’une thérapie génique expérimentale dans notre corps comme une condition pour gagner sa vie, et le tout en utilisant une réserve inépuisable de mensonges et de propagande médiatique pour convaincre une population déjà abrutie de mendier des niveaux accrus de servitude.

Comme d’autres l’ont noté, il ne s’agit pas d’une pandémie, c’est un test de QI. Et en tant que société, nous avons obtenu un score suffisamment bas pour être mis dans le petit bus de l’école pour les simples d’esprit . Les oligarques mondiaux ont commencé à construire notre mur, mais des millions de collaborateurs volontaires ajoutent joyeusement des briques à ce mur.

J’ai été abasourdi depuis le début de cette fête de la peur largement propagée et lourdement commercialisée, à cause d’une souche de la grippe annuelle. je suis sans voix face au manque de capacités de réflexion critique dont font preuve les Américains moyens et leur incapacité à comprendre les calculs mathématiques simples concernant les risques: on les gave de mensonges flagrants. Des gens comme Fauci, Walensky et une pléthore d’«experts médicaux» soudoyés par Big Pharma ont défilé chaque jour . Ils ont laissé les sentiments, les émotions et les faux récits guider leurs actions, plutôt que d’établir des faits, des données et des preuves scientifiques.

Chacun a la liberté de vérifier ce qu’on lui dit et de calculer par lui-même le taux de survie global de 99,7% et le taux de survie de 99,999995% pour les moins de 25 ans. Mais ils ont été psychologiquement incités à ne pas remettre en question l’État et à ne pas utiliser leur liberté constitutionnelle de s’opposer Ils se laissent injecter a eux et à leurs enfants ces médicaments alors que des preuves sans équivoque montrent un risque beaucoup plus élevé de vaccination que de Covid. 

Huxley a réalisé il y a des décennies qu’une population faible d’esprit pouvait être facilement manipulée. Nous avons maintenant atteint un sommet de complicité, de conformité et de recroquevillement envers l’État national et ceux qui tirent les ficelles de notre gouvernement.

« Ce souci de la condition fondamentale de la liberté – l’absence de contrainte physique – est incontestablement nécessaire mais n’est pas tout ce qui est nécessaire. Il est parfaitement possible qu’un homme soit sorti de prison et pourtant pas libre — n’être soumis à aucune contrainte physique et pourtant un captif psychologique, obligé de penser, de sentir et d’agir en tant que représentants de l’État national, ou de quelque intérêt au sein de la nation, veulent qu’il pense, ressente et agisse. –   Aldous Huxley

Huxley n’était pas un grand fan du « progrès » technologique car il le considérait simplement comme un moyen plus efficace de revenir en arrière. Ceux qui croient que la technologie est la réponse à tous nos problèmes sont soit incroyablement myopes, soit ils profitent de cette erreur. La technologie a certainement contribué à permettre aux entreprises de générer des profits supplémentaires grâce à l’efficacité, au marketing, à la logistique et au remplacement des êtres humains par des ordinateurs et des robots.

La technologie a également rendu très efficace pour l’État l’utilisation de la propagande, de la peur et de l’endoctrinement social par le biais des médias électroniques pour contrôler la population et manipuler le récit en fonction de leurs objectifs diaboliques. Pour les quelques-uns qui s’opposent à leurs ordres, la technologie est utilisée pour détecter, retirer la plate-forme, restreindre, surveiller et détruire leur vie, si nécessaire.

La technologie moderne a un double objectif, c’est un qu’aphrodisiaque de divertissement et c’est une une botte électronique qui piétine votre visage en continu. Ils veulent que vous soyez distrait, amusé et consumé par des futilités, pendant qu’ils exécutent leur plan de pillage des richesses et construisent lentement un mur technologique qui devient de plus en plus haut et impossible à franchir . 

La consommation, la diversion et l’obéissance sont tout ce qu’ils demandent.

La stabilité sociale, aux yeux des dirigeants sociopathes invisibles derrière le rideau, est basée sur le bonheur conçu par l’État, sur l’endoctrinement social déguisé en éducation publique, sur la guerre sans fin, sur la propagande basée sur la peur et sur l’utilisation de produits pharmaceutiques pour atténuer la dissidence et les mauvaises pensées. 

La normalité, les familles traditionnelles, les normes communautaires, le travail acharné, l’épargne, l’auto-responsabilité, les relations de voisinage, la foi et l’autonomie sont tous contraires à l’effondrement de la société requis pour mettre en œuvre la Grande Réinitialisation. 

Par conséquent, ces valeurs sont interdites dans le monde que nous habitons aujourd’hui.

Les plans les mieux élaborés de la classe dirigeante ont commencé à mal tourner à la fin de 2019, alors que les rouages ​​du système financier commençaient à grincer et à se briser. Le coup d’État sans fin de Trump pataugeait sous le poids des mensonges. Leur richesse, leur pouvoir et leur contrôle allaient en prendre un coup sérieux. Alors, ils ont décidé de le virer. 

Ils avaient jeté les bases pendant des décennies, créant des générations formées pour valoriser les biens matériels, exiger une gratification instantanée, éviter la pensée critique, laisser les sentiments guider leurs actions, croire que les biens acquis par la dette constituaient une richesse, faire confiance aux politiciens travaillent dans leur meilleur intérêt et faire tout ce qui réputés «experts» par les médias institutionnels leur disent de faire.

Ils ont créé des dizaines de millions de moutons malades mentaux qui ne semblent normaux que parce qu’ils s’intègrent dans cette société profondément anormale, où ils ont abandonné la réflexion et la prise de décision pour leur vie à des gens comme Gates, Soros, Biden, Fauci et Zuckerberg, qui les méprisent . À cause de leur névrose créée par leur gouvernement et de leur lâcheté, nous sommes tous des victimes, et le mur que nous devons escalader pour nous échapper s’élève de jour en jour.

« Les vraies victimes désespérées de la maladie mentale se trouvent parmi celles qui semblent être les plus normales. Beaucoup d’entre eux sont normaux parce qu’ils sont si bien adaptés à notre mode d’existence, parce que leur voix humaine a été réduite au silence si tôt dans leur vie qu’ils ne luttent même pas, ne souffrent pas ou ne développent pas de symptômes comme le fait le névrosé. Ils ne sont pas normaux dans ce qu’on peut appeler le sens absolu du mot ; ils ne sont normaux que par rapport à une société profondément anormale. Leur parfaite adaptation à cette société anormale est une mesure de leur maladie mentale. Ces millions de personnes anormalement normales, vivant sans chichi dans une société à laquelle, s’ils étaient des êtres pleinement humains, ils ne devraient pas s’adapter.  –   Aldous Huxley

Les murs érigés dans les paroles de Roger Waters étaient figuratives, elles faisaient référence à l’isolement et à l’aliénation de la société choisie par un individu (lui-même). Mon interprétation, basée sur ce que moi-même et beaucoup d’autres vivons aujourd’hui, est plus littérale, avec l’isolement et l’aliénation créés par le gouvernement et leurs défenseurs mentalement malades et volontairement ignorants des blocages, du masquage, des jabs, des mandats, des passeports, des camps de quarantaine et la coercition pour ordonner la conformité.

L’ensemble de ce programme pandémique a été conçu comme une entreprise de division pour régner, dans le but de mettre en œuvre leur plan de grande réinitialisation pour tout posséder tandis que la plèbe ne possède rien et fait avec plaisir ce qu’on lui dit. Pour ceux d’entre nous qui ne veulent pas suivre leur plan, ils ont des arrangements alternatifs en magasin. Nous sommes au milieu de cette lutte pour l’avenir de notre pays et du monde.

Le Parti vous a dit de rejeter les faits sans équivoque pendant toute cette opération psychologique artificielle. Ils ont convaincu la grande majorité de la population d’être terrorisée par un virus avec un taux de survie de 99,7% qui ne tue que les très vieux et les très obèses. Ils ont dit que cela ne venait pas du laboratoire de Wuhan et n’était pas financé par Fauci. Ils ont convaincu les masses que les masques fonctionnaient alors qu’ils savaient que ce n’était pas le cas.

Ils ont déclaré qu’un verrouillage de quinze jours ralentirait la propagation et mettrait fin à la pandémie. Ils ont dit que leurs vaccins vous immuniseraient contre la capture de Covid avant de changer la définition des vaccins et vous ont dit que cela était toujours censé simplement réduire les symptômes. Ils ont convaincu quelques centaines de millions de personnes de participer à une expérience en tant que cobayes pour une thérapie génique non éprouvée et non testée.

Ils continuent de proclamer que les vaccins fonctionnent, même si ce n’est pas le cas, et bien sûr ils vous imposent des rappel, également parce qu’ils ne fonctionnent pas . Ils refusent de reconnaître que l’immunité naturelle est bien plus efficace et durable que leurs jabs. Pas d’argent à gagner de l’immunité naturelle. Ils ont censuré et supprimé toute plate-forme qui démontrait que l’ivermectine et l’hydroxychloroquine fonctionnaient mieux que les vaccins.

Pas d’argent pour souscrire à un traitement sûr et efficace. Ils nient que les vaccins ont causé des millions de réactions indésirables et des dizaines de milliers de décès. Ils vous ont demandé de rejeter toutes ces preuves de leur tromperie et de leurs desseins démoniaques pour s’enfuir avec votre richesse, vos libertés et vos libertés.

Alors que nous entrons dans la partie sombre du mandat de Biden, vous pouvez sentir le désespoir de l’État profond/de l’Oligarchie :ils emploient des tactiques plus coercitives et destructrices pour forcer les non-obéissants à obéir et à faire ce qu’on leur dit. Ils tentent d’isoler ceux qui refusent de se soumettre à leurs mandats de vaccins clairement illégaux en les excluant de la société et en menaçant leurs moyens de subsistance.

Les menaces et les intimidations ont réussi avec une partie importante des récalcitrants, mais des dizaines de millions de personnes refusent de plier le genou. Beaucoup se sentent seuls dans leur résistance à ces mesures totalitaires, car ceux qui contrôlent le récit ont brossé le tableau d’une petite minorité de théoriciens du complot rejetant leur plan autoritaire Great Reset. Le mur semble trop haut pour beaucoup.

À vrai dire, leur plan est de plus en plus obsolète, alors ils tentent désespérément de semer la peur dans les masses avec la dernière variante du mois. La vérité est qu’ils craignent notre opposition. 

Ils craignent que nous incitions plus de gens à résister. Ils craignent que nous nous regroupions. Ils craignent la vérité, qui est l’épine dorsale de notre résistance. Ils craignent que nous soyons lourdement armés. Ils craignent que nous réalisions que nous sommes en fait la majorité. Ils craignent de commencer à perdre.

Leur peur de notre pouvoir croissant les conduit à faire des déclarations et des exigences de plus en plus imprudentes et drastiques.

Les chances sont en leur faveur car ils contrôlent les politiciens, les médias, les entreprises et l’esprit des moutons endoctrinés, mais ne me dites pas qu’il n’y a aucun espoir . Nous avons la vérité, la Constitution, le 2e amendement et des millions de partisans truculents à l’esprit de liberté qui ne se plieront pas à leur volonté. Nous n’avons pas d’autre choix que de nous battre, en utilisant tous les moyens à notre disposition. Nous réalisons que nous devons rester solidaires, car divisés, nous tomberons.

Hé toi, là-bas sur la route

Toujours faire ce qu’on te dit

Pouvez-vous m’aider?

Hé toi, là-bas au-delà du mur

Casser des bouteilles dans le hall

Pouvez-vous m’aider?

Hé toi, ne me dis pas qu’il n’y a aucun espoir du tout

Ensemble nous tenons, divisés nous tombons

Pink Floyd – Salut toi

* * *

Jim Quinn

Traduction BB

7 réflexions sur “Pour se souvenir que les mots aussi sont des armes. A lire, il est encore temps.

  1. La technologie c’est un outil de contrôle. C’est la loi du plus riche.

    Quand nous nous demandons comment tout cela tient encore, sur les marchés financiers notamment , pensons que la technologie y est pour beaucoup.

    Elle permet toutes les manipulations, elle a déshumanisé les marchés en enlevant leur essence qui est la psychologie. Celle-ci fait des retours furtifs mais ceux ci-sont étouffés par la technologie et les blitzkkrieg algorithmiques. C’est vrai sur tous les horizons de temps.

    Je prendrais un exemple ;

    Un dicton boursier dit que les marchés montent par l’escalier et descendent par l’ascenseur. Ceci a des justifications psychologiques bien compréhensibles.
    Et bien cela n’est plus le cas depuis que le trading automatisé contrôle les marchés. Les figures en V se multiplient. Le marché peut reprendre tout ce qu’il a perdu en ligne droite avec une vitesse égale voire supérieure à celle de la baisse si un algo le décide.

    C’est d’ailleurs fascinant car ce joue là un combat entre l’humain ( le réel) et le technologique ( le virtuel).

    ça me rend optimiste car je suis pour ma part convaincu qu’un jour viendra où les artifices technologiques ne permettront plus de sauver les apparences. Le réel ne peut être durablement battu même par ceux qui pensent faire l’œuvre de Dieu.

    J’aime

  2. Bonjour,
    Je formule l’hypothèse que les Etats-Unis sont notre avenir psychotique, avec trente ans d’avance (je ne serai pas le premier à le dire, ahah!).
    Conclusion plus littéraire : nous sommes entrés depuis quelques temps dans le monde décrit par Philip K Dick, qui se vivait comme opposant politique, emprisonné dans une effrayante « Prison de fer ». Il n’a eu de cesse de révéler la réalité de ce système totalitaire dans ses fictions.
    Là, on y est, nous aussi…
    Je rappelle: « Je suis vivant et vous êtes morts »…

    J’aime

  3. « Quand vous choisissez de prendre position contre les mensonges colportés 24h/24 et 7j/7 par des politiciens corrompus, des experts en fausses nouvelles, de faux «experts» médicaux achetés par Big Pharma, des méga-entreprises et des propagandistes hollywoodiens jouant leur rôle vous avez quelquefois un sentiment de solitude..  »

    C’est ce que j’appelle mon « cauchemar éveillé » comme on dirait « mon rêve lucide »… trop lucide justement de ce que ce cauchemar renferme d’ignominie honteuse.

    Autour de moi, ces gens, jeunes et vieux enhardis dans leur monde siphonnée d’une matière grise devenue noire, quand ils ne me jouent pas l’échoique propagande médiatique, s’effacent et reprennent promptement le cours de leur vie… Vie vide et robotique car rien finalement ne les choque sauf ce que l’on désire voir chez eux les révulser… Ces nouveaux bouc-émissaires: les non vaccinés.
    Injonction létale distribuée en suites de patterns par nos caciques télévisuels qui commandent l’abandon à tout esprit critique en leur donnant la becquée libératrice du consensus: ce suprême don de croire qu’ils savent ce dont ils parlent alors même qu’ils ne savent rien, autre, que ce que la main invisible et diabolique leur indique de croire.

    Triste époque ou l’Histoire est un mauvais conte dicté sous la férule des fous. Un conte horrifique à dormir debout, remplit de bêtises, de simulacres et de parodie bouffonne, ridiculisant le sens par des allusions tissées de sophismes dans de faux débats quand ce n’est pas l’omission qui habille les vérités pour encore mieux les tromper tous: public et bonimenteurs dans un tourbillon hypnotique.

    Triste époque tissée de trahisons entrelacées ou on vend des promesses sans lendemain, ou le cocufiage est la norme des faux prophètes sodomites, de tout bord politique, de tout bord scientifique, de tout bord fanatique par compromis; les voilà donc tous réuni autour d’un oasis de fric, de saveurs partagées, de collusions consanguines…. La corruption est devenue si endémique et volatile que le virus de la folie investit irrémédiablement les recoins les plus sombres des esprits.

    On se sent seul dans cet univers clos, pourtant nous savons que nous ne le sommes pas mais la masse sectarisée des « croyants » est si impressionnante par le nombre; elle qui est mue par la mise en branle d’un pouvoir si implacable dans l’énoncé dogmatique de ses délires et de ses mises en pratique, elle qui nous parle de « liberté » en nous mettant des chaines aux pieds, une corde au cou, elle qui chante les droits universels de l’Homme en agissant le plus inhumainement contre ses citoyens, elle qui fait rythmer l’égalité sociale tout en excluant les dissidents qui s’élèvent face à cette « non-pensée » unique qui se veut aussi correcte et impeccable que peut l’être la marche cadencée au pas de l’oie de nos fringants collabos ascensionnés de l’Ordre Noir 2.0.

    Un cauchemar, cela a un début et très certainement une fin, alors résistons selon nos moyens et nos convictions intimes, viendra le temps du solde de tout compte, le retour du boomerang car le Système se nourrit de ses propres contradictions internes, en cela il ronge son frein et la pente se raidit de plus en plus… savonnons-lui la planche pour notre salut!

    J’aime

  4. Bonjour
    Mais as tu lu les statistiques, qui disent que les enfants ne sont pas mort du Covid, cette maladie ne tue pas les enfants ni les jeunes pas besoin de les vacciner lui je à mon ami.
    Ecoute me dit il je ne lis plus les statistique, toute cette histoire me fatigue, chacun croit ce qu’il veut…

    Combien de personne comme mon ami ni comprennent plus rien, ne veulent plus comprendre. Ils refusent de se battre car personne n’est là pour ouvrir la voie. Le système n’a plus d’opposition, car toute opposition est éborgné par les CRS.
    Plus personne ne comprend les valeurs tel que courage, abnégation.
    Le mot Honneur fais rire.

    La mort fais peur, alors que tout le monde sait que notre taux de survie sur une période plus ou moins longue est égale à zéro. Mourir n’est rien, c’est choisir sa mort qui a un sens.

    J’aime

  5. Bon texte!
    Il sera TOUJOURS temps.
    L’arme la plus facile est d’abandonner le portabe ou internet.La fragilité du système autoritaire c’est qu’il faut des gens connectés.
    Rien ne garantit qu’on aura assez d’énergie pour alimenter le développement des techniques autour d’internet.

    J’aime

    1. Bonsoir.
      Et je rajouterai que rien n’est plus fragile que l’infrastructure électrique et informatique .
      Par ailleurs pourquoi manifester sur les boulevards, alors que les aéroports acceuillent nos tyrans et leurs affidés .Regardez aux Antilles, ils ont pris les boulevards, pas les aéroports: Ils se font canarder par les tontons macoutes macroniens.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s