CHIFFRES OFFICIELS: les vaccinés occupent, selon les régions, entre 53.8 et 75,3 % des lits d’hôpitaux.

Entre le 18 octobre et le 14 novembre, 886 personnes vaccinées ont été hospitalisées pour une forme grave contre 836 personnes non vaccinées. 51.45% des admissions en soins critiques concernent donc des personnes vaccinées !

Ceux qui affirment que la vaccination permet d’éviter les formes graves mentent !

Tous les chiffres ci dessous sont officiels.

Sur tous les plateaux télé on entend régulièrement deux mensonges éhontés :

Premièrement, on nous dit que les non-vaccinés occupent 80 à 90% des lits d’hôpitaux !

C’est faux !

Deuxièmement, on nous dit que les vaccinés ne font pas de formes graves !

C’est faux !

(Puis-je conseiller à Ivan Rioufol, le seul véritable contradicteur de la doxa officielle sur les plateaux télé, d’argumenter à partir des tableaux qui suivent ? Ils proviennent tous de la DREES, c’est-à-dire du très officiel service statistique du ministère de la santé, et sont donc « incontestables »)

Voici, région par région, les admissions hospitalières entre le 18 octobre et le 14 novembre (source) :

Auvergne-Rhône Alpes :

Ensemble des hospitalisés : 673, dont 273 non-vaccinés, soit 59,4% de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 170 personnes, dont 84 non-vaccinés, soit 50,6% de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Bourgogne-France-Comté :

Ensemble des hospitalisés : 263, dont 105 non-vaccinés, soit 60 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 57 personnes, dont 24 non-vaccinés, soit 58 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Bretagne :

Ensemble des hospitalisés : 282, dont 100 non-vaccinés, soit 64.5 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 52 personnes, dont 14 non-vaccinés, soit 73 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Centre-Val de Loire :

Ensemble des hospitalisés : 238, dont 87 non-vaccinés, soit 63,4 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 83 personnes, dont 30 non-vaccinés, soit 63.8 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Corse :

Ensemble des hospitalisés : 37, dont 13 non-vaccinés, soit 64.9 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 17 personnes, dont 10 non-vaccinés, soit 41 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Grand Est :

Ensemble des hospitalisés : 430, dont 160 non-vaccinés, soit 62,8 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 142 personnes, dont 81 non-vaccinés, soit 43 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Hauts-de-France :

Ensemble des hospitalisés : 485, dont 203 non-vaccinés, soit 58 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 152 personnes, dont 69 non-vaccinés, soit 54.6 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Ile-de-France

 Ensemble des hospitalisés : 1109, dont 494 non-vaccinés, soit 55,4 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 385 personnes, dont 223 non-vaccinés, soit 42 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Normandie :

Ensemble des hospitalisés : 221, dont 64 non-vaccinés, soit 71 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 69 personnes, dont 31 non-vaccinés, soit 55 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Nouvelle-Aquitaine :

Ensemble des hospitalisés : 517, dont 196 non-vaccinés, soit 62 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 153 personnes, dont 61 non-vaccinés, soit 60 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Occitanie :

Ensemble des hospitalisés : 355, dont 164 non-vaccinés, soit 53,8 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 157 personnes, dont 75 non-vaccinés, soit 52.20 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Pays de la Loire :

Ensemble des hospitalisés : 523, dont 129 non-vaccinés, soit 75.3 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 130 personnes, dont 49 non-vaccinés, soit 62.3 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

Provence-Alpes-Côte d’Azur :

Ensemble des hospitalisés : 616, dont 294 non-vaccinés, soit 52.3 % de vaccinés !

En soins critiques (donc forme grave) : 155 personnes, dont 85 non-vaccinés, soit 45 % de vaccinés !

Hospitalisations Covid : moins de 40% de non vaccinés ! Comment peut-on nous mentir à ce point ?

En additionnant tous ces chiffres, on voit que sur l’ensemble de la France métropolitaine, entre le 18 octobre et le 14 novembre :

  • 5749 personnes ont été hospitalisées avec le COVID ;
  • Parmi elles, 2282 personnes n’étaient pas vaccinées.

Autrement dit, les non vaccinés occupent en réalité moins de 40% des lits d’hôpitaux !

La majorité des lits d’hôpitaux (60%) est occupée par des gens vaccinés !

Selon les chiffres mêmes du ministère de la santé, les vaccinés occupent, selon les régions, entre 53.8 et 75,3 % des lits d’hôpitaux. Cela signifie que les médecins (de plateaux ou pas) et les commentateurs télé qui affirment que les hôpitaux débordent de non-vaccinés mentent !

 Ils nous mentent effrontément !

Il y a également beaucoup à dire sur le slogan « les-vaccinés-ne-font-pas-de-formes-graves » (en admettant que se retrouver à l’hôpital n’est pas déjà le signe d’une forme grave !) :

  • 1722 patients Covid ont été hospitalisés en soins critiques ;
  • Parmi eux 836 n’étaient pas vaccinés.

Autrement dit, entre le 18 octobre et le 14 novembre, 886 personnes vaccinées ont été hospitalisées pour une forme grave contre 836 personnes non vaccinées. 51.45% des admissions en soins critiques concernent donc des personnes vaccinées !

 Ceux qui affirment que la vaccination permet d’éviter les formes graves mentent !

Les vaccinés font aussi des formes graves !

Qu’on arrête donc de nous mentir. Que les journalistes fassent leur travail (en fait, ils le font, car leur travail consiste à nous désinformer). Les hôpitaux ne sont pas occupés à 80% par des patients Covid non vaccinés. Dans certaines régions, c’est même presque l’inverse. Tous ceux qui disent le contraire sont soit des ignorants, soit des VRP de Big Pharma. Pensent-ils qu’ils n’auront pas à s’expliquer ?

Antonin Campana

11 réflexions sur “CHIFFRES OFFICIELS: les vaccinés occupent, selon les régions, entre 53.8 et 75,3 % des lits d’hôpitaux.

  1. Le tableau est falsifié.
    Ligne  » ensemble  » tout en bas, elle est sensée faire l’addition des 4 lignes qui st au dessus ( vaxx, non vax , vax 1 dose récente , vax 1 dose ok). Ce n’ est pas le cas,le chiffre n’a aucun sens.
    A contrario, la ligne ensemble pour la partie supérieure du tableau ( effectifs) , elle additionne bien les 4 lignes vax, non vax, 1 dose et 1dose ok.
    Deuxième manip, la partie PCR est pour 100000 et la partie hospitalisation est pour 1 million, les deux partie devraient ê pour 1 million.
    Autre manip pour la Bretagne: les admissions en soins critiques en effectifs st de 14/17381 en non vax soit 0.08%. Pour les vax ça donne: 37/103700= 0.035% .
    Or dans la partie pour un million, on a 101 cas pour 12443*10 en non vax, toujours 0.08%.
    et pour les vax, 15/43000=0.035%.
    Or au final on lit qu’il y a 15 cas par million en vax et 101 cas par million en non vax, soit 7 fois plus.
    On est passé d’un peu plus de deux fois plus à 7 fois plus.
    Les tableaux st conçus pour partir du résultat souhaité ( ratio de un à 7), on triture tout ça pour que ça colle par million , puis on fait une autre partie pour 100000.
    Le hic c’est la ligne  » ensemble » du bas, qui ne correspond à rien.
    Celui qui a fait ça est un amateur.
    C’est volontairement confus, mais mal fait.

    J’aime

  2. Je me suis fais la même réflexion que vous Mr BERTEZ et acquiesce finalement à votre conclusion. Cependant, les pro-« vaccination » anti-covid vont finalement s’engouffrer dans la statistique « en relatif » pour ensuite rectifier leur communication, ce qu’ils font allègrement depuis quelques temps, espérant qu’à parler somme toute de l’accessoire , on en oubliera le principal. La course est ainsi PRESQUE gagnée, je dis presque car les choses importantes commencent à se savoir et c’est certainement l’une des causes de l’emballement européen à l’obligation vaccinale (avec le nouveau variant peu létal). Quid des effets secondaires cachés plus ou moins sciemment, quid du bien-fondé de la vaccination en période d’épidémie (le Dr VANDEN BOSSHE attend toujours un débat scientifique contradictoire), et surtout quid des traitements précoces écartés ou interdits?
    Les moutons sont ainsi conduits à travers le labyrinthe sans porte de sortie, par des contre-vérité, mensonges, obligations,…Pour servir quoi? J’ai bien ma petite idée mais qui reste pour l’instant avant-tout liée à ce que j’ai pu constater, ressentir, pressentir chaque analyse puisée sur Internet reflétant avant tout la spécialité du contributeur, devenant ainsi bien souvent en opposition avec d’autres, toutes aussi intéressantes.
    « Il n’est de vérité que du tout… »

    J’aime

  3. Le pass sanitaire c’est la construction parallèle pour imposer en douceur l’identité numérique et le contrôle accru qu’elle implique.

    Pour ceux qui connaissent la blague d’Attali, le vaccin à une jambe ne nous sert à rien mais il permet à certains de s’enrichir et sert de chausse-pied aux projets funestes de l’oligarchie.

    J’aime

  4. M. Bertez,
    Les tableaux montrent que, statistiquement (en pourcentage de la population concernée), les vaccinés sont moins présents en soins intensifs. Le nombre brut de personnes en soins intensifs (Vaccinés vs Non vaccinés) ne voulant rien dire, les populations de référence n’étant pas égales, loin de là.
    Conclusion : M. Campana est trop pressé de trouver dans les tableaux ce qu’il y cherche et en oublie de les lire correctement.
    Et par conséquent, vous avez diffusé un peu vite ses conclusions erronées.
    Je précise que, pour ma part, je ne veux pas être vacciné. J’ai peur de leurs effets secondaires et considère que la (future) décision politique de les imposer à toute la population est un crime contre les libertés publiques.
    Mais j’ai bien compris grâce à vos posts qu’ils vont le faire ne serait-ce que parce l’argent ne peut plus couler à flot.
    Bien à vous et merci pour votre travail d’information.
    B. Adrie

    J’aime

    1. Oui, je me suis fait la même réflexion mais j’ai ensuite regardé de très près les formulations.

      Celles de Campana n’induisent pas en erreur puisqu’il prend soin de toujours parler soit en absolu, soit en relatif du nombre d’hospitalisés ou du nombre cas critiques.

      Bien entendu Il ne souligne pas que la population des vaccinés est plus importante que celle des non vaccinés, mais ce n’est pas ce qu’il veut démontrer.

      Sa conclusion est valable: le vaccin ne protège ni du virus, ni des formes critiques puisqu’il y a des malades vaccinés et hospitalisés.

      Le fait que statistiquement il y ait moins de malades en pourcentage de la population vaccinée est probablement une réalité mais elle n’est pas a prendre pour argent comptant pour d’autres raisons methodologiques et des astuces de codification.
      .
      En résumé si on vous promet que vous ne serez pas contaminé, que vous ne risquez rien: on vous ment .

      Ses statistitiques sur les deux populations Vaxx et non Vaxx disent que le risque est plus faible mais qu’il existe et qu’il est loin d ‘être négligeable.
      .

      J’aime

      1. Il n’est pas plus faible. Il peut être même plus élevé.
        Voir La dernière étude du Lancet au UK. Plus de cas graves et de décès chez les vax

        J’aime

      2. Il y a un biais qui n’est pas pris en compte dans ces tableaux et qui mériterait d’être creusé : les morts en Ehpad.
        En effet, quasiment 100% des gens qui sont Ehpad sont vaccinés. Or, les gens (vaccinés) qui attrapent le Covid à l’Ehpad (en meurent ou en sont soignés) sans passer par la case « hôpital » ne sont pas pris en compte dans ces statistiques. A l’inverse, la population à risque (plus de 80 ans) non vaccinée, qui n’est pas en Ehpad, finira généralement à l’hôpital (on ne la laissera pas agoniser chez elle) et viendra gonfler les statistiques des non vaccinés hospitalisés.

        J’aime

    2. Cher Bruno,

      Je vous ai également répondu sur le blog de Campana.

      Comme le dit F, les statistiques d’ Ephad ferait considérablement monter la létalité des vaccinés mais ce qu’il faut retenir c’est surtout le dernier mensonge des vaccinateurs ; la vaccination n’empêche pas les cas graves, loin de là et peut importe qu’elle en diminue légèrement l’occurrence. Vous en êtes à aller trouver un atout au vaccin à la loupe et au fond du tiroir alors que le fond du sujet concerne les mensonges et la propagande.

      Et comme on dit ici il n’est de vérité que du tout et le tout concernant le vaccin c’est qu’il ne fonctionne pas. Ce vaccin n’empêche rien et surtout pas les effets indésirables.

      Cdt

      Sébastien

      J’aime

  5. Bonsoir M. Bertez
    « Dying COVID-19 Patient Recovers s After Court Orders Hospital To Administer Ivermectin »
    cf 0 hedge ce jour p. 2 ( patient rétabli en 2 jours )
    On ne sait toujours pas quel est le protocole de soins administré aux malades du Covid avant hospitalisation et après leur admission. ( Un de nos amis, souffrant d’asthme, et atteint du covid s’est vu refuser de l’ Azythromicine par tous les généralistes qu’il a consulté: doliprane et rien d’autre! On ne voit pas beaucoup d’études sur ce sujet depuis celle du Pr Mc Cullough de Baylor . D’où le nombre anormal d’hospitalisés du ou avec covid.

    Par ailleurs, on apprend qu’au prétexte du très bénin variant omicron, l’Allemagne veut pousser à l’obligation vaccinale! Et la commission européenne aussi.
    A. Vialatte disait souvent que « le progrès fait rage », grâce au nouveau Kanzler et à la Frau Präsidentin, on peut aussi dire que cette idée de vaccination obligatoire fait fuhrer!

    Et les SanitarStaffel , ce serait pour quand ?

    Cordialement

    J’aime

Répondre à stéphane COCHENNEC Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s