L’indicateur avancé qu’est le « credit impulse » réclame votre attention.

Les conditions financières resteront globalement accommodantes malgré le resserrement de la politique monétaire. Avec un déploiement plus rapide des vaccins et de nouveaux cocktails d’anticorps Covid, la pandémie sera sous contrôle, du moins dans le monde développé. L’effet inflationniste direct des goulets d’étranglement s’estompera progressivement. Côté production, l’offre augmentera et réduira le risque de pénurie. Tel est le consensus.

Mais que faire si le consensus est faux ?

Notre indicateur avancé exclusif de croissance, l’impulsion mondiale du crédit, lance un avertissement aux principales économies. Il suit le flux de nouveaux crédits émis par le secteur privé en pourcentage du PIB. Dans notre échantillon, nous avons les plus grandes économies qui représentent 69,4 % de la part du PIB mondial. 

L’impulsion mondiale du crédit est désormais en territoire de contraction, s’établissant à moins 1,3 % de la croissance mondiale, selon nos estimations préliminaires.

Qu’est-ce que Saxo Credit Impulse ?

La notion de Credit Impulse a été introduite pour la première fois par Michael Biggs en novembre 2008. Le Credit Impulse représente le flux de nouveaux crédits émis par le secteur privé en pourcentage du PIB. 

C’est la deuxième dérivée de la croissance du crédit et sans doute le principal moteur de la croissance économique. 

La pensée derrière Credit Impulse est basée sur l’économie keynésienne de base. Puisque les dépenses sont un flux, elles doivent être comparées aux nouveaux prêts nets, également un flux, plutôt qu’un encours de crédit, un stock. 

Le principal avantage de Credit Impulse est qu’il permet de résoudre un certain nombre d’énigmes qui ne peuvent être expliquées par une analyse centrée sur le stock de crédit. 

En outre, il a été démontré que, pour de nombreuses périodes et pays, une forte corrélation existe entre Credit Impulse et d’autres données économiques, en particulier la demande du secteur privé, et la demande pour les actifs financiers.

 Avant la crise financière mondiale, les États-Unis, le Japon et l’Europe étaient les principaux moteurs du cycle de crédit mondial. Mais un changement majeur s’est produit depuis 2009, faisant de la Chine l’acteur dominant. Par conséquent, China Credit Impulse est un élément clé à surveiller afin d’évaluer l’évolution de l’économie mondiale.

Lorsque l’impulsion du crédit est négative, attendez-vous à ce que la croissance ralentisse considérablement au cours des six à neuf prochains mois. 

Autrement dit, nous pourrions assister à un ralentissement de la croissance à partir du T2-T3 en 2022.

Cela n’a été pris en compte par aucun investisseur à ce stade. 

Des facteurs à court comme à moyen terme expliquent la contraction de l’impulsion globale de crédit : la contraction des flux de nouveaux crédits dans la plupart des pays développés (Royaume-Uni, zone euro et Japon, par exemple) et les politiques monétaires et budgétaires restrictives mis en œuvre par la Chine depuis début 2021.

Cela s’est récemment inversé. 

Mais il faudra du temps avant qu’il n’ait un effet global positif net sur la croissance. 

L’indicateur avancé que constitue le credit impulse Notre indicateur avancé a un très bon historique de performance.

Si elle s’avère une fois de plus juste, l’année 2022 pourrait être moins calme que la plupart ne l’anticipent actuellement sur le front macroéconomique.  

Christopher Dembik via Saxo Markets

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s