Editorial. IL Y A UN AN, ANNIVERSAIRE D’UN MENSONGE. Analyse. Un monde de chiens.

La parole politique est totalement dévalorisée, elle ne traduit plus la réalité ou les valeurs.

Elle n’engage à rien.

Un monde cynique se crée, peu à peu. Un monde chiens.

La parole politique, elle est devenue purement instrumentale. C’est un opérateur de gouvernance, un levier qui s’use si on s’en sert, un levier auto de-valorisable, un bien de consommation immédiate, non durable.

Le mythe républicain est fondé sur le pari de l’intelligence. Bien sur c’est un mythe , on sait que la plupart des gens sont cons, idiots, veules et stupides, mais ce mythe vaut parce qu’il croit à l’humanité, à la part d’intelligence potentielle qui est en chacun de nous.

Le mythe républicain est un mensonge mais c’est un mensonge pieux qui laisse sa chance à un certain potentiel., qui laisse sa chance à un relatif progrès.

Le regime actuel de dictature des élites nie au contraire ce potentiel d’intelligence -c’est net avec Macron et sa clique- car il capitalise sur la bêtise, délibérément. Il fait le pari du retard de conscience et de savoir des peuples; il en joue , il en vit.; il en survit.

Macron c’est un pillard du capital confiance qui subsistait dans ce pays; il prend quelque chose en haut, il l’amène en bas et il récolte l’énergie. Il s’attribue un bien commun: le potentiel qui existait entre le haut et le bas; Macron est prédateur, un pillard du potentiel laissé par le passé, un voyou qui confisque les bijoux de famille à l’image de son sinistre copain/complice Bernard Arnault qui a volé les bijoux de la famille Boussac avec l’aide de Mitterrand.

Macron pille comme il l’ a fait pour Alstom par exemple. C’est une forme , c’est une structure dans sa tète et dans celle de sa femme. Le pillage est une Gestalt dans la tète de Macron. Il agit comme prédateur d’entropie.

La parole est exactement comme la monnaie , elle vaut parce qu’elle repose sur une garantie, sur un capital confiance comme l’a démontré Spinoza. La monnaie c’est le peuple qui la reconnait comme telle , comme monnaie, pas le pouvoir qui l’impose, car si il essaie , il échoue. Les monnaies des pouvoirs sont fragiles et mortelles.

La monnaie et la parole sont isomorphes: à l’origine reflet de quelques chose , et au fil du temps elles deviennent simple reflet des désirs et caprices de ceux qui les émettent;

La parole comme la monnaie se libère, elle se libère du poids du monde réel pour créer et se combiner dans son imaginaire, dans son monde de fantaisie. La monnaie comme la parole ont la propriété de pouvoir faire bulle, de léviter, au fur et à mesure qu’on les disjoint de leurs sous jacents. Pour former une bulle, il faut casser un lien, briser ce qui rattache.

Macron a employé selon moi plus de 60 fois l’expression « casser les codes » .

Cela veut tout dire. Un code c’est une correspondance, un lien, un héritage qui relie, qui impose une conformité. Le code est fondé sur une dette que l’on a à l’égard du passé, à l’égard des ancêtres qui nous l’ont laissé. Ils nous ont légué quelque chose qui a une valeur, quelque chose qui referme de la richesse, de l’expérience, Il s’agit toujours de biens communs et il y a des pillards comme Macron et sa clique qui les cassent pour s’en approprier le butin. Macron fracasse et s’attribue le capital gaullien qui était enraciné dans la 5e et qui rendait la France gouvernable; il a détaché la société francise de la société politique et la société politique de l’état et il s’est attribué le pouvoir d’état, sa force et sa violence .

Il y a un retard colossal des peuples dans leur perception du monde, c’est le développement inégal, Tout le monde ne marche pas au même pas. C’est pour cela qu’ils importent des immigrés pour encore ralentir la marche du peuple, pour le tirer vers le bas. Regardez ce qui se passe dans les écoles, regardez ce qui se passe avec les diplômes et qualifications. Regardez ce qui se passe dans les médias, sur les télés, l’abrutissement , l’infantilisation, la déchéance., la chute libre.

La conscience et les savoirs des peuples ne marchent, pas au même pas que la réalité qui, elle, évolue vite ; cela laisse le champ libre aux escrocs de la pensée, aux intellectuel tricheurs, qui au lieu d’utiliser leur intelligence et les savoirs pour rendre le peuple plus intelligent, font le contraire: Ils utilisent leurs expertises pour tromper. Ils se mettent au service des Princes pour bénéficier des retombées minables des prédations des pouvoirs. C’est toute une classe sociale de parasites qui vont des communicants aux journalistes, aux enseignants, à la classe politicienne, aux corps constitués. Tous ces gens sont dévalorisés, ils ne valent plus rien, ce sont des moins que rien. Comme l’est la monnaie. Mais le peuple n’en a pas encore pris la mesure , il y a un effet retard.

Comme pour la monnaie peu à peu les savoirs progressent et quand ils progressent c’est un bulldozer. Quand le peuple apprend cela devient common knpwledge, savoir collectif, connaissance que tout le monde partage et sait qu’elle est partagée. Les common knpwledge sont la base même des révolutions.

Avec Macron la taupe qui creusait accélère, elle fait son travail de sape.

Image
Image

2 réflexions sur “Editorial. IL Y A UN AN, ANNIVERSAIRE D’UN MENSONGE. Analyse. Un monde de chiens.

  1. Joyeux Noël, Monsieur Bertez,

    Il y a encore un mensonge qui attend de se fracasser contre le mur de la réalité : le mythe de Pasteur.
    Pour s’en convaincre, il convient d’étudier les travaux d’Antoine Béchamp comptemporain de Pasteur et de se remémorer les contreverses de l’époque…

    « Le ‘Microbisme’ est une doctrine fataliste monstrueuse qui suppose qu’à l’origine des choses, Dieu aurait créé les germes des microbes destinés à nous rendre malades. »
    Antoine Béchamp.

    « Béchamp a raison, le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout, Pasteur est fou ! »
    Claude Bernard

    Pour connaître A. Béchamps et ces travaux :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_B%C3%A9champ

    autres sources :
    https://www.profession-gendarme.com/limposteur-pasteur-face-au-grand-antoine-bechamp/

    https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-sarrebourg-chateau-salins/2019/10/05/antoine-bechamp-le-scientifique-qui-a-accuse-pasteur-de-plagiat

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s