Ont ils le droit de mentir pour la bonne cause, y a-t-il de nobles mensonges?

Non!

Pourquoi? Parce la question de savoir si une cause est noble reste en suspens.

Qui décide, qui détermine que la raison pour laquelle on ment est noble?

Personne; ce qui signifie que l’argument du mensonge pour la bonne cause tombe à l’eau il ne résiste pas à l’épreuve de la logique; les menteurs sont des hommes, pas des dieux.

Noble cause pour qui? Puisque ce sont toujours des hommes qui se cachent derrière les abstractions, derrière les institutions: ils mentent pour eux !

Machiavel qui sert de maître à penser a de nombreux salopards -suivez mon regard- était favorable au mensonge pour la bonne cause; mais il y avait un « mais » , il considérait que le Prince pouvait et même devait mentir si c’était pour le maintien de l’Unité du Royaume, c’est à dire si c’était dans l’intérêt général .

On était pas dans la tyrannie et l’arbitraire du Prince, on était dans une obligation quasi transcendante qui dépassait tout le monde, y compris le Prince.

Ici les Machiavel aux petits pieds mentent pour au contarire diviser, cliver, se constituer une clientèle ; ils sont donc méprisables et non légitimes.

Extrait libre d’un texte de Brian Maher

« immoral »… « dystopique » … « totalitaire »…

Ce sont les mots du principal groupe consultatif scientifique du gouvernement britannique – le Scientific Pandemic Influenza Group on Behaviour, pour caracteriser la situation créée par la pandémie..

Ces conseillers scientifiques baissent la tête de honte. Ce sont les mots utilisés pour décrire leur propre conduite.

Ils concèdent : en mars dernier, ils ont encouragé les représentants du gouvernement à gonfler sauvagement la véritable menace virale.

Seule une torture impitoyable des faits – soutenaient ces hommes et femmes de pseudo science – pouvait terrifier le public au point de l’ amener à s’enfermer, s’enfermer, s’enfermer.

Le télégraphe de Londres :

En mars [2020], le gouvernement était très préoccupé il pensait que les gens ne voudraient pas être enfermés. Il y a eu des discussions sur la nécessité de l’utilisation de la peur pour encourager à la conformité, et des décisions ont été prises sur la façon d’intensifier la peur.

La peur est venue à la louche.

Des millions et des millions allaient périr dans des souffrances à peine descriptibles, hurlaient-ils. Les hôpitaux déborderaient dans les rues, hurlaient-ils.

Seule la quasi-cessation de toute vie publique pouvait contenirr la menace.

« Utiliser la peur c’est du totalitarisme »

Le psychologue du groupe Gavin Morgan, avouant ses atrocités :

De toute évidence, utiliser la peur comme moyen de contrôle n’est pas éthique. Utiliser la peur sent le totalitarisme. Ce n’est pas une position éthique pour un gouvernement moderne. Par nature, je suis une personne optimiste, mais tout cela m’a donné une vision plus pessimiste des gens.

Ici, un autre conseiller scientifique (non nommé) entre dans le cabinet de confession : l’utilisation de la peur s’est avérée définitivement discutable sur le plan éthique. Cela a été comme une expérience étrange. En fin de compte, cela s’est retourné contre nous parce que les gens ont eu trop peur.

Un autre membre a été « abasourdi par la militarisation de la psychologie comportementale ».

Un autre compare sa sorcellerie au contrôle de l’esprit :

« Vous pourriez appeler la psychologie « contrôle de l’esprit ». C’est ce que nous faisons… »

Pouvons-nous suggérer un autre terme pour ce qu’ils font ? Ce terme pourrait-il être… ‘propagande ?

La propagande

Consultons le dictionnaire Webster et son célèbre thésaurus. Il définit ainsi la propagande :

Informations, en particulier de nature partiale ou trompeuse, utilisées pour promouvoir ou faire connaître une cause ou un point de vue politique particulier… des idées, des faits ou des allégations propagés délibérément pour faire avancer sa cause ou nuire à une cause opposée.

Nous supposerons que le rapport du Telegraph dans ce cas est authentique. Si c’est vrai… le gouvernement britannique n’a-t-il pas délibérément diffusé de la propagande ?

Nous sommes obligés de conclure que oui.

Et puisque le gouvernement des États-Unis a poussé des cris similaires, pouvons-nous conclure qu’il a également diffusé de la propagande – et pour des raisons identiques ?

« Peut-être que oui », argumentez-vous. «Mais le gouvernement devait exagérer la menace, sinon trop peu de gens la prendraient au sérieux. Plus de gens seraient morts. Ils ont fait ce qu’ils devaient faire».

C’est-à-dire que vous faites un clin d’œil et hochez la tête d’un air entendu et complice vers ce que Platon a qualifié de « noble mensonge ».

C’est peut-être un mensonge, vous permettez. Mais c’est un mensonge enrôlé au service d’un bien supérieur.

 Mais n’est-ce pas un noble mensonge…et pourtant néanmoins un mensonge ?

Et les gouvernements démocratiques devraient-ils mentir à Nous, le peuple, aussi noblement que ce soit ?

Nous souhaitons simplement illustrer que la vérité est la première fatalité de la guerre sur le champ de bataille. Et c’est la raison pour laquelle les gouvernements ont créé une psychose de guerre, pour pouvoir mentir!

Le mensonge peut être noble ou non. Mais c’est un mensonge.

Les exemples se multiplient et se multiplient.

Le noble mensonge comme mode de gouvernement des hommes.

Le noble mensonge vit encore… comme le démontre le Scientific Pandemic Influenza Group on Behaviour.

Ces dernières années, le noble mensonge a également couvert la planète elle-même : le changement climatique.

Les alarmistes insistent:

Si l’homme continue à tousser du dioxyde de carbone dans l’atmosphère, la Terre attrapera une fièvre qui fait rage.

Ainsi, le monde n’est plus confronté au « changement climatique ». Il fait face à une « crise climatique ».

Le noble mensonge autorise le mandat pour la commercialisation de masse de la peur . Le climatologue de Stanford Stephen Schneider :

D’une part, en tant que scientifiques, nous sommes éthiquement liés à la méthode scientifique… D’autre part, nous ne sommes pas seulement des scientifiques mais aussi des êtres humains. Pour ce faire, nous devons obtenir un large soutien, pour capter l’imagination du public. Cela, bien sûr, signifie obtenir beaucoup de couverture médiatique. Nous devons donc proposer des scénarios effrayants, faire des déclarations simplifiées et dramatiques et faire peu mention des doutes que nous pourrions avoir. Chacun de nous doit décider quel est le juste équilibre entre être efficace et être honnête.

Là, en quelques phrases , vous avez l’essence du noble mensonge.

Loup qui hurle

Les nobles menteurs ont crié au loup si souvent, si fort, qu’ils ont détruit leur crédibilité. 

Voici le danger :

Un jour, le loup peut vraiment gronder à la porte. Une véritable peste ou un cataclysme environnemental peut nous menacer.

Mais ils ont déjà dilapidé leur crédit.

Ils crieront au loup et crieront au loup et crieront encore au loup… en disant une noble vérité…

Seulement cette fois… personne ne les écoutera.

Salutations,

Brian Maher

Brian Maher
Rédacteur en chef, The Daily Reckoning

2 réflexions sur “Ont ils le droit de mentir pour la bonne cause, y a-t-il de nobles mensonges?

  1. Il y a deux poisons mortels pour l’homme.
    Le jugement de soi même ou des autres.
    Le mensonge, car il n’y a pas de petit ou de gros mensonge, il n’a pas de bon ou de mauvais mensonge. Il y a juste le mensonge.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s