Le taux de mortalité par infection de COVID est nettement inférieur aux estimations précédemment rapportées. Covid est une maladie bénigne sauf pour une petite minorité de cas.

La traduction en FRANÇAIS est en dessous du texte anglais

Ht STEVE

COVID Survival Rate For Under 20s Is 99.9987%;
Stanford Epidemiology Prof Study
Authored by Paul Joseph Watson via Summit News,


Top epidemiologist Professor John Ioannidis has published a new study which concludes
that the survival rate of people under the age of 20 who catch COVID is 99.9987%.


The data used from the study was taken before the advent of mass vaccination programs,
meaning the numbers apply to unvaccinated people.


Ioannidis previously published an analysis of seroprevalence (antibody) studies from 2020,
which resulted in him being able to reveal that the infection fatality rate for COVID globally
was around 0.15%. In Europe, the number stood at 0.3%-0.4% , while in Africa and Asia it
went down to 0.05%.


Now the professor has published new information that breaks down infection fatality
rates by age.

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.07.08.21260210v2.full

“From analysis of 25 seroprevalence surveys across 14 countries, Prof. Ioannidis and his
colleague found the IFR varied from 0.0013% in the under-20s (around one in 100,000) to
0.65% in those in their 60s,”  writes  Will Jones.


For those above 70 not in a care home it was 2.9%, rising to 4.9% for all over-70s. This
means that even for the elderly, more than 95% of those infected survive – 97.1% when
considering those not in a care home.

For younger people the mortality risk is orders ofmagnitude less, with 99.9987% of under-20s surviving a bout of the virus.

These survivalrates include people with underlying health conditions, so for the healthy the rates will behigher again (and the fatality rates lower).”


The authors of the study concluded that the data reflects the reality that the infection fatality
rate of COVID is substantially lower than previously reported estimates.


“The study’s findings confirm that Covid is a mild disease in all but a small minority of cases.
With Omicron now reducing the severity several-fold further, even the proponents of
lockdown should be able to accept that this virus is well below a level where restrictions
are justifiable,” writes Jones.

The results of the study once again bring into question the rationality of giving COVID-19
vaccines to young people and children.

TRADUCTION

Le taux de survie au COVID pour les moins de 20 ans est de 99,9987% ;
Étude du professeur d’épidémiologie de Stanford
Le professeur John Ioannidis, épidémiologiste de renommée mondiale, a
publié une nouvelle étude qui conclut que le taux de survie des personnes
de moins de 20 ans qui attrapent COVID est de 99,9987%.


Les données utilisées dans l’étude ont été recueillies avant l’avènement
des programmes de vaccination de masse, ce qui signifie que les chiffres
s’appliquent aux personnes non vaccinées.


Ioannidis a précédemment publié une analyse des études de séroprévalence
(anticorps) à partir de 2020, ce qui lui a permis de révéler que le taux de
mortalité par infection pour COVID dans le monde était d’environ 0,15%.

En Europe, le nombre s’élevait à 0,3%-0,4%, tandis qu’en Afrique et en Asie,
il est tombé à 0,05%.


Maintenant, le professeur a publié de nouvelles informations qui
répartissent les taux de mortalité par infection par classe d’âge.

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.07.08.21260210v2.full

« À partir de l’analyse de 25 enquêtes de séroprévalence dans 14 pays, le
professeur Ioannidis et son collègue ont découvert que l’IFR variait de
0,0013% chez les moins de 20 ans (environ un sur 100 000) à 0,65% chez les
60 ans », écrit Will Jones.


Pour les plus de 70 ans qui ne sont pas dans un service de soins, il était
de 2,9 %, passant à 4,9 % pour tous les plus de 70 ans.

Cela signifie que même pour les personnes âgées, plus de 95% des personnes infectées
survivent – ​​97,1% si l’on considère celles qui ne sont pas dans une maison
de soins.

Pour les plus jeunes, le risque de mortalité est inférieur de plusieurs ordres de grandeur, avec 99,9987% des moins de 20 ans survivant àune crise du virus.


Ces taux de survie incluent les personnes ayant des problèmes de santé
sous-jacents, donc pour les personnes en bonne santé, les taux seront à
nouveau plus élevés (et les taux de mortalité plus faibles). »


Les auteurs de l’étude ont conclu que les données reflètent la réalité
selon laquelle le taux de mortalité par infection de COVID est nettement
inférieur aux estimations précédemment rapportées.
« Les résultats de l’étude confirment que Covid est une maladie bénigne
sauf pour une petite minorité de cas.
Avec Omicron réduisant maintenant la gravité de plusieurs ordres de
grandeur, même les partisans du verrouillage devraient être en mesure
d’accepter que ce virus est bien en dessous d’un niveau de dangerosité où
les restrictions sont justifiables », écrit Jones.

5 réflexions sur “Le taux de mortalité par infection de COVID est nettement inférieur aux estimations précédemment rapportées. Covid est une maladie bénigne sauf pour une petite minorité de cas.

  1. Le vrai chef d’œuvre de Raoult, ça n’est pas l’hydroxi machin ou que sais je mais d’avoir exposé au grand jour le niveau de corruption intersidéral des pseudo toubibs scientologues médiatico politico étatiques, avec les noms, les sommes, qui paye qui, leurs copains politicards… c’est pour ça qu’ils lui en veulent à mort.

    J’aime

  2. Bonjour
    Ce matin sur 0hedge:
    Ivermectin ‘Works Throughout All Phases’ Of COVID According To Leaked Military Documents
    ( fait connu depuis Avril 2020 d’après le DARPA, plus expression de doutes sur la technologie vaccinale annoncée.)
    Apocalypse now!
    « Ne les craignez donc point; car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l’oreille, prêchez-le sur les toits.… »
    Mathieu 10:26

    Cordialement.

    J’aime

  3. Les gens sont lobotomisés et ne sont plus accessibles au réel.

    On leur fait peur avec le nombre de cas et ça marche.

    La maladie est portant tellement dangereuse qu’il faut se faire tester pour savoir si on l’a mais personne ne percute.

    Ils ont mal au genou et ils se demandent s’ils ont le Covid alors ils vont se faire tester. Je ne rigole pas.

    Je vous donne un exemple vécu récemment; ma fille passe la réveillon de jour de l’an avec des amis. L’un des parents ayant eu le covid, les participants à la soirée sont invités à se tester. Ma fille fait un test en pharmacie qui se révèle positif. Elle fait 2 jours après un PCR qui infirme le test antigénique… Entre temps d’autres de ses amis ayant été en contact avec elles vont se faire tester dont certains, persuadés d »être contaminés, 2 fois dans la semaine pour bien s’assurer que le premier test était juste.

    Voilà le résultat de la politique de la peur. Des tests aussi nombreux qu’inutiles.

    Ces test devraient être exclusivement réservés aux personnes symptomatiques. Ils ont coûté 1 milliard d’euros à la France en décembre. ça sera encore plus en janvier.

    Nous ne sommes pas gouvernés par des incompétents mais par des traitres qui font un mal fou au pays à tous les niveaux.

    J’aime

    1. Je suis d’accord avec votre conclusion et je pense aussi que la nature du monde médical apparaît au grand jours. certains infirmiers et la majorité médecins ne sont pas portés par des valeurs humaines supérieurs. Ceux qu’ils aiment c’est le contrôle, le pouvoir, la supériorité morale qu’on leur accorde, le soit-disant savoir que le commun des mortels n’ont pas accès. Ils sont comme les prêtres de l’inquisition.
      Pour garder leur position sociale ils exécutent les ordres de la hiérarchie avec un zèle qui dépassent l’armée. Le domaine médicale attire les pervers. leur cursus académique est basé entièrement sur la mémoire et l’obéissance à des protocoles.

      (Ça me rappelle mes débuts dans l’aérospatiale quand j’ai découvert que les pilots d’avions n’étaient pas des héros supérieurs mais simplement des chauffeurs de taxi.)

      Un couple d’ami qui ont découvert que leur fille avait une leucémie, les médecins de l’hôpital à Lyon leur ont dit, vaccinez- vous ou vous ne pourrez pas soigner votre fille. C’était en Août/septembre. La petite en plus de sa thérapie a aussi eu droit à les tests PCRs.

      Certains pharmaciens qui torturent les enfants avec leur coton tige à longueur de journée commencent à craquer. On leur demande de d’aller au fond du nez et bien tourner pour faire mal et humilier. Ils le font car c’est les ordres. Beaucoup d’autres pays ont abandonné cette pratique.

      J’aime

      1. Je suis révolté en vous lisant même si je ne suis pas surpris.

        J’ai des amis qui ont perdu voici 5 ans leur fils de 15 ans d’un cancer soigné à l’hôpital Edouard Herriot de Lyon. Il a participé à l’essai d’un nouveau traitement Moderna à base d’ARN qui a coûté une petite fortune payée par la sécu comme s’il avait été un traitement éprouvé.

        Malgré ça la recherche sur les cancers pédiatriques est timide et elle piétine car ces maladies sont rares et moins rentables pour les labos que de piquer la planète entière pour une maladie bénigne.

        Surtout mes amis ont été confrontés à une déshumanisation totale de l’hôpital.

        Le pire de tous dans cette crise Covid c’est le mal qu’ils font aux enfants. Une génération entière est abimée. les conséquences seront lourdes.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s