Il fait le tour du monde. L’acte d’accusation de Ehud Qimron contre les gouvernements criminels face au covid

Le professeur Udi Qimron, directeur du département de Microbiologie et
d’Immunologie de l’Université de Tel Aviv, est l’un des meilleurs immunologistes d’Israël: Il a écrit une lettre ouverte critiquant de manière cinglante la gestion de la pandémie due au WuHanSarscov2 coronavirus et à ses variants par l’Etat d’Israël –mais cela pourrait s’appliquer à bien d’autres Etats.


Lettre originale en hébreu sur NT12 , du 6janvier 2022

Ministère de la Santé, il est temps d’admettre l’échec


En fin de compte, la vérité sera toujours révélée, et la vérité sur la politique des coronavirus commence à être révélée.


Lorsque les concepts destructeurs s’effondrent un à un, il ne reste plus qu’à le dire aux experts qui ont dirigé la gestion de la pandémie – nous vous l’avions dit.


Deux ans plus tard, vous réalisez enfin qu’un virus respiratoire ne peut être vaincu et que toute tentative de ce type est vouée à l’échec. Vous ne l’admettez pas, car vous n’avez admis presque aucune erreur au cours des deux dernières années, mais avec le recul, il est clair que vous avez lamentablement échoué dans presque toutes vos actions, et même les médias ont déjà du mal à couvrir votre honte.


Vous avez refusé d’admettre que l’épidémie vient par vagues qui s’estompent d’elles-mêmes, comme le montrent des années d’observations et de connaissances scientifiques. Vous avez insisté pour attribuer chaque déclin d’une vague uniquement à vos actions, et ainsi, grâce à une fausse propagande, « vous avez vaincu la peste ». Et encore une fois vous l’avez vaincue, et encore et encore et encore.


Vous avez refusé d’admettre que les tests de masse sont inefficaces, malgré vos propres plans d’urgence qui le disent pourtant explicitement (« Plan de préparation du système de santé en cas depandémie de grippe, 2007 », p. 26).

Vous avez refusé d’admettre que la guérison est plus protectrice qu’un vaccin, malgré les connaissances et les observations antérieures qui prouvent que les personnes n’ayant pas été guéries mais vaccinées sont plus susceptibles d’êtr infectées que les personnes guéries.

Vous avez refusé d’admettre que les vaccinés sont contagieux malgré les observations irréfutables..


Sur cette base, vous espériez obtenir une immunité collective par la vaccination – et vous avez également échoué.


Vous avez insisté pour ignorer le fait que la maladie est des dizaines de fois plus dangereuse pour les groupes à risque et les personnes âgées que pour les jeunes qui ne font pas partie des groupes à risque, malgré les connaissances venues de Chine dès 2020.


Vous avez refusé d’adopter la « Déclaration de Barrington », signée par plus de 60 000
scientifiques et professionnels de la santé, ou d’autres programmes de bon sens.


Vous avez choisi de les ridiculiser, de les calomnier, de les déformer et de les discréditer. Au lieu des bons programmes et des bonnes personnes, vous avez choisi des professionnels qui manquent de formation appropriée pour la gestion des pandémies (physiciens en tant que conseillers en chef du gouvernement, vétérinaires, agents de sécurité, personnel des médias,etc.).


Vous n’avez pas mis en place de système efficace pour signaler les effets secondaires des
vaccins et les rapports sur les effets secondaires ont même été supprimés de votre page
Facebook. Les médecins évitent de lier les effets secondaires au vaccin, de peur que vous neles persécutiez comme vous l’avez fait avec certains de leurs collègues.

Vous avez ignoré de nombreux rapports faisant état de changements dans l’intensité et la durée des cycles menstruels.


Vous avez caché des données qui permettent une recherche objective et appropriée (par
exemple, vous avez supprimé les données sur les passagers à l’aéroport Ben Gourion). Au lieu de cela, vous avez choisi de publier des articles non objectifs avec des cadres supérieurs de Pfizer sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.


Le dommage à la confiance est irréversible.


Cependant, du haut de votre orgueil, vous avez également ignoré le fait qu’à la fin la vérité sera de toute façon évélée. Et cela commence à se révéler. La vérité est que vous avez détruit la confiance du public en vous à un niveau sans précédent et que vous avez érodé votre statut et partant votre autorité.


La vérité est que vous avez gaspillé des centaines de milliards de shekels en vain – pour avoir publié des actes d’intimidation, pour des tests inefficaces, pour des fermetures destructrices et pour avoir perturbé la routine de la vie au cours des deux dernières années.


Vous avez détruit l’éducation de nos enfants et leur avenir. Vous avez fait en sorte que les
enfants se sentent coupables, effrayés, fument, boivent, deviennent dépendants, décrochent etse disputent, comme l’attestent les directeurs d’école à travers le pays.


Vous avez nui aux moyens de subsistance, à l’économie, aux droits de l’homme, à la santé
mentale et à la santé physique.


Vous avez calomnié des collègues qui ne se sont pas soumis à vous, vous avez monté les gens les uns contre les autres, divisé la société et polarisé les discours.


Vous avez qualifié, sans aucune base scientifique, les personnes qui ont choisi de ne pas se faire vacciner d’ennemis du public et de propagateurs de maladies.


Vous faites la promotion, de manière inédite, d’une politique draconienne de discrimination, de déni de droits et de sélection des personnes, y compris des enfants, pour leur choix médical.

Une sélection qui manque de toute justification épidémiologique.


Lorsque vous comparez les politiques destructrices que vous poursuivez avec les politiques sensées de certains autres pays, vous pouvez clairement voir que les destructions que vous avez causées n’ont fait qu’ajouter des victimes au-delà des personnes vulnérables au virus.

L’économie que vous avez ruinée, les chômeurs que vous avez causés et les enfants dont vous avez détruit l’éducation sont les victimes en trop du fait de vos seules propres actions .
Il n’y a actuellement aucune urgence médicale, mais vous cultivez une telle affabulation depuis deux ans à cause de la soif de pouvoir, soif de budgets et de contrôle.


La seule urgence maintenant pour vous est de definir des politiques qui vous permettent de vous octroyer d’énormes budgets pour la propagande et l’ingénierie psychologique au lieu de les diriger pour renforcer le système de santé.


Cette urgence doit cesser !


Professeur Udi Qimron, Faculté de médecine, Université de Tel Aviv

Note du traducteur :
Il apparaît désormais que cette lettre aurait pu être écrite par tout immunologiste de pointe, honnête et courageux, de tout pays « occidental ».
Au-delà de l’aspect purement sanitaire qu’elle adresse, le constat dressé sur l’action des gouvernements, des hauts fonctionnaires, des media et des élites en général nous mène inévitablement aux deux simples questions suivantes :

  • Si nos classes dirigeantes sont capables de telles errances, insanités et
    malfaisances en raison d’une simple épidémie très semblable à d’autres, en vertu de quelle loi cette insanité, ces errances et cette malfaisance seraient -elles limitées

au seul domaine de la santé ?

  • Qu’est ce qui fait défaut à notre modèle démocratique pour qu’il produise de
    telles « élites »

La déclaration de Great Barrington

En tant qu’épidémiologistes des maladies infectieuses et scientifiques de la santé publique, nous sommes gravement préoccupés par les effets néfastes sur la santé physique et mentale des politiques actuelles de COVID-19 et recommandons une approche que nous appelons la protection ciblée.

Venus de gauche et de droite et du monde entier, nous avons consacré notre carrière à la protection des personnes. Les politiques de verrouillage actuelles ont des effets dévastateurs sur la santé publique à court et à long terme.

Les résultats (pour n’en nommer que quelques-uns) comprennent des taux de vaccination infantile plus faibles, une aggravation des maladies cardiovasculaires, moins de dépistage du cancer et une détérioration de la santé mentale – conduisant à une surmortalité plus élevée dans les années à venir, avec la classe ouvrière et les plus jeunes membres de la société qui portent le fardeau le plus lourd.

Garder les élèves hors de l’école est une grave injustice

.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-7657798802679178&output=html&h=280&adk=4205206766&adf=4244754542&pi=t.aa~a.3148942964~i.37~rp.4&w=471&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1642062484&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=5072694824&psa=0&ad_type=text_image&format=471×280&url=https%3A%2F%2Ffr.vogon.today%2Fdebut-magazine%2Fpourquoi-pas-a-de-nouveaux-verrouillages-lattrait-des-medecins-et-scientifiques-du-monde-entier-2%2F2020%2F10%2F23%2F&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=118&rw=471&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMC4wLjAiLCJ4ODYiLCIiLCI5Ny4wLjQ2OTIuNzEiLFtdLG51bGwsbnVsbCwiMzIiXQ..&dt=1642062463319&bpp=12&bdt=11792&idt=13&shv=r20220110&mjsv=m202201050101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3Df496f7213852e521-22aad007e8ce0014%3AT%3D1642062456%3ART%3D1642062456%3AS%3DALNI_MZTTPhFGrgq_VqY2Icawynlu4WYgQ&prev_fmts=0x0%2C471x280%2C471x280%2C239x200%2C755x496&nras=6&correlator=8181416222774&frm=20&pv=1&ga_vid=2131019291.1642062460&ga_sid=1642062460&ga_hid=540119631&ga_fc=1&u_tz=60&u_his=3&u_h=600&u_w=800&u_ah=600&u_aw=800&u_cd=24&u_sd=1&dmc=1&adx=15&ady=4116&biw=755&bih=496&scr_x=0&scr_y=2225&eid=31062423%2C31064000%2C21067496&oid=2&psts=AGkb-H-4P2L9c4HPjRpl9gbogm1ouoE8–oD3aGCgD-pHfGHNUdASnCECd4b7isd9GPodYRlAcOsWx6jmOw%2CAGkb-H-EbSdtl5XPd3oBJYkdMbVk9KYmY5jTeQPR8-DZEBsCDZT81A4fv9R7YEhrpnWF_61-J3Gbg7p-0zw%2CAGkb-H9NKG9C4j4G-rb0C9GNp8YL7EEKGedPB20yE09Mub-qMHS7U5Oa12UMLTK5mwGAS0b-gSn7JZoGmq9U&pvsid=3100833815597329&pem=932&tmod=207&ref=https%3A%2F%2Fwww.google.com%2F&eae=0&fc=1408&brdim=10%2C10%2C10%2C10%2C800%2C0%2C780%2C580%2C772%2C496&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=4&uci=a!4&btvi=4&fsb=1&xpc=gZmGJtdiiK&p=https%3A//fr.vogon.today&dtd=20995

Maintenir ces mesures en place jusqu’à ce qu’un vaccin soit disponible causera des dommages irréparables, avec des dommages disproportionnés aux moins privilégiés.

Heureusement, notre compréhension du virus se développe. Nous savons que la vulnérabilité à la mort du COVID-19 est plus de mille fois plus grande chez les personnes âgées et infirmes que chez les jeunes. En fait, pour les enfants, le COVID-19 est moins dangereux que de nombreux autres méfaits, y compris la grippe.

À mesure que l’immunité augmente dans la population, le risque d’infection pour tout le monde, y compris les plus vulnérables, diminue. Nous savons que toutes les populations finiront par atteindre l’immunité collective – c’est-à-dire le point où le taux de nouvelles infections est stable – et que cela peut être aidé (mais non dépendant) d’un vaccin. Notre objectif devrait donc être de minimiser la mortalité et les dommages sociaux jusqu’à ce que l’immunité du troupeau soit atteinte.

L’approche la plus compatissante qui équilibre les risques et les avantages de l’immunité collective consiste à permettre à ceux qui présentent un risque minimal de décès de vivre normalement leur vie pour se doter d’une immunité contre le virus par le biais d’une infection naturelle. , mieux protéger ceux qui courent le plus de risques. Nous appelons cela la protection ciblée.

Prendre des mesures pour protéger les personnes vulnérables devrait être au centre des réponses de santé publique au COVID-19. Par exemple, les maisons de soins infirmiers devraient utiliser du personnel immunisé et effectuer fréquemment des tests PCR sur les autres membres du personnel et tous les visiteurs. Le roulement du personnel doit être réduit au minimum. Les retraités vivant à la maison devraient se faire livrer leurs produits d’épicerie et autres produits de première nécessité. Dans la mesure du possible, ils devraient rencontrer les membres de leur famille à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur. Une liste complète et détaillée de mesures, y compris des approches aux familles multigénérationnelles, peut être mise en œuvre dans le cadre de la portée et des capacités des professionnels de la santé publique.

Ceux qui ne sont pas vulnérables devraient être immédiatement autorisés à reprendre la vie normalement. Des mesures d’hygiène simples, comme se laver les mains et rester à la maison en cas de maladie, doivent être pratiquées par tous pour réduire le seuil d’immunité du troupeau. Les écoles et les universités devraient être ouvertes à l’enseignement en personne. Les activités parascolaires, telles que les sports, devraient être reprises. Les jeunes adultes à faible risque devraient travailler normalement plutôt qu’à domicile. Ils devraient ouvrir des restaurants et d’autres entreprises. Les arts, la musique, les sports et autres activités culturelles devraient reprendre. Les plus vulnérables peuvent participer s’ils le souhaitent, tandis que la société dans son ensemble bénéficie de la protection accordée aux plus vulnérables par ceux qui ont construit l’immunité collective.

https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-7657798802679178&output=html&h=280&adk=4205206766&adf=2425482090&pi=t.aa~a.3148942964~i.49~rp.4&w=471&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1642062489&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=5072694824&psa=0&ad_type=text_image&format=471×280&url=https%3A%2F%2Ffr.vogon.today%2Fdebut-magazine%2Fpourquoi-pas-a-de-nouveaux-verrouillages-lattrait-des-medecins-et-scientifiques-du-monde-entier-2%2F2020%2F10%2F23%2F&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=118&rw=471&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMC4wLjAiLCJ4ODYiLCIiLCI5Ny4wLjQ2OTIuNzEiLFtdLG51bGwsbnVsbCwiMzIiXQ..&dt=1642062463372&bpp=12&bdt=11845&idt=12&shv=r20220110&mjsv=m202201050101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3Df496f7213852e521-22aad007e8ce0014%3AT%3D1642062456%3ART%3D1642062456%3AS%3DALNI_MZTTPhFGrgq_VqY2Icawynlu4WYgQ&prev_fmts=0x0%2C471x280%2C471x280%2C239x200%2C755x496%2C471x280&nras=7&correlator=8181416222774&frm=20&pv=1&ga_vid=2131019291.1642062460&ga_sid=1642062460&ga_hid=540119631&ga_fc=1&u_tz=60&u_his=3&u_h=600&u_w=800&u_ah=600&u_aw=800&u_cd=24&u_sd=1&dmc=1&adx=15&ady=5410&biw=755&bih=496&scr_x=0&scr_y=3458&eid=31062423%2C31064000%2C21067496&oid=2&psts=AGkb-H-4P2L9c4HPjRpl9gbogm1ouoE8–oD3aGCgD-pHfGHNUdASnCECd4b7isd9GPodYRlAcOsWx6jmOw%2CAGkb-H-EbSdtl5XPd3oBJYkdMbVk9KYmY5jTeQPR8-DZEBsCDZT81A4fv9R7YEhrpnWF_61-J3Gbg7p-0zw%2CAGkb-H9NKG9C4j4G-rb0C9GNp8YL7EEKGedPB20yE09Mub-qMHS7U5Oa12UMLTK5mwGAS0b-gSn7JZoGmq9U%2CAGkb-H-MgmbUUtTHcHR4J1n_bq08w54yBo8I_7My3iTe57eadh0waIyqPhygvrwci-XvGB28g_tbD-Z_4oc&pvsid=3100833815597329&pem=932&tmod=207&ref=https%3A%2F%2Fwww.google.com%2F&eae=0&fc=1408&brdim=10%2C10%2C10%2C10%2C800%2C0%2C780%2C580%2C772%2C496&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=5&uci=a!5&btvi=5&fsb=1&xpc=iPeLWjXzjb&p=https%3A//fr.vogon.today&dtd=26287

Le 4 octobre 2020, cette déclaration a été rédigée et signée à Great Barrington, États-Unis, par:

Dr Martin Kulldorff, professeur de médecine à l’Université Harvard, biostatisticien et épidémiologiste avec une expérience dans la détection et la surveillance des flambées de maladies infectieuses et l’évaluation de la sécurité des vaccins.

Dr Sunetra Gupta, professeur à l’Université d’Oxford, épidémiologiste ayant de l’expérience en immunologie, en développement de vaccins et en modèles mathématiques de maladies infectieuses.

Dr Jay Bhattacharya, professeur à la faculté de médecine de l’Université de Stanford, médecin, épidémiologiste, économiste de la santé et spécialiste des politiques de santé publique qui s’occupe des maladies infectieuses et des populations vulnérables.

+++

Cosignataires
Scientifiques et docteurs en médecine et santé publique

Dr Rajiv Bhatia, médecin, épidémiologiste et expert en politique publique à la Veterans Administration, États-Unis

Dr Stephen Bremner Professeur de statistiques médicales, Université du Sussex, Angleterre

Dr Anthony J Brookes, professeur de génétique, Université de Leicester, Angleterre

Dr Helen Colhoun, professeur d’informatique médicale et d’épidémiologie et médecin de santé publique, Université d’Édimbourg, Écosse

Angus Dalgleish, oncologue, spécialiste des maladies infectieuses et professeur, St. George’s Hospital Medical School, Université de Londres, Angleterre

Dr Sylvia Fogel, experte en autisme et psychiatre au Massachusetts General Hospital et instructrice à la Harvard Medical School, États-Unis

Dr Eitan Friedman, professeur de médecine, Université de Tel Aviv, Israël

Dr Uri Gavish, consultant biomédical, Israël

Dr Motti Gerlic, Professeur de microbiologie clinique et d’immunologie, Université de Tel Aviv, Israël

Dr Gabriela Gomes, mathématicienne étudiant l’épidémiologie des maladies infectieuses, professeur, Université de Strathclyde, Écosse

Dr Mike Hulme, professeur de géographie humaine, Université de Cambridge, Angleterre

Dr Michael Jackson, chercheur, École des sciences biologiques, Université de Canterbury, Nouvelle-Zélande

Dr Annie Janvier, professeure de pédiatrie et d’éthique clinique, Université de Montréal et Centre médical universitaire Sainte-Justine, Canada

Dr David Katz, médecin et président, True Health Initiative et fondateur du Yale University Prevention Research Center, États-Unis

Dr Andrius Kavaliunas, épidémiologiste et professeur adjoint à l’Institut Karolinska, Suède

Dr Laura Lazzeroni, professeur de psychiatrie et de sciences du comportement et de science des données biomédicales, Stanford University Medical School, États-Unis

Dr Michael Levitt, biophysicien et professeur de biologie structurale, Université de Stanford, États-Unis.

Dr David Livermore, microbiologiste, épidémiologiste des maladies infectieuses et professeur, Université d’East Anglia, Angleterre

Jonas Ludvigsson, pédiatre, épidémiologiste et professeur à l’Institut Karolinska et médecin principal à l’hôpital universitaire d’Örebro, Suède

Dr Paul McKeigue, médecin, modeleur de maladies et professeur d’épidémiologie et de santé publique, Université d’Édimbourg, Écosse

Dr Cody Meissner, professeur de pédiatrie, expert en développement de vaccins, en efficacité et en sécurité. École de médecine de l’Université Tufts, États-Unis

Dr Ariel Munitz, professeur de microbiologie clinique et d’immunologie, Université de Tel Aviv, Israël

Yaz Gulnur Muradoglu, professeur de finance, directeur du Behavioral Finance Working Group, Queen Mary University of London, England

Dr Partha P. Majumder, professeur et fondateur de l’Institut national de génomique biomédicale, Kalyani, Inde

Dr Udi Qimron, Professeur de microbiologie clinique et d’immunologie, Université de Tel Aviv, Israël

Dr Matthew Ratcliffe, professeur de philosophie, spécialisé en philosophie de la santé mentale, Université de York, Angleterre

Dr Mario Recker, chercheur sur le paludisme et professeur agrégé, Université d’Exeter, Angleterre

Eyal Shahar, médecin, épidémiologiste et professeur (émérite) de santé publique, University of Arizona, USA

Dr Karol Sikora MA, médecin, oncologue et professeur de médecine à l’Université de Buckingham, Angleterre

Dr Matthew Strauss, médecin de soins intensifs et professeur adjoint de médecine, Université Queen’s, Canada

Dr Rodney Sturdivant, spécialiste des maladies infectieuses et professeur agrégé de biostatistique, Université Baylor, États-Unis

Dr Simon Thornley, épidémiologiste et biostatisticien, Université d’Auckland, Nouvelle-Zélande

Dr Ellen Townsend, professeur de psychologie, chef du Self-Harm Research Group, Université de Nottingham, Angleterre

Dr Lisa White, professeur de modélisation et d’épidémiologie, Université d’Oxford, Angleterre

Dr Simon Wood, biostatisticien et professeur, Université d’Édimbourg, Écosse


Cet article est une traduction automatique de la langue italienne d’un article publié sur le magazine Début Magazine à l’URL https://www.startmag.it/sanita/perche-no-a-nuovi-lockdown-il-manifesto-appello-di-medici-e-scienziati-di-tutto-il-mondo/ le Fri, 23 Oct 2020 14:00:16 +0000.

Partager :

2 réflexions sur “Il fait le tour du monde. L’acte d’accusation de Ehud Qimron contre les gouvernements criminels face au covid

  1. De nombreux indices indiquent qu’un vent contraire souffle contre la doxa défendue par les gouvernements et leurs cohortes d’astrologues de plateaux. Il était temps et l’omicron est tombé dans notre réalité comme un obèse grain de sable dans une mécanique bien huilée qui avait trouvé son rythme médiatique et ses cycles de vaccinations massives qui entraînaient à leurs suites les cycles de malades et de cas positifs (voir plus bas)…

    Le comburant qui alimente le feu de l’hystérie permettait d’enchaîner sur la mise au ban social de millions d’anti vax et de non vax… même ceux vaccinés 2 doses mais dont le délais « d’efficacité » était périmé. Ces derniers pouvaient légitimement douter de l’utilité de se faire une 3ème injection alors même que l’omicron et ses 64 mutations nous indiquaient que ces « vaccins », aux allures de thérapie trimestrielle, n’avaient plus rien avoir avec la souche originelle.

    Le coup marketing du « booster » a plutôt bien marché chez les soignants qui courraient dès qu’on leur annonçait que leur dealer (médecine du travail) avait quelques fioles de Pfizer plutôt que du Moderna (ils sont pas fan des cocktails 3 doses (astra z (arrêté précocement)+pfizer et maintenant Moderna, cela commençait à faire un peu trop pour certains mais il y a toujours des hystériques de la seringue puisque certains se sont jetés sur Moderna… des fois que la chaîne d’approvisionnement aurait des bugs).
    Ironiquement ce « booster » devait surtout booster les profits de Pfizer et Moderna et permettre à Macron de surfer sur la nécessité d’ancrer dans les esprits convertis et à convertir que le passeport vaccinal est la nouvelle culture nationale. Pas de bol, Omicron est arrivé avec 2 à 3 ans d’avance (selon le patron de Moderna) et déjà on nous l’annonce ils bossent tus dessus:  » Le PDG du laboratoire Pfizer a annoncé qu’un vaccin spécifiquement conçu pour lutter contre le variant Omicron serait prêt au mois de mars, alors que Moderna a de son côté plutôt misé sur un rappel visant Omicron qui pourrait être disponible à l’automne prochain ». https://www.lalsace.fr/sante/2022/01/11/le-vaccin-pfizer-adapte-a-omicron-sera-pret-en-mars-annonce-le-patron-du-laboratoire

    Mieux encore dans la folie, Omicron la star providentielle a fait son entrée fracassante au moment même ou la question commençait à être houleuse s’agissant de la vaccination obligatoire pour la tranche d’age des 5-11 ans. On a pu se délecter d’observer un revirement chez les pro vaccins de plateaux… car il s’agissait, à commencer par les journalistes, de leurs gosses et que pour une fois la logique prudentielle s’imposait comme une évidence: non seulement ils ne risquent rien face au covid (rappelez vous la balance de l’évaluation risque-bénéfice) mais on s’en rendra compte après coup: ils ne sont que très faiblement transmetteurs. Pourtant, voilà ce que nous incite à faire le gouvernement et rapidement:  » La vaccination contre le Covid-19 est désormais ouverte à tous les enfants à partir de 5 ans. Cette décision résulte d’un double avis positif, celui du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV) et celui de la Haute Autorité de santé (HAS).
    L’objectif ? « Renforcer l’immunité de cette catégorie d’âge contre le Covid-19 […]. Le contexte actuel de forte circulation virale renforce la pertinence de vacciner les enfants de cette classe d’âge sans plus attendre. Les enfants scolarisés en école primaire constituent en effet la population parmi laquelle le virus circule le plus », explique le COSV. »
    À noter que « les autorités sanitaires mettent en évidence un bénéfice individuel direct de la vaccination des enfants en bonne santé en termes d’hospitalisation : 80 % des formes graves de Covid-19 affectant les enfants se retrouvent chez des enfants sans comorbidité. » https://www.ameli.fr/assure/actualites/ouverture-de-la-vaccination-contre-le-covid-19-tous-les-enfants-partir-de-5-ans-mode-d-emploi.

    Avoir collé sur leur dos le poids de la responsabilité mortelle sur leur grands parents si ils ne se pliaient pas aux contraintes de masques et de distances est un crime manifeste… On commence seulement à mesurer l’empreinte traumatique sur la « génération covid » et quelle catastrophe psychologique déjà bien entamée elle nous promet de devenir.

    Si un néphrologue peut dire péremptoirement ce qu’il veut sans être contredit par son auditoire, comment ne pas alors penser une seconde que des parents traînent par leur bras cet enfant pour la pikouze dans un vaccinodrome avec un produit ARN-spike dont nous n’avons aucun recul sur ces possibles effets délétères à moyen long terme.

    Voyez donc ce monsieur sur de lui:
    « Il serait beaucoup plus intelligent de tester régulièrement et massivement les enfants (harcèlement moral et physique?), de n’exclure que ceux qui sont contaminés (quid des cas contacts à exclure et testés?), de permettre ainsi à la majorité des enfants de rester en classe (voeux pieux?). Et j’ajouterais que cette politique de laisser tous les enfants se contaminer est dangereuse à terme pour eux (immunité collective plutôt que vaccinale?… vaccinale biensur). C’est pas bon de laisser des enfants attraper le virus », a-t-il ensuite déclaré. Faudrait-il alors envisager la vaccination pour les enfants ? Le professionnel de santé, qui a détaillé ses motivations, y est « tout à fait favorable ». » https://www.programme-tv.net/news/tv/287980-gilbert-deray-favorable-a-la-vaccination-des-enfants-denonce-une-politique-dangereuse-pour-ne-pas-fermer-les-ecoles-on-ferme-les-yeux-video/

    Bon pour conclure, j’ajouterai que le vent médiatique à tourner en faveur des enfants contre les gouvernements et tous leurs faux prophètes qui se sont plantés en général sur tout:
    « Nous avons échoué » : un journal danois s’excuse d’avoir publié des récits officiels sur le COVID sans les remettre en question (https://www.zerohedge.com/covid-19/we-failed-danish-newspaper-apologizes-publishing-official-covid-19-narratives-without) mais aussi « Le rédacteur en chef du plus grand journal d’Europe s’excuse pour une couverture COVID motivée par la peur » et qui dit en substance: « « Nous avons persuadé nos enfants qu’ils allaient assassiner leur grand-mère s’ils osaient être ce qu’ils sont, des enfants. Ou s’ils rencontraient leurs amis. Rien de tout cela n’a été prouvé scientifiquement. » et d’ajouter: « « Lorsqu’un État vole les droits d’un enfant, il doit prouver qu’en agissant ainsi il le protège d’un danger concret et imminent. Cette preuve n’a jamais été fournie. Elle a été remplacée par une propagande présentant l’enfant comme un vecteur de la pandémie. »
    Les enfants ont été le point godwin-covid à ne pas franchir, cela fut fait et la tempête leur revient en pleine face.

    Petite cerise sur le gros gâteau véreux avec cette vidéo récente de Raoult qui annonce: https://www.businessbourse.com/2022/01/13/pr-didier-raoult-si-ce-que-lon-pense-est-vrai-la-vaccination-a-favorise-laugmentation-du-nombre-de-covid/

    ÉCHEC ET MAT!..?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s