Méthodes terroristes pour empêcher toute discussion scientifique sur l’origine du virus. Le lien entre crise bancaire et utilisation de la crise sanitaire

Nous finirons par connaitre l’origine du virus. Le temps finira par délier les langues.

Quoi que l’on dise , l’argument de la théorie du complot pour occulter le débat est troublante, cet argument révèle, a contrario, à chaque fois qu’il est utilisé… un complot des gens d’en face.

Si il n’y avait rien à cacher aux nom d’intérêts supérieurs pourquoi empêcher le débat public, pourquoi se priver de connaissances qui peuvent faire avancer la recherche et la lutte contre l’épidémie?

Personnellement je ne prends parti car ceci n’est pas du domaine de mes compétences mais en revanche personne ne m’ôtera l’idée que la crise sanitaire -naturelle ou d’origine humaine- a été instrumentalisée afin de dissimuler une crise bancaire/monétaire/financière de grande envergure, une crise qui menaçait de devenir systémique au dernier trimestre 2019.

Le graphique ci dessous ne trompe pas: le monde était au bord du gouffre comme le montre l’explosion des prêts repos d’urgence de la FED, il fallait rapidement trouver un alibi pour pouvoir balancer des dizaines de trillions dans le système. Il y avait un grave problème de liquidités a l’automne 2019, les grandes banques dont Goldman sachs étaient en difficulté.

Note BB: En vertu de la réforme de la législation financière Dodd-Frank de 2010, la Fed a deux ans avant d’être légalement tenue de publier les noms des banques et le montants de leurs emprunts en particulier sur l’usage des facilités d’urgence..

Opérations de prêt repo de la Fed, 2005 à 2019

On fait taire ceux qui veulent debattre scientifiquement.

Le professeur de l’Université de Londres, Angus Dalgleish, qui a co-écrit un article à l’été 2020 après avoir repéré des « empreintes digitales uniques » dans des échantillons de Covid-19 qui indiquent une manipulation génétique, dit qu’il a été victime d’un « blanchiment dégoûtant », et que quiconque comme lui a suggéré une origine non naturelle de Covid-19 a été réduit au silence par des pairs .

Le travail de Dalgleish a été catégoriquement rejeté par une série de journalistes avant d’être finalement publié sous une « forme édulcorée », selon l’ Express .

En février 2020, le Lancet avait publié une lettre qui « condamnait fermement comme théories du complot les études  » suggérant que le Covid-19 n’a pas d’origine naturelle . Cette lettre très influente – citée par la suite dans des milliers de publications scientifiques – a été signée par 27 experts, dont le chef du Wellcome Trust et ancien membre de Sage, Sir Jeremy Farrar.

Cependant, il est apparu depuis lors, que deux semaines avant la publication de la lettre, Sir Jeremy a déclaré dans des courriels privés que certains scientifiques de haut niveau pensaient qu’une «explication probable» était que le virus était d’origine humaine . -Express

En effet, Farrar a dirigé une téléconférence le 1er février 2020 dans laquelle un virologue était « à 80% sûr que cette chose était sortie d’un laboratoire », avec d’autres virologues partageant son point de vue.

Dalgleish est l’auteur d’un livre sur Covid qui affirme que le virus n’a « pas d’ancêtre naturel crédible ». Il dit que son équipe a trouvé des acides aminés dans la protéine de pointe Covid-19 avec une charge positive – permettant au virus de s’accrocher aux parties négatives du corps .

Mais il était très inhabituel de trouver autant de charges positives d’affilée car elles se repoussent mutuellement  , a-t-il déclaré.

« Nous avons réalisé qu’en libérant la séquence du virus, cela enfreignait les lois de la physique pour un virus naturel, ce qui signifie qu’il était génétiquement modifié. 

« À l’époque, ma position était soutenue par Sir Richard Dearlove, l’ancien chef du MI6 qui préside maintenant le conseil d’administration de l’Université de Londres. »

Cependant, lorsqu’ils ont essayé de publier leurs travaux, ils ont été refusés par de nombreux journaux, dont le Lancet. 

« Mon article a été rejeté dans les cinq heures », a-t-il déclaré. « Normalement, il faut trois semaines avant même qu’il ne soit examiné par des pairs. » -Express

Selon Dalgleish, « c’était une décision politique que cela soit supprimé », ajoutant qu’après la publication du journal, « j’ai été ostracisé. J’ai eu peur – vraiment peur de la façon dont j’étais traité. »

« On m’a dit que je n’étais pas un expert du coronavirus et que je devais simplement me taire. Les gens ont essayé de nous repousser. On nous a dit que notre théorie n’avait aucune justification et que c’était une théorie du complot. Je suis tellement en colère à ce sujet. J’ai plus des articles sur les virus cités que la plupart des experts en virologie et ils ont essayé de me mettre de côté. 

« Ils n’ont même pas regardé la science. C’était évident que c’était un gain de fonction d’évasion d’un laboratoire et je dis évasion, mais c’est généreux. Nous avons eu ces données fin février après la publication des séquences.« 

 » Cela a été une occultation . Tout cela a tué la science. La science est censée examiner les preuves. C’est vraiment incroyable. « 

Selon Jacques van Helden, professeur de bioinformatique à l’Université d’Aix-Marseille en France, la lettre de février 2020 du Lancet de Peter Daszak a effectivement mis fin au débat sur les origines de Covid-19 .

« En qualifiant toute personne ayant des opinions différentes de théoricien du complot, la lettre du Lancet était la pire forme d’intimidation en totale contravention avec la méthode scientifique« , a déclaré van Helden, « ajoutant » Dire que quelque chose a fui d’un laboratoire n’en fait pourtant pas une théorie du complot. »

« Pourquoi cette lettre a-t-elle été signée par tant de personnes ? Pourquoi ne pouvons-nous pas discuter de cette question dans une revue scientifique ? Je ne veux pas avoir à recourir à un échange ouvert sur Twitter. »

H/t ZH

2 réflexions sur “Méthodes terroristes pour empêcher toute discussion scientifique sur l’origine du virus. Le lien entre crise bancaire et utilisation de la crise sanitaire

  1. Cher Monsieur,

    Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, a subi les mêmes affronts lorsqu’il a déclaré au printemps 2020 que l’origine de ce virus était très probablement artificielle. Les chiens de garde l’ont alors accusé d’être gâteux.
    Une de mes amies, médecin elle-même et qui le connait très bien, m’a certifié le contraire. Et toutes les déclarations publiques qu’il a faites ultérieurement me l’ont confirmé.

    Comme dit le dicton, en temps de guerre, la 1ère victime c’est toujours la vérité.

    J’aime

  2. Tout ça rappelle fortement la campagne pour le déclenchement de la seconde guerre en Irak. C’est le même processus : une population apeurée ( attentats du 11 septembre ou peur du virus), soumise à un bombardement continu par les autorités et ses médias de leur « vérité », avec insultes et dénigrements systématiques pour faire taire tous les contestataires. Avec ça ils peuvent faire gober n’importe quoi à une majorité de la population.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s