La Banque d’Angleterre éclaire la voie, important.

La Banque d’Angleterre n’est pas la banque centrale mondiale, non, c’est la Fed; mais la Banque d’Angleterre est le phare intellectuel de la profession , son avis est donc particulièrement important.

La qualité du travail de la BOE est bien supérieure à celle de la BCE.

Autres faits saillants notables de l’annonce :

  • Commentant les derniers développements, le MPC a estimé que si l’économie se développe globalement conformément aux projections centrales du rapport de février, un nouveau resserrement modeste de la politique monétaire sera probablement approprié dans les mois à venir.
  • Le Comité continue d’estimer que les perspectives d’inflation à moyen terme comportent des risques bilatéraux, principalement dus à l’évolution à la hausse des salaires et à la baisse des prix de l’énergie et des biens échangeables mondiaux.
  • Le Comité mettra à jour son évaluation de la balance des risques pesant sur l’inflation à moyen terme à la lumière des données pertinentes au fur et à mesure de leur apparition
  • La croissance du PIB devrait ralentir à des taux modérés, principalement en raison de l’impact négatif de la hausse des prix mondiaux de l’énergie et des biens échangeables sur les revenus et les dépenses réels agrégés du Royaume-Uni.
  • L’inflation devrait encore augmenter au cours des prochains mois pour atteindre près de 6 % en février et en mars, avant de culminer à environ 7,25 % en avril. Ce pic projeté est supérieur d’environ 2 % aux prévisions du rapport de novembre.
  • Le dépassement prévu de l’inflation par rapport à l’objectif de 2 % reflète principalement les prix mondiaux de l’énergie et des biens échangeables.
  • La nouvelle hausse des prix à terme de l’énergie signifiait que les plafonds des prix des services publics d’Ofgem devraient être nettement plus élevés lors de la réinitialisation en avril 2022.
  • L’inflation sous-jacente de l’IPC des biens devrait également continuer à augmenter, en raison de l’impact des goulots d’étranglement mondiaux sur les prix des biens échangeables.

Pour l’avenir, le comité a déclaré que l’ampleur de tout nouveau resserrement de la politique monétaire dépendra des perspectives d’inflation à moyen terme : « Le MPC juge que, si l’économie se développe globalement conformément aux projections centrales du rapport de février, il existe des risques autour des perspectives d’inflation à moyen terme, principalement liés à l’évolution à la hausse des salaires et aux prix mondiaux de l’énergie et des biens échangeables.

Le Comité mettra à jour son évaluation de l’équilibre des risques pesant sur l’inflation à moyen terme à la lumière des données pertinentes au fur et à mesure qu’elles se présenteront.

Les responsables de la BOE ont également relevé leurs prévisions de pic d’inflation à 7,25 % en avril, soit plus du triple de l’objectif de 2 % de la BOE. On s’attendait auparavant à ce que l’inflation culmine autour de 6 %

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s