Les Bulles, le Woke, le Metaverse et le Nouvel Ordre du Monde. La situation forme un tout.

On peut interpréter les évènements en cours de multiples façons.

L’une d’entre elles est le combat entre d’un coté les forces de la post-modernité, hors sol, universaliste et de l’autre les forces conservatrices, identitaires, enracinées. Combat qui oppose deux visions et deux conceptions du monde.

Ce n’est pas l’Universel contre les Nations , même si en apparence cela y ressemble.

Non car l’Universel dont il s’agit ici n’est pas une réalité, mais une abstraction, une création de l’esprit. Une idée-ologie si on veut ; le combat dont je parle est celui de l’Idée d’universel, contre le poids du réel et de la nature.

Digression: Il y a de multiples indications qui valident cette façon de donner un peu de sens à ce qui apparait. C’est une manière d’ordonner le monde qui est très riche et porteuse pour les prévisions. Vous connaissez mon hypothèse de travail: l’avenir ne se devine pas, on ne peut prédire le jeu complexe des multiples forces qui s’affrontent, mais on peut lire le présent d’aujourd’hui avec les yeux de demain ce qui signifie que l’on peut sans être magicien discerner dans le présent ce qui est à l’œuvre ici et maintenant.

Fin de digression.

Cela ne veut pas dire que les anciennes façons de déchiffrer le monde ont cessé d’être valides, au contraire. Nous sommes en plein dans le jeu des tendances et contre tendances qui traverse l’histoire du capital.

La tendance à la chute de la profitabilité s’exacerbe avec l’explosion du capital fictif, -la Bourse rapporte en interne hors Ponzi, moins de 1%- produisant un besoin de contre-tendance lui aussi exacerbé.

Je ne suis pas sur que vous compreniez bien la situation: sur le marché financier on achète des actifs qui rapportent moins de 1%. Beaucoup ne rapportent rien. Alors, puisque vous ne comprenez pas, je vais changer de formulation: le marché financier est surévalué, il vaut trois fois ce qu’il devrait valoir. Cela se formule à l’inverse: le marché financier est sous-rentable ; il ne rapporte plus rien sauf le jeu de la chaine du bonheur du Ponzi.

Pour défendre sa rentabilité le capital est obligé de s’envoyer en l’air dans la finance, dans l’imaginaire, dans la technologie, et dans le metaverse, bref dans le bullaire tandis que le réel, lui est de plus en plus lourd, la rareté de plus en plus perceptible, la pesanteur de plus en plus sensible, l’entropie de plus en plus dévastatrice.

Ce que je veux vous faire comprendre c’est que le combat est atypique. Il est atypique car les deux camps habitent des champs de bataille différents.

Les uns post-modernes habitent le champ de bataille des signes et des ombres , les autres habitent le champ de bataille du réel, de la vie, de la mort , de l’effort, du courage et de la bravoure.

Le camp Etatsunien encourage la perdition des peuples dans le Woke, la drogue, le plaisir transgressiste, le jeu, la spéculation pour neutraliser le peuple, le faire « moutonner », tandis que le camp d’en face a cessé d’aller dans cette direction qu’il considère comme suicidaire et il sanctionne ceux qui veulent continuer dans cette voie.

Voir à cet égard la grande reprise en mains chinoise et les réaffirmations de la politique sociétale de Poutine.

Ce qui s ‘affronte ce sont deux visions du monde, rien de moins.

Le combat entre la post modernité faustienne et le conservatisme est la forme, la manière d’apparaitre, de cet affrontement tendances/contretendances a l’érosion de la profitabilité du Capital.

Le combat se répète, mais à chaque fois il prend une allure qui fait croire qu’il est différent. Il prend la forme historique liée à l’état des techniques, des connaissances et des relations de production.

Nous sommes, quand on a retiré le costume moderniste qui habille tout cela, dans la situation des années 1920-1930 avec un terrible affrontement en cours, la taupe creuse, souterraine, sous la surface; et la fragilité à un moment donné deviendra manifeste. Le conflit éclatera.

Je ne vais pas entrer dans l’analyse mais je suggère simplement de savoir qu’elle est possible. Et productive.

Pendant que le Capital s’envoie en l’air dans l’Imaginaire le bloc d’en face a pris conscience de ce qui était en train de se passer; les Chinois, les Russes non seulement refusent les dérives civilisationnelles , mais ils reprennent en main leurs sociétés; pour se préparer à l’affrontement qu’ils savent inéluctable.

Les Américains et le camp occidental misent sur l’abstraction, la technologie, la féminisation, la victimisation et l’émasculation de leurs peuples. Mais ils ont peur de mettre des troupes au sol.

Le camp d’en face mise sur les hommes, les héros, la discipline, et les qualités des peuples.

Aux uns les opioïdes et le cannabis, aux autres la rigueur, et la dureté des lois.

Pendant que l’armée américaine s’interroge au plus haut niveau sur le statut des homosexuels et des transgenres dans l’armée, pendant qu’une générale se pose la question du vernis à ongles quand on porte l’uniforme, les Chinois et les Russes chassent, pourchassent les décadents et reviennent, eux aux fondamentaux du sang et des larmes. Ils crèvent le « tout en bulles ».

Nul mieux que Poutine n’a mieux exposé la situation.

Nous sommes dans un combat fantastique;

https://www.dedefensa.org/article/la-vision-russe

» “Les États-Unis sont un hégémon qui perd progressivement sa position dans le monde”, a-t-il affirmé. “Ils ont subi une très grave défaite au Moyen-Orient, ils ont perdu la Syrie, ils ont perdu la bataille pour l’Afghanistan, ils ont été contraints de retirer presque toutes leurs troupes d’Irak à la fin de 2021.”

 “Si je comprends bien, ils veulent maintenant résoudre le ‘problème russe’, c’est-à-dire soumettre pratiquement toute l’Europe, en repoussant la Russie à sa périphérie”, a-t-il déclaré. “C’est exactement pour cela qu’ils ont besoin de l’Ukraine. La phase suivante sera une confrontation politique, voire militaire, avec la Chine”.

Le role central du Woke.

 Le président Poutine, on l’a vu, désigne ce phénomène comme un “obscurantisme”, dans une intervention qui n’est nullement accessoire, qui au contraire a été remarquée comme un des points centraux de sa récente conférence de presse.

» Au contraire, c’est intuitivement et néanmoins volontairement que la critique russe se fait sur ce terrain à partir d’une parabole tout à fait d’actualité définissant le wokenisme comme un équivalent moral du Covid (un “virus”).

La position en flèche prise par la Russie contre le wokenisme, comme face à une religion destructrice, sinon maléfique réclamant un exorcisme, justifie l’affirmation, de plus en plus forte selon laquelle la Russie présente des caractéristique de type traditionnel qui en font une réaction alternative extrêmement hostile, toujours dans ce même domaine du spirituel incluant évidemment le religieux, à ce mouvement marquant l’effondrement civilisationnel occidental.

Pour les Russes, le wokenisme est sans aucun doute un mouvement, une religion maléfique, une pandémie de l’esprit comme il convient pour le porteur-viral d’un effondrement de la civilisation vécu comme une pandémie (ce qui donne tout son sens extra-sanitaire et plutôt médiéval au Covid !).

Pour frapper les esprits je conseillerais d’observer et d’interpréter le combat de Trudeau l’hypermoderniste à la sauce Woke, inclusif, avatar de Schwab contre les camionneurs. C’est un choc civilisationnel tellement caricatural que cela valide ma clef d’interprétation.

https://twitter.com/idrissaberkane/status/1488825780985597952?s=20&t=5hwWYr2LSnxPjALshrHKsQ

La Chute de Meta/Facebook. Fuite en avant dans la bulle et l’imaginaire.

Meta, nouvellement renommé, investit massivement dans son projet futuriste de « métaverse », mais pour l’instant, il dépend des revenus publicitaires pour la quasi-totalité de ses revenus. 

Ainsi, lorsqu’il a affiché des coûts nettement plus élevés mais a donné une faible prévision de revenus mercredi soir, les investisseurs ont été effrayés.

Ils ont fait chuter près de 200 milliards de dollars la valorisation de l’entreprise anciennement connue sous le nom de Facebook.

Les actions de Meta ont chuté de 22,9 % à 249,05 $ dans les échanges après bourse. Si la baisse se maintient jusqu’à l’ouverture du marché jeudi, la valeur globale de l’entreprise, est en passe de chuter d’un chiffre supérieur à la taille de l’ensemble de l’économie grecque, sur la base des données de la Banque mondiale.

Le métaverse est une sorte d’Internet animé, ou du moins rendu en 3D.  Le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, l’a décrit comme un « environnement virtuel » dans lequel vous pouvez vous immerger au lieu de simplement regarder un écran. 

Théoriquement, le métaverse serait un lieu où les gens peuvent se rencontrer, travailler et jouer à l’aide de casques de réalité virtuelle, de lunettes de réalité augmentée, d’applications pour smartphone ou d’autres appareils.

Mais le construire n’est probablement pas bon marché.

Meta a investi plus de 10 milliards de dollars dans son segment Reality Labs – qui comprend ses casques de réalité virtuelle et sa technologie de réalité augmentée – en 2021, contribuant à la baisse des bénéfices du trimestre. 

Il a augmenté ses effectifs de 23%, terminant l’année avec 71 970 employés, principalement dans des rôles techniques.

La société a également déclaré que les revenus du trimestre en cours seraient probablement inférieurs aux attentes du marché, en partie en raison de la concurrence croissante de TikTok et d’autres plates-formes rivales en lice pour capter l’attention des gens. 

Sheryl Sandberg, directrice de l’exploitation de Meta, a déclaré lors d’une conférence téléphonique avec des analystes que les problèmes de chaîne d’approvisionnement mondiale, les pénuries de main-d’œuvre et les dépenses de vacances plus précoces que d’habitude par les annonceurs exerçaient une pression sur les ventes publicitaires de l’entreprise.

Autre problème : les récentes modifications apportées à la confidentialité par Apple rendent plus difficile pour des entreprises comme Meta le suivi des personnes à des fins publicitaires, ce qui exerce également une pression sur les revenus de l’entreprise. 

Depuis des mois, Meta avertit les investisseurs que ses revenus ne peuvent pas continuer à croître au rythme effréné auquel ils sont habitués.

« Il est temps de vérifier la position de Meta pour le métaverse », a déclaré Raj Shah, analyste au cabinet de conseil numérique Publicis Sapient. 

« Le métaverse est loin d’être rentable ou de combler le manque de revenus publicitaires après le changement de politique d’Apple. »

Les nouvelles du jour:

[Yahoo/Bloomberg] Nasdaq Futures Drop 2% on Dim Earnings; Dollar Up: Markets Wrap

[Yahoo/Bloomberg] Global Bonds Rally as Meta, Growth Concern Fan Demand for Havens

[Reuters] Oil prices take a breather, OPEC+ sticks to output plans

[AP] Shares of Facebook parent Meta plunge 23% on lower profits

[Yahoo/Bloomberg] Biden Scours Globe to Send Europe Gas If Russia Hits Ukraine

[Reuters] Fed nominees say inflation is ‘grave threat,’ vow to fight

[Reuters] Bank of England poised to act under new inflation strain

[Reuters] Japan’s service sector shrinks at fastest pace in 5 months – PMI

[WSJ] Growth Hedge Funds Suffer Worst Rout in Years

[FT] Fed faces choices as challenging as any since the 1970s

[FT] Beijing Olympics: the new front line in the US-China cold war

[FT] BA.2 explained: the Omicron sub-variant outpacing its predecessor

2 réflexions sur “Les Bulles, le Woke, le Metaverse et le Nouvel Ordre du Monde. La situation forme un tout.

  1. On est effectivement à un tournant civilisationnel très rare dans l’histoire humaine. J’ose même faire le lien avec le mythe d’Abel et Caïn, le sédentaire contre le nomade .

    Ici l’humain contre le transhumain .

    Caïn a échoué. Et cette fois ci ? Le conflit est inévitable.

    En ce qui concerne le metaverse , les investissements sont dans l’infrastructure , les réseaux pouvant supporter le metaverse n’existe pas .

    Une association Etat Gafam parait necessaire .
    Comment ?

    Les Gafam renonceront à leur rêves de cryptomonnaie pour laisser la place au monnaies numériques d’etat en echange de la construction de cette infrastructure du metaverse ?

    J’aime

  2. Dans son allocution du 31 janvier, Trudeau se comporte exactement comme le membre d’une secte !
    – Aucun regret, déni total du réel, aucune compréhension de l’évènement. Un robot.
    – Le comble de l’ITW, c’est quand il a expliqué qu’être contre sa politique, c’est être contre la démocratie !!

    Désolé de la comparaison, mais ce déni du réel est semblable à celui d’Adolf (La bataille des Ardennes a été une bataille pour rien côté allemand : la guerre était perdue avant le déclenchement de la bataille. Même si les panzers avaient atteint Anvers en décembre 44, Hitler aurait été coincé dans un « cul-de-sac stratégique ». Cela aurait juste retardé l’issue de la guerre en Europe et modifié le rapport russes/anglo-saxons de l’après-guerre).

    François Legault, – 1er ministre du Québec et qui ne vaut pas plus que Trudeau d’un point de vue moral -, a quand même « senti le vent du boulet ». D’un seul coup, il n’y a plus d’intérêt à voter une loi taxant les non-vaccinés !! alors qu’encore quelques jours avant le mouvement des Truckers, il affirmait le contraire ! Phénoménal ! Legault se « met dans la peau » de l’état-major impérial allemand lequel fût temporairement réaliste à l’automne 1918 en demandant une armistice….

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s