La déroute obligataire se calme

Les marchés obligataires sont moins perturbés. Les autorités ont décidé de freiner le mouvement de hausse des taux .

Le banquier central français a déclaré que les marchés pourraient prendre de l’avance sur eux-mêmes dans les hausses de taux de prix pour cette année. Pour parler clairement il dit que les taux semblent monter trop vite sur les marchés. Il suggère qu’il y a effectivement des limites à la mesure dans laquelle les banques centrales sont prêtes à être poussées par les attentes des traders. il n’est pas aussi intelligent que Greenspan ou Lacan mais il essaie d’être aussi obscurs qu’eux en pratiquant le charabia.

On attend jeudi l’inflation américaine;

Les données devraient montrer que l’inflation américaine continue de surchauffer, alimentant potentiellement les paris sur un décollage plus agressif de la Fed en mars. 

Par ailleurs environ 76 % des entreprises du S&P 500 qui ont publié des résultats ont dépassé les estimations de bénéfices, les bénéfices dépassant de plus de 6 % les niveaux prévus..

La crise mondiale de la chaîne d’approvisionnement a été l’un des principaux moteurs des prix à la consommation au cours de l’année dernière. Alors que les banques centrales du monde entier modifient leur politique pour tenter de freiner la hausse de l’inflation, des signes provenant des compagnies maritimes et des résultats des entreprises indiquent que les goulots d’étranglement pourraient commencer à s’atténuer. AP Moller-Maersk A / S, qui gère près d’un cinquième du trafic mondial de conteneurs maritimes, a signalé que les perturbations pourraient être à quelques mois de la fin , les fabricants de biens de consommation de base et de luxe constatant des améliorations tout au long de 2022. 

L’autre côté de l’équation qui alimente la hausse des prix est constitué par les sommets pluriannuels d’une gamme de produits de base. Les contrats à terme affichent le plus grand nombre de transactions en déport – une structure de marché qui indique la rareté – depuis au moins 1997. « Nous sommes à court de tout« , a déclaré Jeff Currie, analyste de Goldman Sachs Group Inc., dans une interview à Bloomberg Television. 

Alors que le pétrole, menaçant d’atteindre 100 dollars le baril , a été l’étendard de la hausse, tout, des  métaux de base aux produits agricoles, monte en flèche.

 Le gouvernement chinois a récemment intensifié ses efforts pour contrôler le prix du charbon et du fer au milieu de la flambée. 

[Yahoo/Bloomberg] Stocks, U.S. Futures Climb as Bond Selloff Abates: Markets Wrap 

[Reuters] Asian stocks track Wall St tech rally, U.S. yields cling to highs

[Yahoo/Bloomberg] Oil Edges Higher After Report Points to Falling U.S. Stockpiles

[Yahoo/Bloomberg] Blinken Talks of Crisis as He Heads to Australia: Ukraine Update

[Yahoo/Bloomberg] California’s Drought-Relief Dreams Are Quickly Drying Up

[Yahoo/Bloomberg] China Property Shares Rise on Eased Curbs: Evergrande Update

[FT] ECB policy tightening raises risks of ‘financial accident’

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s