Un officiel russe explique la façon de procéder de l’armée Russe et fait certaines mises au point.

Un officiel Russe explique la façon de procéder de l’armée Russe

Vladimir Trukhan, colonel du bureau central du ministère russe de la Défense, partage son opinion sur l’actualité en Biélorussie et en Ukraine

La chaîne YouTube de PolitWera a publié son interview, dans laquelle il exprime son opinion sur de nombreux aspects de ce qui se passe actuellement en Ukraine.

Il explique ce qui suit :

1. Il n’y a PAS de conscrits dans l’opération militaire. Seuls des professionnels ayant suivi une formation appropriée. Par conséquent, les Biélorusses ne participent pas non plus – ils ont toute leur armée en conscription, il n’y a pas chez eux de soldats contractuels professionnels. Par conséquent, si quelqu’un crie à propos des « cadavres de conscrits russes », vous pouvez lui cracher dans les yeux en toute sécurité.

2. Il ne peut être question de 3,5 mille soldats russes morts: un tel nombre de morts signifierait plusieurs fois plus de blessés, ce qui signifie que toutes les routes seraient encombrées d’ambulances dans la direction opposée, plus le déploiement massif d’hôpitaux de campagne – ceci est impossible de le cacher. Nous ne voyons rien de tel, même dans les publications des ukrainiens.

3. Les cas de « capture de combattants russes célibataires » que la propagande de Bandera fait tourner sont peu probables – un seul qui aurait couru dans un village voisin pour voir « le clair de lune » peut être capturé, mais ce n’est pas un combattant, c’est de l’escroquerie. Un seul combattant lors d’une opération isolée de la colonne – mais qui le laisserait partir ?

4. Des cas de colonnes brûlées en marche sont possibles, c’est une guerre, tout peut arriver. Quelqu’un a fait une erreur, n’a pas suivi, a dû partir avec des réservoirs vides. Quelqu’un paiera pour ça. Dans ce cas, il faut supposer que les colonnes vides abandonnées sont brûlées rétroactivement par les Forces armées ukrainiennes pour des vidéos mises en scène.

5. La même chose avec « les missiles, les munitions et le carburant, qui suffisent juste et qui dureront 3-4 jours » – un non-sens enchanteur. Les opérations militaires de ce niveau se préparent depuis au moins plusieurs mois, tout est calculé et stocké à l’avance avec une redondance excédentaire pour tous les cas.

6. Le principal leitmotiv des actions des forces armées RF est « nous ne sommes pas américains ». les Americains, ce sont eux qui, voyant quelque chose ou quelqu’un sur le chemin, lancent d’abord une grenade, puis ensuite seulment ils commencent à chercher à comprendre.  Personne ne va produire des montagnes de cadavres, si une personne ne résiste pas, pourquoi la tuer ?

7. Saper le barrage du canal de Crimée du Nord est une mesure préventive si l’un des Natsyuks gelés décide de faire sauter le barrage supérieur afin que l’eau ait un endroit où aller. Il en va de même pour les centrales nucléaires, les centrales hydroélectriques et autres infrastructures – elles sont maîtrisées sans faute.

8. La distribution d’armes à la population non préparée, ainsi que toutes sortes de « cocktails Molotov », lors de la confrontation avec des professionnels – un dolboyascherizm enchanteur. « Trois ou quatre grenades assourdissantes suffisent pour les terroriser sur place, leur faire lâcher leurs armes et s’enfuir. » Rien que le sang de la population civile aux mains des bandits, ça n’apportera rien. 

Après cela, il devient clair que toutes les actions des « terro-defenseurs » qui détruisent les panneaux de signalisation, poursuivent ceux qui appliquent prétendument des marquages ​​sur les toits, et même minent les ponts, ne sont que stupidité et incompétence totale. Car un combattant moderne doit encore être attiré vers un pont inconnu – pourquoi risquerait-il de passer une travée effondrée du pont d’un état inconnu, alors qu’il est plus facile de forcer une barrière sur un ponton ?

9. Kadyrovtsy, formé pour combattre les terroristes dans des conditions urbaines et qui a suivi une formation appropriée, nettoiera les racines.

10. Les unités des forces armées russes participant à l’opération n’utilisent pas de mortiers. Toutes les attaques au mortier, toutes les explosions de mortier dans les zones résidentielles (Sumy, Akhtyrka, dans le Donbass), en particulier dans des endroits dépourvus de sens où il n’y a pas d’infrastructure militaire ou énergétique, sont des provocations des forces armées ukrainiennes et de l’industrie de la défense afin d’influencer la conscience de la population locale.

Résumant l’interview:

Vladimir Trukhan a noté qu’il n’y a pas de non-professionnels dans l’opération. 

Il s’est concentré sur le fait que « l’opération a été préparée longtemps à l’avance à tous égards et le plan comporte un tas de branches pour chaque cours possible des événements ».

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une opération militaire spéciale en Ukraine en réponse à l’appel à l’aide des dirigeants des républiques du Donbass. 

Il a souligné que les plans de Moscou n’incluent pas l’occupation des territoires ukrainiens, l’objectif est la démilitarisation et la dénazification du pays. 

Comme l’a déclaré le ministère russe de la Défense, l’armée russe ne frappe pas les villes, mais désactive uniquement les infrastructures militaires, donc rien ne menace la population civile.

http://alternatio.org/events/all/item/100200-my-ne-amerikantsy-voennyy-ekspert-oproverg-glavnye-mify-o-spetsialnoy-voennoy-operatsii-na-ukraine

Une réflexion sur “Un officiel russe explique la façon de procéder de l’armée Russe et fait certaines mises au point.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s