Journée de la guerre en Ukraine #22

je prefere un écrit par un vrai témoin qui connait ce dont il parle a un article rédigé par un journaliste professionnel.

Croyez moi, mon jugement est fondé sur une longue expérience pratique , j’ai embauché, viré, ou dirigé plus de 100 journalistes disposant de la Carte Magique qui transforme un ignorant rédhibitoire en oracle ..

Bienvenue sur Awful Avalanche , j’espère que vous lirez et apprécierez mes messages !

Cordialement,

yalensis

Publié dans Non classé | 38 commentaires

Journée de la guerre en Ukraine #22

Publié le 17 mars 2022 par yalensis

Chers lecteurs:

Hier, j’ai vu ce vidéoblog très intéressant de Yury Podolyaka, expert ukrainien et expert du champ de bataille qui est en train de devenir l’un des analystes pro-russes les plus populaires de cette guerre. 

Yury fait cela depuis 2014, on dit qu’il est l’un des rares blogueurs à avoir compris la guerre entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie dès le début. 

C’est un franc-parleur et un franc-tireur, et il ne racole pas. Dans cette pièce, il plonge dans des questions plus profondes comme de savoir qui a pris quelle ville hier.

 Ici, il partage quelques réflexions et pronostics intéressants. 

Ses paroles sonnent vrai en moi, je le sais parce que j’ai moi-même souffert de certaines de ces mêmes illusions, qu’il est maintenant en train de rejeter carrément. Peut-être les remplacer par un autre ensemble d’illusions, mais j’y reviendrai…

Traduction/Résumé :

  • Le titre se traduit par « Ce qui attend l’Ukraine n’est pas seulement la dénazification, mais aussi la désoligarchisation et les nationalisations » [au sens de nationalisation de la propriété].
  • Yury partage quelques informations biographiques sur lui-même. Il appartenait à un mouvement vaguement « antifasciste » de l’Ukraine d’avant-guerre. Avant et après le coup d’État de 2014, lui et ses amis partageant les mêmes idées parlaient beaucoup et réfléchissaient à la façon dont les choses pourraient changer pour le mieux. Ils sont devenus de bons amis et des camarades fidèles. Lui et son collègue blogueur Mikhail Onufrienko ont fait connaissance en 2014 et sont devenus de très bons amis.
  • Connaissant très bien beaucoup de gens dans des villes « pro-russes » comme Kharkov, Dnepropetrovsk, Zaporozhie, etc., lorsque ces camarades réfléchissaient entre eux, ils avaient l’habitude d’imaginer différents types de scénarios, comment résister au gouvernement de Maïdan. Tout cela était secret et complotiste. Yury a l’impression qu’il peut divulguer ces secrets maintenant, car TOUT EST COMPLÈTEMENT MOOT à ce stade !
  • Par exemple, ils ont fantasmé que la Russie pourrait être en mesure de conclure des accords secrets avec diverses élites et oligarques du sud-est du pays. Qui promettrait de livrer leurs villes au moment où les troupes russes entreraient.
  • Au tout premier jour de cette guerre, le 24 février 2022, certaines de ces illusions étaient encore en jeu, évidemment du côté russe. 
  • Parce que les dirigeants russes ont commis une énorme erreur : ils ont fait confiance à certaines personnes à Kharkov, les soldats russes ont coupé la ville et ont tenté d’y entrer trop tôt, pensant établir une tête de pont précoce. Ils avaient été amenés à croire que les dirigeants de la ville accueilleraient les soldats russes avec des fleurs et déclareraient une République populaire de Kharkov. Au lieu de cela, les autorités de Kharkov ont pris le parti du régime existant de Maïdan et ont poignardé les Russes dans le dos, entraînant ainsi un grand nombre de pertes russes dès le premier jour de la guerre. 
  • L’armée russe a appris une leçon amère ce jour-là : il n’y a pas de raccourcis. Et vous ne pouvez pas non plus faire confiance aux Ukrainiens qui sont restés au pouvoir après 2014. [2 minutes]
  • Ils auraient dû écouter le copain de Yury, Mikhail Onufrienko, qui insiste constamment sur ce point depuis 2015 : « Ne faites confiance à AUCUN des responsables autoproclamés du gouvernement ukrainien pro-russe. Ces gars sont nés du même système qui a donné naissance aux nationalistes ukrainiens. Ils se nourrissent tous du même abreuvoir. Ces parasites se nourrissent de la terre et du peuple ukrainiens depuis des années, en parfaite harmonie les uns avec les autres, mais certains prétendent avoir des pensées et des opinions légèrement différentes et agitent des drapeaux légèrement différents. Mais ils travaillent ensemble en parfaite harmonie pour violer et voler le peuple ukrainien. [3 minutes]
  • Yury se souvient avec moquerie comment, pendant des années, les mêmes personnes apparaissaient encore et encore dans les talk-shows ukrainiens, blaguant sur la nécessité de faire quelque chose à propos du « problème des oligarques », yada yada. 
  • Ils déclareraient que ces oligarques étaient tous « pro-russes », et c’est ainsi qu’ils ont lavé le cerveau des gens en leur faisant croire que le problème des oligarques était causé par les Russes, pas par les Ukrainiens. Et pourtant, ces oligarques dits « pro-russes » se sont tous, comme un seul un homme, ralliés au régime ukrainien en place !
  • Certes, il ne sert à rien de ressasser tout cela, car plus rien de tout cela n’a vraiment d’importance. C’était du passé, et c’est sans objet. Nous tournons une nouvelle page, que va-t-on écrire sur cette page ?
  • Yury ne peut même pas dire à quel point il est reconnaissant à ces clowns oligarchiques d’avoir enfin révélé leur véritable essence. Parce que maintenant, il pourrait être possible de s’en débarrasser, une fois pour toutes. [4 minutes]
  • Aucun de ces anciens accords ou liens ne signifie plus rien. Après avoir gagné cette guerre, dit Yury, ce que nous ferons sûrement, alors nous aurons enfin la liberté de construire une toute nouvelle Ukraine sans eux , sans les oligarques. Sans les soi-disant « élites », elles seront chassées une fois pour toutes. Ils ont fait leur choix, car ils croyaient que l’Ukraine gagnerait la guerre. Ce faisant, en faisant ce choix, ils nous ont délié une fois pour toutes.
  • Ce qui donne un véritable espoir qu’une nouvelle Ukraine puisse renaître. Non seulement il sera exempt de nazis (dénazification), mais également d’oligarques (dé-oligarchisation).
Le jeune Siegfried brise la lance de grand-père, introduisant ainsi le Nouvel Ordre.
  • Le troisième pilier de cette nouvelle Ukraine sera la nationalisation (du propre des oligarques). Ce qui signifie un retour au socialisme. C’est le moment où je pense que Yury, en tant que bon représentant de la « virilité soviétique », peut se livrer à une autre série d’illusions. S’il croit que l’objectif de Poutine est de restaurer l’Union soviétique et le socialisme. Certes, c’est le rêve de nombreux habitants du Donbass, qui peignent encore l’emblème du marteau et de la faucille sur leurs chars. Peut-être ignorent-ils encore que Poutine est un capitaliste jusqu’à la moelle des os et a déclaré la « décommunisation » comme l’un de ses objectifs dans la campagne ukrainienne. Mais, peu importe, nous devrons simplement attendre et voir ce qui se passe.
  • En tout cas, Iouri termine son message sur une note positive, appelant à la construction d’une Nouvelle Ukraine et à l’édification d’une société juste et équitable « d’un nouveau type ». Certes, cela va être un travail très difficile, compte tenu de toutes les destructions de la guerre. « Et pourtant, ces erreurs du passé nous ont donné une chance tout à fait unique de construire un nouvel avenir. Et je consacrerai personnellement chaque once de force qui est en moi, afin que nous, en tant que représentants de la nouvelle Ukraine, utilisions cette opportunité pour le bien de notre peuple.

Pendant ce temps, de retour à Kherson

Revenons à cette histoire de Kherson. Ce qui contredit en quelque sorte les espoirs de Yury, puisque les anciennes autorités sont toujours au pouvoir, malgré l’occupation complète de l’Oblast par la Russie. (Je viens de lire hier que le maire et sa deuxième banane ont consciencieusement rejoint le nouveau « Comité de sécurité publique » que les Russes ont mis en place pour gouverner Kherson pour le moment.)

Kherson a une histoire colorée et intéressante. Rappelons qu’il s’agissait de la toute première base de la flotte russe en mer Noire (1778), fondée par Catherine la Grande après la victoire de la Russie dans la guerre russo-turque. Tout a commencé avec un quai et une forteresse, puis une ville s’est développée autour d’eux. La ville a reçu le nom grec Chersonèse du mot grec « Χερσόνησος » qui signifie  péninsule . La fondation de Kherson a précédé Sébastopol de 10 ans.

Prince Grigori Potemkine

Le premier gouverneur de Kherson a été nommé prince Grigory Potemkin. Potemkine a engagé Ivan Abramovich Hannibal pour construire la ville et la forteresse. Ivan était le fils aîné du célèbre « Hannibal le Maure » de Pierre le Grand, et était donc le grand-oncle de Pouchkine. Vers la fin du XVIIIe siècle, Alexandre Suvorov a dirigé le projet de renforcement de la ville. C’est à peu près à la même époque que les constructeurs navals du quai ont lancé leur premier navire de la flotte de la mer Noire, un navire appelé « Catherine’s Glory ».

Un peu plus tard, un nouveau quai a été construit dans la ville de Nikolaev, ce qui a diminué l’importance de Kherson. Néanmoins, Kherson est resté important en tant que plaque tournante industrielle et commerciale pour Novorossiya. C’est à peu près à la même époque qu’Odessa est également fondée par le Duc de Richelieu . Kherson est devenu un important exportateur de vin et les propriétaires terriens russes ont été encouragés à s’installer ici et à construire des domaines. Dans le roman de Gogol « Dead Souls », l’un des plans de Chichikov consistait à réinstaller ses serfs fictifs dans cette région. Les véritables colons étaient, pour l’essentiel, des propriétaires fonciers russes de souche ainsi que leurs vrais serfs. À la fin du 19ème siècle, la population de Kherson ressemblait à quelque chose comme 30% de Grands Russes ethniques, le reste étant des Juifs, des Ukrainiens et des «Petits Russes».

Pendant la guerre civile, les forces nationalistes ukrainiennes telles que Skoropadsky et Petliura n’ont jamais pu gagner du terrain ici. Dans les années 1930, l’importance de Kherson a diminué car elle n’est devenue qu’un centre régional de l’oblast de Nikolaev.

[à suivre]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s