La Russie a largement atteint son objectif de neutraliser l’armée ukrainienne.

Voici le billet de Andrei Martyanov , il commence par rappler une interview d’un autre expert, Douglas Mc Gregor .

Opinion de Douglas Macgregor dans son interview d’hier : 

La Russie a largement atteint son objectif de neutraliser l’armée ukrainienne. Les gouvernements occidentaux pensent à tort que les efforts délibérés visant à éviter les pertes civiles reflètent la faiblesse des russes et ils canalisent les armes pour prolonger les combats, a déclaré un ancien haut conseiller du Pentagone. 

Le président russe Vladimir Poutine a donné des ordres stricts dès le départ pour éviter les pertes civiles et les dégâts matériels importants, a déclaré mardi le colonel à la retraite de l’armée américaine Douglas Macgregor à Grayzone dans une longue interview. 

Cela a ralenti l’avancée des Russes « au point d’avoir donné de faux espoirs aux Ukrainiens… cette situation est utilisée par les Occidentaux, pour essayer de convaincre le monde qu’une défaite Russe est en cours, alors qu’en fait c’est le contraire qui se produit », a déclaré Macgregor.«  Selon le colonel à la retraite. « Toute l’opération depuis le premier jour a été axée sur la destruction des forces ukrainiennes. C’est en grande partie complet.

Comme tous ceux qui lisent ce blog et mes livres le savent, la victoire est définie par la réalisation des objectifs politiques de la guerre. 

Les objectifs politiques de la guerre en Ukraine sont la suppression du régime criminel de Kiev et l’établissement de l’Ukraine en tant que nation totalement neutre. 

Cet objectif politique principal se subdivise en deux grands objectifs militaro-politiques qui sont :

1. Démilitarisation de l’Ukraine, c’est-à-dire destruction des forces armées ukrainiennes et de son complexe militaro-industriel ;

2. Dénazification.  

Le premier objectif est largement atteint et la transition de l’opération interarmes vers l’opération anti-insurrectionnelle et policière est en cours. 

La seconde n’est que partiellement satisfaite au moyen de l’anéantissement physique de la branche militaire du néonazisme ukrainien, la police et la sécurité de l’État y travaillent largement et c’est une combinaison de mesures opérationnelles, paramilitaires, d’enquête, de détectives, recherches médiatiques et sociales qui sont mis en œuvre. 

Mais au milieu de cette constante masturbation « d’analyse » tactique dans les médias occidentaux basée uniquement sur la propagande et les contrefaçons Ukie, la BBC étant finalement expulsée de Russie aujourd’hui (attendue depuis longtemps), les véritables développements énormes dans le monde extérieur ne doivent pas être oubliés . 

En fait, ils sont encore plus importants que ce qui se passe actuellement en Ukraine .  

Les États-Unis, après s’être fait envoyer balader par les Chinois, appliquent maintenant leur pression sur l’Inde. 

Eh bien… prenez-en une bonne dose. Comme le rapporte le Times of India : 

L’Inde se prépare à acheter du pétrole brut à prix très réduit à son allié de longue date, la Russie. L’idée est de minimiser les risques macroéconomiques nationaux découlant de la guerre entre l’Ukraine et la Russie. 

Le pays satisfait 85% de ses besoins en pétrole brut grâce aux importations. Cependant, seulement 1 % (près de 45 000 barils par jour en 2021) de ses importations totales de pétrole brut proviennent de Russie. Bien que ce ne soit peut-être pas beaucoup, une remise sur le brut russe réduira sûrement la facture des importations de l’Inde, a rapporté le Times of India aujourd’hui (16 mars).

Bien que la quantité initiale de brut ne soit pas importante, il ne faut pas oublier que la Russie est qualifiée d’alliée de l’Inde par l’Inde et que l’article original du Times of India est très précis en termes de consultations en cours entre la Russie et l’Inde sur la création du mécanisme de paiement et les résultats seront annoncés prochainement. Les États-Unis comprennent sinon, du moins pressentent un grave danger pour le statut américain, grossièrement exagéré dès l’origine, de puissance mondiale mais promettent d’accélérer, déjà en cours, le processus de réduction à la taille de l’économie américaine. 

De toute évidence, le Pakistan est également en mode « donne-le-moi, bébé » en termes de gazoduc Russie-Pakistan :

ISLAMABAD: Le ministre fédéral des Finances et des Revenus, Shaukat Tarin, a déclaré mercredi que le Pakistan et la Russie étaient largement convenus d’établir le projet de gazoduc Nord-Sud avec un coût estimé à environ 3 milliards de dollars. … 

« Oui, nous sommes largement d’accord pour établir ce projet de gazoduc de plusieurs milliards avec la Russie et maintenant de futures discussions virtuelles devraient finaliser l’accord d’actionnaires et l’exécution de ce projet », a déclaré le ministre fédéral des Finances Shaukat Tarin dans The News. The News s’est renseigné auprès de lui sur la finalisation du projet de gazoduc Nord-Sud ce mercredi. Il a déclaré que le coût de ce projet était estimé à environ 3 milliards de dollars, mais qu’il serait affiné après la conclusion des pourparlers virtuels à venir entre les deux parties.

Donc, comme vous pouvez le voir, l’énorme économie physique et la superpuissance militaire de la Russie lui achètent beaucoup de cadeaux et garantissent que ces cadeaux ne seront pas arrachés par l’Occident en déclin dirigé par les États-Unis. 

Pour les « experts » occidentaux, comme le ministre de l’Economie allemand Robert Habeck, qui détient un doctorat en philosophie (sans formation d’ingénieur) et qui est un Grune fanatique, ou Lindsey Graham avec Ted Cruz (les deux avocats) – la Russie a toutes les compétences nécessaires, l’expertise technologique et l’industrie à elle seule pour construire à peu près n’importe quoi. 

 Mais encore une fois, dans le monde où la Russie perdrait la guerre en Ukraine, tout en anéantissant VSU et les villes clés environnantes, tout est possible

C’est pourquoi même les gens qui essaient de rester objectifs et de ne pas vouloir de mal à la Russie, même ces gens-là échouent parfois à saisir ce qu’est la Russie moderne sur le plan économique, technologique et scientifique. 

Ne vous méprenez pas, la Russie a ses propres problèmes, cela ne fait aucun doute, mais ce sont des problèmes de superpuissance.

Une réflexion sur “La Russie a largement atteint son objectif de neutraliser l’armée ukrainienne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s