Europe, une balle dans le pied ne suffit pas!

WASHINGTON, le 31 mars. /TASS/. La première réunion du dialogue de haut niveau États-Unis-UE sur la Russie s’est tenue mercredi à Washington pour envisager de nouvelles mesures visant à « isoler davantage la Russie des économies américaine et européenne et du système financier international », selon un communiqué conjoint des États-Unis. Département d’État et Service européen pour l’action extérieure.

La partie américaine était représentée par la sous-secrétaire d’État aux affaires politiques Victoria Nuland et l’Union européenne était représentée par le secrétaire général adjoint aux affaires politiques du Service européen pour l’action extérieure, Enrique Mora.

Nuland et Mora « se sont félicités de la coordination entre les États-Unis et l’Union européenne dans la mise en œuvre de sanctions sans précédent et de mesures de contrôle des exportations en réponse à l’agression de la Russie et ont discuté de la poursuite d’une coopération étroite en coordination avec le G7 pour assurer une mise en œuvre rigoureuse de ces mesures », indique le communiqué. . « Ils ont également discuté de mesures supplémentaires pour isoler davantage la Russie des économies américaine et européenne et du système financier international afin d’imposer des coûts importants à la Russie pour ses actions » en Ukraine.

En dehors de cela, ils « se sont félicités du nombre croissant de pays appliquant des sanctions et des mesures de contrôle des exportations [contre la Russie], <…> ont réitéré leur engagement à élargir davantage la coalition et à renforcer l’application de ces mesures ».

Selon le communiqué, ils « continueront d’exhorter la Chine à ne pas contourner ni saper les sanctions contre la Russie, et à ne fournir aucune forme de soutien » à l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine.

En dehors de cela, ils ont abordé les questions de réduction de la dépendance de l’Union européenne vis-à-vis des sources d’énergie russes.

Les parties ont convenu de tenir une autre réunion du dialogue de haut niveau sur la Russie fin 2022.

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une opération militaire spéciale en réponse à une demande d’aide des chefs des républiques du Donbass. Il a souligné que Moscou n’avait pas l’intention d’occuper les territoires ukrainiens, mais visait à démilitariser et à dénazifier le pays.

Suite à cette étape, les États-Unis, l’Union européenne, le Royaume-Uni et plusieurs autres pays ont annoncé des sanctions contre des personnes physiques et morales russes.

3 réflexions sur “Europe, une balle dans le pied ne suffit pas!

  1. Si ma mémoire est bonne… n’est-ce pas la même Victoria Nuland – celle-là même qui, avec son ambassadeur à Kiev, distribuait les places du premier gouvernement ukrainien post-Maïdan en 2014 … »and fuck the EU ! » (*)- qui représente les Etats-Unis dans cette rencontre avec l’UE ?
    Comment le représentant de cette dernière peut-il seulement accepter de discuter avec un tel personnage ? …ces eurocrates n’ont-ils donc aucune dignité humaine ?
    (*) https://www.youtube.com/watch?v=L2XNN0Yt6D8

    J’aime

  2. l’Europe n’a rien à gagner dans cette galère, que des mauvais coups à prendre. Isoler les grands blocs étaient faisable à une époque révolue où l’économie n’était pas globalisée…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s