EDITORIAL: vous avez raison d’avoir peur, mais pas des Russes, non, de vos élites! Vos rois sont nu(l)s.

Chute des Bourses sous la conduite des technologiques; hausse des taux longs. Tout se disloque.

La caractéristique des marchés me semble être l’instabilité , ils n’ont plus rien à se raccrocher. Les mécanismes habituels de retour à l’équilibre ne semblent plus opérer.

La frivolité intrinsèque des prix des actifs financiers se révèle. Bien peu sur les marchés en ont l’expérience. La majeure partie des participants de la Communauté spéculative ne connait que la hausse!

De même sous un autre aspect, bien peut imaginaient qu’un jour le papier redeviendrait moins désirable que les marchandises, les biens et les services; la vague puissante de inflation est en train de leur apprendre qu’un prix c’est un arbitrage entre d’un coté posséder de la monnaie et de l’autre désirer l’échanger pour des biens réels.

Nous sommes tous conscients du grave problème de l’inflation mondiale. 

Bien peu en revanche sont conscients de ses implications en chaine car le lien entre inflation des prix, taux d’intérêt , chute de la valeur de marché des actifs financiers, désolvabilisation des débiteurs, faillites, est soigneusement caché par les autorités; cela fait des années que l’on ment au public, qu’on lui fait croire que l’on peut raser gratis et que la monnaie inflationniste n’a pas de coût.

Selon moi tout se conjugue pour produire un moment critique, alors que nous étions déjà dans une fenêtre de criticalité intrinsèque des bourses au sens de Per Bak. Criticalité externe de l’environnement conjugué à la criticalité interne du « tas de sable financier », de la « pyramide financière », cela fait une situation crisique.

Présenté autrement on peut avancer que depuis plus d’une décennies le système mondial vit sur un colossal mensonge, dans un Imaginaire complexe, multiforme, multidimensionnel et que c’est cet Imaginaire qui est en train d’être contesté.

Le Réel frappe à la porte aussi bien sur le plan de l’impasse monétaire actuelle révélée par les erreurs de la Fed, que par la pesanteur retrouvée des marchés boursiers, que par le doute sur la puissance effective de l’Occident face à ceux qui contestent son ordre. Qu’en sera t il en cas de défaite militaire visible incontestable du camp occidental face aux Russes alors que la propagande a empêché les prises de conscience progressives des données de l’affrontement en cours? Comme on dit , l’Occident risque de tomber de haut!

J’insiste pour vous faire toucher du doigt que ce n’est pas un élément seulement de l’Ordre mondial qui est contesté et fragilisé, non c’est un Tout qui englobe les signes, les mythes, les valeurs, les prix, l’idée que l’occident se fait de lui même, les théories qu’il pratique et plus fondamentalement la Névrose qu’il habite; car en un mot tout est là: l’Occident habite un rêve, un monde faux, artificiel, et c’est cette structure psychique, mentale et morale qui le caractérise qui a toutes chances d’être mise à mal.

Quelques-uns reconnaissent le dilemme périlleux de la bulle mondiale, la bulle dégonflée de la Chine devenant difficile à écarter. L’interaction de ces forces puissantes – et potentiellement opposées – est devenue une source d’incertitude et d’instabilité aiguës sur le marché. Il y a aussi la guerre en Ukraine, ainsi que la guerre économique mondiale qui se développe. Il y a un FOMC contraint à un bellicisme bruyant. Quelques uns reconnaissent les différents éléments listés ci dessus, mais bien peu sont capables de voir que tout se tient, que tout repose sur un mythe qui est celui de la toute-puissance occidentale et de ses élites.

La toute puissance occidentale est, pour la plupart des gens une donnée, comme l’air que l’on respire, elle va d e soi. La réalité est que cette toute puissance n’existe plus, qu’elle ne perdure par des signes traficotés, par des promesses non tenables. Le « Mort » de nos systèmes est contesté par le Vif; ceux qui ont Titre sont contesté par ceux qui ont Droit , en particulier droit du plus fort, le Sang est plus épais que l’eau . Deux plus deux ne feront jamais cinq, une femme ne sera jamais un homme etc etc

Ce fut une semaine importante , elle doit être considérée comme critique. 

L’essentiel : les marchés mondiaux de plus en plus instables. A partir du moment ou la politique monétaire disparait en tant que soutien et élément de valorisation par le biais des taux, on s’aperçoit de l’absence d’ancrage aux marchés financiers. Ils se donnent à voir pour ce qu’ils sont: suspendus dans les airs.

Selon moi, tout se passe comme si les Bourses avaient d’un seul coup le sentiment d’être orphelines, abandonnées. Elles ont vécu dans un univers infantile ou tout était pris en charge pour les rendre heureuse et insousciantes, protégées, choyées cajolées pendant plus de 10 ans et cette certitude d’être un enfant chéri, enfant-roi disparait, un invariant psychologique saute!

Les Bourses sont aujourd’hui confrontés à une incertitude extrême, c’est sans doute la plus grande gamme d’incertitudes depuis 2009.. 

Les développements laissent un sentiment de malaise et d’appréhension.

Le S&P500 a chuté de 2,8 % (baisse de 10,4 % depuis le début de l’année) et le Dow a chuté de 1,9 %.

Les services publics ont chuté de 2,7 % (en hausse de 2,5 %). Les banques ont chuté de 0,6 % (baisse de 12,2 %) et les courtiers ont chuté de 4,1 % (baisse de 12,4 %). 

Les Transports rebondissent de 1,5% (-8,6%). Le S&P 400 des Midcaps a chuté de 1,7 % (-9,1 %) et les Small Cap du Russell 2000 a chuté de 3,2 % (-13,6 %). 

Le Nasdaq100 a chuté de 3,9 % (en baisse de 18,2 %). 

Les semi-conducteurs ont reculé de 1,3 % (-24,2 %). Les Biotechs ont martelé 6,4% (en baisse de 11,4%). 

Avec un lingot en baisse de 47 $, l’indice de l’or HUI a chuté de 9,3 % (en hausse de 15,9 %).

Ce sont bien entendu les taux d’intérêt qui ont donné le « la »; la hausse a été sanglante et générale. A tort ou à raison les operateurs ont le sentiment que l’on se rapproche des seuils psychologiques comme les 3% sur le 10 ans américain ou le 1 sur les Bunds allemands.

Les taux des bons du Trésor US à trois mois ont terminé la semaine à 0,755 %. Les rendements gouvernementaux à deux ans ont bondi de 21 points de base à 2,67 % (en hausse de 194 points de base depuis le début de l’année). Les rendements des bons du Trésor à cinq ans ont augmenté de 15 points de base à 2,93 % (en hausse de 167 points de base).

 Les rendements des bons du Trésor à dix ans ont gagné sept points de base à 2,90 % (en hausse de 139 points de base). 

Les rendements obligataires longs ont augmenté de trois points de base à 2,95 % (+104 points de base). 

Les rendements des Bunds allemands ont gagné 13 points de base à 0,97 % (+115 points de base). Les taux français ont augmenté de neuf points de base à 1,42 % (+123 points de base). L’écart entre les obligations françaises et allemandes à 10 ans s’est rétréci de quatre à 45 points de base. 

Les rendements grecs à 10 ans ont gagné sept points de base à 2,98 % (en hausse de 166 points de base depuis le début de l’année). Les rendements portugais à dix ans ont bondi de 15 points de base à 1,99 % (+152 points de base). Les rendements italiens à 10 ans ont bondi de 19 points de base à 2,67 % (+150 points de base). Les rendements espagnols à 10 ans ont bondi de 16 pb à 1,94 % (+137 pb). 

Les rendements des gilts britanniques à 10 ans ont augmenté de sept points de base à 1,96 % (hausse de 99 points de base). L’indice britannique des actions FTSE a reculé de 1,2 % (en hausse de 1,9 % depuis le début de l’année).

Nous sommes tous conscients du grave problème de l’inflation mondiale. Quelques-uns reconnaissent le dilemme périlleux de la bulle mondiale, la bulle dégonflée de la Chine devenant difficile à écarter. Mais bien peu voient au dela. L’interaction de ces forces puissantes – et potentiellement opposées – est devenue une source d’incertitude et d’instabilité aiguës sur le marché. Il y a aussi la guerre en Ukraine, ainsi que la guerre économique mondiale qui se développe. Il y a un FOMC en mode panique contraint à un bellicisme bruyant.

Mais avant de nous tourner vers la Fed, parlons du contexte mondial difficile.

 Il semble que la guerre en Ukraine pourrait encore empirer. Il y a eu des discussions sur les regroupement en cours des forces Russes pour une guerre éclair dans la région orientale du Donbass, prévoyant une accaparement rapide des terres et des revendications de triomphe à temps pour la célébration du « Jour de la Victoire » du 9 mai.

 Il semble cependant que Poutine n’ait pas renoncé à ses projets au contraire! Les commentateurs imbéciles de l’ISW de la famille Kaplan ont trompé le monde sur les rapports de forces, sur les opérations en cours et bien peu ont une connaissance ne serait-ce qu’approximative de ce qui se passe sur le terrain Tout est censuré, déformé, inversé.

.

22 avril – Bloomberg :

« Un général russe a déclaré que la guerre du Kremlin en Ukraine vise à assurer le contrôle de tout le sud du pays ainsi que de la région orientale du Donbass, selon les services de presse de l’État, car il a également suggéré que la campagne pourrait s’étendre dans les régions voisines. La poussée dans le sud-est de l’Ukraine vise « à établir un contrôle total sur le Donbass et le sud de l’Ukraine », a déclaré vendredi le général de division Rustam Minnekayev, commandant par intérim du district militaire central de la Russie, lors d’une réunion de l’industrie de la défense à Ekaterinbourg… « Cela nous permettra d’assurer une terre, un pont vers la Crimée ainsi qu’influencer des aspects clés de l’économie ukrainienne, les ports de la mer Noire par lesquels les exportations agricoles et métallurgiques sont acheminées vers d’autres pays », a-t-il déclaré.

Si Poutine vise en effet l’ensemble du territoire sud de l’Ukraine le long de la mer Noire, les ramifications sont énormes et potentiellement capitales. La perte de ses principaux ports (l’enclavement) est considérée comme une menace existentielle pour la nation ukrainienne. La perspective de mois de combats épouvantables – et de possibilités limitées de négociations constructives – augmente considérablement dans ce scénario. 

Malgré les avertissements du Kremlin, l’Occident continue d’élargir considérablement la portée du soutien militaire à Kiev. On verra plus tard à quel point les néocons occidentaux incompétents ont joué avec le feu.; ils ont lancé un engrenage qui les dépasse et dépasse tout le monde. Peu à peu, l’extension de la guerre se fait « par la force des choses« , indépendamment de la volonté des hommes.

Il semble que des chars, de l’artillerie, des drones sophistiqués et des armes de pointe, des systèmes de défense aérienne, des hélicoptères et même des avions de chasse envahissent maintenant l’Ukraine. Et plus le conflit fera rage, plus il se matérialisera en une guerre par procuration entre des adversaires acharnés que sont les États-Unis et la Russie. 

Le monde a fondamentalement changé le 24 février – et il n’y a pas de retour en arrière. La volonté évidente des Occidentaux de sa battre jusqu’au dernier Ukrainien autorise tous les débordements et toutes les aventures .

20 avril – Bloomberg :

« Le ministère russe de la Défense a publié une vidéo d’un missile balistique intercontinental Sarmat en train d’être testé depuis le cosmodrome de Plesetsk dans la région nord d’Arkhangelsk, a déclaré Tass. Le ministère avait déjà montré des vidéos du missile en 2018. « Cette arme unique renforcera le potentiel militaire de nos forces armées, garantira de manière fiable la sécurité de la Russie contre les menaces extérieures et forcera ceux qui, dans le feu d’une rhétorique agressive frénétique, tentent de menacer notre pays à détrompez-vous », a déclaré Poutine à la télévision d’État.

Un scénario de guerre prolongée renforcera les perspectives d’un soutien économique et financier manifeste de la Chine, proche allié de la Russie. Les Etats -Unis multiplient les provocations à l’orgueil chinois.

20 avril – Bloomberg

« La Chine continuera de renforcer ses liens stratégiques avec la Russie, a déclaré un haut diplomate, montrant que les relations restent solides Le vice-ministre des Affaires étrangères Le Yucheng a appelé à approfondir les liens dans divers domaines lors d’une réunion lundi à Pékin avec l’envoyé russe Andrey Ivanovich Denisov… Il a déclaré qu’une augmentation de près de 30% des échanges entre les nations au cours des trois premiers mois de 2022 démontre ‘ la grande résilience et le dynamisme interne de la coopération bilatérale. Alors que le commerce bilatéral a augmenté… « Peu importe comment le paysage international peut changer, la Chine continuera à renforcer la coordination stratégique avec la Russie pour une coopération gagnant-gagnant,

L’administration se prépare activement au contournement par la Chine des sanctions contre la Russie. Cela peut constituer une nouvelle roue dentée de l’engrenage!

22 avril – Bloomberg :

« Un haut diplomate américain a de nouveau averti la Chine de sanctions si elle offrait un « soutien matériel » à la guerre de Vladimir Poutine en Ukraine, tout en s’engageant à aider l’Inde à mettre fin à sa dépendance aux armes russes. 

La Chine n’aide pas la situation en Ukraine en faisant des choses comme amplifier les campagnes de désinformation russes, a déclaré la sous-secrétaire d’État américaine Wendy Sherman. « Ils ont vu ce que nous avons fait en termes de sanctions, de contrôles des exportations, de désignations vis-à-vis de la Russie, cela devrait donc leur donner une idée du menu dans lequel nous pourrions choisir si effectivement la Chine devait fournir un soutien matériel », Sherman a déclaré à une foule lors d’un événement organisé par le groupe Friends of Europe… »

Le spectre des sanctions imposées par les États-Unis et leurs alliés donnerait à Pékin aurait la possibilité de blâmer les États-Unis, tout en s’exonérant de la responsabilité de la situation de son marché immobilier, de son système de crédit et de son économie. De plus, Pékin pourrait détourner l’attention de son fiasco « Covid zéro ».

22 avril – Bloomberg :

« Les confinements à Shanghai et dans d’autres villes pèsent lourdement sur l’activité, montrent des indicateurs à haute fréquence. Les restrictions aident à contenir le virus, mais à un coût élevé. La mobilité et la consommation continuent de baisser, et les inquiétudes concernant l’emploi restent élevées. Les déplacements en métro étaient de 43 % inférieurs au niveau d’avant la pandémie dans 11 grandes villes, s’aggravant de 6,5 points de pourcentage par rapport à la semaine précédente. Les ventes de maisons dans les grandes villes étaient inférieures aux niveaux d’il y a six mois pour une troisième semaine consécutive. Les ventes de voitures ont chuté pour une deuxième semaine consécutive de plus de 50 % par rapport aux chiffres d’avant la pandémie… Le nombre de provinces avec des zones à risque est tombé à 14 contre 17. Les provinces touchées représentent désormais environ 59 % du PIB, contre 73 % auparavant. ”

Le Shanghai Composite a chuté de 3,9 % cette semaine (près des plus bas depuis juillet 2020), portant les pertes à 15,2 %. L’indice ChiNext, axé sur la croissance, a chuté de 6,7 % (en baisse de 30,9 % depuis le début de l’année), s’échangeant à des plus bas depuis juin 2020. Les obligations des développeurs chinois étaient sous pression. Les rendements Evergrande ont bondi de 183 bps (à 109,62%), Sunac 319 bps (76,75%), Lonfor 844 bps (71,88%) et Kaisa 230 bps (76,17%). Country Garden, le plus grand développeur chinois, a vu les rendements bondir de 266 points de base cette semaine pour atteindre un sommet de près d’un mois à 15,51 % (commencé en 2020 à 6,6 %). Un indice des obligations chinoises en dollars à haut rendement a bondi de plus de 100 points de base pour atteindre un sommet de 21,43 % en avril.

17 avril – Bloomberg :

« Le journal phare du Parti communiste chinois a appelé la nation à soutenir la stratégie Covid Zero du président Xi Jinping, montrant qu’un changement de politique est peu probable, même si les blocages à Shanghai et ailleurs menacent de nuire à l’économie. Dans un commentaire en première page lundi, le Quotidien du Peuple a déclaré que la stratégie de Xi pour étouffer le virus s’est avérée « correcte et efficace » et que la Chine devrait « s’unir plus étroitement autour de la direction du parti avec Xi Jinping comme noyau ». Les citoyens devraient suivre la stratégie « sans hésitation et sans relâche » avec des mesures « plus précoces, plus rapides, plus strictes et plus pratiques », a-t-il déclaré. « À l’heure actuelle, c’est la période critique la plus difficile pour la prévention et le contrôle de l’épidémie », a déclaré le commentaire du Quotidien du Peuple. La Chine ne peut «jamais laisser les réalisations durement gagnées en matière de prévention et de contrôle des épidémies être gaspillées»,

21 avril – Bloomberg :

« Le gouverneur de la banque centrale chinoise a souligné l’importance de maintenir l’inflation sous contrôle dans deux discours distincts publiés vendredi et a promis un soutien plus ciblé aux petites entreprises, renforçant l’approche prudente des décideurs politiques en matière de relance monétaire. La politique de la Banque populaire de Chine « est de maintenir la stabilité des prix », a déclaré le gouverneur Yi Gang lors d’un panel au Forum de Boao pour l’Asie. Dans des commentaires séparés prononcés lors d’une réunion du Comité monétaire et financier international, il a souligné que « les principaux objectifs de la politique monétaire de la Chine sont la stabilité des prix et la stabilité de l’emploi ».

Les paramètres chinois se détériorent, ce qui n’est l’intérêt de personne sauf des fauteurs de guerre irresponsables assoiffés de profits faciles .

Le renminbi chinois a chuté de 2,00 % par rapport au dollar cette semaine pour atteindre un plus bas en huit mois, tandis que le renminbi offshore a perdu 2,22 % – la « plus forte dépréciation hebdomadaire depuis août 2015 ». Pendant ce temps, les CDS des grandes banques chinoises ont atteint – ou presque – des sommets pluriannuels. De manière inquiétante, le CDS souverain de la Chine a bondi de cinq à 75 points de base – le plus haut depuis le pic de la pandémie de mars 2020.

Le renminbi n’est pas le seul à avoir rompu cette semaine le barrage de la volatilité monétaire. Le rand sud-africain a chuté de 6,3 %, le peso colombien de 3,5 %, le peso chilien de 2,4 %, le ringgit de Malaisie de 2,1 %, le réal brésilien de 2,0 % et le peso mexicain de 1,3 %.

De manière générale, les devises matières premières étaient sous pression.

 Le dollar australien a chuté de 2,0 %, le dollar néo-zélandais de 1,9 %, la couronne norvégienne de 1,6 % et le dollar canadien de 0,8 %.

L’indice Bloomberg des matières premières a reculé de 2,6 % cette semaine, avec une faiblesse notable de certaines des matières premières les plus industrielles.

Pendant ce temps, la déroute mondiale des obligations se poursuit sans relâche. 

Les obligations des marchés émergents ont rejoint celles des pays à devises faibles.

Les rendements ont augmenté de 36 points de base en Pologne, 35 points de base au Pérou, 29 points de base en République tchèque, 26 points de base en Colombie, 24 points de base en Hongrie, 21 points de base en Thaïlande et 17 points de base au Brésil. 

Les obligations émergentes libellées en dollars ont également été sous pression. Les rendements obligataires en dollars mexicains ont bondi de 33 points de base (gain de 87 points de base sur 3 semaines) à 4,90 %, le plus haut depuis le pic pandémique de mars 2020.

La périphérie européenne trinque sévèrement

Les rendements italiens à 10 ans ont augmenté de 19 points de base pour atteindre un plus haut de 2,67 % sur trois ans (hausse de 56 points de base en 3 semaines). Les rendements du Portugal ont augmenté de 15 points de base (1,99%), de l’Espagne de 16 points de base (1,94%) et de la Grèce de sept points de base (2,98%) – tous à des sommets pluriannuels. 

 Pour le Japon, c’est la débande monétaire.

Le gouverneur de la BOJ, Haruhiko Kuroda est apparemment déterminé à continuer d’imprimer autant « d’argent » que nécessaire pour maintenir les rendements des obligations d’État japonaises proches de zéro (25 points de base), tandis que l’inflation mondiale et les rendements obligataires montent en flèche.

22 avril – Bloomberg :

« Le gouverneur Haruhiko Kuroda a déclaré que la Banque du Japon doit continuer à appliquer des mesures de relance monétaire étant donné la dynamique d’inflation plus modérée dans le pays par rapport aux États-Unis, dans des remarques de vendredi qui ont omis toute référence au yen. dépréciation. « La Banque du Japon devrait continuer avec persistance l’assouplissement agressif actuel de l’argent vers la réalisation de l’objectif de stabilité des prix de 2% de manière stable », a déclaré Kuroda… « Il reste encore un long chemin à parcourir pour atteindre l’objectif de 2% dans un de manière stable. » L’

La politiques de la BOJ n’inspire pas confiance. Le yen a encore baissé de 1,6 % cette semaine. Le yen est maintenant en baisse de 6 % au cours du mois dernier et de 10,4 % depuis le début de l’année – à un plus bas en 20 ans.

The Economist attaque la Fed et fait sa « une » sur son erreur!

22 avril – Financial Times :

« Les attentes des investisseurs concernant l’inflation américaine ont atteint leur plus haut niveau depuis des décennies alors même que la Réserve fédérale signale qu’un resserrement agressif de la politique monétaire est imminent… Une déroute obligataire historique s’est intensifiée cette semaine alors que les responsables de la Fed et de la Banque centrale européenne ont intensifié leur rhétorique de lutte contre l’inflation. Mais le message belliciste n’a pas fait grand-chose pour arrêter une hausse des anticipations d’inflation à long terme, qui sont surveillées de près par les banquiers centraux qui craignent qu’elles ne deviennent auto-réalisatrices. Le point mort américain sur 10 ans – un indicateur étroitement surveillé des attentes d’inflation du marché au cours de la prochaine décennie – a grimpé à 3,08% vendredi, le plus haut niveau depuis au moins deux décennies.

De quelle grosse erreur parle-t-on ? L’erreur a été commise lorsque l’on a mis le crédit sur les marchés et que l’on a remplacé l’appréciation informée des credit-men des banques par les animal spirits du Casino boursier; il ne fallait pas y aller. On a remplacé la compétence des credit-men, par l’appétit pour le jeu exactement comme l’a fait Law, tout vient de là.

Le crédit est intrinsèquement instable puisque l’on met du fixe -à savoir une promesse de rembourser- sur du variable c’est à dire sur une économie fluctuante. La mise sur les marchés du crédit a signé la nécessité de la grande crise de destruction du cycle qui a pris naissance en 1945.

La Fed de Greenspan a poussé le crédit basé à Wall Street. Les titres adossés à des créances hypothécaires, les titres adossés à des actifs, les fonds du marché monétaire et les accords de rachat se sont tous développés rapidement en dehors des limites du système bancaire. Et surtout hors des sa discipline. La boite de pandore a été ouverte. De puissants opérateurs de crédit non bancaires ont émergé – les GSE, les entreprises de Wall Street et la Communauté des Spéculateurs à effet de levier du monde entier. Ces instruments de crédit, ainsi que les acteurs non bancaires, ont créé une nouvelle infrastructure financière qui a développé de manière agressive le crédit sans être limité par les réserves traditionnelles et les exigences de Capital dans le système. Comparé à ses dettes, le système capitaliste est .. sans capital! Tout in fine a aboutit au bilan des banques centrales, elles ont joué le role de preneur de risque de dernier ressort.

Et ici nous y sommes, c’est l’heure des comptes.

4 réflexions sur “EDITORIAL: vous avez raison d’avoir peur, mais pas des Russes, non, de vos élites! Vos rois sont nu(l)s.

  1. Cher Monsieur,

    « Les rois st nu(l)s », certes, mais bien des citoyens qui les ont fait rois le sont aussi.
    Hier, une relation, infirmière, suspendue plus de 6 mois ss salaire, le temps de se faire faire un faux pass (payé 250E), me dit qu’elle va voter Macron, pq « qd même Marine Le Pen, c’est le fascisme, le racisme, que vont devenir les pauvre immigrés ??? il faut empêcher ça ». Je lui fais remarquer qu’elle préfère donc voter pour son bourreau. « Ben oui ! »
    Les bras m’en tombaient. A ce niveau de bêtise, que faire ?

    Aimé par 2 personnes

    1. Rien ! on n’est pas obligé d’entretenir des relations avec des gens qui soutiennent nos ennemis; Il faut avoir le courage de regarder la vérité en face, vos semblables sont vos tortionnaires . Je n’ai jamais pardonné au peuple allemand , tous responsables. Actuellement je pratique la tolérance zéro.

      Aimé par 1 personne

      1. Au fil des mois j’ai déjà dégagé 3 amies tte contentes d’être allées se faire inoculer 3 doses « pq c’était trop difficile de se priver de ciné, (ou de resto) »,
        et juste maintenant, une amie des plus proches, psy jungienne, ashkénaze, non vax, me dit qu’elle va voter Macron « pr faire barrage à Le Pen, sinon des millions d »immigrés seront reconduits à la frontière « .
        A ce rythme, je ne vais plus garder bcp d’amis, heureusement qu’il y a plein de gens formidables et en lutte, ds le collectif réinfo-covid que j’ai rejoint en juin dernier …

        J’aime

  2. Oui ça sent vraiment la poudre.

    Nos alchimistes sont pris dans leur propre piège, celui du fumeux concept de capillarité.

    Cette capillarité qu’on a religieusement vendue au peuple pour le faire taire face au creusement des inégalités en la lui faisant mensongèrement miroiter tel le messie.

    Nos branquignols ont cru qu’ils pouvaient indéfiniment inflater les actifs sans que cela ne déborde dans la vraie vie. Ils ont cru que ce capital fictif allait le rester et n’allait pas finir par réclamer son dû à l’économie réelle.

    Et ben voilà, ils l’ont leur capillarité et elle risque bien de faire sauter les quelques digues qui soutiennent le château de cartes.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s